TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Test de popularité : Pourquoi Talon doit se méfier des foules « maquillées»

Patrice-Talon-foule

Le mercredi 1er août 2018, Patrice Talon  a voulu montrer un autre visage aux Béninois en se fondant dans la foule venue assister aux manifestations officielles. A y voir de près, c’est un montage qui ne servira pas vraiment au Chef de l’Etat.

De nature taiseux et éloigné de la masse, Patrice Talon a tenté de montrer un autre personnage ce mercredi. Après le cinéma de l’année dernière, et une brève apparition il y a quelques mois à Akpakpa (Cotonou), Patrice Talon a réédité son opération de communication en 2018. Un peu après la fin du défilé militaire organisé sur le boulevard des armées à Cotonou, le Chef de l’Etat a consacré près de trente  (30) minutes à ses invités et aux curieux présents sur les lieux. Patrice Talon s’est en effet offert un bain de foule. Des femmes presque en extase se sont battues l’une contre l’autre pour arracher la main présidentielle. Des têtes couronnées et d’autres catégories de personnes ont aussi bénéficié de la même bienveillance du président Talon. Quelques minutes après l’opération, certains affidés du gouvernement ont inondé la toile de vidéos montrant Patrice Talon au cœur de la foule. Et c’est bien cela l’objectif. On veut souligner que Patrice Talon est proche de son peuple. Or, c’est une mise en scène. Selon nos sources, ce sont des femmes, vendeuses du marché de Dantokpa qui ont été mobilisées pour la cause par une autorité. S’il est vrai que le Chef de l’Etat qui traverse une période un peu critique de son quinquennat a besoin de temps en temps de s’assurer le soutien de ses partisans, il y a néanmoins des limites à ne pas franchir. Pour évaluer sa cote de popularité, le président Patrice Talon doit éviter de tomber dans certains pièges de son entourage. La foule montée le mercredi dernier ne reflète pas en réalité le peuple. C’est un choix qui ne lui sera d’aucune utilité. Pour savoir s’il est apprécié ou pas, le Chef de l’Etat sait comment s’y prendre. Il pourrait prendre son véhicule, tromper la vigilance de sa garde rapprochée et investir l’esplanade du stade Général Mathieu Kérékou comme il l’a su faire aux premières heures de la Rupture. Patrice Talon pourrait organiser  des descentes sur le terrain, à Cotonou où dans les contrées lointaines pour échanger avec ses concitoyens dans un environnement naturel. Il a besoin de toucher lui-même la désillusion et la déception des Béninois pour savoir les solutions à prendre afin de retourner la situation en sa faveur. La manipulation lui complique la tâche. Elle l’emprisonne dans une bulle et l’empêche de faire des choix rationnels.  

Mike MAHOUNA

Dernière modification lelundi, 06 août 2018 06:24
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !