TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Présidentielle au Mali : Les nuages immobiles…

Presidentielles-Mali

La présidentielle  malienne du 29 juillet 2018 s’est déroulée avec une courbe de satisfaction variable. Kidal, Tombouctou  ont été remarqués par des actes anti démocratiques. Ce qui n’est pas une surprise. Les groupes rebelles islamistes installés dans le nord du pays sont toujours aux aguets. La grande équation est  la sincérité du scrutin (1) et sa crédibilité (2)

1. La sincérité du scrutin.

Evoquer la sincérité du scrutin, revient à naviguer    dans le droit électoral malien.  Trois critères sont à explorer. Il s’agit de  l'égalité, la liberté et le caractère secret du vote.  Le Principe de l’égalité est –il observé ? Il convient de le définir.   Le principe de l’égalité  suppose l'égalité des conditions de la compétition, ce qui signifie que toutes les candidatures individuelles ou collectives ont été  soumises au même traitement. Cela concerne surtout les campagnes électorales des uns et des autres  aussi bien à travers leur financement qu'à travers l'accès aux médias audiovisuels.  Pour l’instant, les principaux candidats ne s’en plaignent guère.  Cependant, les perturbations enregistrées au Nord et au Centre du pays constituent des problèmes sérieux sur l’intégrité et l’intégration des populations sur le territoire malien.

La garantie de liberté passe par la neutralité et l'objectivité de l'État.  Cette garantie est mise à rude épreuve par les réserves de la  mission européenne.

2. La crédibilité du scrutin

Le Chef de la mission européenne, Cécile Kyenge a émis quelques réserves quant à la transparence de la consolidation des résultats. Par exemple, la mission n’a pas la liste des communes perturbées ou empêchées dans le cadre du scrutin.  Le gouvernement malien voulant jouer la carte de la crédibilité, a promis que  tous les observateurs, nationaux et internationaux,  devront  suivre le processus de centralisation des résultats à tous les niveaux. Le même gouvernement  se rétracte avec des considérations discutables comme quoi «  il existe des  cas exceptionnels ! ». Le doute s’installe dans le respect de la parole donnée. Dès lors  la crédibilité du processus peut faire l’objet d’interrogation.

Herbert de Saint Tauyé HOUNGNIBO

Dernière modification lemardi, 31 juillet 2018 07:22
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !