Numérique et relations professionnelles au Bénin : L’Apdft éclaire les travailleurs sur de nouveaux défis

207

Get real time updates directly on you device, subscribe now.

«Numérique et relations professionnelles en République du Bénin ». C’est le thème de la deuxième édition des Trimestrielles  de l’Association pour la promotion des droits fondamentaux au travail (Apdft). Organisée le 27 juillet 2018 à Cotonou, la rencontre a connu la présence de Isbath Djaboutouboutou, Secrétaire générale adjointe du ministère du Travail et de la fonction publique (Mtfp) et de Serge Edgard Koudjo, Secrétaire général du ministère de l’Economie numérique et de la communication (Menc). Selon le président  de l’Apdft, Dr Gildas Nonnou, Il y a un développement  exponentiel des nouvelles technologies de l’information et de la communication (Ntic) aujourd’hui. Et à l’entendre, l’adoption de la loi n°2017-20 du 13 juin 2017 portant code numérique impacte également les différentes sphères de la vie sociale et économique. Le président de l’Apdft a souligné qu’il était opportun d’éclairer l’opinion sur la corrélation existant entre le numérique et les relations professionnelles. Le Secrétaire général du Menca, lui, dans son allocution, fait remarquer que c’est pour mettre fin au vide juridique qui s’est créé à la faveur des Ntic que la loi portant code numérique a été adoptée. Selon lui, composée de 647 articles, ladite loi permet d’avoir une perception claire des relations économiques, sociales et professionnelles, dans un environnement dématérialisé. Cependant, a-t-il relevé, ses dispositions se doivent d’être « contextualisées » aux situations en présence. Trois communications ont marqué cette rencontre. La première qui a porté sur le thème « Repenser la place du travailleur dans la société numérique» a été animée par le Sgm du Menc. Il a démontré la place prépondérante qu’occupe de nos jours le numérique dans les différents secteurs d’activités. Les Ntic, a-t-il dit, ont créé de nouveaux paradigmes qui changent complètement notre conception traditionnelle du travail. La digitalisation, le développement des plateformes interconnectées, l’intelligence artificielle, les délocalisations, la sous-traitance, les freelances sont quelques manifestations de la transformation du travail humain. Pour le communicateur, ces mutations posent la question du solde entre la suppression et la création d’emplois. La deuxième communication, « La protection des données à caractère personnel dans les relations professionnelles », a été présentée par Etienne Fifatin, Président de l’Autorité de régulation des données à caractère personnel (Ardp). Il a, pour l’essentiel, relevé les innovations du code numérique dans le cadre des relations professionnelles. Il s’agit de l’institution des délégués à la protection des données personnelles qui ont pour mission de veiller à l’application de la loi sur le numérique en milieu de travail.  La troisième communication de la conférence a porté sur « Les implications de la loi n°2017-05 du 29 août 2017 fixant les conditions et la procédure d’embauche en République du Bénin » animée par Arnaud Tonouhewa. Ce Consultant en Ressources humaines a commencé par clarifier le point selon lequel la loi n°2017-05 n’abroge pas le code du travail, mais plutôt les dispositions du code contraires à celles nouvellement édictées. Il a notamment abordé les nouvelles dispositions régissant la période d’essai, la conclusion et le renouvellement du Contrat de travail à durée déterminée (Cdd), la modification du contrat en cours d’exécution, la résiliation du contrat de travail ou encore le contrat d’intérim. A l’issue des présentations, les participants ont salué l’initiative de l’Apdft. Aussi, ont-ils estimé impérieux de renforcer les capacités des inspecteurs et administrateurs du travail sur les dispositions relatives au numérique et à la protection des données à caractère professionnel en milieu de travail.

Mike MAHOUNA

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre expérience. Êtes-vous d'accord ? Vous pourrez le désactiver à tout moment. Accepter Lire la suite