TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Demande de destitution du jeune maire de Banikoara : Rien qu’un pétard mouillé

Tamou-Bio-Sarako

Le message d’un villageois aux 22 ennemis de développent de sa commune

Messieurs les narcissiques conseillers communaux de Banikoara, quand un jeune paysan villageois, en pleine saison pluvieuse abandonne momentanément sa houe pour prendre sa plume et vous adresser un message, c’est parce que vous avez posé un acte très peu élégant. Et comme le dit un proverbe dans notre langue, « un grand n’est pas élégant dans une chemise d’enfant » En demandant à notre jeune admirable Maire de convoquer une session extraordinaire pour un vote de défiance, vous avez fait montre de votre vive jalousie nocive pour le développement de ma commune. « Même si vous haïssez la hyène ne l’accusez point de vol de fil à tresser le pagne ». Reconnaissez que le Maire a réussi là où vous avez tous capoté. Il a fait et est en train de faire ce que vous avez fait miroiter à la population en termes de politiques publiques sectorielles territorialisées. « Les problèmes se ressemblent dans la cour du roi mais ne sont pas les mêmes. » Votre acte; la demande de convocation de session extraordinaire pour un vote de défiance, est totalement en déphasage avec votre honorabilité. Ce qui porte un coup dur à votre popularité. En voulant ternir l’image et éteindre la brillante étoile du jeune Maire Sarako, vous vous êtes attaqués directement à moi le villageois et à toute la population des dix arrondissements de Banikoara. Certainement vous vous êtes dit que c’est vous qui avez élu le Maire et la loi vous permet de lui retirer aisément votre confiance. Grosse erreur fatale ! D’abord vous, qui vous a élu ? N’est-ce pas que c’est nous ? Alors, le villageois porte la voix des autres villageois pour vous demander de laisser tranquille le jeune et dynamique Maire  Sarako. Sinon…

Avez-vous eu les échos de la conférence de presse des cadres de Banikoara résidant à Parakou? Avez-vous reçu le message de la diaspora de Banikoara ? Savez-vous que l’ASSETOB de l’UAC comme de l’UP s’organise pour réagir face au papier que vous avez adressé à notre Maire. Avez-vous suivi la réaction de la foule ? Le villageois vous dit qu’il faut vous en méfiez. Ce n’est pas une menace. C'est un avertissement. Une manifestation de foule a conduit à l’incendie volontaire d’un palais royal dans une commune de l’Atacora-Est et à l’incendie de plusieurs autres domiciles de certains citoyens de cette commune. Une manifestation de foule a conduit à incendier un palais du peuple. Cela n’arrivera jamais à Banikoara. Messieurs les 22 narcissiques conseillers de la commune de Banikoara, le conseil que j’ai à vous prodiguer est de vite renoncer à votre intention de démettre mon Maire de son poste sinon….

Vous ne vous êtes pas posé la question de savoir si la gigantesque marche spontanée de refus de destitution du maire a été autorisée ? Qui pouvait interdire d'ailleurs une telle marche ? Si le Maire ne convoque pas la session que vous demandez qu’allez-vous faire ? Faire recours à l’autorité de tutelle n’est-ce pas ? Et si l’autorité de tutelle sur instruction de ses supérieurs hiérarchiques ne répond pas à votre demande ? Vous allez mettre la pression sur le Prince pour le faire? Le Prince  de la rupture est insensible aux pressions politiques. La sage décision de ne pas faire recours au référendum pour l’amendement de la constitution en est une preuve. Vous pouvez adresser une requête à la cour suprême. Nous avons assisté ici au Bénin à l’installation et à l’élection de certains maires, n’ont pas à la salle de délibération ou de réunion des mairies ; mais plutôt dans les salles d’audience de certains tribunaux devant les magistrats de la cour suprême.

Tout ce que vous reprochez au jeune premier de mon Banikoara, le Maire  Sarako est illogique et infondé. Dites-nous expressément que vous êtes contre le jeune parce qu’il menace vos intérêts politiques. Avant le terme de son mandat prévu en 2020, la population de Banikoara, dans son entièreté a déjà porté en triomphe le Maire. Et il risque de vous ravir la vedette aux élections législatives de 2019. C’est ça la vérité. Et moi le villageois, je ne suis pas sournois et je ne mâche pas mes mots.

Certains distributeurs de ‘’l’herbe’’ devenue ‘’farine’’ lors de l’élection présidentielle seraient en train de faire du chantage politique en menaçant de rejoindre l’opposition si le Maire n’est pas destitué. Le Prince est plus intelligent et élégant dans ses stratégies politiques. Il n’est pas manipulable comme l’autre ; suivez mon regard. Au contraire, c’est le Prince qui vous manipule.

Il est important de faire les choses dans leur contexte réel du temps, reconnaitre la fin normale de toute chose au risque de vivre le ridicule. C’est pour vous dire: «celui dont le néré fini range sa gaule. »

Un dernier message à l’intention de tous les acteurs politiques et même des citoyens de Banikoara et de sa diaspora ; c’est un conseil que Machiavel nous donne. « Un prince doit se montrer franchement ami ou ennemi, c’est-à-dire qui sait se déclarer ouvertement et sans réserve pour ou contre quelqu’un ; ce qui est toujours un parti plus utile à prendre que de demeurer neutre. » Ne soyez pas donc neutre par rapport à l’actualité politique de Banikoara. Benito Mussolini, Hillary Clinton et George Walker Bush paraphrasant une maxime du Nouveau Testament notamment Matthieu 12:30 ont bien dit : « Ou vous êtes avec nous, ou vous êtes contre nous » Si vous n’êtes pas avec le jeune Maire  Sarako, c’est que vous êtes contre lui et vous êtes contre Banikoara. Le courrier des 22 narcissiques conseillers de la commune, capitale de l’or blanc du Bénin ressemble à un attentat terroriste contre le développement de Banikoara, ma commune. Au langage des terroristes du développement, on répond par la manière la plus  forte.

Lorsque 22 conseillers qui ne pensent qu’à leur ventre et à eux seuls tapent sur les nerfs d’un paysan villageois, ça ne peut donner ce que vous venez de lire.
Je peux laisser tomber maintenant ma plume pour reprendre ma houe pour le bien de ma ferme.

GOUNOU SINA

Dernière modification lelundi, 13 août 2018 05:04
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !