Test de popularité : En attendant les Législatives, Talon et Yayi s’échauffent

95

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Entre Patrice Talon et Boni Yayi, la guerre de popularité fait rage en cette période de précampagne pour les Législatives. L’actuel Chef de l’Etat et son prédécesseur se livrent à un jeu de qui est le plus populaire. Le premier sort rarement des quatre murs de la Marina. Mais la célébration de la fête nationale a été pour lui, comme l’année dernière, l’occasion de mesurer combien il est encore dans le cœur des Béninois, lui dont les réformes sont décriées. Patrice Talon, contrairement à ses habitudes n’a pas fait dans la mesure le 1er août passé. Outre les invités à la tribune qui ont presque tous eu droits aux chaleureuses mains présidentielles, Patrice Talon, alors qu’il était déjà à bord de son véhicule, en est redescendu pour s’offrir un bain de foule avec les femmes des marchés. L’exercice, assez brève l’année dernière, a duré cette fois-ci environ une dizaine de minutes. Patrice Talon commence-t-il pas apprécier les délices du pouvoir ?

Son prédécesseur a, quant à lui, profité d’une descente à Abomey pour présenter les condoléances à la famille du roi défunt Agoli-Agbo pour s’adonner à son exercice favori. On voit Boni Yayi tout heureux au milieu d’une foule d’admirateurs à Bohicon. Ça fait plus de deux ans qu’il a quitté le pouvoir, mais l’ancien Chef d’Etat suscite toujours la curiosité. Absent du territoire national lors des festivités du 1er août, la sortie de Boni Yayi ce mardi sonne comme une réplique à Talon. Ce test de popularité est un véritable duel à distance entre les deux leaders de la mouvance et de l’opposition. En ligne de mire, les Législatives de 2019 qui, d’un côté comme de l’autre, font courir les protagonistes. Adieu les principes défendus à l’orée de l’avènement de la Rupture. Patrice Talon a libéré la parole et les énergies. Lui-même en donne l’exemple. Désormais, comme au temps de Yayi, les week-ends sont de plus en plus consacrés aux meetings politiques. Députés du Bloc de la majorité présidentielle, ministres, directeurs de sociétés d’Etat investissent les villes et campagnes pour créer ou pour soutenir des mouvements et partis politiques qui ne jurent que par la Rupture. Seulement, Talon réussira-t-il à battre Boni Yayi sur ce terrain ? Lui qui, pendant dix ans, a battu tous les records dans ce domaine.

Quelles soient spontanées ou commanditées, les politiciens se servent des mobilisations de foule pour s’envoyer des messages, montrer leur force de frappe. Mais ce langage politique, bien souvent, est loin de la vérité. Il n’y a que les urnes pour savoir qui est vraiment populaire et qui feint d’être populaire. Mais en entendant 2019, Talon et Yayi peuvent continuer à montrer les muscles.

B.H

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite