TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Sport

Tournoi Interforces du Borgou : Djibril Mama Cissé promeut la cohésion des forces de défense et de sécurité

tournoi-interforces

Renforcer le brassage et la cohésion entre les forces de défense et de sécurité installées dans le département du Borgou pour une sécurité plus renforcée des biens et des personnes. Tel est l’objectif visé par le préfet Djibril Mama Cissé du Borgou en décidant d’organiser un tournoi de football inter forces dont le coup d’envoi a été donné, samedi 22 juillet 2017 au stade municipal de Parakou. En match d’ouverture, l’équipe de la Police a croisé les crampons avec celle des sapeurs-pompiers, des Eaux-Forêts et Douaniers. Un match qui s’est soldé par la victoire de l’équipe sapeurs-pompiers, des Eaux-Forêts et Douaniers sur le score de 1 but à 0.

La première édition du tournoi inter forces du Borgou opposera les militaires, gendarmes, policiers, sapeurs-pompiers, forestiers et douaniers installés sur le territoire du département du Borgou et connaitra son épilogue avec la finale le 1er août 2017. Une belle manière de célébrer la fête de l’indépendance.

Cette initiative du préfet du Borgou Djibril Mama Cissé entre en droite ligne de la vision du gouvernement de la Rupture, qui à travers les réformes sécuritaires, veut engager la fusion de la police et de la gendarmerie pour en faire une force unique. Et cette force unique ne peut se réaliser sans la cohésion et l’unité des différents corps.

Calendrier des Rencontres

Samedi 22 juillet à 16 heures  : Policiers # SID
*SID* Sapeurs-pompiers ~ Inspection forestière ~ Douane

Dimanche 23 juillet à 16 heures, : 2è BIA # Gendarmes.

Lundi 31 juillet à  16 heures: match de classement

Mardi 1er  août à 14 heures: Finale

Albérique HOUNDJO (Br Borgou-Alibori)

En savoir plus...

Pour fustiger le traitement de la presse sportive par Lmcj : 73 reporters sportifs signent une pétition et mettent en garde

medias

Lors de la 2e journée du championnat national de football, Ligue 1 au Bénin, les journalistes et reporters sportifs étaient interdits d’accès aux stades qui accueillent les différents matches. Mécontents de cet acte de Lmcj Medias International, partenaire de la Fédération béninoise de football (Fbf), les hommes des médias ont signé une pétition envoyée au ministre des Sports avec ampliations au Ministère de la Communication, à la HAAC, à l’Upmb, au Cnpa, à l’Odem et au Cnosb pour fustiger le traitement de la presse sportive par la structure partenaire de la Fbf et mettent en garde en cas de récidive. Lisez ci-dessous la pétition !!!

PETITION DES JOURNALISTES, REPORTERS SPORTIFS ET PHOTOJOURNALISTES POUR FUSTIGER LE TRAITEMENT DE LA PRESSE SPORTIVE PAR LMCJ MEDIAS INTERNATIONAL LORS DE LA 2E JOURNEE DE LIGUE 1

A Monsieur le Ministre des Sports

Lors de la deuxième journée du championnat de football de première division baptisé « Ligue 1 », les journalistes, reporters sportifs et photojournalistes ont été interdits d’accès aux matches. Certains ont été carrément humiliés aux entrées des différents stades. Monsieur le Ministre, nous protestons énergiquement contre les violences verbales et les propos dégradants subits par endroits, par plusieurs de nos confrères qui n’avaient pour seul désir que d’exercer leur profession. Ces incidents sans précédent s’opposent à l’élan de solidarité qui est observé au sein de la presse béninoise de tous ordres, dès l’annonce de la reprise des championnats nationaux et lors de la première journée de la Ligue 1. Monsieur le Ministre, le football béninois a connu bien des déboires, ces dix (10) dernières années et les efforts consentis par les uns et les autres pour que reprennent les compétitions statutaires de la Fédération Béninoise de Football sont visiblement contrariés par l’exécution d’un contrat qui donne d'énormes pouvoirs à l’Agent bénéficiaire LMCJ Médias International. Les journalistes, reporters sportifs et photojournalistes béninois, en appellent à la responsabilité du Gouvernement béninois et souhaitent de lui, qu’il interpelle la Fédération Béninoise de Football, délégataire de pouvoir, pour un retour à la normale. Les journalistes, reporters sportifs et photojournalistes béninois proposent que tous les professionnels des médias puissent avoir un accès libre et sans condition aucune, aux compétitions de la Fédération Béninoise de Football, dès qu’ils auront exhibé la carte de presse de la HAAC ou celle à eux délivrée par leurs organes respectifs. Les journalistes, reporters sportifs et photojournalistes béninois signataires de la présente pétition exigent de l’Agent LMCJ Médias International jouissant du mandat de commercialisation du dispositif publicitaire des compétitions organisées par la FBF, des excuses publiques et mettent en garde la Fédération Béninoise de Football contre de nouveaux agissements qui seraient de nature à humilier les professionnels des médias. Les journalistes, reporters sportifs et photojournalistes béninois signataires de la présente pétition se réservent le droit de boycotter toutes les compétitions de la Fédération Béninoise de Football, en cas de récidive des incidents dénoncés supra. Comptant sur le bon sens, le patriotisme et l’attachement de tous à la promotion du football béninois, nous espérons vivement conjuguer au passé toutes les entraves à l’exercice de la fonction des hommes de médias dans les arènes sportives.

Fait à Cotonou, le 20 Juillet 2017
Ampliations
Ministère de la Communication, HAAC, UPMB, CNPA, ODEM, CNOSB

En savoir plus...

Chan 2018 / Match Bénin # Togo : Ce que Oumar Tchomogo doit corriger

benin-togo

Les Ecureuils locaux ont tenu en échec, dimanche 16 juillet 2017, au stade de Kégué, leurs homologues du Togo (1-1). Une rencontre qui rentrait dans le cadre des tours préliminaires du Championnat d’Afrique des nations (Chan) Kenya 2018. Cependant, dans quelques jours, la bande à Oumar Tchomogo va recevoir le Togo pour le compte de la manche retour. Il convient que le sélectionneur national corrige un certain nombre de défaillances observées à Lomé avant l’arrivée du Togo. Dans un premier temps, les éléments de Tchomogo doivent éviter les pertes de balle. Surtout que le but égalisateur des Togolais est intervenu à la suite d’une perte de balle par Mama Seibou en milieu de terrain. Aussi, sur cette égalisation, a-t-on noté le manque de  concentration de la défense béninoise avec à sa tête Nabil Yarou. D’ailleurs, le joueur des Buffles du Borgou a vendangé assez de balles. La même remarque a été faite du côté de Mama Seibou qui manquait même les passes les plus faciles. Il y a aussi le dégagement à l’emporte-pièce de l’axe central au lieu de composer avec les partenaires en milieu de terrain ou en attaque. A cela s’ajoute le manque de finition en attaque. Marcelin Koukpo, unique buteur de la manche Aller a, sur balle au pied, déstabilisé la défense togolaise. Toutefois, l’attaque béninoise a manqué assez d’occasions pour tuer le match. En somme, le Bénin doit livrer un match retour au-dessus de la moyenne afin d’atteindre son objectif qui est de valider son billet pour le second tour.
 
A.F.S.

En savoir plus...

Match amical de préparation : Presse FC et le Mef se neutralisent

presse-fc-mef

Prévu pour se tenir au stade Général Mathieu Kerekou, le match amical opposant les journalistes de Presse FC et les joueurs du Ministère de l’Économie et des Finances s’est finalement joué sur le gazon vert du Campus d’Abomey-Calavi, jeudi 13 juillet 2017. Une rencontre qui s’est soldée sur un score nul de parité (1-1).

Dès l’entame de la rencontre, l’équipe des Financiers vêtus de Blanc pour cette première partie a imposé un défi physique à son adversaire de Presse Fc auquel répondaient courageusement les journalistes sportifs. Le jeu manquait cruellement de rythme de part et d’autre malgré une domination des Blancs qui mettaient en place des schémas de jeu. Peu avant la pause, le jeu s’est équilibré et on a assisté à quelques offensives des joueurs de Presse Fc. A la reprise l’équipe des Financiers est totalement remaniée alors que celle de la Presse procédait à des changements individuels depuis la première partie avec notamment les entrées de Boris Akan et Ali Moumouni. Des choix payants puisque sur l’une des offensives des joueurs en Jaune, l’attaquant Akan réalisait un contrôle parfait avant de servir Ali. Ce dernier crocheta un défenseur et fixa un autre avant de servir Corneille (tout juste entré en jeu) qui crucifiait le portier des Finances en deux temps. Un but contre le cours du jeu qui permet aux journalistes de mener au score. Cependant, la joie sera de courte durée car dans la foulée, les Financiers égalisèrent par l’intermédiaire de Nassirou Yaya après un travail de Rousseau sur le côté. Le score n’évoluera plus jusqu’au coup de sifflet final. Une bonne opération pour les journalistes qui ont tenu en échec une belle équipe des Finances qui se prépare pour le prochain tournoi des institutions « Dribble pour le Bénin ».

M.M.

En savoir plus...

Entretien avec Simplice Allowakinnou : «Je rêve d'aller monnayer mon talent en Europe »

Simplice-Alowakinnou

Evoluant au Congo et plus précisément à Munisport Atlantic Fc de Pointe Noire, le jeune défenseur béninois Simplice Allowakinnou (22 ans), dans une interview qu’il nous a accordée, a dévoilé ses ambitions futures dans le Football. Il rêve de porter à nouveau les couleurs de la sélection nationale du Bénin, dès que l’occasion se présenterait. Lisez-plutôt.

Que peut-on savoir sur Simplice Allowakinnou ?

On m’appelle Allowakinnou Simplice alias Eusebiolefou. Je suis né le 29 juin 1995 à Cotonou. Je joue au football depuis les cours primaires. Cette passion m'est venue suite au championnat qu'organise le comité de gestion du football dans le quartier Akpakpa Dodomè.Mon parcours n'est pas grand mais intéressant.Tout d'abord,j'ai eu ma première licence avec les Dragons de l'Ouémé en 2008.Deux années plus tard, j'ai découvert ASOS de Porto-Novo en D2.Lors de la saison 2014-2015, j'ai été du côté des Buffles du Borgou, formation avec laquelle j'ai gouté aux délices du tour préliminaire de la Champions League africaine contre le grand Eyemba du Nigéria. Avant de quitter le Bénin en 2016, j'ai évolué avec le club ESAE en première division. Entre temps,en 2014, j'ai été appelé en sélection nationale junior contre le Congo. J'ai gagné deux fois la Coupe de l’indépendance avec la sélection de l'Ouémé- Plateau en 2014 et du Borgou-Alibori une saison après.Mon point fort est basé sur le physique et ma récupération est stricte. Je dirige bien la défense comme il le faut.Cependant,j'ai été en essai dans quelques pays voisins comme la Côte-d'Ivoire,le Burkina-Faso ...

Alors vous évoluez actuellement au Congo Brazzaville. Comment y êtes-vous arrivé et quelle est l'ambiance au sein du groupe?

Je suis arrivé  à Munisport Atlantic Fc de Pointe Noire au Congo par mes propres recherches.Je vous avoue que ce ne fut pas facilel’intégration mais ma forte capacité d'adaptation et ma détermination m'ont aidé à m'en sortir et à m'imposer. Il faut dire que Munisport Atlantic Fc de Pointe Noire a été deux fois vainqueur de la Coupe du Congo et a été une fois à la Coupe Caf.

Jusqu'où comptez-vous aller dans le football?

J'ai de grandes ambitions dans le football.Ma priorité majeure est de devenir un professionnel digne du nom.Aussi,rêve-je d'aller monnayer mon talent en Europe avec un bon club.Je suis convaincu que le chemin est long mais je m'accroche à mon rêve. Ce qui me pousse à travailler dur au quotidien avec l'aide de Dieu.

Rêvez-vous de porter un jour le maillot national, catégorie sénior ?

(Sourires).Ah oui ! Un brave soldat ne refuse jamais d'aller au combat pour servir sa patrie.Je rêve de porter à nouveau le maillot des Ecureuils pour défendre les couleurs nationales, après l'épopée des Ecureuils juniors.C'est toujours un plaisir et un honneur d’être appelé en sélection.

Quel sera votre mot pour conclure cet entretien?

Ma conclusion sera de vous encourager, vous journalistes sportifs pour tout ce que vous ne cessez de faire pour nous.Vous nous sortez de l'ombre et vous propulsez notre carrière. Merci à vous.Je n'oublie pas tous ceux qui travaillent pour un football béninois moderne et compétitif.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

SOS !!! Sauvons l’Ensemble sportif des étudiants : «Le sport universitaire risque de mourir totalement», prévient Stéphane Zossoungbo

Stephane-Zossoungbo

Dans une interview qu’il nous a accordée, Stéphane Zossoungbo, président de l’Ensemble sportif des étudiants (Ese), mandature 2016-2017 dénonce les difficultés auxquelles l’institution estudiantine est confrontée. Il invite à cet effet, la Directrice du Cous/Ac, la Ministre de l’enseignement supérieur, le Directeur de l’Obssu et le Ministre des sports à jeter un regard précieux sur leurs difficultés afin de sauver les sports universitaires d’une mort programmée. Lisez-plutôt !!!

L’Ese est confronté à d’énormes difficultés. On peut en savoir davantage ?

C’est exact ! L’Ese est confronté à d’énormes difficultés. Je ne vais pas tout de suite dire que le sport universitaire est mort depuis quelques temps mais je dirai que le sport universitaire est en train de mourir. Puisque, depuis la saison 2015-2016, l’Ese n’a pas bénéficié des subventions qui lui étaient allouées chaque saison pour mener à bien ses activités et faire les formalités administratives pour ces différentes équipes sportives afin de prendre part aux différents championnats sportifs. C’est la situation qui prévalait au temps de la D/Cous Christelle Houndonougbo où on a pu entrer en pourparlers pour entrer en possession de nos subventions. Ce qui n’a pas été fait jusqu’à ce qu’elle ne parte. Nous en étions là, quand le 5 octobre 2016, le gouvernement a pris sa décision portant cessation des activités des associations estudiantines. Du coup, le Cous a coupé tout contact avec l’Ese afin de trouver un dénouement par rapport à la situation. Aujourd’hui, toutes nos démarches sont vaines afin que nous puissions entrer en possession de nos fonds. Au fait, nous ne réclamons pas la subvention de la saison 2016-2017 mais plutôt, les subventions de la saison 2015-2016. Puisqu’il faudrait que nous entrons en possession de ces subventions, du fait que nous avions fait les activités sur préfinancement. Nous avons des prestataires que nous devons rembourser. On a des dettes qu’il faut forcément solder afin de continuer les activités. Aujourd’hui, nous essayons tant bien que mal d’exister. Nous essayons d’encourager les athlètes de rester. Parce que tout le monde est découragé. On a pleins de primes de matches gagnés qui sont restés impayés depuis  la saison 2015-2016 jusqu’à nos jours. A cette allure, le sport universitaire risque de mourir totalement. C’est de la désolation... La preuve palpable est l’ensemble des résultats obtenus par les différentes équipes sportives de l’Universités. Aujourd’hui, nous sommes confrontés à un autre problème. C’est la participation de l’équipe de l’Uac Fc au championnat national de football de Ligue 2 (qui a démarré samedi 15 juillet 2017 et l’équipe s’est déplacée sur Aplahoué, ndlr). Nous n’avons même pas de bus. Nous sommes contraints d’aller frapper à la porte des mécènes pour qu’ils puissent nous accompagner à pouvoir assurer le déplacement pour répondre présent au championnat dans des conditions déplorables. C’est à ces difficultés que nous sommes confrontées. Mais je ne voudrais pas seulement m’arrêter à l’équipe de football, car les difficultés sont les mêmes au niveau du handball, de basket-ball, le volley-ball et au niveau de toutes les autres sections sportives que l’Ese à en son sein.

Etes-vous entrés en contact avec la nouvelle Directrice de Cous/Ac ?

Je peux vous dire que nous avons déposé beaucoup de lettres de demande d’audience. Mais elle ne nous a pas reçus jusque-là. On a entre-temps échangé avec le Chef service affaires administratives, artistiques, culturelles et sportives du Cous/AC du nom de Léopold Ganhoumédé et le Directeur adjoint du Cous mais ces autorités nous ont dit que tant que le gouvernement ne prendra pas un autre décret, ils ne pourront rien faire. Mais en réalité, nous sommes en train de parler des subventions de la saison 2015-2016 et non celles de cette saison. Ils se cachent aujourd’hui sous cette décision comme bouclier, la décision du 5 octobre 2016 pour ne pas nous permettre d’entrer en possession de nos subventions de la saison 2015-2016 et ne pas nous accompagner également pour prendre part aux différents championnat de la saison en cours.

Que disent les textes ?

Depuis la création de l’Ese en 1977, et en 1992 où l’Ese a été enregistré comme Association omnisport, et comme Association estudiantine spécialisée, nous devons bénéficier chaque saison de la subvention de la part du gouvernement mais qui transitent par le CENOU d’alors et Cous/Ac d’aujourd’hui. Donc, ce n’est plus des trucs qu’il faut aller négocier. Cette année, dans la ligne budgétaire du Cous, il y a une ligne qui est prévue pour le sport. Cette année-ci, 2016-2017, il y a une partie pour le sport à l’Université. Je ne comprends pas pourquoi les autorités ne veulent toujours pas nous permettre de rentrer en possession de ces subventions. Si tant est qu’ils nous recevaient, ils pourront nous expliquer les motifs de cet agissement. Ce qui n’est toujours pas le cas jusqu’à présent.

Un appel à lancer…

Je leur dirai de prendre notre problème à cœur. Puisque, je conçois mal qu’on ne fasse pas du sport à l’Université qui est le vivier, le grand laboratoire de nos sélections nationales dans toutes les disciplines confondues. Mais aujourd’hui, les équipes universitaires ne sont plus en mesure de rivaliser avec d’autres clubs du pays, c’est déplorable. Je lance aussi un appel au Ministre de l’enseignement supérieur pour qu’elle se penche un peu sur la question du sport universitaire. J’en appelle également à la conscience du Directeur général de l’Obssu (Office béninois des sports scolaires et universitaires) et du Ministre des sports, puisque nous parlons du sport, et donc, il est aussi concerné. Si non, le sport universitaire va complètement mourir si on ne fait rien.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Couverture médiatique des 8emes Jeux de la Francophonie : Asky accompagne Matin Libre

Asky-Matin-Libre

Les 8emes Jeux de la Francophonie se déroulent du 21 au 30 juillet 2017, à Abidjan en Côte-d’Ivoire. A cet effet, le Groupe de Presse Matin Libre, a dépêché un reporter en Côte d’Ivoire en vue d’assurer la couverture médiatique de l’événement. Une initiative qu’accompagne la compagnie aérienne partenaire, Asky,en offrant un billet d’avion Cotonou-Abidjan-Cotonou, pour le déplacement du journaliste sportif Abdul Fataï Sanni.

Le billet d’avion Cotonou-Abidjan-Cotonou du vol Asky a été remis au journaliste bénéficiaire hier, lundi 17 juillet 2017 à la Rédaction de l’organe de presse à Cotonou. C’est le Directeur Général de Matin Libre, Chérif Riwanou qui a procédé, en personne, à la remise du billet au Reporter. Une cérémonie fort simple au cours de laquelle, le Dg a prodigué des conseils au journaliste. « Tu y vas pour honorer Matin Libre mais aussi des informations sportives pour le plaisir des lecteurs», a rappelé Chérif Riwanoutout en exprimant sa reconnaissance à la compagnie Asky pour son accompagnement et son soutien devant permettre au groupe d’être à la pointe de l’information relative aux 8emes Jeux de la Francophonie en Côte d’Ivoire. A son tour, Abdul Fataï Sanni, a rassuré qu’il fera preuve de professionnalisme et représentera dignement Matin Libre.

Thomas AZANMASSO

En savoir plus...

Participation du Bénin à l’édition 2017 des jeux de la francophonie : Un vilain jeu au ministère de la culture

je-suis-mireille

(Les tueurs de talent sabotent la vision de Talon)
Mireille Gandébagni est une talentueuse artiste comédienne béninoise. Mais depuis peu elle s’essaie à l’écriture et elle a mis son pied dans le carré d’as restreint des écrivains avec un recueil de Nouvelle. À ce titre l’artiste a décidé de prendre part aux jeux de la francophonie dans la catégorie littérature. Ce qui a été fait à succès. La comédienne est sélectionnée par le jury et doit représenter dignement le Bénin à ces jeux. Mais hélas. Si elle rêve déjà se retrouver au milieu de ce grand monde de compétiteurs et apparaitre dans ce vaste espace qui accueille les jeux de la francophonie, et bien son rêve vient d’être étranglé par celui qui sait bien le faire, Ange N’koué. L’artiste ne pourra malheureusement pas prendre part à cette phase des jeux de la francophonie. Dans une lettre en date du 04 juillet 2017, le Ministre à notifier à la candidate les raisons pour lesquelles elle ne sera pas sur la vaste scène des jeux de la francophonie à Abidjan en Côte d’Ivoire. « J’ai accusé réception de votre lettre cité en référence par laquelle vous demandez la réparation de ce que le Gouvernement aurait souhaité retirer la discipline pour laquelle vous êtes sélectionnés de la participation de notre pays aux jeux de la francophonie. En effet, le principe de la rationalisation des dépenses a conduit le gouvernement à réduire le nombre de disciplines, de présence artistique de huit(08) à cinq. Ainsi, la participation du Bénin au volet artistique des VIIIème jeux de la francophonie se fera dans les domaines ci-après : Danse de création, sculpture, peinture, Marionnette, Conte. Ainsi voudrais-je vous exprimer ma désolation… » Se lamente l’autorité ministérielle. Alors que dans le même temps, il est un secret de polichinelle que la délégation béninoise qui effectuera le déplacement d’Abidjan sera certainement rempli de copine et de copains pèlerins qui n’ont rien avoir avec l’événement. Et la seule représentante du Bénin aux jeux de la francophonie dans la catégorie Littérature sera laissé sur le carreau au nom d’une désespérante rationalisation des dépenses du gouvernement. Le Bénin refuse-t-il ses jeunes talents ?

Teddy GANDIGBE

litterature-jeux-de-la-francophonie

En savoir plus...

Tournoi Ccab : Les affiches des quarts connues

football

Démarré depuis  samedi 24 juin 2017, le tournoi de football dénommé Coupe communale des arrondissements de Bohicon (Ccab) aborde à partir du samedi 15 juillet 2017, l’étape des quarts de finale. Ainsi, les huit meilleures équipes vont s’affronter dans une opposition à élimination directe pour en sortir les quatre meilleures de la compétition. Mais avant l’étape du carré d’as, le Ceg Saclo devra batailler dur pour valider son billet face au Ceg5 de Bohicon 1. De son côté, le Ceg Gnidjazoun doit défier l’équipe de Lyteb. Pendant ce temps, le Ceg Avogbana va tenter d’obtenir son ticket face au Ceg4 de Bohicon 2. Enfin, le public suivra avec attention le duel entre le Ceg3 de Ouassaho et le Ceg1 de Bohicon. Rappelons que ce tournoi organisé par Bavon Houvi, Coordonnateur Uds/Alliance Soleil, a pour objectifs de faire connaître l’Alliance Soleil dans la commune de Bohicon, de mobiliser les jeunes scolaires autour des loisirs sains dont le football, de révéler les talents et les aider à intégrer les clubs de première ou de deuxième division, d’identifier les établissements d’enseignement secondaire et de formation professionnelle publics et privés implantés à Bohicon et sensibiliser les jeunes sur l’animation de la vie sociopolitique.

Affiches des quarts de finale

Ceg Saclo         #      Ceg 5 de Bohicon 1
Ceg Gnidjazoun     #      Lyteb
Ceg Avogbana         #     Ceg 4 de Bohicon 2
Ceg 3 de Ouassaho     #     Ceg 1 de Bohicon

Aziz ADEYEMI (stag)

En savoir plus...

Ligue 1 de football béninois : La deuxième journée avancée pour ce jour

championnat-ligue1

En raison du match Aller des éliminatoires du Championnat d’Afrique des nations (Chan), entre le Togo et le Bénin,dimanche 16 juillet 2017 à Lomé (Togo), les matches de la 2e journée de la Ligue 1 du football béninois ont été légèrement décalés pour ce vendredi 14 juillet 2017. Selon la Fédération béninoise de football (Fbf), ce deuxième acte sera marqué par le match entre l’Union sportive de Sèmè Kraké et Avrankou omnisport. Après avoir réalisé un match nul devant les Requins de l’Atlantique (1-1) dans le cadre de la première journée du championnat, Bruno Adoula et ses poulains vont tenter de décrocher leur première victoire à domicile face à Avrankou. Une autre rencontre plus importante, opposerales Buffles de Parakouà Tonnerre de Bohicon. D’autres matches retiendront aussi l’attention des amoureux du football au cours de cette compétition.

Lire les affiches de la 2e Journée

Poule B

Ayéma         #     Requis         à Missérété
Uss Kraké     #     A.O.         à Kraké
Soleil         #     Dragons     à Cotonou 2
Asos         #     Esae         à Porto-Novo
Mambas Noirs     #     Jac         à Kouhounou

Poule A

Béké         #     As Police     à Bembéréké
Buffles         #     Tonnerre     à Parakou
Energie     #    Panthère     à Cotonou 2
Jsa         #     Dynamo (d’Abomey) à Covè
Repos : Aspac

Thérèse Wohndéna GNITONA (Stag)

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !