Initiative pour l’avènement d’un monde pacifique : L’Ong Fed lance le mois de la paix édition 2018

343

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Dans le cadre des activités commémoratives de la Journée internationale de la Paix prévue pour le 21 septembre, les Femmes engagées pour le développement (Fed-Ong) organisent la deuxième édition du mois de la paix. L’évènement a été lancé vendredi, 24 août 2018 dans les locaux de la Maison de la société civile à Cotonou en présence de la Peace lady 2018, Evelyne Quenum et de la présidente du Réseau paix et sécurité de l’espace Cedeao…

« La question de la paix face aux inégalités sociales », tel est le thème autour duquel s’articuleront les multiples et diverses activités prévus dans le cadre de l’édition 2018 du mois de la paix, une initiative de l’Ong Fed. A en croire la présidente de l’Ong Femmes engagées pour le développement, Djibril Moriba Rahimath, lesdites activités se déclinent en trois principaux axes à savoir les catalyseurs de la paix et de la citoyenneté (problématique femme-paix, environnement entrepreneurial, sociopolitique) ; les actions citoyennes (la tolérance, la société humaine, la citoyenneté) et les laboratoires collaboratifs de réflexions. Autant d’activisme autour de la question de la paix qui se justifie, selon Moriba Rahimath, par le fait que le “vivre ensemble“ reste un défi sacré à relever au quotidien. A l’en croire, il sera question de mettre en lumière l’action des femmes dans la cohésion sociale et la lutte contre la pauvreté ainsi qu’à la garantie de la paix. Ceci, en lien avec le respect des droits humains. Si les femmes sont les premières victimes des violations des droits humains, elles sont également reléguées au second rang quand il s’agit des décisions engageant l’avenir des peuples, des nations. Une situation qu’entend bien combattre l’Ong Fed en militant pour la participation des femmes à l’enracinement de la paix et une forte représentativité dans les instances de prise de décisions. Ceci, en leur offrant des opportunités et moyens pour relever les défis de développement et de paix.  Il s’agira aussi de sensibiliser les populations sur les pratiques et comportements menaçant la paix, la cohésion sociale. Apportant son soutien à l’initiative, la peace lady 2018, Evelyne Quenum entend organiser des jeux radiophoniques pour édifier les différentes couches de la société sur la nécessité d’œuvrer à l’avènement d’un monde pacifique. Dans sa communication sur le droit à la paix en rapport avec les droits humains, la présidente du Réseau sécurité et paix, Mme Yaya a fait savoir que la promotion du droit à la paix assure le respect de tous les autres droits car cela contribue à la construction d’une société à l’intérieur de laquelle, les rapports de force sont remplacés par des forces de collaboration en vue du bien commun. « La défense de l’universalité et de l’indivisibilité des droits humains est essentielle pour la construction d’une société pacifique et le développement intégral des individus » a-t-elle précisé. Toutes les populations sont donc appelées à se mobiliser pour prôner un monde de paix.

Aziz BADAROU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite