TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banner-CASH AND ART- 22

A+ A A-

Sport

Huitième édition du Tic2f : L’Académie Poté Joseph au sommet

academie-pote-joseph

(Les trois centres béninois sur le podium)
Démarrée lundi 2 mars au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, la huitième édition du Tournoi international des centres de formation de football (Tic2f) a connu son épilogue dimanche 8 avril 2018 avec le sacre de l’Académie Poté Joseph (Apj). C’était en finale face à l’Association sportive du Plateau d’Abomey (Aspa) lors des tirs au but (6-5, 1-1). La finale a été disputée devant un parterre d’invités et de personnalités dont le co-parrain Michaël Sylvestre.

Abj # Aspa !!! C’est une finale 100% béninoise que le public de Porto-Novo a suivi avec joie et émotion. Et pourtant, ces deux formations n’étaient pas attendues à ce niveau. Mais le non-respect du règlement par certains centres participants aura permis à Apj et Aspa de disputer cette huitième finale du Tic2f. Sur la pelouse du stade Charles de Gaulle, le spectacle était moins attrayant jusqu’à l’ouverture du score par Aspa. Une œuvre du joueur d'Emel Ahouandjinou à la 19e minute de jeu sur une erreur du gardien de but de l’Apj (1-0). Mais ce fut une joie de courte durée puisque, huit minutes plus tard, les protégés de Mickaël Poté ont rétabli la parité grâce à Bio Odochabi sur un coup franc mal maîtrisé par le gardien de l’Aspa (1-1). A la reprise, même si les joueurs sont revenus dans la partie avec les mêmes intentions, le score restera inchangé malgré leur solidité en défense, obligeant les attaquants à mal jouer de part et d’autre. Il a donc fallu recourir aux séances des tirs au but pour voir l’Apj succéder à Rasing star du Ghana (vainqueur de la 7e édition). Dans ce jeu de tombola, les joueurs de l’Apj ont été plus adroits en marquant six buts contre cinq pour l’Aspa. Pour les organisateurs, l’objectif premier est atteint. Seulement, déplorent-ils, ce huitième chapitre a été entaché d’irrégularités par certains responsables de centres de formation qui n’ont pas respecté la tranche d’âge. Rappelons que le podium a été complété par Cefes du Bénin qui, en match de classement, s’est débarrassé aux tirs au but de San Pedro de la Côte-d’Ivoire (5-4) après le score nul de parité (1-1) au terme du temps règlementaire.«Ce sont les impressions de satisfaction. Tout le monde sait comment Cefes a évolué dans le tournoi. Nous avons commencé timidement. Mais avec les conseils, les enfants se sont repris et tout doucement nous sommes parvenus au résultat final qui est cette 3e place d'honneur», se réjoui Charles Titigoueti, président de Cefes.Il va, par la suite, remercier les joueurs et l'encadrement technique qui ont permis d’atteindre ce niveau dans le tournoi. «Je veux aussi remercier le promoteur pour cette initiative renouvelée qui met en valeur le travail de fourmi que nous promoteurs de centres de formation abattons». Les regards sont désormais tournés vers la prochaine édition avec d’éventuelles innovations.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Championnat d’Afrique des nations de taekwondo : L’apprentissage continue pour Jéhudiel Kiki et Saddat Boni Biao

Jehudiel-Kiki

La ville d’Agadir au Maroc a abrité, du 29 mars au 1er avril 2018, la Coupe d’Afrique des nations de taekwondo. Un événement continental qui a été cumulé à la deuxième édition de la Coupe du président. Et pour ces deux rendez-vous, le Bénin était présent avec deux représentants qui, très tôt, ont été éliminés de la course.Jéhudiel Kiki dans la catégorie -68Kg a perdu au premier tour, sur un score étriqué, contre le boursier de la Centrafrique (10-9). Pendant ce temps,Saddat Boni Biao, dans la catégorie des -55 kg n’a pas pu résisterface à l’adversaire marocain (23-9).

Même scénario au niveau de la Coupe du Président…

Eliminés au niveau du championnat d’Afrique, les représentants béninois pensaient trouver une porte de sortie afinde se racheter. Mais, c’était sans compter avec la préparation de leurs adversaires. Même si le Béninois Jéhudiel Kiki (23 ans) a réussi à passer le premier tour en s’imposant (13-8) face à un marocain, il n’aura pas la chance de rééditer le même succès en face d’un Espagnol qui l’a sèchement battu (14-4). Par contre, son compatriote Saddat Boni Biaoest tombé les armes à la main devant un lesothan au premier tour (31-30). Une fois encore, le taekwondo béninois a été l’ombre de lui-même. Il importe que les dirigeants de cette discipline sportive prennent le taureau par les cornes afin que le taekwondo béninois retrouve ses lettres de noblesses.


A.F.S.

En savoir plus...

Championnat d’Afrique de boxe zone 2 : Les pugilistes béninois ratent leur objectif

pugillistes-beninois

Du 27 au 30 mars 2018, a eu lieu, en Guinée Conakry, le championnat d’Afrique de boxe de la zone 2 qualificatif pour la phase continentale. Au terme de ce rendez-vous régional qui a eu pour cadre le Palais des sports du stade du 28 mars, les pugilistes ont échoué en finale face à leurs homologues de la Guinée, brisant ainsi leur rêve.

Ils étaient deux Béninois à décrocher leur billet pour la finale.Adam Salanon dans la catégorie des 49kg et ImorouTadja (60 kg)ont vuleur chance de prendre part au Championnat d’Afrique des nations de boxe tomber en poussière. Les poulains du coach national Martin Sossoun’ont pas pu créer l’exploit tant attendu. Le boxeur béninois Adam Salanon, face à Mamadou Kéïta de la Guinée, a courbé l’échine au même titre que son compatriote ImorouTadjaqui a été écarté par un autre Guinéen : Alceini Sylla. Les Béninois se contentent donc des médailles d’argent. A en croire le comité d’organisation, les vainqueurs vont, au mois de juin, prendre part au Gala-Afrique en Côte-d’Ivoire avant d’aller chercher le titre continental lors du Championnat d’Afrique des nations de boxe prévu pour octobre prochain au Ghana. Notons que la délégation béninoise est déjà au bercail.

A.F.S.

En savoir plus...

Foulées de la capitale : Pari gagné pour Thina Tikry

foulees-de-la-capitale

La deuxième édition des Foulées de la capitale a connu son épilogue. Le dimanche 1er avril 2018, la ville de Porto-Novo a été animée par cette Initiative de CorenthinaEspéranzaThinaTikry, chargée de communication à la Mairie de Porto-Novo.  Bentille Alassane et Daouda Korongou ont remporté la 2e édition des Foulées de la Capitale. Dona Jean-Claude Houssou, ministre de l’Énergie représentant Oswald Homeky, son homologue des Sports, a démontré sa bonne forme physique en se lançant sur les 10 Km accompagné de l’équipe municipale.

Nombreux, les participants ont pris d’assaut l’esplanade extérieure de l’Assemblée nationale du Bénin pour participer à cette compétition comme le ministre de l’Energie, accompagné de son épouse, de ses collaborateurs et des amis. Ainsi, après la première édition, CorenthinaEspéranzaTikry et son équipe ont organisé la deuxième édition de cette manifestation sportive : « les Foulées de la capitale » puisqu’il n’y a qu’elle pour rassembler autant de béninois, de toutes les couches sociales et professionnelles. Ce 1er avril 2018 a été un moment inoubliable pour la population porto-novienne. Selon l’initiatrice, l’ambition est que «cette manifestation sportive devienne à l’horizon de quatre ans, un rendez-vous sportif populaire de la ville capitale ». Pour elle, l’organisation d’un tel événement à Porto-Novo, est un moyen de relancer les mouvements sportifs de la ville. Les Foulées de la capitale sont un voyage sportif et touristique destiné à une cible très élargie. C’est un événement populaire de rencontre et d’animation sportive de la vie des quartiers de Porto-Novo… une occasion au cours de laquelle l’amateur côtoie le sportif simple du dimanche matin, pour le plaisir de l’effort physique. Comme récompense, le premier prix est composé d’un trophée, d’une médaille d’or, d’une enveloppe financière de 100 000 FCFA et des lots des partenaires. Le deuxième prix est constitué d’une médaille d’argent, d’une enveloppe financière de 50 000 FCFA et des lots de partenaires. Le troisième prix est une médaille de bronze avec une enveloppe financière de 25 000 FCFA en plus des lots des partenaires. Les diverses structures qui ont participé en grand groupe à la compétition dont le Réseau des journalistes accrédités au Parlement (REJAP) ont été aussi primées. C’est d’ailleurs le journaliste Roger Avocèvou qui est venu premier à la fin des 10 km de marche. Pour le président du REJAP Gaspard Adjamonsi, c’est un honneur et la participation remarquable du REJAP entre dans le cadre des activités pour la commémoration de la liberté de la presse prévue pour le 3 mai prochain.

Kola Paqui

En savoir plus...

17e édition des Coupes Csp/Gbeto : Notre Dame des apôtres et Montaigne enlèvent les trophées

coupe-csp-gbeto

Démarré le 27 janvier 2018, le tournoi scolaire de basket-ball dénommé Coupes CspGbeto a connu son épilogue avec le sacre des filles des Cours secondaires Notre Dame des Apôtres (Csnda) et celui des garçons de l’Etablissement Français d’Enseignement Montaigne (Efem). En finale, les vainqueurs de l’édition 2018 des Coupes Csp/Gbeto se sont respectivement imposés devant l’Efem et le Complexe scolaire Protestant (Csp). C’était samedi 31 mars 2018 au Hall des arts, loisirs et sports (Hals) de Cotonou devant un public acquis à la cause.   

C’est donc fini pour le 17e Chapitre des Coupes du Csp Gbéto. Les deux meilleures équipes de la compétition ont soulevé leurs trophées respectifs. Pourtant, elles étaient huit du côté des jeunes garçons et quatre au niveau des filles à aller à la conquête desdits trophées mis en jeu par le promoteur du tournoi, Alassane Yérima Zimé. Sur le plancher du Hals de Cotonou, le spectacle était au rendez-vous. D’abord chez les filles, les Csnda étaient opposées à leurs homologues de l’Efem. Equilibrée aux deux premiers quarts temps, les filles des Csnda ont pris la rencontre en main avec quelques contre-attaques. Ce qui a obligé les filles de Montaigne à courir derrière le score mais c'était trop tard. C'est sur un score de 45 à 33 que l'arbitre a mis un terme à cette finale. Enfin, la finale tant attendue entre les garçons du Csp et l’Efem a tenu toute sa promesse. Un remake de la 16e édition qui aura permis au public de voir un match d'un bon niveau, compte tenu de la jeunesse des joueurs. Des dribbles parfaits, une bonne occupation du terrain, des passes correctes, des paniers à trois points… le tout agrémenté de quelques dunks, etc. Les garçons de l’Efem ont pris le dessus vers les dernières minutes et s’imposent (41-35). Pour Alassane YérimaZimé, tout n'était pas rose tout au long du tournoi. Selon ses dires, le budget du tournoi est resté ouvert vu l'ampleur que prend cette compétition. «Le Csp aura des difficultés pour son financement », a-t-il laissé entendre avant de solliciter le soutien des bonnes volontés. «J'invite toute la population à soutenir cette compétition et ceci dans l'intérêt de nos enfants », a lancé comme appel Alassane Yérima Zimé.

Classement général

Garçons :Efem ; Csp ; Ltc ; Ufuk ; Eegtp/Lv ; Ccls ; Cscpp ; Csfhb

Filles :Csnda ; Efem ; Eegtp/Lv

A.F.S.

En savoir plus...

Après leur brillante prestation au Mali : Les Ecureuils scrabbleurs déjà au bercail

ecureuils-scrabbleurs

Après leur brillante participation aux 3emes Championnat d’Afrique de scrabble francophone (du 25 au 31 mars 2018 à Bamako au Mali), la délégation béninoise est de retour au bercail depuis hier mardi 3 avril. Aussitôt descendue à l’aéroport Bernardin Gantin de Cotonou,  elle a été accueillie par un collège des cadres du Ministère de sports. La délégation ministérielle est venue apporter aux champions d’Afrique béninois, le message de félicitations du ministre des Sports, Oswald Homeky. Rappelons que les Ecureuils scrabbleurs du Bénin ont ramené de Bamako, quatre médailles dont deux en or et deux en argent. Ces médailles ont été obtenues en duplicate paires, en défi africain pour les deux en or puis en élite et en Blitz pour celles en argent. Précisons que ces quatre médailles ont été remportées par Julien Affaton, (champion du monde francophone en scrabble classique en 2014) et François Xavier Adjovi, médaillé de bronze aux championnats du monde en 2013 et 2015.

A.F.S.

En savoir plus...

Tournoi de Maracana, trophée Bernard Houngnibo : Rafales de Hêvié remporte le trophée, objectif atteint

maracana

Le Collège d'enseignement général (Ceg 1) de Sékou a abrité samedi 31 mars 2018, la première édition du tournoi de Maracana doté du trophée Bernard Houngnibo. Une initiative de la Ligue régionale Atlantique Littorale en collaboration avec la Fédération béninoise de Maracana (Fébéma). Au terme du tournoi, c’est Rafales de  Hêvié qui a remporté le premier prix face à l’équipe de Zê (3-1) dans la liesse populaire.

Quatre équipes ont pris part à ce tournoi. Il s'agit de Zè, de Sékou, de Hêvié et d'Allada. Ce tournoi qui est une première dans la localité de Sékou a été tout simplement bien accueilli par la population qui était massivement sortie pour non seulement découvrir cette discipline sportive mais aussi pour accompagner et soutenir le parrain de la compétition, en la personne de Bernard Houngnibo. Sur le terrain, les choses sont allées très vite puisque le vainqueur a été l’équipe expérimentée de Rafales de Hêvié qui a dominé le tournoi de la tête au pied avec un parcours sans faute (quatre succès en autant de matches). En finale, et sans surprise, Rafales s’est logiquement imposée (3-1). Joué en linéaire et réservé aux joueurs qui ont au moins 25 ans (open), le tournoi aura permis de sélectionner les meilleurs joueurs de la compétition qui vont former l’équipe de maracana de la Commune d’Allada. Pour le parrain du tournoi Bernard Houngnibo, ce fut un plaisir de voir la population sortie nombreuse pour suivre cette partie de maracana. Il a par ailleurs promis de rééditer l’exploit les jours à venir pour le bonheur de la population de Sékou et de ses environs.

Voici les résultats enregistrés

Sékou     # Allada    2-1
Hêvié         # Zê         4-1
Allada     # Hêvié    2-6
Sékou     # Zê         0-3
Zê         # Allada   4-0
Hêvié.     # Sékou   6-2
Finale : Hêvié # Zê        3-1

A.F.S.

En savoir plus...

Subventions aux Fédérations sportives : Homeky tient parole

Oswald-Homeky

(553.000.000F octroyés)
Le ministre des Sports Oswald Homeky a procédé à la remise de 553.000.000F Cfacomme subventions aux Fédérations sportives. C’était vendredi 30 mars 2018 à l’hôtel Golden Tulip de Cotonou. Ceci, devant Julien Minavoa, président du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb), les responsables fédéraux, et membres du cabinet du Ministère.

553.000.000F Cfa octroyés à 29 Fédérations  sportives au titre de 2018 contre 502.000.000 FCfa en 2017. Soit une augmentation de 51 000 000. Par cet acte, le gouvernement prouve son attachement à l’essor des activités sportives et  la révélation des talents béninois. En tenant compte des Fédérations, les augmentations varient entre 500 mille francs et 5 millions. La plus grande subvention (45 millions) est allouée au handball, basketball, athlétisme. La plus petite, d’un montant de 2 millions 500, est allouée au Tchouk-ball et au Tonsiminball. Pour le Directeur des sports d’élite (Des), Bonaventure Koffi Codjia, l’aboutissement de ce processus est le couronnement du leadership de Homeky. Il a rappelé que les subventions sont destinées à financer les activités sportives nationales et internationales. «Notre ministre fait toujours un peu plus», a fait savoir Julien Minavoa. Pour lui, la balle est désormais dans le camp des Fédérations qui ont l’obligation de relever le défi et de révéler le Bénin à travers leurs disciplines sportives respectives. «Cette mise à disposition des subventions est le respect d’un engagement que j’avais pris», confiera pour sa part Oswald Homeky. A l’entendre, toutes les Fédérations ont reçu un montant supérieur à celui de l’année dernière. Cette augmentation, précise-t-il, est le témoignage de la confiance que le gouvernement place aux acteurs du mouvement sportif national.Oswald Homeky a, pour finir, inviter les Fédérations sportives à prioriser les compétitions régionales et continentales.

Subventions allouées aux Fédérations sportives au titre de l’année 2018

Handball  = 45.000.000 Francs Cfa
Basketball = 45.000.000 Francs Cfa
Volleyball = 22.000.000 Francs Cfa
Athlétisme = 45.000.000 Francs Cfa
Tennis = 42.000.000 Francs Cfa
Pétanque = 35.000.000 Francs Cfa
Taekwondo = 22.000.000 Francs Cfa
Wushu = 21.000.000 Francs Cfa
Karaté = 22.000.000 Francs Cfa
Boxe = 22.000.000 Francs Cfa
Judo = 16.000.000 Francs Cfa
Natation = 16.000.000 Francs Cfa
Gymnastique = 17.000.000 Francs Cfa
Roller sport = 16.500.000 Francs Cfa
Scrabble = 25.000.000 Francs Cfa
Tennis de table = 10.500.000 Francs Cfa
Rugby = 15.000.000 Francs Cfa
Handisport = 15.000.000 Francs Cfa
Cyclisme = 22.000.000 Francs Cfa
Lutte = 10.500.000 Francs Cfa
Maracana = 13.000.000 Francs Cfa
Tir à l’arc = 7.500.000 Francs Cfa
Badminton = 9.500.000 Francs Cfa
Golf = 8.500.000 Francs Cfa
Escrime = 12.000.000 Francs Cfa
Haltérophilie = 5.500.000 Francs Cfa
Aviron = 7.500.000 Francs Cfa
Tchoukball = 2.500.000 Francs Cfa
Tonsiminball = 2.500.000 Francs Cfa

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Sélection nationale du Bénin : Antoine Hey pour succéder à Tchomogo ?

Antoine-Hey

La succession à Oumar Tchomogo à la tête de la sélection nationale du Bénin se précise. Aux dernières nouvelles, plusieurs prétendants ont déposé leur dossier de candidature. Au nombre d’eux, l’Allemand Antoine Hey.

Né le 19 septembre 1970, l’Allemand Antoine Hey (Photo) est entraîneur de football et ancien joueur professionnel àBundesliga. En tant que sélectionneur, l’ancien joueur de FcSchalke 04 (1992-1994) ou de Birmingham city (19971999) a fait ses pas en Afrique. Entre autres pays où il a fait valoir ses compétences, on peut citer le Lesotho (2004 à 2006), la Gambie (2006-2007), le Libéria (2008-2009), et le Kenya. Sa dernière sélection africaine est le Rwanda où il a été nommé manager de l'équipe nationale  en mars 2017. Mais,en janvier 2018, Antoine Hey a déposé sa démission. Outre les sélections nationales africaines, l’entraîneur Allemand a également gardé certains clubs sur le continent.Il a travaillé comme Directeur technique pour la Fédération libyenne de football de 2010 à 2014 et dans le même rôle pour la Fédération de football de Bahreïn de 2015 à 2016. En novembre 2016, Antoine Hey est retourné à la direction du club soudanais Al- Merrikh. Fort de ses expériences et de son parcours sur le continent africain, Antoine Hey peut apporter un nouveau souffle une fois à la tête de l’encadrement technique du Bénin.

A.F.S.

En savoir plus...

Toundé Iréné Ivanogo à propos de Réal Sports : «Notre ambition…,participer à la Champions League africaine»

Tounde-Irene-Ivanogo

Mis sur les fonts baptismaux le 09 décembre 2011 par Carvalho Dédjila et Serge Aho, Réal Sports de Parakou poursuit son petit bonhomme de chemin. Dans un entretien qu’il nous a accordé, Toundé Iréné Ivanogo, président du Réal Sports de Parakou a dévoilé les ambitions du club pour la saison à venir. Lisez-plutôt !

De 2011 à 2018, Réal Sports de Parakou a fait du chemin. Dites-nous, qu'est-ce qui fait la force de cette formation de Parakou ?

Ce qui fait la force de Réal Sports, c'est la continuité dans le travail. Parce que sans le travail, on ne peut jamais avoir cette performance. Nous avons créé un environnement favorable au développement du sport en général et au développement du football que nous avons choisi comme discipline reine au sein du Real. Nous avons les hommes qu'il faut pour pouvoir mettre en œuvre notre politique. Nous avons également eu des joueurs très assidus qui se donnent à fond pour le travail. Ils ne se sont pas rebellés. Et c'est ça qui fait qu'aujourd'hui, nous paraissons comme l'un des meilleurs clubs de notre région, Parakou.

Une bonne performance la saison écoulée avec à la clé, la montée en Ligue 2 nationale. Pour cette saison qui s'annonce, quel est l'objectif de Réal Sports ?

Notre première ambition, c'est d'être sacré champion à la fin du championnat pour monter en Ligue 1. Quels que soient les résultats qu'on aurait engrangés, l'idéal pour nous serait de rééditer l'exploit qui nous a amené de la D3 en D2.

L’effectif actuel peut-il faire l'affaire ou aura-t-il  des renforts ?

Pour la saison qui s'annonce, on a déjà bouclé notre recrutement. Depuis un mois, nous avons fini la sélection. Nous sommes en train de mettre en place les schémas techniques et tactiques. C'est ce que font aujourd'hui les encadreurs du staff technique. Donc, on a fini avec le recrutement. On n’est plus à ce stade. L'effectif que nous avons peut vraiment aborder le championnat avec sérénité. Quant aux renforts, on en a eu deux au plan national. A l'international, nous avons eu deux étrangers. Deux Ghanéens parce que nous sommes en partenariat avec un centre de formation au Ghana qui est Blessing Soccer. Pour cette campagne, ils nous ont donné deux jeunes joueurs qui peuvent faire l'affaire du Réal Sports de Parakou.

Quels sont les moyens mis à disposition du staff pour le travail et aux joueurs pour leur motivation ?

On n'avait pas la prétention d'avoir fait ce qui est juste. Mais, nous avons la fierté d'avoir fait ce qui est le minimum pour ces joueurs pour qu'ils ne soient pas en conflit avec nous. Nous avons assuré et nous assurons régulièrement leur payement à la fin du mois. Je ne dirai pas leur salaire mais plutôt leur rémunération. D'aucuns disent que nous sommes les meilleurs mais, nous disons tout simplement que nous avons essayé de faire ce que nous devons faire pour ne pas être en conflit avec eux. Les primes de match sont régulièrement payées. Pour les matches gagnés à l'extérieur, nous payons 12000, les matches gagnés à domicile 10000. Match nul à l'extérieur, on leur donne 6000 francs, à domicile 5000 comme encouragement. Ceux qui sont venus des autres pays sont hébergés et sont pris en compte. Pour les membres de l'encadrement technique, il n'y a pas quelqu'un parmi les salariés qui dira que Réal Sports de Parakou, en occurrence, le bureau exécutif lui doit un demi salaire.

Quelle est finalement l'ambition générale de Réal Sports de Parakou ?

(…) Notre ambition est de batailler dur pour avoir la chance de participer un jour à la Champions League africaine de football. C'est notre ambition. Parce que, si nous restons dans notre petit coin de Parakou, personne ne nous connaîtra au-delà des frontières béninoises. Mais si nous sortons du Bénin et nous participons à une compétition africaine de football, ça va donner beaucoup plus de chance aux joueurs qui pourraient aller monnayer leur talent sous d'autres cieux. Ce n'est pas en allumant la lampe et en la gardant sous le boisseau qu'on va la faire découvrir. Il faut la mettre au sommet.

Un appel pour clore cet entretien…

C'est de soutenir le projet que nous portons. C’est pour la ville de Parakou. Au-delà de Parakou, on va honorer le département du Borgou. Ce que nous faisons, c'est pour la jeunesse de Parakou en particulier et la jeunesse du septentrion en général. (…) La relève que nous préparons, c'est purement pour Parakou avec les U15, les U17. Pour les U12, nous pensons descendre dans les communes pour faire des sélections à ce niveau. Je demande à la population de Parakou de ne pas voir la tête mais de regarder l'idée que nous portons. C'est pour tout le monde et tout le monde est invité. Ce que nous souhaitons davantage, que le public suive son équipe lors du prochain championnat. Si le public ne vient pas au stade, on ne peut pas faire de recettes. Ailleurs, les gens jouent le match en guichet fermé. Chez nous, ce n'est pas ça. Les gens disent que nous produisons du bon football mais préfèrent le beau football devant les écrans. Donc, j'invite tout le monde à nous soutenir.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !