Journée internationale de la jeunesse : L’Ocj et la Jci ensemble pour le développement du 1er arrondissement de Cotonou

47

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

L’Organe consultatif de la Jeunesse (Ocj) et la Jeune chambre internationale *(Jci)* se donnent la main pour porter haut le flambeau du 1er arrondissement  de Cotonou en matière de développement. Pour ce faire, les deux structures ont organisé, sous la houlette du chef dudit arrondissement, Arlette Saizonou Bello, une assise de la jeunesse, vendredi 17août 2018, au siège de l’Ong IYF Bénin à Akpakpa.

Autour du thème << Responsabilités et enjeux de la jeunesse au service du développement local >>, cette assise est organisée dans le cadre de la Journée internationale de la jeunesse, instituée par les Nations unies et célébrée dans le monde le 12 août de chaque année.  Loin des bombances ou des réjouissances populaires, l’Ocj local du 1er arrondissement de Cotonou et la Jci Cotonou Océan, toutes deux des organisations ou réseaux de jeunes citoyens actifs, ont profité de cette célébration pour réfléchir avec les jeunes et les élus locaux du 1er arrondissement sur la collaboration à définir pour résoudre ensemble les problèmes de développement qui se posent dans le 1er arrondissement de Cotonou. Après le mot de bienvenue du président local de l’Ocj/1er arrondissement, Virgile Hounkpèvi, le vice-président national de la Jci a pris la parole pour féliciter ces deux démembrements qui ont su conjuguer leur savoir-faire pour aboutir à cette rencontre. Pour Mohamed Daouda, ”…le leadership n’est pas le m’as-tu vu, ce n’est pas seulement vouloir impacter la localité mais c’est également préparer la jeunesse de cette localité à pouvoir affronter son destin qu’est le moteur du développement ”. Tout en invitant la jeunesse à intégrer ces deux réseaux pour être des leaders, Il a souhaité que cette collaboration Ocj-Jci dure dans le temps. À la suite du vice-président national de la Jci Bénin, le président national de l’Ong International youthfellowship (Iyf), Lee Jongdo a, sur la base du modèle de développement que constitue son pays d’origine la Corée comparativement à certains États africains qui peinent à se développer malgré leurs richesses, sensibilisé la jeunesse à un changement de mentalité.  ” Loin de constituer des festivités, c’est une journée de réflexion pour aboutir à des résolutions. Pas des résolutions à mettre sous boisseau, pas des résolutions à mettre dans le tiroir mais des résolutions à transformer en rêve, rêve pour pouvoir réussir ” a déclaré la CA du 1er arrondissement de Cotonou et marraine des assises,  Arlette Saizonou Bello. La jeunesse est le fer de lance d’une nation,  c’est la relève. C’est pourquoi, dans son message d’exhortation, Mme Saizonou  va insister sur le type de jeune qu’il faut pour faire le développement. ” Ce n’est pas l’âge qui fait la jeunesse mais c’est l’action… Pour être jeune, il faut être actif. Celui qui est constamment dans la réflexion, celui qui veut construire…. On n’est pas jeune par l’âge mais par le travail que l’on fait. Il faut une jeunesse digne, éveillée, indépendante et non manipulable”, a-t-elle laissé entendre.

Outre une communication sur la Décentralisation, précisément sur le thème ” Acteur de développement local: jeunesse,  élus locaux et stratégies ”, la rencontre a été meublée par des ateliers  portant sur des thématiques comme: Formations et emploi des Jeunes, Cadre de vie, éducation civique santé et assistance sociale, loisirs et sport.

M. M

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite