TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Journée Internationale de la Jeunesse 2018 : Les 4 propositions de Loukman Tidjani au Gouvernement pour des espaces sûrs !

Loukman-Tidjani

Le 12 Août est consacré chaque année à la célébration de la Journée Internationale de la Jeunesse. C’est une journée symbolique pour les jeunes ensemble avec les décideurs d’examinerles progrès réalisés au sein de nos différents Etats et au niveau international pour renforcer l’inclusion, le développement et l’autonomisation des jeunes. Elle nous permet aussi de rappeler à nos différents gouvernements et décideurs l’importance fondamentale de la participation des jeunes au leadership à tous les niveaux dans la construction d’un monde meilleur.

Nous sommes appelés cette années à murir nos réflexions autour du thème « ESPACES SÉCURISES/SÛRS POUR LES JEUNES ». Ce thème nous rappelle combien les jeunes ont besoin d'espaces sûrs où ils peuvent se réunir, participer à des activités liées à leurs besoins et intérêts divers, participer aux processus de prise de décisions et s'exprimer librement.

Depuis l’adoption de la Charte Africaine de la Jeunesse en 2006, au rythme de notre volonté nous n’arrivons pas toujours à offrir aux jeunes des espaces garantissant leur dignité et leur sécurité.  Bien qu’il existe des espaces publics qui permettent aux jeunes de participer à des activités dans leur communauté, nous avons encore d’énormes progrès à réaliser quant à ce qui concerne la mise en place d’espaces politiques et civiques. Ces espaces qui devraient permettre aux jeunes de s’engager durablement dans les questions de gouvernance restent encore des luxes de notre temps. Pendant que les espaces numériques aident les jeunes à interagir virtuellement au-delà des frontières et des clivages sur les enjeux de leurs temps, les partis politiques et l’administration publique restent encore fermés pour l’exercice du leadership des jeunes. Ils n’offrent pas réellement le cadre favorable au développement du leadership et à l’affirmation du savoir-faire  des jeunes.Trop de jeunes sont exclus des partis politiques ou encore laissés pour compte. Ils reçoivent  très peu d’attention, de soin, de soutien et d’encouragement dans les cercles d’actions politiques et administratives. Ils ont du mal à accéder aux informations, à accéder aux rênes et se retrouvent finalement aux prises de la propagande politique, du chômage et de la manipulation de leur intelligence.

Cette faible participation des jeunes handicape fortement notre marche de vers le progrès social et économique. L’exclusion d’une cohorte importante de la population fragilise notre démocratie et fait davantage grandir les disparités, les discriminations. Il est clair que sans une participation qualitative des jeunes, notre volonté et notre ardeur pour la réalisation de l’Agenda 2030 des objectifs du développement durable seraient des efforts futiles. Les espoirs de notre pays reposent sur sa jeunesse. Le dynamisme économique, la justice sociale, la paix et la consolidation de nos acquis aujourd’hui et demain dépendent du pouvoir de la jeunesse et de l’intérêt que nos gouvernants nous accordent.

Pendant que nous saluons le Gouvernement du Benin pour son soutien bien que faible à la prise en compte des problèmes des jeunes, il nous plait ici de lancer un appel pour :

-    La poursuite des réformes politiques courageuses. Ces réformes doivent impérativement intégrer la participation des jeunes au-delà de leur statut sociologique, financier dans les instances de prises de décision tels que les partis politiques et dans la quête du pouvoir.  Si l’on accorde qu’il serait difficile de sauter les verrous d’âge à la fonction présidentielle, aucune barrière financière ne devrait exister pour limiter voire briser le rêve des jeunes à compétir. S’il est vrai que nous ne sommes pas trop jeunes pour diriger, il n’en demeure pas moins vrai que nous ne sommes pas trop pauvres pour le diriger.  Le Président du Nigéria Muhammadu Buhari vient de montrer la voie à suivre en promulguant le projet de loi « Not too Young to run ». Donnons aussi ce privilège aux jeunes du Bénin,

-    L’actualisation et l’adoption d’une politique volontariste de la jeunesse assorti d’un plan d’actions concret. Bien que des efforts doivent être opérés dans la rationalisation des dépenses publiques, nous appelons à une augmentation très conséquente du budget à allouer pour son opérationnalisation. Ce budget doit permettre la création d’espaces de jeunes viables et le renforcement des structures d’éducation non formelle et formelle de jeunes. Cela facilitera l’acquisition et l’appropriation par les jeunes des valeurs morales, civiques et patriotiques,

-    La redynamisation du dispositif national de Volontariat pour la jeunesse. Nous devons payer les arriérés dus à ces milliers de jeunes engagés dans le programme précédent et opérer une refonte structurelle dans le fonctionnement du Corps de Jeunes Volontaires au Bénin.  Nous devons adopter une approche programmatique forte qui permettra de créer davantage d’espaces favorables à l’engagement citoyen et de faciliter l’implication des plus vulnérables et marginalisés dans la réalisation des objectifs de développement durable (ODD),

-    Enfin, la nominationd’un jeune emprunt des préoccupations des jeunes et des structures nationales de jeunesse en tant que conseiller au Président sur les questions de jeunesse ainsi que des points focaux de la jeunesse dans tous les ministèrescar la jeunesse est également une question transversale.

À l’occasion de cette Journée internationale de la jeunesse, unissons-nous tous – jeunes, gouvernement, société civile et institutions éducatives – afin de faire de ces propositions des réalités pour tracer des voies nouvellesvers un Bénin véritable Révélé.

Dernière modification lemardi, 14 août 2018 05:10
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !