Non organisation du référendum : Des turbulences en vue dans les relations Bmp-Talon?

48

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

Le refus du Chef de l’Etat d’organiser le référendum  sur la proposition d’amendement de la Constitution pourrait avoir des conséquences politiques.  Déçus, les membres du Bloc de la majorité parlementaire (Bmp) pourraient décider de mettre en difficulté Patrice Talon.

Tous les députés du Bmp étaient sûrs de l’organisation du référendum sur la proposition d’amendement de la Constitution  du 11 décembre 1990. Ils y avaient  sans doute des intérêts particuliers ; des intérêts qu’ils voulaient coûte que coûte réaliser avant les législatives de 2019. Beaucoup nourrissaient même l’ambition de se constituer un trésor de guerre avant les prochaines législatives. Mais il n’en sera rien. Tous les députés ont été pris de court le 31 juillet dernier. Visiblement, le Chef de l’Etat ne les a pas consultés avant d’annoncer sa décision. Il a en effet renoncé à l’organisation du référendum et a du coup remis en cause tous les calculs du Bmp. Mis devant le fait accompli, le Bloc devrait pouvoir réagir. D’ailleurs, il est normal que les députés expriment leur déception puisque l’action du Chef de l’Etat jette du discrédit sur certains élus ayant déjà investi le terrain pour soutenir vaille que vaille la tenue du référendum. Il pourrait y avoir des conséquences politiques au Parlement. Les députés n’oseront pas s’exprimer ouvertement, mais ils pourraient torpiller certaines réformes chères au président de la République, ou en donnant les armes à la minorité parlementaire. Ils pourraient aussi chercher à répondre à Patrice Talon en soutenant discrètement d’autres membres de l’opposition politique. Seulement, beaucoup s’interrogent sur la capacité des membres du Bmp de résister au régime de la Rupture? Les députés trainant de casseroles, notamment ceux ayant quitté les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) et sur qui pèsent des soupçons, pourront-ils s’adonner à un tel jeu? Oseront-ils mettre à l’épreuve Patrice Talon qui d’ordinaire a tendance à contrôler les autres institutions de la République, même celles de contre-pouvoir? Si le Bmp décide de se montrer audacieux, il pourrait bien y avoir de lourdes conséquences.

Mike MAHOUNA  

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite