La loupe : OÙ EST L’OPPOSITION?

103

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

En dehors des dénonciations oiseuses et habituelles, en dehors du bavardage impromptue à n’en point finir, en dehors des conférences de presse et des points de presse sans ténacité, l’opposition politique est où?

A  moins de huit mois des élections législatives,  au moment où la majorité au pouvoir s’organise visiblement, et méthodiquement, dans tous les compartiments, tout ce que font les amis de la minorité c’est d’aller s’agglutiner autour des communistes pour crier.

Crier et disparaître. Après se taire et subir après avoir chicoté un peu au Parlement. Les réformes évoluent à grands pas et exigent que les forces politiques de tous les camps qui veulent survivre forment des blocs puissants’ et conquérants pour animer la vie politique et défendre les intérêts du peuple dans des conditions définies par la loi.

La mouvance présidentielle s’active en formant trois grands blocs avec la volonté affichée de leur chef de les réduire à deux. Tout se passe de ce côté-là non pas sans difficulté mais avec rythme et progression. En ce moment ceux sur qui le peuple compte pour se défendre et faire arrêter les nombreuses maladresses,  les fautes graves, la ruse et la rage qui font saigner le  bas peuple, sont allés se terrer dans un silence de démissionnaire attitrés. Quand on les questionne, ils disent travailler dans l’ombre. Alors qu’en réalité, ils ne font absolument rien. Quand une femme tombe enceinte, c’est éternellement qu’elle cache la grossesse pour des raisons de discrétion?

Sébastien Ajavon et son USL non encore enregistré peuvent-ils obtenir 15% du suffrage exprimé, ou c’est la Renaissance du Bénin dont la tête se trouve à Paris et la queue à Cotonou, qui réunira un tel pourcentage? Peut-être que Restaurer l’espoir de Candide Azannai et le PLP réunis suffisent pour tenir un tel pari, pour que depuis, tout dorme si tant.

L’enjeu se trouve dans les dénonciations, mais aussi et surtout dans la conquête du pouvoir législatif.

Tel que les choses évoluent,  cette opposition-là ne connait pas la profondeur de sa responsabilité vis-à-vis du peuple, qui ne veut qu’un porte-flambeau digne pour punir le régime de la Rupture afin qu’il se corrige.

Afin que les hommes du Pouvoir ne glissent pas dans une désinvolture et une autosuffisance compromettante pour le grand nombre.

Dine ABDOU

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite