TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Sport

Recyclage des arbitres et entraîneurs de rugby : Pour l’amélioration et le perfectionnement des niveaux

Charles-Yapo

Depuis mardi 6 avril 2017, l’auditorium Marius Francisco du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb) accueille un stage de formation et de recyclage au profit des arbitres et entraîneurs de rugby. Une formation qui va leur permettre de décrocher le diplôme de niveau 1 de leur catégorie. Ladite formation est animée par le formateur de Rugby-Afrique de la Confédération africaine de rugby, l’Ivoirien Charles Yapo.

Près de 82 participants dont 28 entraîneurs prennent part à la formation de recyclage initiée par la Fédération béninoise de rugby à l’intention des arbitres et entraîneurs pour améliorer leur niveau. Selon le programme établi, la formation débutera par les arbitres pour l’obtention du niveau 1 et une formation d'entraîneurs de rugby à 7 de niveau 1. A cet effet, plusieurs thèmes seront abordés. Il s’agit de l’analyser des facteurs clés, de définir les ressources mobilisées par les joueurs, de parler du profil du joueur. Les participants auront également des notions sur le règlement du rugby et sur la préparation d’une séance d’entraînement. Aux dires de Roger Allagbé, secrétaire général de la Fébérugby, la formation a été rendue possible grâce au management et au dynamisme du président Faustin Dahito. Notons que cette formation permettra aux entraîneurs-stagiaires de relever le niveau du championnat national et de permettre à l’équipe nationale du Bénin de faire bonne sensation lors du championnat d’Afrique amateur de rugby qui aura lieu au Ghana du 28 avril au 4 mai 2017. Dans la poule D, les Ecureuils vont défier le Togo et le Ghana, pays hôte.


A.F.S.

En savoir plus...

An 1 de Homeky à la tête du Ministère des Sports : Finis les discours, déjà des avancées, … passons aux concrets

oswald-homeky

(Le milieu sportif béninois se prononce…)
6 avril 2016, 6 avril 2017 !!! Un an que le gouvernement du «Nouveau Départ» a pris les rênes du Bénin avec pour ambition de changer les donnes et de finir avec les mauvaises habitudes. Ceci, sur tous les plans. C’est dire que le domaine du sport n’est pas en reste. Et, Oswald Homeky, l’un des plus jeunes ministres du gouvernement, s’est vu confier le département oh combien! stratégique des sports. D’ores et déjà, l’homme dans sa gestion, a décidé de donner les mêmes chances à toutes les Fédérations sportives. Seulement, malgré ses efforts, l’éclosion du football reste  un «gros os» dans sa gorge.

«Donner les mêmes chances à toutes les Fédérations». C’est l’ambition qui fonde l’espoir du ministre des Sports. Il espère, en effet, qu’au soir de son départ, qu’il pourra présenter un bilan élogieux au monde sportif en particulier. D’ailleurs, les premiers mois ont été positifs pour lui car plusieurs disciplines sportives telles que le wushu, le taekwondo, le karaté, la boxe, le roller sport, l’athlétisme, le volley-ball, le handball, ont pu ramener des centaines de médailles au Bénin. La cerise sur le gâteau est le titre de vice-champion du monde en pétanque décroché par Ligali Latédjou et ses partenaires. Toutes les disciplines pratiquement, sont mis sur le même piédestal. La décision prise en Conseil des ministres de décorer les boulistes en est illustrative. De plus, pour encourager les différentes prouesses des athlètes béninois, le gouvernement béninois a décidé de leur rendre hommage en instaurant le Gala des champions. Samuel Eto’o, rappelons-le, fut parrain de l’événement. Sur le plan administratif, Oswald Homeky a essayé de changer les donnes. Les Fédérations sont entrées en possession de leurs subventions de 2016 même si celles de 2017 comme promis, tarde à tomber dans les caisses des fédérations. Notons aussi la suppression du «couloir de la mort» qui consistait à prendre des % sur les subventions des Fédérations. Une décision saluée par les Fédérations. Oswald Homeky a également ordonné que les infrastructures sportives soient mises à la disposition des sportifs. A cela s’ajoute le retour annoncé du sport à l’école et dans les communes avec à la clé, le recrutement de près de 1200 encadreurs. Qu’on l’aime ou pas, Oswald Homeky aura montré sa volonté de faire bouger le sport béninois. Seulement, inscrire le sport roi dans le cercle des nations ‘’aux jambes de feu’’, reste un défi certain.    

Le football : entre l’hypocrisie des prédateurs et le rêve d’un jeune Ministre !

Héritier d’une crise née en 2010, Oswald Homeky, à l’instar de ses prédécesseurs, cherche les voies et moyens pour définitivement régler cette situation qui met en mal la jeunesse footballistique. Les intérêts des uns se heurtent à ceux des autres et le Ministre se retrouve au milieu d’un désordre orchestré par les dirigeants. Conséquence, le Bénin échoue au pied de la porte de la qualification de la Can Gabon 2017 alors que les Béninois avaient toutes les chances. Le Bénin, a été l’ombre de lui-même au niveau du tournoi de l’Uemoa, Togo 2016. Même l’implication du gouvernement béninois, notamment du président Patrice Talon, qui a invité les camps en conflits le 23 décembre 2016 autour de la même table pour la mise en place d’un comité transitoire de 21 membres, n’a pour l’heure, rien changé véritablement. Ça dort, ça sent l’hypocrisie, autour d’un Oswald Homeky rêveur.      

Des perspectives qui rassurent …

Mais, à l’horizon 2021, le Bénin doit «révéler» ses talents à travers le monde dans les disciplines conductrices qui sont inclues dans les projets mis en place. D’ailleurs, lors de sa dernière sortie, le ministre Homeky a annoncé plusieurs chantiers dans le domaine du sport du Programme d’action du gouvernement (Pag). En somme, 12 académies départementales,  85 stades communaux et départementaux, 93 associations sportives communales, et 80 classes sportives, sont des projets phares que le gouvernement béninois entend réaliser pour une véritable renaissance du sport béninois. Leur réalisation, et c’est le sport, la jeunesse, et le Bénin tout entier qui iraient mieux.    
       
Le milieu sportif se prononce sur les 12 mois de Homeky

Abdon Deguenon, président de la Fédération béninoise de natation
 «…Que le complexe réservé à la natation retrouve toute sa fonctionnalité»

«Qui loin veut voyager, sa monture ménage, dit l'adage. Le marcheur de Parakou à Cotonou, suite à l'élection du président de la République, un homme spécial. Spécial dans son savoir être : discret, parce qu'il sait prendre le temps pour agir avec efficience et efficacité. Le sport béninois, en tous cas la natation trouve en lui un bon père de la famille sportive. Je n'ai pas parlé de bon berger pour ne pas écorcher son humilité. Un an de méthode, d'ordre et de détermination. Cependant, il devra faire en sorte que le complexe réservé à la natation retrouve toute sa fonctionnalité. Il mérite soutien et confiance».

David Atai, trésorier général de la Fédération béninoise de wushu
«Nous restons confiants et optimistes pour que le Bénin soit révélé»

«L'an 1 du ministre des Sports se résume en deux grands axes à savoir les promesses (2016) et le début de la réalisation des promesses (2017). En 2016, beaucoup de Fédérations ont participé à des championnats régionaux et internationaux. Ceci, avec les encouragements et soutiens du ministre des Sports qui a surfé sur des moyens limités. Certaines ont représenté valablement le Bénin avec des récompenses honorables. Ce qui a valu aux athlètes les plus méritants d'être honorés et de cette distinction, cette magnifique cérémonie et nous avons constaté le changement annoncé depuis l'avènement de la nouvelle équipe gouvernementale et réitéré tout récemment par le ministre des Sports conformément au Programme d'action du gouvernement (Pag). Nous restonsconfiants et optimistes pour que le Bénin soit révélé».
 
Armand Tossa, Secrétaire général de la Fédération béninoise de boxe

«Le Bénin peut se hisser au rang des grandes nations sportives»

«Je salue la bravoure et la pondération du jeune ministre. Il a réussi dans la sérénité à déplacer les choses têtues dans la maison sport...Si aujourd'hui, les subventions sont subordonnées à certains critères que doivent remplir les Fédérations sportives, c'est une première. La Direction des sports d’élite (Des) organise des séances d'arbitrage avec les Fédérations sur leur programme d'activités. A la lumière de ses nobles ambitions pour le sport béninois et tous les chantiers annoncés, le Bénin peut bel et bien se hisser au rang des grandes nations sportives les années à venir. Pour ce faire, il doit avoir une bonne et permanente écoute des vrais acteurs que constituent notamment les athlètes et les Fédérations à travers les Comités exécutifs. Faire la promotion managériale des responsables Fédéraux et jeter un regard plus que particulier sur les disciplines marginalisées depuis toujours. Instituer la célébration des champions sans exclusives. Enfin élaborer un plan de communication avec les journalistes sportifs pour rendre plus visibles les activités sportives sur le plan national».

Alassane Zimé, promoteur du tournoi Csp-Gbéto
 «Il faut l'application du Pag au niveau du sport»

«Le ministre Homeky est l'un des meilleurs ministres du gouvernement Talon. Artisan de la réconciliation des acteurs de la Fédération de football, il fait débloquer les subventions annuelles des Fédérations qui avaient perdu espoir au titre de la saison 2015-2016. La présence du ministre lors de certaines compétitions démontre sa volonté d'être près des sportifs. La parfaite organisation du Gala des champions avec l'arrivée de Eto’o comme invité d'honneur prouve une fois encore son sens de l'initiative. Cependant, il faut l'application du Pag au niveau du sport ; récompenser aussi les responsables qui amènent leur contribution au développement du sport au Benin ; respecter sa promesse «toutes les Fédérations sont équivalentes». Le déblocage des fonds alloués aux Fédérations en temps utile,  quand bien même cela dépendra en partie du Ministère des finances. Enfin, il faut que la formation revienne à la base».

Mawane Salou, membre du Conseil national des supporters du Bénin
 «Que le financement du sport par les privés soit plus accru…»

«Un an, c'est peu et à la fois beaucoup pour faire un bilan. Mais ce qui est déjà bon chez Oswald Homeky, c'est qu'il a un programme, un plan de route et des idées bien élaborées pour le développement de notre sport. En ce qui concerne les Fédérations, elles savent quoi faire pour obtenir les subventions et certainement que celles éligibles auront leurs chèques après arbitrage des services financiers. (…) Même si la crise du football dont il a hérité n'a pas encore connu une fin heureuse, cela a considérablement évolué. Il est à retenir la fusion historique de la Febas et de l'Unas qui étaient jusque-là deux Fédérations de supporters rivales. (…) Il reste à accélérer les choses par rapport aux infrastructures, à la mise en pratique des idées et au règlement définitif de la crise au sein des Fédérations notamment celle du football et enfin faire en sorte que le financement du sport par les privés soit plus accru et qu'il ait un allègement dans le décaissement des fonds. Je n'oublie pas le Conseil national des supporters qui doit pouvoir compter sur le ministre pour l'organisation et la réussite du Congrès constitutif des associations de supporters francophone qui va se tenir fin avril 2017 au Bénin».

Hubert Honfo, entraîneur de football
 «…Relancer le championnat national de football»

«Je pense que le jeune Ministre des sports a essayé de régler certains problèmes au sein des Fédération en crise. Il a réussi là où d'autres ont échoué. Le dialogue a été rétabli au sein de la famille du football qui se parlait plus. Mais, je pense qu’il doit aller au-delà pour que les intérêts des joueurs et des entraîneurs, les principaux acteurs du football soient le maître mot d'ordre. La relance des activités statutaires dont le championnat national de football doit être une priorité. Dans les autres disciplines sportives je pense qu'il leur a redonné vie par les réformes et les subventions à elles octroyées. Le contrôle régulier de la gestion des différentes Fédérations est une bonne chose. Cela permettra aux différentes Fédérations de bien travailler et surtout, de respecter les textes qu'elles se sont données. Mais sa plus grande réussite serait de relancer le championnat national de football. C'est vrai que ça ne dépend pas seulement de lui mais je pense que la responsabilité lui incombe. (…) Quant au projet de mise en place des classes sportives, je pense que c'est une bonne chose car il faut retourner au football à la base pour permettre l'éclosion de nouveaux talents. Seul gage d'une relève de qualité.»


Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Championnat national de première division : Aspac Bbc écrase tout sur son passage

basketball

Après quelques semaines de trêve à la suite de la phase Aller et Retour des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations de basket-ball (Fiba Afrobasket-ball), le Bénin et la Côte-d’Ivoire ont respectivement accueilli le championnat national de première division de basket-ball. Il a repris le week-end écoulé avec les affiches de la quatrième journée. Cinq rencontres ont retenu l’attention des férus de la balle au panier. D’abord, ce sont les équipes portuaires qui ont été les plus entreprenantes. Les dames de l’Aspac ont infligé une correction à leurs homologues de l’As Fallah (89-20) alors que les hommes portuaires humiliaient leurs semblables de Lumière Bbc (95-31). Pendant ce temps, Espoir Bbc tombait péniblement devant Elan Bbc (95-79) au niveau des messieurs. Deux autres affiches chez les dames ont animé ce quatrième chapitre du championnat. Ainsi, les électriciennes de Energie Bbc se sont débarrassées de Renaissance (96-47). Pendant ce temps, Aso Modèle de Porto-Novo prenant le dessus sur Flamme (33-17). Au terme de cette quatrième journée du championnat national de basket-ball, il faut dire que la bonne opération a été du côté des équipes portuaires qui maintiennent leur invincibilité et affichent leurs ambitions pour la conquête aux deux titres de champion.

Résultats de la 4ème journée

Catégorie Dames

Energie      #     Renaissance         96-47
Aso Modèle      #     Flamme         33-17
As Fallah      #    Aspac             20-89

Catégorie Hommes

Espoir          #     Elan             79-95
Lumière      #     Aspac            31-95

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Préparation éliminatoires Chan 2018 : L’équipe locale du Bénin face à la Mauritanie

ecureuils-locaux

Les Ecureuils locaux du Bénin seront en amical vendredi 14 avril 2017 face à la Mauritanie au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo. Une rencontre qui entre dans le cadre des préparatifs pour les éliminatoires des Championnats d’Afrique des nations (Chan) Kenya 2018.

Dans ces éliminatoires, la troupe à Oumar Tchomogo va affronter en double confrontation le Togo en juillet 2017. Après le revers enregistré en Egypte (2-0) lors de leur première rencontre amicale, Oumar Tchomogo et ses poulains effectueront une deuxième sortie qui permettra de corriger au plus vite les imperfections que le sélectionneur béninois aurait remarquées afin que ses poulains ne commettent plus les mêmes erreurs. Selon des informations reçues, il n’y aura pas assez de changements au sein de l’effectif qui était du côté de Caire. Rappelons que l’objectif du Bénin est d’écarter le Togo pour espérer la qualification face au Nigéria.


A.F.S.

En savoir plus...

Critérium de Cotonou : Idrissou Abdul Baski déroche le trophée

cyclisme

Pour jauger le niveau technique des cyclistes béninois qui sont en préparation depuis plusieurs mois, la Fédération béninoise de cycliste (Fébécy) a organisé, dimanche 2 avril 2017, le critérium de Cotonou. Au finish, c’est Idrissou Abdul Baski de Espoir Vélo Club qui a déroché le trophée mis en jeu.

C'est Lucien Guézo, Commissaire de l'Union cycliste international et vice-président de la Fébécy qui a donné le top de ce critérium de 25 tours de 4 kilomètres, soit 100 kilomètres. Les cyclistes ont fait le circuit Mosquée Zongo - Passerelle Saint Michel - Carrefour Ministère des sports. Au terme du crétérium, c'est Idrissou Abdul Baski de Espoir Vélo Club qui a décroché le trophée mis en jeu avec une moyenne de 36 kilomètres en 2h47. Il est suivi de Jacques Hounsa de Racing Club Vélo Club et de Rémy Sohou de Turbo Vélo Club. Mais, la compétition n’a pas comblé les attentes car l’objectif aux dires des organisateurs était d'avoir une moyenne de 40 km/h. Les coureurs n'ont pas pu satisfaire à cette exigence. Notons que les meilleurs seront dès le week-end prochain au Tour cycliste international du Togo pour défendre les couleurs nationales.

A.F.S.

En savoir plus...

Championnat régional Atlantique/Littoral : Allada Vbc sort vainqueur de deux rencontres

volleyball

Les équipes d’Allada Volley-ball club hommes et dames ont laissé belle impression le week-end écoulé pour le compte de la quatrième journée du Championnat régional sénior de la Ligue Atlantique-Littoral de volley. En première heure, si les messieurs d’Allada ont littéralement battu Extra 6par un score sans appel de 3 sets à 0, les dames ont, par contre, eu du mal à s’imposer devant Challenge Vbc. Même si le score au finish ne reflète pas la physionomie du match (3 sets à 0), il faut dire que le match a été époustouflant avec des rebondissements. Toujours sur le terrain de volley-ball d’Allada, il faut dire que le public a eu droit à un troisième match. C’était, au niveau des hommes, entre Expérience Vbc et Entente des Forces armées du Bénin. Dans un match très animé et serré, les hommes en uniforme ont logiquement emporté le gain de la partie par le score de 3 sets à 0. Notons qu’au cours de ce quatrième chapitre, d’autres rencontres ont été disputées avec des fortunes diverses pour les équipes. Rappelons que ce championnat est organisé pour connaître les équipes qui vont représenter la Ligue Atlantique-Littoral lors du championnat national qui sera organisé par la Fédération béninoise de volley-ball (Fbvb).

Quelques résultats

H : Allada Vbc         #     Extra         6 (3 sets à 0)  
D : Allada Vbc         #    Challenge Vbc     (3 sets à 0)  
H : Vesos         #     Sô-Ava
H : As Finance         #     Zopah

A.F.S.

En savoir plus...

Crise à la Fédération béninoise de football : Les vérités de Samuel Eto’o aux journalistes

samuel-etoo

De passage au Bénin dans le cadre de la première édition du Gala des champions, tenue samedi 25 mars 2017, la légende du football mondial et africain, Samuel Eto’o, n’est pas restée indifférente par rapport à la crise qui secoue le football béninois. Lors de la conférence de presse conjointement animée par la star camerounaise et le ministre des Sports, Oswald Homeky, l’ancien joueur de Barcelone est revenu sur la question.

Pour lui, le ministre et le gouvernement béninois ont déjà joué leur partition en mettant ensemble les protagonistes de la crise. «Je remercie le ministre des Sports pour avoir rassemblé tous les camps en conflit pour que le football béninois roule à nouveau. Bientôt, le championnat va reprendre et c’est déjà bien»,a-t-il fait savoir.L’international camerounais a aussi attiré l’attention des journalistes sur le rôle qui doit être le leur dans la résolution d’une telle crise. «Vous les journalistes, sans les compétitions, vous ne pouvez faire votre travail. Ne cautionnez plus ça!   Ne tolérez plus ces genres de choses. N’acceptez plus qu’on vous prive du football. Prenez vos responsabilités», a conseillé Samuel Eto’o.

A.F.S.

En savoir plus...

Préparatifs phase continentale de Challenge Trophy : Les deux équipes nationales affûtent leurs armes

challenge-trophy-prepartifs

(Elles étaient en amical face à une sélection de Cotonou)
Les deux sélections nationales de handball (messieurs et dames) qui vont représenter le Bénin à la phase continentale de Chalenge Trophy étaient, samedi 1er avril 2017,face aux deux sélections de Cotonou. C’était au stade Mathieu Kérékou. Si les Ecureuils hommes ont pu humilier leurs homologues de Cotonou (31-17), tel n’a pas été le cas chez les dames qui ont trébuché devant leur vis-à-vis (27-28). Des prestations qui nécessitent des corrections d’une part et des améliorations d’autre part.

«Qui veut aller loin, ménage sa monture», dit-on. C’est dans cette logique que les deux équipes béninoises se sont mises rigoureusement au travail sous la houlette de leurs entraîneurs respectifs, Aimé Sèbio (hommes) et Antoine Alladé (dames). Au terme de la deuxième phase de regroupement, l’équipe féminine a trébuché devant une sélection de Cotonou. A la pause, c’est la sélection de Cotonou conduite par Hervé Sossoukpè et Jean Luc Assogba qui dominait la rencontre (15-13). Un score qui a évolué au cours de la deuxième partie, en désavantage de l’équipe béninoise qui a manqué de rythme, d’agressivité, de rigueur défensive, et de précision devant les buts (28-27). Par contre, de son côté, l’équipe masculine du Bénin conduite par Aimé Sèbio s’est imposée de la plus bonne des manières face à la sélection de Cotonou (31-17). Un score qui aurait été autre si les consignes défensives et offensives données par le coach Aimé Sèbio avaient été suivies à la lettre. «Défensivement, nous devons poursuivre le travail. Il en sera de même pour l’attaque et les actions de contre-attaques», a laissé entendre Aimé Sèbio qui précisequ’au cours du prochain regroupement, il y aura la phase de révision des formes de défense et la manière de jouer en attaque sans oublier les conditions physiques. «Nous sommes pratiquement à la fin du stage et on peut dire que les enfants ont gagné quelque chose. (…) Au jour d’aujourd’hui, nous sommes à 60% de notre forme», a-t-il souligné. Rappelons que les deux rencontres ont été suivies par les responsables de la Fédération béninoise de handball (Fbhb) présidée par Antoine Bonou. A l’écouter,au terme de ce deuxième stage le résultat est positif. «On s’y est pris tôt. On n’a pas attendu un mois de la compétition avant de commencer par travailler», a confié le président Bonou. Et de conclure : «Pour avoir un bon résultat, il faut travailler. Il n’y a pas de résultat sans travail».

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

« Trophée Jipsports » du Meilleur personnage sportif du Bénin 2016 : Noélie Yarigo reçoit sa distinction

noelie-yarigo

Les locaux de la Radio Capp FM 99.6 MHZ à Akpakpa (Cotonou) ont servi de cadre, mercredi 29 mars 2017, à la cérémonie de remise du trophée du « Meilleur personnage sportif du Bénin 2016 ». Une distinction qui est après vote des lecteurs du site sportif béninois www.jipsports.com est revenue à NoélieYarigo, demi-finaliste dans les épreuves de 800 m dames aux Olympiques de Rio 2016.

La native de Materi, NoélieYarigo a été sacrée « Meilleur personnage sportif du Bénin 2016 », le 9 janvier 2017 à la suite du vote des lecteurs, internautes et acteurs du sport béninois. Un vote organisé par le site Jipsports.com au terme duquel elle a réuni 306 points, devant la jeune nageuse béninoise résidant à Dakar et médaillée de Bronze au 5ème championnat d’Afrique des Nations de Dakar (2ème avec 298 points) et le Ministre des sports Oswald Homeky (3ème avec 103 points). Le Basketteur béninois évoluant en France MouphtaouYarou a occupé la 4ème place avec 102 points. Très loin dans le classement général, on retrouve le président du Comité national olympique et sportif béninois, Julien Minavoa et Nathanaël Koty qui occupe la 5ème place avec chacun 27 points devant Alexis Klégou (7ème avec 17 points) et CeltusDossou-yovo (8ème avec 12 points). Le Président de la CAHB Arèmou Mansourou et Moucharafou Anjorin ferment la marche et sont respectivement à la 9ème et 10ème place avec 8 et 7 points. Le comité d’organisation a enregistré des votes de plusieurs pays dont la Belgique, le Bénin, la France, le Ghana, le Mali, le Sénégal, les Usa, etc. Notons qu’au cours de la remise de trophée et d’attestation de participation, le comité d’organisation par l’entremise du Directeur de publication du site Jipsports.com René José Sagbo, a affirmé que le vote pour la 2ème édition du trophée « Jipsports » va démarrer mercredi 27 décembre 2017.

A.F.S.

En savoir plus...

Séjour de l’international camerounais au Bénin : « Eto’o n’a reçu aucun franc du gouvernement béninois», dixit Oswald Homéky

oswald-homeky

Lors de son séjour au Bénin (du 24 au 26 mars 2017), dans le cadre de la première édition du gala des champions initié par le ministère des Sports, l’international camerounais Samuel Eto’o était face à la presse sportive nationale et internationale dans la soirée du samedi 25 mars 2017. Une conférence de presse conjointement animée avec le ministre des Sports du Bénin, Oswald Homeky. Face à la presse, le patron des sports a martelé que le déplacement de la légende du football africain n’a coûté aucun franc au contribuable béninois.

En effet, après avoir expliqué les conditions de la venue du footballeur camerounais au Bénin, Oswald Homeky a tenu à préciser, non seulement aux Béninois mais aussi à la face du monde que le séjour de l’ancien attaquant de Barcelone (Espagne) n’a rien coûté au Bénin. A en croire le ministre béninois des sports, le buteur camerounais est venu de ses propres fonds  pour encourager les talents béninois lors du gala de distinction qui a d’ailleurs eu lieu, quelques heures après la conférence de presse organisée dans un hôtel de la place à Cotonou. « Je voudrais que vous informiez les Béninois que Samuel Eto’o n’a reçu un franc du gouvernement béninois pour être au Bénin»,a laissé entendre Oswald Homeky. «Il a de par son talent la capacité de demander à être payé avant de venir faire sa prestation comme on le dit, mais il ne nous a pas pris cinq francs Cfa…», a-t-il tenu à préciser. Aux dires du Ministre, Samuel Eto’o Fils est venu avec son cœur. «Il faut que l’histoire retienne que Samuel Eto’o est venu gratuitement par amour pour son continent et par amitié pour le Bénin», a renchéri Oswald Homeky.

Nécessité de faire le point au peuple sportif béninois

Au-delà de la réussite de la première édition du gala des champions, même si on note des insuffisances, logiquement à améliorer dans les années à avenir, si cela se pérennisait, il importe qu’un point global du gala soit fait au peuple béninois afin que tout le monde soit au même degré d’information. Cette manière crédibilisera à coup sûr le ministère des Sports par rapport aux éventuelles rumeurs qui en découleraient. De ce fait, le comité d’organisation avec à sa tête, le directeur des Sport d’élite doit vite monter au créneau pour justifier la façon dont les fonds ont été gérés au cours de cette nuit des champions même si certaines parties ont été octroyées aux athlètes. Mais combien de façon globale ? Seul le ministère des sports est censé fournir toutes les informations relatives à cette organisation qui toutefois, mérite d’être pérennisée et améliorée  afin que les meilleurs athlètes du Bénin soient honorés et célébrés de leur vivant.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !