TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

La loupe : Le démenti surprenant qui doit se poursuivre

la-loupe

Hier, dans la loupe, nous avons proposé un texte qui démontre et soutient mordicus que la levée de l'immunité des députés,  quel que soit leur bord, n'aura pas lieu. Nous avons argumenté que les loups ne se mangent pas entre eux, et ont l'habitude d'être solidaires, les uns avec les autres dans les situations pareilles.

En attendant de regarder en profondeur, et de faire des analyses approfondies,  On peut prendre le risque,  ou le courage,  de dire que c'est presque une première. Peu de personnes s'y attendaient, moi je m'y attendais le moins. Quoi qu'on reproche à la conscience,  à défaut  de trouver des vices de forme, il est, et je peux le dire en public, il est utile de saluer les hommes de l'ombre, et les députés qui ont osé pour redonner une bonne image à notre pays.

Oser pour permettre à la justice, de faire son travail. Les dossiers atterrissent d'abord à la Haute Cour de justice qui n'a jamais connu un seul dossier. Cette presque première il fallait le saluer. Et je le salue.

Maintenant, il restera comment la justice va jouer ce rôle. Elle a le devoir historique de bien le jouer.

L'exécutif qui est déjà dénoncé et soupçonné, doit se démarquer de cette affaire et laisser la justice tranquillement faire le job pour lequel il s'empresse.

Il leur appartient, aux sages, fraîchement nommés de montrer à la face du monde qu'"ici c'est le Bénin". Surtout, même si c'est la justice qui est aux commandes et non l'exécutif,  l'exécutif doit faire diligence, pour confier, s'il y en a, des rapports d'audits à la justice afin que, je dis bien, si c'est vérifié, les députés du Bloc de la majorité présidentielle soient aussi traduits devant la plénière du parlement qui est habilitée à lever l'immunité des députés.

Ainsi, difficilement,  On entendra dans l'opinion que c'est l'exécutif qui se rend justice, et cherche à se venger des députés de la minorité parlementaire, parce qu'elle a déjoué le plan de la révision de la Constitution par le parlement.

Le démenti,  pour être cinglant, et salutaire doit absolument se poursuivre. Sans pitié,  ni émotion.

Dine ABDOU

Dernière modification lejeudi, 26 juillet 2018 05:30
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !