TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Sport

Ouverture de la 12è édition des jeux nationaux : Idrissou Affo pour la promotion du sport à la base

safiou-idrissou-affo

(Il exhorte les équipes au fair-play)
Le ministre de la Jeunesse, des sports et loisirs (Mjsl) Safiou Idrissou Affo, entouré d’un parterre de personnalités politico-sportives, a procédé à l’ouverture de la 12ème édition des jeux nationaux. C’était le samedi 26 septembre 2015 au stade omnisport de Dassa-Zoumè. Profitant de l’occasion, il a invité les équipes au respect des règles de jeu.

Après Djougou en 2013 avec le sacre du Littoral en football, c’est la Cité des ‘’41 Collines’’ qui accueille depuis le samedi 26 septembre 2015, au stade omnisport de ladite cité, la 12è édition des jeux nationaux. Durant une semaine, la commune de Dassa-Zoumè va vibrer aux rythmes et aux sons des compétitions de jeunes (moins de 17 ans). L’athlétisme (1500m, 400m et 100m), le football et la lutte traditionnelle sont les disciplines dans lesquelles les participants vont faire valoir leurs compétences. Mais déjà, Nicaise Fagnon, Maire de Dassa-Zoumè et Armand Nouatin, préfet des départements du Zou et des Collines vont remercier le gouvernement et le Mjsl pour le choix porté sur la ville de Dassa-Zoumè.A en croire le préfet, cette compétition permettra le brassage culturel, linguistique et sportif entre les différents départements du Bénin. De même, ces jeunes pourront, a-t-il estimé, terminer les vacances en beauté. Raison pour laquelle, il va convier tous les athlètes au fair-play et à la soumission aux décisions des juges et arbitres.Même son de cloche de la part du ministre des sports, Safiou Idrissou Affo qui a, par ailleurs, rappelé l’objectif de ces jeux nationaux. A l’en croire, l’animation sportive à la base, la promotion et le soutien de la pratique sportive, le renforcement de l’unité nationale à travers le brassage de toutes les communes et surtout la contribution à la préparation d’une relève de qualité de l’élite sportive nationale constituent le leitmotiv de cette initiative.Fort de cela, il va inviter les équipes à offrir du bon spectacle au public en donnant le meilleur d’elles-mêmes.Et aux officiels, arbitres et juges, SafiouAffo entend compter sur leur détermination à jouer leur rôle dans une impartialité totale. Et c’est sur ces notes d’exhortation que le patron des sports a officiellement lancé les hostilités de la 12è édition des jeux nationaux, Dassa-Zoumè 2015.

Place aux jeux ...

Le match inaugural entre l’équipe des Collines et celle du Borgou a tourné à l’avantage des locaux (1-0). L’unique but de la rencontre a été marqué par Constantin Akpo, trois minutes après le coup d’envoi de la rencontre, profitant d’un mauvais contrôle du gardien du Borgou. Les tentatives offensives des coéquipiers de celui-ci pour revenir au score se sont heurtées à un mur défensif appuyé par un gardien de but en état de grâce. L’équipe des Collines, avec 3 points, prend donc une bonne option dans la poule A. Notons qu’au niveau de la compétition de la course de relais avec la jarre remplie d’eau sur la tête, c’est l’équipe du Mono qui a pris la première place, suivie de son homologue du Zou.

Zoom sur quelques résultats enregistrés

Poule A :
Colline # Borgou 1-0
Borgou # Atlantique 0-3

Poule B :
Littoral # Alibori 0-0
Alibori # Plateau 2-1

Poule C :
Donga # Mono 1-0
Mono # Couffo 0-0

Poule D :
Atacora # Zou 2-0
Zou # Ouémé 0-1

Affiches du lundi 28 septembre 2015

15h : Couffo # Donga au Stade de Dassa-Zoumè
15h : Ouémé # Atacora au Ceg 1
16h30 : Atlantiques # Collines au stade Dassa-Zoumè
16h30 : Plateau # Littoral au Ceg 1

De Dassa-Zoumè,
Abdul Fataï SANNI pour Matin Libre

En savoir plus...

Présence du Bénin aux activités de l’Uci et de l’Ufc : Début d’un vaste programme de développement

rhetis-dagba

Une délégation composée du président de la de la Fédération béninoise de cyclisme (Fébécy) Rhétice Dagba et Bernard Jean-Marie Diogo, Responsable à l’organisation a quitté Cotonou le mercredi 23 septembre 2015 pour une tournée de deux semaines en France et aux Etats Unis. Dans un premier temps, Rhétice Dagba et sa suite sont attendus à Paris pour une séance de travail avec la Fédération française de cyclisme (Ffc) et le secrétariat général de l’Union francophone de cyclisme (Ufc). Dans la foulée, ils se rendront aux Etats-Unis pour le 184ème Congrès de l’Union cycliste internationale (Uci) du 24 au 30 septembre 2015. Un Congrès qui connaitra la participation du Bénin comme pays votant au même titre que quatre autres pays africains. Mais avant, la délégation prendra part aux réunions extraordinaires de l’Ufc en marge du Congrès de l’Uci. Pour le président de la Fébécy, l’objectif est de sceller des partenariats pour le rayonnement du vélo au Bénin. Pour lui, c’est le début d’un vaste programme de développement du cyclisme béninois.

A.F.S.

En savoir plus...

Match Journée Fifa en octobre prochain : Une trentaine de joueurs convoqués par Oumar Tchomogo

oumar-tchomogo

En prélude à la double confrontation entre le Bénin et le Burkina Faso comptant pour le second tour préliminaire du mondial 2018 en Russie, les Ecureuils du Bénin seront face à la sélection du Congo en match amical international. Une rencontre qui se jouera le 14 octobre 2015 au Congo Brazzaville.

Dans ce cadre et selon nos sources, Oumar Tchomogo fera appel à une trentaine de joueurs. Sur cette liste non encore officielle, on notera des retours de certains joueurs à l’image de Jodel Dossou, Mohamed Aoudou, Jacques Bessan, Nana Nafiou Badarou, un certain Christophe Aïfimi (champion de la Côte-d’Ivoire et élu meilleur gardien) mais aussi des nouvelles têtes qui seront dévoilées à la fin de ce mois de septembre 2015. Oumar Tchomogo profitera de ce match pour faire tourner son effectif, procéder à certain réglage dans tous les compartiments mais surtout travailler sur le système de jeu qu’il mettra en place, face au Burkina Faso, en novembre 2015, à Cotonou. Il faut rappeler que c’est pour la première fois que le Bénin met à profit la journée Fifa sous l’ère Oumar Tchomogo qui reste sur quatre matches internationaux sans défaite avec l’équipe béninoise dont une victoire et trois nuls.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

1ère édition du tournoi d’escrime de vacances : Aoutchémé et Da Silveira remportent la compétition

Escrime-competition

Ils étaient 10 escrimeurs venus de deux clubs de Cotonou à prendre part à cette compétition d’escrime. Une compétition organisée par William Chrysostome qui vise non seulement à tester le niveau de compatibilité des athlètes après plusieurs mois de séances d’entraînements mais aussi à jauger le niveau du travail fait en vue de continuer sur d’autres lancées. Au cours de ce tournoi, plusieurs phases de jeux, techniques et disciplines ont été mises en compétition. Laquelle annonce le prochain championnat prévu pour se dérouler en décembre 2015. Hommes et femmes ont pris part au tournoi. Ce qui dénote du sérieux et du travail qui se fait dans l’ombre pour porter au pinacle cet art martial. Au terme de ce rendez-vous, c’est Euloge Aoutchémé qui a remporté cette première édition du tournoi d’escrime de vacances au niveau des hommes. Quant à Marie- Auxiliatrice Da Silveira, elle est venue en tête chez les dames.

Un tremplin pour mettre en jambe les escrimeurs

Selon William Chrysostome, cette compétition est un tremplin pour permettre aux Escrimeurs d’être en jambe avant la rentrée. Selon lui, les enfants manquent de compétition et il faut de temps en temps les réunir. Une organisation qui a eu l’appui de la Fédération béninoise d’escrime (Fbe) dirigée par Jacques Okoumassou. « S’il y a les moyens, il y aura d’autres éditions.», a-t-il expliqué. Selon William Chrysostome, d’autres tournois seront organisés dans les mois à venir pour mieux aguerrir les athlètes.

A.F.S

En savoir plus...

Projet « Grandir avec le rugby » : 25 enfants bientôt en formation

formation-rugby

Dans le cadre du projet « Grandir avec le rugby », le club les Hirondelles du Doskaar de Fidjrossè-Kpota a organisé sur le terrain de la cité Glèlè à Akogbato, un tournoi de détection au profit des enfants. Lesquels étaient près de deux cents venus de plusieurs quartiers de Cotonou tels que Fodjrossè, Agla, Godomey et Akogbato pour la découverte de cette discipline sportive. Aux dires du président du club les Hirondelles, Armel Kossi Dossou, le tournoi de détection vise non seulement à intéresser les enfants à la pratique du rugby à travers des démonstrations faites en atelier de travail comme la manipulation de la balle pour montrer au public qu’il y a d’autres formes plus ludiques de rugby qui n’a rien à voir avec le jeu violent qu’on lui colle mais surtout, de les amener à assimiler et à s’adapter à cette discipline sportive pour en devenir un bon pratiquant. A en croire le président Armel Kossi Dossou, 25 enfants seront sélectionnés et seront pris en charge par le club pour le compte de l’année scolaire 2015-2016. Notons que le projet ‘’Grandir avec le rugby’’ est en quatre volets à savoir : formation des animateurs, initiation des enfants, détection et formation des retenus durant l’année scolaire. Ce projet est mis en œuvre grâce au financement du Fonds national pour le développement des activités de jeunesse, des sports et des loisirs (Fndajsl) dirigé par El Farouck Soumanou.

Abdul Fataî SANNI

En savoir plus...

Jordan Adéoti : « Jamais, je n’abandonnerai la sélection… »

jordan-adeoti

Titulaire indiscutable en ce début de championnat avec le Stade Malherbe de Caen, l’international béninois Joran Adéoti (photo), dans une interview accordée au site de son club revient sur ses prestations, sa polyvalence mais surtout sur la sélection nationale du Bénin. Lisez plutôt l’extrait de l’entretien…

Quel bilan effectuez-vous de ce début de saison ?

«Nous voyons à l’entraînement que ça progresse, tout le monde se lâche un peu plus. Avoir neuf points nous donne de la confiance. Les nouveaux comme les anciens se sentent de mieux en mieux, nous nous connaissons mieux, nous nous comprenons mieux et ça se ressent sur le terrain. Après, ce n’est qu’un début. Les rencontres qui arrivent et, notamment, la semaine à trois matches vont être très importantes. Après huit ou neuf journées, nous serons un peu plus fixés sur ce que nous pourrons viser».

Comment jugez-vous vos prestations pour votre deuxième saison en Ligue 1 ?

«Vis-à-vis de la saison dernière, je me sens plus comme un joueur de Ligue 1, je ne découvre plus ce niveau, et c’est plus facile mentalement pour aborder les rencontres. Maintenant, je ne pense pas avoir franchi ce palier après lequel je cours. Par rapport à ce que je montre actuellement, je peux être bien meilleur. Il me manque encore de la constance pendant les matches. Je dois m’améliorer dans la transition entre les phases défensives et offensives. Il faut que je garde ma lucidité».

Considérez-vous votre polyvalence qui vous caractérise comme un avantage ou un frein?

«Toute ma carrière y compris chez les amateurs, cette polyvalence a toujours constitué une force. A Colomiers et à Laval, elle m’a permis de jouer des matches auxquels je n’aurais pas pu prendre part. Participer à des rencontres même si ce n’est pas à mon poste de prédilection, c’est une chance de montrer ses qualités, de s’installer et d’être plus présent dans l’esprit de l’entraîneur».

Changer de poste, parfois même au cours d’une partie, doit nécessiter une grande capacité d’adaptation…

«Au départ, j’appréhendais d’évoluer à ce poste, car je l’ai découvert en sélection alors que je n’y avais jamais joué auparavant, mais ça s’est bien passé. Aujourd’hui, je l’apprécie, je m’y sens plutôt à l’aise et je m’y adapte facilement. En défense centrale, j’arrive à trouver beaucoup de calme, de concentration. Ensuite, j’utilise mes qualités physiques».

Pendant la dernière trêve internationale, vous avez retrouvé l’équipe nationale du Bénin après avoir manqué le précédent rassemblement en juin. Quelle place tient la sélection dans votre carrière ?

«En fin de saison dernière, il y a eu des conflits extra-sportifs entre la Fédération et le Ministère des sports pour des opinions politiques différentes. Ça n’avait rien à voir avec le foot. Nous ne savions même pas qui était l’entraîneur alors qu’un match se profilait dans les deux-trois semaines suivantes. C’est à cause de ces incertitudes qu’avec Manu (Imorou), nous avions décidé de ne pas nous y rendre. Une fois que j’ai eu l’assurance que tous ces problèmes étaient réglés, avec, entre autres, la nomination d’un nouveau sélectionneur en la personne d’Oumar Tchomogo, j’y suis retourné. Jamais, je n’abandonnerai la sélection. Ça me tient à cœur. C’est toujours une fierté de représenter son pays».

En savoir plus...

De retour des Jeux africains Brazzaville 2015 : La délégation béninoise accueillie avec les honneurs

jeux-africains

Du 4 au 19 septembre 2015, le Congo Brazzaville a abrité les 11èmes Jeux africains. Une compétition qui a réuni les pays africains dans plusieurs disciplines. La délégation béninoise est rentrée au bercail samedi 19 septembre 2015 avec comme moisson, cinq médailles dont trois en argent et deux en bronze.

Contrairement à l’édition de Maputo (Ja 2011, ndlr) où le Bénin était rentré bredouille au bercail, le rendez-vous de Brazzaville quatre ans plus tard a été fructueux pour les athlètes béninois qui ont ramené cinq médailles dont trois en argent décrochées respectivement par l’équipe nationale de pétanque, Alexis Klégou en tennis et Odile Ahouanwanou en athlétisme puis deux en bronze en karaté par Océane Ganiéro et Cosme Gbodja Akpovi en handisport. Fort de ce résultat, la délégation a été accueillie à la hauteur des prouesses réalisées. Pour le Directeur de cabinet (Dc) du ministère de la Jeunesse, des sports et loisirs, la prestation du Bénin n’est pas mauvaise au vu des prestations des ambassadeurs béninois. «Le Bénin n’est pas rentré bredouille. La médaille d’or nous a échappé à trois reprises… », va préciser le Dc. Aux dires du Directeur des sports d’élite, Ali Yaro, l’heure est au bilan. Pour lui, les efforts doivent être continués pour permettre aux athlètes de toujours donner le meilleur d’eux-mêmes.

« J’étais partie pour l’or mais… »

A ce rendez-vous, celle qui aura marqué les esprits est la jeune karatéka, Océane Ganiéro, qui, pour une première participation est revenue au bercail avec le bronze. « Je suis contente. Pour une première participation, j’ai ramené une médaille. C’est vrai que j’étais partie pour l’or mais ça fait toujours plaisir de revenir avec une médaille quelle qu’en soit la couleur... », fait savoir Océane Ganiéro qui pense déjà aux joutes à venir. « On se mettra au travail car plusieurs échéances se pointent à l’horizon », a-t-elle précisé. En somme, le Bénin, avec la présence d’une vingtaine de participants à Brazzaville, aura montré qu’il a la capacité d’aller loin si les moyens de tout rang sont mis à la disposition des athlètes. Dorénavant, le Mjsl doit faire confiance à ces disciplines délaissées qui hissent toujours haut les couleurs nationales aux différents rendez-vous internationaux.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Drame survenu au cours du match Bénin-Mali : Responsabilité collégiale, selon Léopold Houankoun

responsabilites

(‘’Une enquête pour situer les responsabilités…’’)
Le drame survenu le dimanche 6 septembre 2015, au stade de l’Amitié de Kouhounou, lors du match Bénin # Mali (1-1), comptant pour la 2è journée des éliminatoires de la Can Gabon 2017, continue de faire couler de la salive. «La scène s’est passée devant moi. Il y avait eu de trop plein au niveau de l’entrée E1. On avait demandé aux forces de l’ordre de fermer l’entrée. Ce qui n’a pas été vite fait » a déclaré Léoplod Houankoun, président de la Fébas. A l’en croire, « des supporters ont commencé à être essoufflés et on a sollicité l’aide des sapeurs-pompiers et de la croix rouge pour les évacuer…». Selon ses dires, ces supporters ont aussi forcé la porte de l’entrée. Pour lui, les forces de l’ordre ne seraient pas les seuls responsables de l’incident. « La responsabilité est imputable à tout le monde…elle est collégiale » a-t-il fait comprendre avant d’inviter le public béninois à suivre désormais les instructions sécuritaires.  

Une enquête pour situer les responsabilités…

Allant dans le même sens que le président de la Fébas, El Farouck Soumanou a déploré le drame survenu. Pour lui, «les mesures de sécurité n’ont pas été respectées. Il y a une porte qui a été forcée. Il y a eu une bousculade qui a coûté la vie à nos compatriotes… » a déploré le directeur du Fndajsl. A l’en croire, il y a eu 22 000 tickets imprimés alors que le stade contient  25 000 places. « On n’a pas imprimé plus de tickets que de places disponibles. S’il y a eu des tickets parallèles, il faut une enquête pour le savoir » a-t-il clarifié avant d’ajouter : « Tout le monde voulait rester en bas, alors qu’il y avait des places en haut ». « Je n’accuse personne. Je ne sais pas s’il y a eu non-assistance à personne en danger. Il faut une enquête pour situer les responsabilités » va conclure El Farouck Soumanou.

A.F.S.

En savoir plus...

Réunion-atelier à la Fébécy : Vers le rayonnement du cyclisme béninois

rhetis-dagba

Dans le but de faire rayonner le cyclisme béninois, les membres de la Fédération béninoise de cyclisme (Fébécy) se retrouvent à nouveau pour établir un plan de route. Ceci, au lendemain des différentes nominations effectuées par Rhétice Dagba, le président de ladite fédération. Cette réunion-atelier  s’ouvre ce jeudi 17 septembre 2015 au Cnosb.

L’objectif selon Perez Lékotan, chargé à la communication de la Fébécy, est de poser le diagnostic des maux qui minent le développement du cyclisme béninois. Ainsi, les principaux acteurs de cette discipline sportive vont revisiter les statuts-type et règlement intérieur que leur impose le Ministère de la jeunesse, des sports et des loisirs (Mjsl). Ils vont aussi, compte tenu des dernières nominations, réfléchir sur les missions et rôles des acteurs du cyclisme. Selon les informations reçues, le président de la Fébécy, Rhétice Dagba pense également à l’élaboration et à la recherche des consultants pouvant produire un travail de qualité ; produire les Tdr y afférents; la gestion des licences, des transferts et de l’organisation des compétions. Il est également prévu une formation sur le management sportif avec une requête au Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb), à la Solidarité olympique. En somme, un travail qui pourrait permettre au cyclisme béninois de sortir des sentiers battus au cas où les résolutions prises ne seront pas rangées dans l’oubli.

A.F.S.

En savoir plus...

Suivi des chantiers du Mjsl dans la Donga : Safiou Idrissou Affo s’enquiert de l’évolution des travaux

idrissou-affo

Le ministre  de la Jeunesse des sports et loisirs, Safiou Idrissou Affo a effectué  du 07 au 10 septembre 2015 une descente sur certains chantiers du Ministère des sports dans le département de la Donga. L’objectif de cette tournée est de  s’enquérir de l’évolution des travaux.

De Bassila à Ouaké en passant par Copargo, Safiou Idrissou Affo s’est réjoui de l’évolution des chantiers. « J’ai voulu faire moi-même le tour pour être sûr de ce qui se passe sur les chantiers. Ce que je viens de voir me rassure, mais nous devons garder notre vigilance pour ne pas être surpris ». Pour le patron des Sports, les travaux évoluent considérablement. Toutefois, il a invité l’entreprise en charge des chantiers à rester dans le délai imparti. A sa suite, Abou Yadou, directeur des infrastructures et équipements va aussi apprécier  l’avancement des activités relatives à l’aménagement des aires de jeu de la commune de Ouaké et de Copargo. «Ce projet vise à réaliser une tribune avec une couverture au  niveau  de la place d’honneur, et tout se passe comme prévu » a-t-il affirmé.  

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !