TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

La loupe : Panique chez Claudine Prudencio

Claudine-Prudencio

Les élections législatives sont à la porte des hommes politiques. Sauf pour les naïfs ou les nouveaux venus qui attendent l'an 2019 pour se décider. Le train sera déjà parti. L'affaire leur sera contée en histoire.

En effet, Patrice Talon ayant demandé et exigé que tous ses soutiens se répartissent sur trois blocs politiques, n'a pas précisé, en tant que félin, espiègle, et rusé, que nul ne doit aller vers le Prd de maître Adrien Houngbédji sans son autorisation. C'est lui le seul maître à bord. C'est lui l'arbitre définitif. C'est lui le  maître à jouer. Il ne veut pas non seulement perdre les législatives, mais il sait qu'il existe deux manières de perdre. Perdre en laissant ses adversaires conquérir le maximum  de sièges. Et perdre en positionnant sur sa liste des taupes ou des indécis qui pourraient après la victoire lui tourner le dos.

L'honorable Prudencio Claudine, la pauvre dame, qui confond la haute politique avec les kermesses, les meetings et le folklore, s'est précipitée pour aller chercher refuge auprès du Prd. Elle a cru naïvement que la mouvance présidentielle n'est que la mouvance présidentielle. Elle ne sait pas qu'il ya mouvance présidentielle dans mouvance présidentielle.
Depuis quelques jours elle a fait volte-face. Revirement à quatre vingt dix degrés. Elle a rejoint le Parti Progressiste en gestation sans la garantie de la position qui lui est réservée.
Et ce n'est pas fini. Elle court, à gauche, et à droite, en demandant pardon partout. En jurant qu'elle n'a jamais mené une démarche pareille. Et qu'elle ne ferait jamais une chose pareille.

Avis aux uns et aux autres. Avis aux naïfs qui n'ont pas l'information. Avis aux chasseurs de tête de liste. Avis à ceux qui veulent être tête de liste coûte que coûte sur n'importe liste.
Mais il est loisible à qui veut de rejoindre l'opposition si les conditions et les exigences ne lui conviennent.
C'est cela la Rupture.

Patrice Talon ne s'amuse pas.
Il tient malgré son silence, et sa supposée indifférence à rester le capitaine du bateau.
La preuve est que le MOELE ou la MOELLE de Jacques Ayadji est en route pour le Parti Progressiste.

Le tout nouveau Parti Politique du médiocre (politiquement) ministre de l'enseignement primaire Salimane Karimou aussi est en route pour le Parti Progressiste. Il ne peut pas faire autrement.

Ainsi manœuvre la Rupture.

Dine ABDOU

Dernière modification lemardi, 07 août 2018 05:10
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !