TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banner-CASH AND ART- 22

A+ A A-

Sport

Tournoi challenge Trophy zone 3 de handball : Premier regroupement axé sur le physique et la tactique

sebio-aime

Après le doublé réalisé il y a deux ans à Lomé, lors du tournoi Challenge Trophy de la zone 3, le Bénin compte rééditer le même exploit cette année pour le rendez-vous nigérien. Pour cause, les deux sélections nationales juniors filles et garçons ont entamé la préparation pour mieux affûter leurs armes. Dans ce cadre, un premier regroupement a été organisé du 16 au 23 mars 2018 du côté de l’Injeps à Porto-Novo. Sous la houlette du duo d'entraîneur Aimé Sebio et Dieudonné Nougbélagnon, les jeunes béninois ont été soumis à plusieurs exercices notamment la condition physique afin de mettre les joueurs dans le bon rythme. A en  croire AiméSebio, le travail a été axé sur le physique général des joueurs. Il a poursuivi que le travail a été aussi fait au niveau de la tactique en défense. Par ailleurs, le meilleur entraîneur de handball invite le Ministère des sports à mettre à disposition de l’équipe, le palais des sports ou le hall des arts, pour travailler dans une bonne ambiance et dans les meilleures conditions. Pour Antoine Bonou, président de la Fédération béninoise de handball (Fbh), le Bénin compte aller loin dans cette compétition. Pour lui, ce tournoi est désormais une habitude pour le Bénin. «Mais ceci ne peut se réaliser sans l’aide de l’Etat», a-t-il confié au confrère de Bénin intelligent. Outre les juniors, il faut aussi noter la mise au vert des sélections cadettes qui ont eux-aussi entamé leurs préparatifs en prélude aux prochaines joutes. Ces sélections cadettes sont sous les responsabilités de Richard Zomahoun et Basile Nouatin. Rappelons que la phase zonale du tournoi Challenge trophy aura lieu du 8 au 15 avril 2018 à Niamey (au Niger) et va réunir, sauf changement de dernière minute, tous les pays de la zone 3 que sont le Libéria, la Côte-d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Burkina Faso, le Nigéria, le Niger et le Bénin.      

A.F.S.

En savoir plus...

17e édition des Coupes Csp/Gbéto : Les finalistes connus chez les garçons et filles

tournoi-de-la-releve

(Montaigne présent dans les deux catégories)
Si chez les jeunes filles, on connaissait l’affiche de la finale qui va opposer Montaigne à son homologue de Notre dames des apôtres, tel n’était pas le cas au niveau des jeunes garçons. Mais depuis samedi 24 mars dernier, le verdict est tombé au terme des demi-finales disputées sur le terrain de Csp/Gbéto. Une finale qui opposera l’équipe de Csp à son homologue de Montaigne.
L’équipe de Montaigne disputera la finale de la 17e édition des Coupes Csp/Gbéto de basket-ball. Pour cause, elle a obtenu son billet en s’imposant devant l’équipe de l’Ufuk (38-31). Pourtant, ce fut un match très tendu pour la simple raison que les deux entraîneurs voulaient à tout prix la victoire. Sur le plan technique, le niveau de jeu était assez bon des deux côtés. Durant les trois premier-quart temps, les équipes étaient au coude à coude. Vers la fin du 4ème quart temps, Montaigne a su profiter de la fatigue de ses adversaires pour prendre une longueur d'avance pour finalement prendre le dessus (38-31). En finale, Montaigne affrontera samedi prochain, l’équipe de Csp, qui s’est quant à elle débarrassée du Lycée technique Coulibaly (Ltc). Durant les quatre quart temps, le match a été dominé par le Csp qui s’est largement imposé (48-24). Cependant, on peut noter quelques individualités au sein des joueurs du Ltc.

Les finales sont prévues pour le 31 mars prochain au Hals…

Selon le programme réaménagé, les finales de la 17e édition du tournoi Coupe Csp/Gbéto chez les jeunes filles et garçons se joueront, samedi 31 mars 2018 au Hall des arts, loisirs et sports (Hals) de Cotonou. Au niveau des  filles, la finale opposera Notre dames des apôtres à la formation de Montaigne à 15 heures. Alors que chez les garçons, elle va se jouer entre Montaigne et Csp à 16 heures. Mais avant ces deux finales, il y aura le match de classement à 14 heures entre  l’Ufuk et Ltc. Notons que  le comité d’organisation invite tout simplement le public sportif béninois à effectuer le déplacement du Hals samedi prochain à partir de 14h00 pour encourager et soutenir les différentes équipes.

Résultats des demi-finales garçons

Montaigne # Ufuk 38-31
Csp # Lt Coulibaly 48-24

Les finales du samedi 31 mars 2018

14h00 (Classement garçons) : Ufuk #  Lt Coulibaly
15h00 (Finale filles) : Notre Dame # Montaigne
16h00 (Finale garçons) : Montaigne # Csp

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Préparatifs éliminatoires U20 : La liste de Valère Houandinou désormais connue

Valere-Houandinou

C’est désormais connu. Et on a une idée, un peu plus claire sur la liste des joueurs retenue par le sélectionneur béninois des U20 Valère Houandinou. Après une douzaine de jours de travail, Valère Houandinou a désormais une idée sur son ossature. Ceci, après avoir disputé quatre matches amicaux avec les clubs d’élite du Bénin. D’ailleurs, le troisième match amical disputé, vendredi 22 mars dernier, a été décisif pour le staff technique béninois, qui contrairement aux deux premiers, a retenu 22 joueurs sur la feuille de match. Face à Esae, le public a vu un match un peu cohérent et plaisant. Une domination du team U20 avec une bonne circulation de balle. Cependant, la défense a montré sa fébrilité en encaissant deux buts alors que l’attaque aura laissé une bonne impression en marquant deux buts.

25 joueurs retenuspour l’instant …

Valère Ahouandinou a fait confiance à 25 jeunes joueurs béninois. La majorité provient desclubs de la Ligue 1 béninoise. Entre autres, les Buffles du Borgou, l’Aspac, Esae, Uss Kraké, Jac, Soleil Fc, Dragons et Requins. Il y a aussi des joueurs provenant des clubs de division inférieure. On peut citer Unb, Jsa, As Cotonou, Upi Onm Fc, Dynamo. La dernière vague de joueurs retenue sont ceux qui évoluent hors du Bénin. Et sur cette liste de 25 joueurs, on en dénombre quatre. Il s’agit de Charlemagne Azongnitondé (Sony Sport/Conakry), Dieudonné Stone, Joël Aubin (Salitas Fc/Burkina Faso), Fèmi (OmavieYouthFc/London).

Quatre autres joueurs attendus…

Selon des informations, d’autres joueurs devront compléter la liste des 25 joueurs retenus. Parmi ces arrivées, il y a deux qui sont connus du public sportif béninois. Il s’agit de Charbel Gomez et Ibrahim Ogounlola. Deux autres inconnus du public feront également leur apparition. Joël Sagbo du club HapoelHadara en D2 Israël et Léon Médard Meïzou, sociétaire des U20 de Galatasaray en Turquie. Notons que pour ces éliminatoires des U20 Niger 2019, le Bénin se déplacera en match Aller à Monrovia pour y affronter son homologue du Libéria, samedi 31 mars prochain.    

A.F.S

En savoir plus...

Fédération béninoise d’athlétisme : Le siège de l’instance inauguré et mis en service

Federation-beninoise-dathletisme

La Fédération béninoise d’athlétisme (Fba) dispose  désormais de son siège social pour mieux travailler dans les meilleures conditions. Sis à Agla, non loin du stade de l’Amitié Mathieu Kérékou, le siège de la Fba a été inauguré, vendredi 23 mars 2018, par le Directeur des sports d’élite, Bonaventure Koffi Codjia, représentant le ministre des sports, Julien Minavoa, président du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb) et Vierin Dégon, président de la Fba. Ceci, devant parents, amis et acteurs du monde sportif en général et amoureux de l’athlétisme en particulier.

Par cet acte, la Fba vient de surprendre le monde sportif béninois à travers la dotation de son siège. De type R+2, il est composé d’une grande salle de conférence dénommée « salle du Comité Exécutif », des bureaux pour le président, le secrétaire général, la trésorerie, le responsable à l’organisation, deux magasins, le bureau du secrétariat administratif. Bref, un immeuble adéquat qui permettra aux membres du Comité exécutif de la Fbade travailler dans les meilleures conditions pour le rayonnement de l’athlétisme béninois. En effet, depuis 58 ans d’indépendance, c’est la deuxième Fédération sportive après le football qui vient de se doter d’un siège digne du nom. Pour Vierin Dégon, cette inauguration marque un tournant décisif dans le processus de développement de l’athlétisme béninois. A l’en croire, cet acte posé reflète leurs ambitions pour l’athlétisme béninois. «(…) la finalité est de construire dans un avenir proche, un siège à la hauteur de notre ambition dont je me réjouis de l’enclenchement du processus», a laissé entendre le président de la Fba. « Tout commence par l’image que reflète l’institution que vous voulez valoriser », dira Julien Minavoa, président de la Cnosb, qui a avoué que la salle de conférence a retracé l’histoire de l’athlétisme béninois. Au nom du ministre Homeky, le Directeur des sports d’élite (Dse) Bonaventure Koffi Codjia a félicité la Fba pour cette démarche. «Je me réjouis de la présente initiative qui honore l’athlétisme béninois », a affirmé le  Dse tout encourageant la Fba à continuer ce qu’elle a entamé. «Le soutien du département des sports sera total et notre objectif est que vous puissiez ramener la première médaille olympique au Bénin », a souhaité Bonaventure Koffi Codjia.     

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

17e édition du Tournoi Csp/Gbéto : Les finalistes connus ce samedi chez les garçons

alassane-zime

Les férus du basket-ball de jeunes connaitront les équipes finalistes de la 17e édition du tournoi Csp/Gbéto de basket-ball chez les jeunes garçons. Ce sera au terme des matches de demi-finales qui auront lieu, samedi 17 mars 2018 sur les  installations sportives du Complexe scolaire protestant (Csp) Gbéto. En première heure, l’équipe du Csp va tenter d’arracher le billet d’accès qualificatif pour la finale face au Lycée technique Coulibaly (Ltc). Un match qui s’annonce plaisante mais compliquée pour les deux formations. A l’allure d’une finale, cette rencontre aura des étincelles dans l’air et seule l’équipe la plus adroite remportera la rencontre. De son côté, l’Etablissement Français Montaigne va défier son homologue de l’Ufuk pour une place pour la finale. Notons que la finale au niveau des dames est déjà connue. Elle va opposer les filles de Montaigne et leurs homologues de Notre dames des apôtres.

Demi-finale des garçons
Csp – Ltc
Montaigne – Ufuk

Finale des filles
Montaigne # Notre Dame

En savoir plus...

Entretien avec le président de la Fédération béninoise d’escrime : «Nous irons au championnat du monde et d’Afrique senior», dixit Jacques Okoumassoun

Jacques-Okoumassoun

Profitant de la formation qu’il a organisée à l’intention des escrimeurs et des maîtres d’armes, Jacques Okoumassoun, président de la Fédération béninoise d’escrime est revenu sur les objectifs visés. Il a levé un coin de voile sur les activités à venir avant d’évoquer l’initiative «Escrime pour tous». Lisez-plutôt !!!

Vous avez organisé la semaine écoulée, un recyclage pour les escrimeurs et maitres d’armes. De quoi s’agit-il?

Il s’agit d’une séance du donner et du recevoir. Nous avons invité le grand maître d’escrime de la Fédération française d’escrime et expert de la Fédération internationale d’escrime, Mattieu Labadie, qui a voulu voir un peu les conditions dans quelles les escrimeurs béninois arrivent à appréhender les règles et à comprendre les comportements qu’on peut avoir sur une piste d’escrime. Durant une semaine,  il leur a appris les bases de l’escrime : comment faire les touchées, comment chasser les pas, comment reculer, comment anticiper et comment parer les coups. Il l’a fait aussi bien aux apprenants qu’aux maîtres d’armes. C’est une double formation aussi bien pour les apprenants que pour les maîtres d’armes, pour que, tout ce monde arrive à comprendre le bien-fondé de l’escrime. Lorsque vous pratiquez une discipline et que vous n’avez pas un plus fort que vous, vous n’arriverez jamais à apprécier votre niveau de compétence. Labadie a été là pour que tout ce monde sache, dans les échelles de valeur, à quel niveau la Fédération béninoise d’escrime se situe, à quel niveau la Direction technique nationale se trouve afin de savoir s’il faut continuer dans le sens où nous allons ou marquer un break pour revoir la formation des formateurs et des apprenants.

Comment la Fédération a pu faire venir un expert à Cotonou ?

Nous n’avons pas les moyens. Nous sommes une petite Fédération. On a eu 10 millions l’année dernière comme subvention. On a organisé une compétition internationale qui nous a coûté au moins 16 millions. Parce qu’on a mendié auprès des amis, des copains, des copines, des camarades, à droite et à gauche. Certains nous ont donné des sacs de riz, des paquets de coca-cola pour qu’on organise l’Open de Cotonou. On s’est rendu compte qu’on a été bon dernier. On s’est demandé s’il faut continuer par organiser les compétitions pour les autres. Et j’ai dit non ! Nous n’allons plus adhérer à cette célèbre phrase du Baron Pierre de Coubertin qui est que, l’essentiel est de participer. Pour nous, l’essentiel est de gagner des médailles, de toucher des graals. A partir de ce moment, nous avons écrit à la Fédération internationale qui nous a dit de discuter avec le Comité national olympique pour que nous puissions bénéficier de la bourse de la solidarité olympique. Mais, les périodes pour avoir les bourses olympiques étaient dépassées. Nous avons écrit à la Fédération française d’escrime qui nous a donné le nom du grand maître qui a accepté et a posé un certain nombre de conditions auxquelles nous avons souscrites. Il a cassé l’artillerie de sa poche. Il a pris 50% de son séjour en charge. Nous le remercions. Il a compris qu’un petit pays comme le Bénin a organisé une compétition dénommée «Open de Cotonou». Il s’est dit qu’on peut aider ce pays. Avant le prochain Open de Cotonou, nous ferons en sorte que le Comité national olympique puisse nous aider pour qu’il puisse venir pour préparer les athlètes, pour que  ces athlètes soient à même d’être compétitifs devant les athlètes de la sous-région.

Après cette formation, quelle est la suite des activités ?

Après cette formation, nous irons au championnat du monde, au championnat d’Afrique senior à Tunis. Nous irons avec une équipe. Après, nous allons organiser le championnat national avant  de préparer l’Open de Cotonou. Tous les pays nous ont demandé de ne plus organiser l’Open en décembre mais plutôt pendant la période des vacances afin que nous puissions rallier sur Cotonou, plusieurs  pays  

Où en sommes-nous avec l’initiative l’escrime dans les écoles ?

Je crois que cette démarche que nous avons dénommée «Escrime pour tous», est appréciée de tout le monde. Malheureusement, les grèves ont plombé un tout petit peu cette initiative que nous avons prise. Nous espérons que les grèves vont bientôt prendre fin et ce que nous avons prévu faire dans les écoles sera fait. Ce sera pour le bien de l’escrime. Mais, j’avoue que nous avons été surpris de constater qu’après cette première tournée, cette première vulgarisation, cette première évangélisation de l’escrime dans les écoles et collèges, plus de 200 élèves sont déjà inscrits pour devenir escrimeurs. Nous sommes très heureux d’avoir touché  ce monde et nous pensons continuer tant que nous aurons les moyens. Nous demandons sincèrement au gouvernement de nous aider pour que l’escrime devienne la discipline la plus démocratisée pratiquée au Bénin. C’est vrai que l’escrime n’est pas une discipline comme le football. Quand on vient à l’escrime, ce n’est pas pour devenir milliardaire. On vient à l’escrime pour devenir d’abord un vrai homme. Parce que l’escrime développe en vous les capacités d’homme, à anticiper, et à donner des coups.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Match amical de préparation : La sélection junior du Bénin s’incline face à la Jac

football

Pour leur deuxième sortie de suite après le nul (0-0) face à l’Aspac, les poulains du sélectionneur béninois Valère Houandinou ont baissé pavillon (1-0) face à la Jeunesse athlétique de Cotonou (Jac). Une première défaite qui doit motiver la sélection naissante à redoubler d’effort pour l’échéance à venir.

Deuxième sortie et première défaite. C’est ce qu’on peut retenir de la sortie des Ecureuils juniors face à l’équipe de Jac. Divisée en deux équipes A et B, la sélection nationale U20 du Bénin a très tôt encaissé un premier but dès la 12e minute de jeu par l’entremise de Guerra Barazé qui a été fatal pour eux. Leur tentative à refaire leur retard n’a rien donné en première partie. Même l’équipe A qui a débuté la seconde partie n’a rien changé au score. Même les changements effectués par Valère Houandinou n’ont rien apporté de potable. Cependant, il y a du jeu. L’équipe a bien circulé le ballon avec des actions chaudes qui n’ont malheureusement rien donné de concret. Puisque les attaquants béninois ont vendangé assez d’occasions. Des secteurs sur lesquels Valère Houandinou et son staff technique doivent corriger pour avoir une équipe capable de rivaliser avec le Libéria même si, on peut déplorer le temps mis pour mettre l’équipe en place. Pour l’entraineur, il est toujours en train de chercher une bonne équipe. «C’est ça l’explication », a-t-il dit tout en soulignant qu’il a joué contre une équipe de première division où les joueurs se connaissent et jouent mieux ensemble. « Moi, je viens de commencer. Je ne connaissais pas bien tous les joueurs. Maintenant, c’est fait», a-t-il laissé entendre. Par ailleurs, il a affirmé qu’il y aura une équipe fixe à partir de la semaine prochaine. « A partir de la semaine prochaine, j’aurai 25 joueurs », a-t-il rassuré. Notons que d’autres rencontres sont au programme avant l’expédition libérienne.   
         
A.F.S.

En savoir plus...

Formation des athlètes et maîtres d’armes d’Escrime : Pour rehausser le niveau des pratiquants béninois

escrime

Le bureau exécutif de la Fédération béninoise d’escrime (Fbe) dirigé par son président Jacques Okoumassoun pense toujours à rehausser le niveau de jeu des escrimeurs béninois. Ce qui justifie les formations et recyclages répétées. C’est pour cela d’ailleurs, que la Fbe a sollicité l’appui de la Fédération internationale d’escrime qui a dépêché le grand maître, expert de la Fédération française d’escrime, le Français Matthieu Labadie au Bénin pour un séjour d’une semaine de formation. Tout au long de sa présence à Cotonou, l’expert a enseigné les nouvelles techniques de combats aux athlètes béninois. Les maîtres d’armes, les escrimeurs et autres techniciens qui ont pris part à la formation ont rassuré avoir actualisé leur connaissance et salué la rigueur imposée par le formateur. L’expert Matthieu Labadie s’est réjoui du travail déjà accompli par le bureau que dirige Jacques Okoumassoun. A l’en croire, le niveau des athlètes est intéressant mais il leur faut une continuité dans les entraînements de haut niveau. « Nous avons été un peu en retard. Mais pour l’année prochaine, nous irons un peu plus vite vers le comité », dira le président Jacques Okoumassoun. Il a remercié l’expert Matthieu Labadie pour les sacrifices consentis en vue de venir assurer ladite formation. Par ailleurs, le président Jacques Okoumassoun a pris l’engagement de négocier avec le comité national olympique afin que la Fédération puisse bénéficier de la présence des entraîneurs de haut niveau.

A.F.S.

En savoir plus...

Préparatifs des Coupes africaines des clubs : Les clubs béninois affûtent leurs armes

volleyball

Dans le cadre de leur participation aux compétitions africaines et sous régionales de volley-ball, les clubs béninois affûtent déjà leurs armes. Pour cause, ces derniers ont livré des matches amicaux de préparation. Fortunes diverses pour les représentants béninois.

Qui veut aller loin ménage sa monture, dit-on. C’est fort de cet adage que les clubs béninois s’activent actuellement en livrant des matches amicaux. D’abord, hier mercredi 21 mars 2018, au Hall de l'école de Police à Cotonou, l’As Police Vbc, qui affûte ses armes pour la Coupe d'Afrique des clubs champions au Caire (à partir du 24 mars prochain), était en match amical face à Entente Vbc des Forces armées béninoises. Laquelle équipe représentera les couleurs béninoises à la Coupe des clubs champions de la zone 3 à Lagos le 15 avril prochain. Dans ce duel bénino-béninois, et dans une rencontre de cinq sets, ce sont les Policiers qui ont pris le dessus en s’imposant largement devant les militaires 5 sets à 0 (25-23 ; 25-19 ; 25-22 ; 25-15 ; 25-19).

De son côté, Finances Vbc du Bénin a préféré se jauger hors du territoire national. Dans ses séjours respectivement au Ghana puis au Togo, le représentant béninois à la Coupe d’Afrique des clubs champions (du 25 mars au 6 avril 2018 en Egypte), lors de ses deux sorties a enregistré un succès et un revers. D’une part, face à l’équipe IPC d’Accra, Finances Vbc a courbé l’échine par 2 sets à 3 (23-25 ; 27-29 ; 25-20 ; 18-25 ; 25-21). Et d’autre, Finances Vbc du Bénin a retrouvé le sourire en battant la formation Avbc de Lomé par 3 sets à 2 (25-17 ; 23-25 ; 25-21 ; 25-19 ; 18-25). L’objectif de ces rencontres amicales est de permettre aux différents encadrements techniques de non seulement évaluer leurs équipes respectives, mais aussi d'avoir une idée de leur effectif et d'apporter les réglages qu'il faut avant les différents rendez-vous continentaux et sous régionaux. A cet effet, précisons que la délégation de Finances Vbc va prendre départ de Cotonou, dans l’après-midi de ce samedi 24 mars 2018 pour atterrir au Caire pour le début de la compétition 24 heures plus tard.
   
Récapitulatifs des rencontres amicales jouées
 
As Police Vbc     #     Entente des Fab Vbc     5 sets à 0
(25-23 ; 25-19 ; 25-22 ; 25-15 ; 25-19)
Finances     #     IPC (Accra)         2 sets à 3
(23-25 ; 27-29 ; 25-20 ; 18-25 ; 25-21)
Finances     #     AVBC (Lomé)         3 sets à 2
(25-17 ; 23-25 ; 25-21 ; 25-19 ; 18-25)

 A.F.S.

En savoir plus...

Après quelques jours de sélection des U20 : Valère Houandinou retient une vingtaine de joueurs

Valere-Houandinou

(Un deuxième  match amical  prévu face à Jac)
La sélection junior est en train de prendre corps peu à peu. Un travail de fourmi a été fait par le trio d’encadrement avec à sa tête, Valère Houandinnou. En effet, pendant une semaine, il a été question de sélection. Ils viennent, ils partent, ils sont retenus… ils sont aussi recalés…Bref, la tâche n’a pas été facile mais le sélectionneur a tenu le coup. Près d’une centaine au départ, Valère Houandinouen a retenu 45, puis le jour suivant 19. Ces deux cumulés ajoutés à d’autres joueurs venus du Centre et du Nord du pays ont travaillé le troisième jour puis au finish, 33 ont été retenus pour disputer le match amical, dimanche 18 mars face à l’Aspac. Toutefois, la porte reste ouverte. Tout le monde peut rentrer, tout le monde peut également en sortir si le rendement attendu n’est pas au rendez-vous. La preuve est que, selon nouvelles, 25 joueurs sont retenus pour continuer le travail spécifique et jouer le reste des matches amicaux. D’ailleurs, l’équipe sera face à Jac pour sa deuxième sortie après le nul concédé contre Aspac (0-0).

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !