TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Sport

Festival départemental des jeux cérébraux ludiques : Pari gagné pour Imorou Bouraïma

 

imorou-bouraimaLa direction départementale de la Jeunesse, des sports et des loisirs de l'Atlantique et du Littoral (Ddjsl) a organisé, le samedi 6 juin 2015, à la maison des jeunes d'Agla, l'édition 2015 du Festival départemental des jeux cérébraux ludiques. Plusieurs équipes venues des huit communes de l'Atlantique et des 13 arrondissements du Littoral ont honoré leur présence ledit festival.

Pendant toute la journée du samedi 6 juin 2015, les jeux cérébraux ludiques ont mis en compétition les équipes venues des huit communes des départements de l'Atlantique et du Littoral. Au terme des différentes confrontations, ce sont les équipes de Ouidah, du 12ème arrondissement et du 8ème arrondissement de Cotonou, représentées dans cet ordre par FrancoisQuenum, Paul Soglo et la paire Armand Odounlami-Sylvestre Kpèhoun, qui ont remporté les premiers prix respectivement en jeu de dame, au domino et à la belote. Lors des différentes finales disputées, les joueurs de ces équipes n'ont laissé aucune chance à leurs adversaires. Pour Imorou Bouraima, Directeur Djsl, ces différentes performances enregistrées sont très encourageantes. A cet effet, il a salué la bravoure des participants au Festival qui selon ses dires, est celui de la maturité. Quant à Michel Yoto, Directeur des loisirs, il s'est dit fier de la mobilisation et a promis œuvrer pour la tenue au plan national de ce Festival qui à l'en croire va révéler d'autres talents encore cachés. «Je voudrais remercier le Directeur départemental pour avoir compris qu'il faut animer et bien nos communes en organisant ces genres de rencontres », a déclaré Rachidatou Orou Bagou, Directrice adjointe de cabinet et représentant le ministre des Sports, très heureuse du déroulement du Festival et surtout du fair-play dont ont fait preuve les joueurs. Enfin, elle a aussi invité les responsables départementaux à continuer sur la même lancée.

A.F.S.

Résultats du festival


 

Champion dame : Quenum Francçois Kodjo (Ouidah)

Finaliste : Gomenou René (So Ava)

3ème Akpahoundjo Alexis (Calavi)

Champion domino : Soglo Paul (12ème arrondissement Cotonou)

Finaliste : Hessou Marc (13ème arrondissement Cotonou)

3ème Vodounon Cyrille (Toffo)

Champion belote : Paire Odounlami Arnaud-Kpehoun Sylvestre (8ème arrondissement Cotonou)

Finaliste : Paire Houessou Armand-Akpo Pierre (Kpomassè)

3ème : Paire Zodji Arnaud-Dadegnon Prosper (11ème arrondissement Cotonou)

 
En savoir plus...

En prélude au match du Bénin face à la Guinée-équatoriale : Safiou Affo dote l’encadrement technique d’équipements

safiou-idrissou-affo

Pour permettre à l'encadrement technique des Ecureuils du Bénin de travailler dans les meilleures conditions avec les équipements sportifs appropriés, le ministre des Sports, Safiou Idrissou Affo, a procédé vendredi, 5 juin 2015, à la salle de Conférence du Fonds national pour le développement des activités de la jeunesse et des loisirs (Fndajsl), à la remise officielle du matériel sportif au staff technique. C'était en présence des cadres du Mjsl, du Fndajsl et des membres de l'encadrement technique dont l'entraîneur principal Oumar Tchomogo.

Fraîchement nommé à la tête des Ecureuils du Bénin, Oumar Tchomogo a déjà le soutien des autorités sportives. Et pour lui permettre de travailler dans les meilleures conditions, il a reçu des mains du ministre des Sports, des équipements sportifs pour mener à bien la tâche à lui confiée. Selon les explications du Directeur du Fndajsl, El Farouck Soumanou, les Ecureuils recevront leur équipement sportif sous forme de kit. Evalué à sept millions 906 mille francs Cfa, le matériel sportif est composé entre autres, de 30 sacs, 60 polos jaunes et blancs, quatre jeux de maillot d'entrainement, 30 pantacourts plus barres, 30 chasubles, 30 ballons de compétition, 20 cônes, deux jeux de haies, 50 paumelles, 50 chapeaux chinois et quatre jeux de maillot (blancs et jaunes) de compétition plus barres. A travers cette remise, Safiou Idrssou Affo a affirmé que le Bénin sera bel et bien du rendez-vous de Malabo et que l'Etat béninois a déjà pris ses responsabilités. Pour lui, il est important que les Ecureuils soient mis dans les meilleures conditions de travail afin d'atteindre les objectifs «Nous n'allons pas laisser place au hasard ni au détail...», a martelé Safiou Affo. «Nous n'allons pas jouer pour jouer. Nous allons jouer pour nous qualifier » a clarifié le patron des sports. Toutefois, il a invité les supporters à se mobiliser derrière les Ecureuils pour des résultats certains. Quant à Oumar Tchomogo, entraîneur des Ecureuils du Bénin, il a tout simplement remercié les uns et les autres pour la confiance placée en lui. «J'ai eu à participer au choix des matériels », a-t-il précisé. Par ailleurs, les Ecureuils vont entamer leur préparation dès ce lundi 8 juin au stade de l'Amitié de Kouhounou. Il faut rappeler que le Bénin est logé dans le groupe 3 des éliminatoires aux côtés du Soudan du Sud, du Mali et de la Guinée-équatoriale, adversaires du team national lors de la première journée, le 14 juin prochain à Bata.

Abdul Fataï SANNI

 
En savoir plus...

Démission de Joseph Sepp Blatter à la tête de la Fifa : Les journalistes sportifs béninois se prononcent

blatter

Réélu, vendredi, 29 mai, 2015 pour un cinquième mandat à la tête de la Fédération internationale de football association (Fifa), Joseph Sepp Blatter a annoncé, lors d’une conférence de presse à Zurich, qu’il démissionnait de son poste. Une décision que chacun interprète à sa manière. Lisez ci-dessous, les impressions de quelques journalistes sportifs.

  René José Sagbo, Directeur de publication de Jipsports

«J’avoue que je ne suis pas du tout surpris de la démission du président de la Fifa, d’autant  puisque, sa déclaration juste après son élection le 29 mai 2015, constituait déjà un signal fort et c’était comme s’il avait senti le danger venir. ‘’D’autres mauvaises nouvelles sont à venir‘’, avait déclaré Joseph Sepp Blatter dans la foulée de sa réélection. Et cela n’a pas tardé puisque, c’est le quotidien américain «New York Times», qui a porté le coup de grâce en accusant le secrétaire général de la Fifa, le Français Jérôme Valcke d’avoir transféré personnellement dix millions de dollars sur des comptes gérés par l’ancien vice-président de la Fifa,  Trinidadien Jack Warner. Le mardi 2 juin, la Fifa s’est vu contrainte devant les éléments avancés par le canard américain  de reconnaître qu’elle avait procédé au virement ‘’dans le cadre du développement du football dans les Caraïbes’’, protégeant du coup Jérôme Valcke et rassurant le public que ni lui, ni aucun haut responsable de la Fifa n’était concerné. Du coup, l’étau s’est resserré autour de l’institution faîtière du football mondial et la suite, vous la connaissez. Seulement après cette démission annoncée, c’est l’Afrique qui peut se sentir orpheline car au-delà de tout ce que l’on peut reprocher à Blatter, l’Afrique s’en est bien sortie sous son règne, grâce au dynamisme du président de la Caf et pour cause,le nombre d’équipes africaines en phase finale de la Coupe du monde est passé de deux à trois en 1994, puis de trois à cinq à partir de l’édition 1998. Il était de six lors de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud…»

  Gilles Biguezoton, journaliste sportif à Radio Univers

«C’est une nouvelle qui vient surprendre plus d’un car je peux dire avec conviction que personne ne s’y attendait malgré toutes ces attaques dont a fait preuve ces derniers jours, le Comité exécutif de la Fifa. D’un côté, New York Times accuse Jérôme Valcke d’avoir effectué un virement de 10 millions de dollars sur le compte de Jack Warner, ancien président de la Concacaf. De l’autre côté, on évoque les nombreux scandales dont fait preuve l’institution depuis des années en l’occurrence l’attribution des Coupes du Monde 2018 et 2022. La maison Fifa n’est pas sainte comme le Vatican encore que…, suivez mon regard.»

  Lionël Fernando, Directeur de publication « Le Télégramme »

«C’est une décision qui, à première vue, paraît surprenante surtout quand on sait qu’il vient d’être réélu à la tête de la Fifa pour son cinquième mandat. Mais au regard des derniers événements, on comprend la décision du président de s’éclipser car le dernier scandale, celui des 10 millions de dollars qui impliquaient son Secrétaire général a été celui de trop. L’image de la Fifa a été vraiment écorchée. C’est donc une bonne chose qu’il ait décidé de quitter le navire.»

  Etienne Yémadjè, journaliste sportif, quotidien « Le Matin »

«Lorsque vous êtes éclaboussé par des affaires de corruption, votre honorabilité est entachée. Il a accepté démissionner pour se mettre à la disposition de la justice. C’est à son honneur. Cela ne se passe pas en Afrique. Les occidentaux nous montrent qu’ils sont plus civilisés que nous. La démission n’est pas le propre de l’Afrique. On s’accroche et à la fin, on commence par se casser la tête. Maintenant, reste à savoir celui qui va le succéder. Celui-là est-il capable de relever le défi?»

  Noureni Brieux Rildwane, journaliste au quotidien « Les 4 vérités »

«Blatter était à bout avec cette affaire de corruption qui épingle son Secrétaire Valcke. Il devrait démissionner depuis le début de cette affaire mais il se montrait inébranlable surtout avec le soutien de ces proches fidèles. Mais face à l’évidence et aussi avec l’autre affaire de peau de vin reconnue par l’Afrique du Sud, Blatter ne pouvait rien face à la pression américaine. Cette démission devrait être une occasion pour la Fifa de lancer des réformes de transparences autour de ses affaires.»

  Edmond Houessikinde, journaliste sportif Radio « la Voix de la Vallée »

«La démission de Sepp Blatter est un acte salutaire. C’est un exemple qu’il vient de donner pour prouver à la face du monde qu’aucun règne n’est éternel. De même, cette institution qu’il gère depuis 16 ans a besoin d’une restructuration pour permettre au football d’avoir un autre visage que celui actuel ponctué par des scandales de corruption. A mon humble avis, l’avènement d’un nouvel homme à la tête de la Fifa changera à coup sûr quelque chose dans le domaine du football mondial.»

  Renaud Aniambossou, journaliste sportif à « Capp Fm »

«La démission de Blatter est avant tout regrettable car il a œuvré pour que la Fifa soit une institution forte, sur le plan politique que financier. C’est aussi dommage parce qu’on a remarqué que les coups bas ont pris le dessus sur le mérite. Heureusement que Blatter a pris la voie de la sagesse en quittant les choses pour laisser une Fifa forte que de s’obstiner à rester en risquant de se fragiliser et de fragiliser l’institution. J’espère que le football sortira vite de cet ouragan.»

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Ligue Atlantique/Littorale de volley-ball : L’Uac poursuit sa suprématie

volleyball

Le Championnat de la Ligue Atlantique Littorale de volley-ball continue de battre son plein chaque week-end à l’Université d’Abomey-Calavi et à Unifrica de Cotonou. Le week-end écoulé, les volleyeurs de la Ligue Atlantique Littorale étaient sur les terrains pour le compte de la quatrième journée du championnat. Le moins qu’on puisse dire est que les équipes de l’Université d’Abomey-Calavi (hommes et dames) ne laissent aucune chance à leurs adversaires. Pour cause, les deux formations ont enregistré une énième victoire de rang. Et l’une des victimes a nom Allada, battue par les dames par 3 sets à 0 et par les hommes, 3 sets à 2. Autres résultats de cette journée, l’équipe des Buffles a fait d’une bouchée son homologue de Sô-Ava par le score de 3 sets à 0. C’est sur ce même score que Finances a pris de l’avance sur la formation de Zopah. Lentement mais sûrement, les deux équipes de l’Uac s’acheminent vers la conservation de leur titre.

En savoir plus...

Première journée des éliminatoires de la Can Gabon 2017 : Qui de Gaspoz ou de Tchomogo conduira les Ecureuils à Malabo?

gaspoz

Qualifié aux Cans 2004, 2008 et 2010, le Bénin tentera une fois de plus d’atteindre la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017. Mais pour y parvenir, il doit soit, être le premier de la poule C, soit, fait partie des deux meilleurs deuxièmes des 13 groupes de la phase éliminatoire. Et le premier test grandeur nature est le match du 13 juin prochain face à la Guinée-équatoriale. Mais quel entraîneur conduira les Ecureuils du Bénin à Malabo ou à Bata ?

Qui de Gaspoz et de Tchomogo conduira les Ecureuils ? La question mérite d’être posée d’autant plus que, de sources proches de la cellule de communication de la Fédération béninoise de football, c‘est Alain Gaspoz et Ulrich Alohoutadé qui conduiraient le team national à cette expédition. Au même moment, lors d’un point de presse, Safiou Idrissou Affo, ministre des Sports a confié par arrêté, la maison des Ecureuils du Bénin à Oumar Tchomogo, ancien capitaine de l’équipe nationale du Bénin et coéquipier d’Alain Gaspoz. Le comble est que, les deux entraîneurs (Gaspoz et Tchomogo) ont rendu public leur liste. Mais ce qui est certain, Oumar Tchomogo est déjà à Cotonou et entamera la préparation du match le 7 juin prochain. Tel n’est pas le cas de Gaspoz qui est hors du territoire national et qui est aussi annoncé dans les jours à venir. L’autre pépin qui frise les amoureux du cuir rond est le retrait d’agrément à la Fbf. Equation à résoudre avant le 13 juin prochain. Le cas contraire, le Bénin va-t-il présenter deux équipes à Malabo ? Il importe donc que les deux parties (Fbf et Mjsl) arrivent à trouver un terrain d’entente et fument le calumet de la paix afin que le football béninois retrouve l’ambiance des années 2004, période pendant laquelle le Bénin s’est qualifié pour la première fois à une phase finale de la Can.  

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Réaction d’Augustin Ahouanvoébla, président de la Fbf : « Blatter n’a pas démissionné …»

ahouanvoebla

«C’est une décision difficile, inexplicable et inappropriée. Il a dû se passer quelque chose après son élection. Le Président Blatter a mis son mandat à «disposition» lors du prochain congrès électif extraordinaire qu’il convoquera lui- même pour 2016. Quoiqu’il arrive, la Fbf le soutient et sera toujours là pour la conduite à tenir. Notre lien avec Blatter n’a rien à voir avec les amalgames qui se font. C’est un geste de reconnaissance à l’égard d’un homme de justice, un homme qui croit que la couleur de la peau n’est pas déterminante pour justifier les relations humaines. En politique, il n’y a que des alliés de circonstance, mais au football, c’est la famille. On ne tirera jamais sur notre Père ou notre grand Papa parce que, justement, il est assez longtemps le Père ou le grand Père. Le président de la Fifa n’a pas démissionné, il souhaite juste que dans 9 à 10 mois, il aurait assez engagé les restructurations pour permettre à un autre de poursuivre les réformes dans le football.»

En savoir plus...

Congrès constitutif et électif de l’Ufaors : Le Béninois Nathanaël Koty élu président

ufoars

La salle de Conférence du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb) a servi de cadre, le samedi, 30 mai 2015, à l’élection du bureau exécutif de l’Union des fédérations ouest africaine de roller sport (Ufoars). Au terme du scrutin, le Béninois Nathanaël Koty a été élu président l’Ufoars.

Venus de la Côte-d’Ivoire, du Ghana, du Sénégal, du Libéria, du Nigéria, de la Guinée, du Togo, de la Sierra Léone et du Bénin, les congressistes ont, du 29 mai au 1er juin 2015 travaillé sur les textes régissant leur Union. De l’adoption en passant par l’approbation des statuts et règlements, les participants ont passé en peigne-fin, les documents administratifs sur lesquels l’Union se basera. De source proche de la Fédération béninoise de roller sport (Fbrs), c’est l’instance internationale de roller sport (Firs) qui aurait demandé la mise en place de cette Union afin d’aider les Etats de l’Afrique de l’Ouest à participer de façon active aux compétitions internationales. «Tous les pays ont été pris en compte dans le bureau. C’est un mérite. C’est un travail sans repos qui a conduit au succès de ce Congrès », s’est réjoui Nathanaël Koty, élu président de l’Ufoars. A l’en croire, diriger une association régionale est une lourde responsabilité. Cependant, il a promis, avec l’ensemble du bureau, faire un bon travail à la tête de l’Union afin que l’Afrique en général et celle de l’Ouest en particulier ait sa place dans les grands rendez-vous mondiaux.

Lire le bureau exécutif de l’Ufoars

Président : Nathanaël Koty (Bénin)
1er Vice-président : Jacob Eagon Bright (Libéria)
2ème Vice-président : Awa Fall (Sénégal)
Secrétaire général : Daouda Bah (Guinée)
Trésorier général : Marius Tchibozo (Bénin)
Comité d’organisation : Emmanuel Ramanou  Mawuli (Togo)
Comité technique : Yoro Diop (Sénégal)
Communication et marketing : Bah Sory Casyb Camara (Guinée) et Awelé Helen Illoh (Nigéria)
Commissaire aux comptes : Julien Konan (Côte-d’Ivoire)

Abdul Fataï Sanni

En savoir plus...

Oumar Tchomogo, sélectionneur des Ecureuils : «...je pense que le Bénin a des chances de se qualifier»

oumar-thcomogo

De Valence, en France, où il réside, l’ancien international béninois, Oumar Tchomogo, s’est prononcé sur sa récente nomination au poste de sélectionneur national des Ecureuils du Bénin. Dans une interview accordée à l’équipe d’Afrikatv-Paris, le nouveau patron de l’équipe nationale de football du Bénin a fixé ses priorités.

Oumar Tchomogo, votre ministre a officialisé votre nomination à la tête des Ecureuils. Pour vous, c’est un retour ? Votre  réaction…

Ma première réaction… ça fait toujours plaisir de savoir qu’on pense à moi et qu’on reconnaît le travail que j’ai eu à faire. Et c’est un coup de main qu’on me demande de venir donner à la Nation.

Qu’est-ce qui a pesé, selon vous, pour votre retour à la tête des Ecureuils ?

Je pense que c’est le fait que j’ai eu à connaitre la maison pendant des années. Je connais pas mal de choses, et dans l’immédiat, ils ont vite pensé à moi.
 
Quels sont les objectifs que les autorités béninoises vous ont fixés ?

Pour le moment, le plus important, c’est de regrouper les joueurs, et jouer le match en Guinée-équatoriale.

Le Bénin à l’instar de plusieurs Nations débutera les éliminatoires de la Can 2017. Dans moins de 20 jours. Pensez-vous être véritablement prêts pour affronter la Guinée-équatoriale pour ce premier match ?

Je pense qu’on est prêt mais faut pas aussi oublier tout ce qui se passe au Bénin. Toutefois, c’est la première fois qu’on a la chance d’avoir plein de joueurs qui jouent dans de grandes équipes et qui sont prêts à venir donner un coup de mains.

Parlons de ces joueurs justement ; c’est la fin du championnat dans la plupart des pays. Comment pensez-vous remobiliser ces joueurs qui sont déjà en vacances et qui ne s’attendaient pas à être appelés en équipe nationale ?

J’ai eu à discuter avec pas mal de joueurs et sachant que c’est moi qui suis à la tête de l’équipe, ils sont prêts à venir. J’ai demandé au ministre si c’était possible d’avoir un préparateur physique pour essayer de booster le groupe afin d’être prêt pour la Guinée, puisque les joueurs sont en vacances
 
Et qu’elle a été la réponse du ministre par rapport à votre demande de préparateur physique ?

Il m’a donné le feu-vert. Donc, je connaissais un ami qui est un préparateur physique ici, et qui a les diplômes. Il a tout ce qu’il faut et est prêt pour nous donner un coup de mains.

A quand  se fera se regroupement des joueurs?

Le regroupement, normalement, c’est le 7 juin 2015 à Cotonou.

Quelles sont les chances de qualification des Ecureuils dans cette poule qui regroupe le Sud Soudan, la Guinée équatoriale et surtout le Mali que vous connaissez bien ?

Je pense qu’avec le groupe qu’on a, je ne peux pas nier que le Bénin a des chances de se qualifier.

Mais l’improvisation a été le péché mignon du Bénin. Alors, pensez-vous que les choses se feront dans cette marge de temps ?

Je pense que les choses se feront puisque j’ai déjà l’aval du ministre. J’ai eu l’aval de tous les joueurs qui seront là. En tout cas, tous ceux qui ont été convoqués sont prêts à venir.
 
Peut-on avoir une idée de la liste des joueurs qui viennent. Ils seront combien ? Aurait-il de nouvelles découvertes ?

Il a des nouveaux joueurs. Il y a trois nouveaux joueurs normalement. Il a deux qui sont à Montpellier avec qui je suis en discussion. Un, est à Belfort et il est déjà prêt à venir.

Parlons un peu de Stéphane Sessègnon, vous avez des contacts avec lui ?

Oui, des contacts réguliers. Je l’ai eu au téléphone et on a discuté pendant longtemps. Et le fait de savoir que c’est moi qui revient à la tête de la sélection, il m’a dit qu’il n’a pas de souci et qu’il viendra. Moi, j’ai besoin d’un mec comme ça pour encadrer les jeunes. Faut pas aussi oublier qu’il n’y a pas mal de jeunes qui commencent à sortir la tête de l’eau comme David Djigla. Saturnin Allagbé a fait une bonne saison à Niort. Il y a aussi Djiman qui fait partie des meilleurs béninois actuellement. Donc, je pense qu’il y a quelque chose à faire.
 
Quel est votre sentiment personnel sur l’ambiance qui règne actuellement au sein de la famille du football au Bénin ?

C’est dommage, puisque c’est pour la première fois que le Bénin a tant de joueurs. Je pense qu’il faut qu’on essaie de laisser tout ça de côté et se mobiliser parce qu’il y a quelque chose à faire avec cette jeunesse.

Après la Can 2004, on pensait que le football béninois allait avoir un essor. N’avez-vous pas le sentiment que le Bénin a raté un rendez-vous avec l’histoire du football ?

C’est vrai qu’on a raté beaucoup de rendez-vous, pas qu’un seul mais beaucoup. Néanmoins, je pense qu’avec l’effectif qu’on a en ce moment, si on nous donne les moyens, avec les joueurs et un bon staff, je pense que le Bénin a des chances de se qualifier. N’oubliez pas qu’il y a aussi les deux joueurs qui sont à Caen, Imorou et Jordan lesquels ont fait une bonne saison. Poté, a terminé meilleur buteur en Chypre…Donc, je pense qu’il y a du monde. Il y a Frédéric qui est en Belgique. Un parquet de gens est prêt à venir.
 
Parlons à présent du quotidien d’Oumar Tchomogo depuis sa retraite en tant que capitaine des Ecureuils…   

Mon quotidien, c’est la famille, le matin. Après, les entraînements et je continue à étudier même si j’entraîne déjà. Je crois que j’ai soif de la connaissance. Il y a un club qui m’a proposé un projet. C’est du spécifique avec toutes les catégories, et à côté, j’entraîne. Je suis à fonds dedans.

Alors un message à l’endroit des supporters béninois qui ont perdu espoir pour ce qui est du football béninois

Je leur demande beaucoup de patience. Qu’ils nous encouragent sans toutefois attendre des résultats immédiats. Qu’ils nous laissent le temps de travailler et je crois qu’ils ne seront pas déçus.  

Transcription : Abdul Fataï SANNI / Source : afrikatv.net

En savoir plus...

Pratique des sports de mains dans un cadre approprié : L’aire de jeu de l’Unafrica de Cotonou inaugurée

inauguration-unafrica

Quelques jours après sa réception provisoire, les cadres du ministère de Jeunesse, des sports et loisirs (Mjsl) ont procédé, mercredi, 27 mai 2015, à l’inauguration de l’aire de jeu de l’Unafrica de Cotonou. Les pratiquants des sports de mains ont désormais un terrain de jeu rénové pouvant leur permettre de jouer. La coupure de ruban a été faite par la Directrice adjointe de cabinet, Rachidatou Seïdou Oroubagou, représentant le ministre, Idrissou Affo, les cadres du Mjsl et le représentant des Fédérations des sports de main.  

D’un coût global de 30 millions 61 mille 220 francs Cfa, l’emblématique aire de jeu de l’Unafrica de Cotonou a changé de visage. Pose de peinture sur les murs, gradins réaménagés, des grillages pour quadriller les différentes aires de jeu, aménagement des allées, réfection des douches et toilettes, un grand portail pour la sécurisation du cadre. Bref, l’Unifrica situé au cœur de Cotonou a fait peau-neuve. Ceci, grâce à la volonté du ministre des Sports, Safiou Idrissou Affo, qui poursuit son projet de doter chaque commune des aires de jeu appropriées à la pratique du sport. «Depuis des années, nous attendons ce joyau. Maintenant, c’est chose faite. Le rêve a été concrétisé», s’est réjoui Bouraïma Imorou, Directeur départemental Atlantique/Littoral de la jeunesse et des sports. Pour Jean-Roland Ekué, représentant les Fédérations des sports de mains, il est important d’entretenir le joyau pour le maintenir toujours en bon état. Même son de cloche de la part de Rachidatou Seïdou Oroubagou, représentant le ministre Affo, qui a par ailleurs affirmé que c’est «Une aire de jeu à travers laquelle, on identifie le Bénin». Toutefois, il faut souligner qu’en marge de cette réception, le public a eu droit à un match de basket-ball d’exhibition entre les jeunes de Renaissance et Shooting Star  (21-19).

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Ecureuils du Bénin : Le staff technique et la liste des joueurs dévoilés

ecureuils-1

Dorénavant, l’équivoque est levée sur les interrogations du peuple sportif béninois qui se demandait quel serait le staff technique qui va conduire les Ecureuils du Bénin en Guinée équatorial dans le cadre de la 1ère journée des éliminatoires de la Can 2015. En effet, lors de son point de presse, le ministre des sports a levé un coin de voile sur le nouveau staff des Ecureuils, lequel aura pour mission, de constituer l’équipe nationale sénior et d’en assurer la préparation technique. Ainsi, la lourde tâche est revenue  à Omar Tchomogo, désigné comme entraîneur principal des Ecureuils du Bénin. Il sera assisté dans sa tâche par le manager général Laurent Djaffo.  Jonas Bidé, assurera le poste de l’entraineur des gardiens tandis que Nicolos Bauvais, se chargera de la préparation physique des joueurs. Serge Hazounmè et Joseph Hounsavi sont respectivement médecin et kinésithérapeute du team national. Une liste de joueurs expatriés et locaux a été aussi dévoilée. On remarque les habitués de l’équipe à l’image de Michaël Poté, Rudy Gestede, Frédéric Gounongbé, Stéphane Sessègnon, Emmanuel Imorou, Jordan Adéoti et bien d’autres. Toutefois, il faut souligner, qu’Omar Tchomogo va fouler le sol béninois dimanche, 31 mai 2015 avec immanquablement  certains des membres du staff.

Zoom sur le staff technique du Bénin


Entraineur : Omar Tchomogo
Manager général : Laurent Djaffo
Entraîneur des gardiens: Jonas Bidé
Préparateur physique: Nicolas Bauvais
Médecin : Serge Hazounmè
Kinésithérapeute: Joseph Hounsavi

Liste des joueurs retenus  


Les joueurs évoluant hors du territoire national
Saturnin Allagbé
Steev Mounier
Khaled Adenon
Seidou Baraze
David Kiki Ewagnon
David Djigla
Réda Jonshon
Imorou Emmanuel
Koukou Djiman
Jordan Adeoti
Stéphane Sesegnon
Bello Babatunde
Sessi d’Almeida
Mouri Ogounbiyi
Jacques Bessan
Michael Pote  
Frédéric Gounongbé
Fabien Farnolle

Les joueurs évoluant au Bénin

Seïbou Mama
Anzim Gounon
Steev Glodjinon
Antonin Kassa
Arsène Loko
Chamsi-deen Saonon
Nabil Yarou
Daniel Gbegan
Eric Tossavi

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !