TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Sport

Statistiques individuelles des internationaux béninois : Emmanuel Imorou à la loupe !

emmanuel-imorou

(Plus à l’infirmerie que sur la pelouse)
Tout au long de la saison 2016-2017, plusieurs internationaux béninois ont laissé bonne impression dans leurs clubs respectifs. A cet effet, le desk sport de « Matin Libre » vous propose les statistiques individuelles des internationaux béninois. Pour ce sixième numéro, un seul joueur est à la loupe. Découvrons-le!!!

Mauvaise saison 2016-2017 pour le latéral gauche béninois.  Emmanuel Imorou qui, au lieu d’enchainer les matches sur les matches a enchainé plutôt des blessures. Conséquence, contrairement à son compatriote en équipe nationale béninoise (Jordan Adéoti avec 27 titularisations,) Emmanuel Imorou n’a disputé que neuf rencontres durant la saison avec Sm Caen. Il a été titulaire à huit reprises dont cinq à l’extérieur. Aucun but marqué, aucune passe décisive, aucun corner joué, aucun hors-jeu, aucun carton rouge, mais trois tirs à son actif (deux à domicile) dont zéro cadré. Cependant, il a commis 10 fautes dont cinq hors de sa base et en a subi 11 dont cinq à domicile. Il totalise un temps de jeu de 699 minutes durant la saison dont 406 minutes à l’extérieur. Des statiques que doit prendre en considération Emmanuel Imorou pour la nouvelle saison. Pendant la trêve, il doit s’améliorer sur le plan sanitaire pour revenir plus fort et plus robuste la saison 2017-2018. Sans aucun doute, le talent est là mais le football est un jeu de contact.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Athlétisme : Be the Best annonce un marathon à Porto-Novo

Herve-Couthon

Le 30 juillet prochain, Porto-Novo, la capitale politique sera à l’honneur. Et pour cause, l’Ong Be the Best organise dans la capitale politique du Bénin la 1ère édition du Marathon Be the Best. A travers un entretien accordé à votre journal, Hervé Couthon, Secrétaire Général de l’Ong Be the Best, fait la lumière sur les objectifs et les raisons qui sous-tendent le choix de l’Ong d’intervenir dans les disciplines sportives.

Bonjour Mr, présentez-vous s'il-vous-plait

SG Be the Best : Bonjour Je suis Hervé Couthon, Secrétaire Général de l’Ong Be the Best.

Votre Ong Be the Best organise le30 juillet prochain la première édition du Marathon Be the Best de Porto Novo ; dites nous  les raisons qui sous-tendent  l’organisation de cet événement qui a une connotation internationale ?

Nous organisons, le 30 juillet prochain, la première Edition du Marathon Be the Best de Porto Novo pour d’une part encourager la pratique de la course et la marche pour la lutte contre les maladies cardiovasculaires et conscientiser nos concitoyens sur la découverte du meilleur qui est en eux car Be the Best veut dire ‘Sois le Meilleur’ ou ‘Soyons les Meilleurs’ et nous voudrions que chaque participant à cet évènement arrive à se démontrer qu’il peut aller au bout de la course qu’il aura choisi et que chaque année il pourra aussi améliorer son temps.

A vous entendre parler, on a l’impression que votre Ong veut élargir ses domaines d’intervention. Alors pourquoi avoir choisi Porto-Novo pour abriter ce grand événement ?

En effet, nous sommes connus depuis notre création pour l’Ong qui organise chaque année le Best Model of Punctuality dont l’édition de cette année est à la phase soumission des candidatures sur notre site www.ongbethebest.org. Cette année, nous voulons démontrer que nous pouvons relever d’autre défis et mieux conscientiser les béninois à travers un grand évènement sportif comme le Marathon Be the Best de Porto-Novo. Maintenant, pourquoi Porto-Novo ? Vous savez chaque grande capitale à son marathon et nous rêvons de ce que Porto-Novo soit une grande Capitale. Le Choix de la ville aux trois noms est juste notre contribution à la mise en valeur de notre capitale qui, à ce jour, n’avait pas encore un évènement sportif annuel de cette envergure.

Quelles sont les distances prévues et quels sont les axes concernés pour le bon déroulement de la compétition ?

Les amateurs et athlètes intéressés auront le choix entre une marche de 5 km, et trois courses (10 km, 21,1 km ou 42,195 km). Nous aurons 7 compétitions dont 4 individuelles et 3 challenges sur la distance de 10 km. Il s’agit du challenge entreprise ou des entreprises auront l’opportunité d’utiliser le marathon pour faire du team-building ou encourager leur personnel aux compétitions sportives, du challenge club de sport ou les clubs de sport des dimanche auront l’opportunité de se mesurer entre elles et le challenge arrondissement/quartiers afin d’encourager les jeunes hommes et femmes des quartiers de Porto-Novo et des communes environnantes à travailler en équipe et à s’initier à la course vecteur de bonne santé. Nous attirons l’attention sur le fait qu’il est exigé de chaque équipe participante aux différents challenges la présence d’au moins une femme parmi les coureurs pour inciter nos mères et nos filles à ne pas seulement laisser la pratique du sport et les compétitions du genre seulement aux hommes.

Combien de compétiteurs vous attendez pour cette édition et est ce que d’autres compétiteurs africains ou non peuvent y prendre part ?

Pour cette première édition, nous espérons environ 1000 participants venant d’horizon divers. Des compétiteurs de plusieurs pays africains nous écrivent déjà pour avoir des informations détaillées sur l’organisation pratique et nous pouvons dire que nous avons déjà été contactés par des athlètes kényans et d’autres pays africains. Nous espérons dès la première édition faire du Marathon Be the best de Porto Novo un évènement International.

Quelles sont les objectifs que vise l’organisation de cette grande compétition ?

Les principaux objectifs sont : 1. Réunir au moins 1000 amoureux de la course à pied (amateurs et sportifs) dont au moins 100 femmes   2. Récompenser les meilleurs marathoniens dans chaque catégorie 3. Faire découvrir le potentiel culturel et touristique de porto Novo aux participants 4. Créer un événement d’envergure internationale dans la ville capitale du Bénin

Parlez nous des attentes

Nous attendons une participation massive de tous les béninois et des sportifs d’autres nationalités et plus particulièrement une participation spéciale de tous les porto-Noviens.

Quels sont les prix prévus et combien de prix seront distribués ?

Des récompenses sont prévues pour chaque compétition. Ainsi pour la marche et les différentes courses les cinq premiers coureurs seront primés, ils recevront une médaille et une enveloppe financière dont la plus importante est d’un montant de 250 000 et est prévu pour le vainqueur du marathon ainsi que plusieurs autres lots à gagner. Pour de plus amples informations nous vous invitons à visiter la page consacrer au marathon sur notre site http://www.ongbethebest.org/marathon-be-the-best/

Un message à l’endroit des partenaires et des sponsors  qui souhaitent se positionner sur l’événement pour se donner de la visibilité ?

Nous invitons les partenaires et sponsors à se positionner sur cet évènement inédit et important pour notre ville capitale. A cet effet, nous attendons que des personnes physiques et morales nous soutiennent pour que l’évènement soit à la hauteur des attentes. Nous aurons aussi besoin de l’appui de centaines de bénévoles. Ainsi, pour toute personne qui veut nous accompagner dans la réussite de l’évènement, merci de nous contacter en appelant le 90909088 ou en envoyant un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Qu’avez-vous à dire pour conclure cet entretien ?

Pour conclure cet entretien, nous tenons à remercier le Maire de Porto-Novo et toute son équipe qui nous accompagnent depuis plusieurs mois dans la préparation de cette activité. Nous remercions aussi la Fédération Béninoise d’Athlétisme qui est notre principal pilier dans l’organisation de cette activité. J’invite tous les amoureux de la marche et de la course à pied à nous rejoindre à Porto-Novo, le 30 juillet pour une expérience sportive inoubliable. Nous pouvons déjà vous inviter à la conférence de presse de lancement du jeudi 15 juin 2017 à la Mairie de Porto-Novo.

Propos recueillis par Mike Mahouna

En savoir plus...

Statistiques individuelles des internationaux béninois : Jordan Adéoti à la loupe !

jordan-adeoti

Tout au long de la saison 2016-2017, plusieurs internationaux béninois ont laissé bonne impression dans leurs clubs respectifs. A cet effet, le desk sport de « Matin Libre » vous propose les statistiques individuelles des internationaux béninois. Pour ce premier cinquième numéro, un seul joueur est à la loupe. Découvrons-le !!!

Jordan Adéoti, Caen (Ligue 1 / France) : il a pu saisir sa chance

Si le début du championnat a été plus ou moins compliqué pour Jordan Adéoti en Ligue 1 en France, l’international béninois a néanmoins su saisir sa chance. Agé de 28 ans, le N°18 Caennais a été repositionné en milieu de terrain et parfois dans l’axe de la défense. A cet effet, il n’a pas pris assez de risque en termes de tirs. Sur les 27 présences sur l’aire de jeu tout au long de la saison dont 23 titularisations (13 à domicile), Jordan Adéoti n’a tenté que 10 tirs (cinq à domicile) dont un seul cadré (à l’extérieur). C’est à juste titre qu’il s’en sort avec zéro but au terme de la saison. Mais, à domicile, il a pu offrir une passe décisive à domicile à son coéquipier. Soit 4% de passes décisives de l’équipe. Il a été objet d’un hors-jeu pour zéro corner disputé. Pendant 2120 minutes de jeu dont 1110 à l’extérieur, le milieu de terrain béninois a commis 27 fautes dont 14 à domicile. Il en a subi 20 dont 12 hors de sa base. On notera seulement trois cartons jaunes dans sa valise dont deux à l’extérieur. Un nouveau palier franchi par Jordan Adéoti qui doit, cependant, redoubler d’effort et plus d’engagement en milieu de terrain si tant est-il ambitionne de devenir un grand joueur à l’instar du Ghanéen Michaël Essein. «Seul le travail paye », dit-on.

Réalisation : A.F.S.

Jordan Adéoti vers l’Aj Auxerre pour trois ans

L’international béninois Jordan Adéoti ne va plus évoluer en Ligue 1 française la saison prochaine. Pour cause, il a paraphé un contrat de trois ans avec l’Aj Auxerre, club de Domino’s Ligue 2. Il est lié au club jusqu’en 2020. Rappelons que l’Aj Auxerre pour la saison 2016-2017 a frôlé la relégation en national (troisième Division), classé 17e. Certainement que le Béninois a apprécié le nouveau projet du club qui envisagerait la montée en Ligue 1 la saison prochaine. Jordan Adéoti rejoint ainsi d’autres Béninois en Ligue 2 Domino’s. Il s’agit de Djima Koukou (Lens), Saturnin Allagbé, David Kiki, David Djigla (Niort), Cédric Hountondji (Gazélec Ajaccio), et Fabien Farnolle (Le Havre) qui pourrait, quant à lui rebondir en Ligue 1 notamment à Montpelier qui lui fait des yeux doux.

A.F.S.

En savoir plus...

Après son élection au sein du Ca/Fpi : Ferdinand Sounou ambitionne de révéler le tennis de table dans sa zone

Ferdinand-Sounou

En marge de la Coupe du monde de tennis de table qui a lieu en Allemagne, Francophonie pongiste internationale (Fpi) a renouvelé son bureau pour les quatre années à venir. Au terme de cette Assemblée élective tenue vendredi 02 juin 2017, Ferdinand Sounou, président de la Fédération béninoise de tennis de table (Fbtt) a été élu membre du Conseil d’Administration (Ca) de la Fpi. Dans une interview qu’il nous a accordée, Ferdinand Sounou a levé un coin de voile sur la Fpi avant de parler de ses ambitions pour le tennis de table non seulement au Bénin mais aussi dans la sous-région. Lisez-plutôt !!!

Vous êtes membre de la Fpi. D’entrée, qu’entend-on par Fpi ?

La Fpi, c’est Francophonie pongiste international. C’est une association qui s’occupe du volet tennis de table au sein de la Francophonie à l’international. Elle s’occupe également des Fédérations francophones qui font du tennis de table. Au niveau de son Conseil d’administration (Ca), elle est composée de neuf membres que sont : un président, un président délégué, un secrétaire général, un trésorier général, et cinq postes de vice-présidents. Nous, on parle de Comité exécutif (Ce). Donc, le Ce au niveau de la Fpi est en même temps le Ca.Une fois que vous êtes élu, automatiquement vous êtes membre du Ca. J’ai été élu le 2 juin 2017 en Allemagne comme vice-président. J’ai postulé à ce poste et j’ai été élu pour un mandat de quatre ans. Désormais, je suis membre élu du Ca de la Fpi.

Qu’est-ce qu’on peut  attendre de cette association ?

C’est une vieille association qui s’occupe de l’animation du tennis de table dans les pays francophones. Pour ce qui nous concerne, et étant donné que je suis membre d’une zone qui est devenue région, je suis directeur technique de la zone. Tous les pays francophones membres de cette région, nous devons nous asseoir et voir comment faire pour développer le volet Francophonie pongiste afin de faire des compétitions, avoir des comités sous régionaux pour pouvoir parler du tennis de table avec les fédérations ayant en partage la langue française. Nous faisons du sport certes, mais à travers ce sport, nous serons amenés à faire un peu de la culture. Je pense que le volet culture ne doit pas nous échapper dans le sport et nous serons attelés à le faire. Pour nous, c’est comment faire pour développer le tennis de table dans le milieu francophone. C’est vrai qu’au niveau international, il y a des compétitions et réunions statutaires qui se font. Mais pour ce qui concerne ma zone, je dois défendre les intérêts de ma zone afin que nous puissions avoir les retombées de mon élection au niveau de ma zone. C’est par là que je serai apprécié au sein de ma région. Je vais œuvrer pour ça pour qu’on puisse arriver à animer les zones.             

Vous êtes membre du Ca/Fpi. Votre présence dans cette instance peut apporter quoi au Bénin ?

Le Bénin étant membre de la zone dont je viens d’évoquer, je pense que tout ce qu’il y aura comme retombées pour la zone, le Bénin va en tirer profit. Certes, je suis un élu mais je suis un représentant du Bénin. Je pense que je vais plus parler des problèmes du Bénin au sein de cette institution. Et tout en parlant du Bénin, je parle aussi de la sous-région parce que, nous avons pratiquement les mêmes problèmes en matière de développement du tennis de table. C’est les mêmes problèmes que nous vivons et je pense que s’il y a des retombées, le Bénin ne sera pas mis à l’écart.

Un appel pour clore cet entretien

Je pense que seul, je ne peux pas construire le tennis de table. C’est vrai qu’à la date d’aujourd’hui, je suis en train de faire 42 ans dans le tennis de table mais ça ne suffit pas. C’est ensemble que nous allons mieux construire le tennis de table et ensemble, nous serons encore plus forts. Nous ne pouvons pas construire le tennis de table dans la division. Et rien ne se fait aussi de bien dans la division. L’Assemblée m’a suivi. Ils (les délégués, ndlr) ont voté pour moi  et ils ont placé une certaine confiance en moi de par mon passé. Donc, je ne dois pas décevoir tous ceux-là et je dois continuer à travailler. C’est pourquoi, je tends la main  à tous mes compatriotes qui sont dans le domaine de cette discipline de venir pour qu’ensemble, nous puissions construire davantage le tennis de table béninois.

Propos recueillis par Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Crise au sein des Awissi Wassa : Déguénon demande aux « prédateurs » d’arrêter de distraire le peuple

bureau-awissi-wassa

La crise qui secoue le deuxième club phare du Bénin, Requins Fc de l’Atlantique, fait sortir son président-fondateur Henry Déguénon de ses gongs. A travers une déclaration faite hier, lundi 12 juin 2017, il a apporté des clarifications et demande aux « prédateurs » d’arrêter de distraire le peuple.

Créé le 18 décembre 1976 à Ouidah, le club Requins Fc de l’Atlantique traverse une crise depuis quelques années (2014 et 2011), et ce, à chaque veille du démarrage de championnat national. Deux ailes réclament la paternité. Une Aile appelée Boco demandant le patronyme au même titre que l’aile Médéric Sylvain. Cette fois-ci, le président-fondateur Henry Déguénon a levé l’encre.«Une Ag élective a été organisée par mon soin et un bureau a été élu avec à sa tête le président Médéric Sylvain, sous l’œil vigilant de la Fbf, du préfet de l’Atlantique, du représentant de la mairie d’Abomey-Calavi. (…) Sur mes instructions, le bureau a entrepris des démarches à l’endroit de diverses structures pour la reconnaissance des attributs de notre association afin de barrer la route aux prédateurs ou aux imposteurs », a mis en garde Henry Déguénon. «Nous n’attendons pas quelqu’un surgir de nulle part pour revendiquer la paternité des Requins », a-t-il ajouté. «En tant qu’ainé dans le football et membre fondateur, j’ai pris mon bâtons de pèlerins pour remettre le club sur pied et faire revivre aux supporters, les épopées d’entre temps», a-t-il laissé entendre avant d’inviter la Fédération béninoise de football (Fbf) à prendre ses responsabilités. Pour le président-fondateur, la Fbf n’a jamais pu régler convenablement aucune des crises majeures qu’a connues Requins Fc. «Cette crise doit être rapidement jugulée par la Fbf. Car la confusion risque de porter atteinte à la crédibilité de l’instance faitière de notre football », a rappelé Henry Déguénon. Par ailleurs, il a rappelé que le bureau des Requins a acheté le cahier de charges et va prendre part au prochain championnat national de football. Il a aussi  demandé aux « prédateurs » d’arrêter de distraire le peuple. «Les enfants ont envie de jouer et rien de plus. Nous avons envie de les accompagner et rien de plus », a conclu Henry Déguénon.

A.F.S.

En savoir plus...

Match Bénin # Gambie 1-0 : Deux journalistes notent les Ecureuils et leur entraîneur

benin-gambie

Les Ecureuils du Bénin ont battu la Gambie (1-0) dimanche 11 juin 2017 dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Cameroun 2017. Un succès à mettre non seulement à l’actif des joueurs qui ont mouillé le maillot mais aussi de l’entraîneur béninois Oumar Tchomogo. Deux journalistes et reporters sportifs ont apprécié la prestation à travers des notes.  

Pour Ambroise Zinsou, journaliste à Fraternité, le public ayant effectué le déplacement a assisté à un « match insipide, ennuyeux avec un niveau minable ». A l’en croire, «dans l'ensemble, le rendement est insuffisant». Partant de ces observations, ses notes sont les suivantes :
Fabien Farnolle (4/10) : «Farnolle est resté vigilant sur ses bases sans commettre de bourdes. Il n'a pas été mis en difficulté par ses adversaires ». Abdul Khaled Adenon(5/10) : «Adenon est resté la grande sentinelle derrière. Il répare les erreurs des autres qui sont devant. Mais il a juste assuré le service minimum ». David Kiki (3/10) : «Kiki n'a pas été explosif sur son côté. Il a perdu énormément de ballons avec de très mauvais centres en retrait et aussi des passes dans son dos ». Cédric Hountondji (4/10) : «Hountondji, très nonchalant dans l'axe, il n'a pas été au charbon. Il s'est confiné dans un marquage libre. On ne sent pas en lui la rage d'un défenseur de grands gabarits». Olivier Verdon(2/10) : «Verdon,trop court de taille pour un latéral qui a été tout le temps pris de vitesse par ses adversaires. Il a manqué de réactivité sur son côté avec seulement deux centres non réussis».DjimanKoukou(4/10) : «Koukou,il est l'homme à tout faire. Il récupère assez de ballons mais les perd aussi dans le dernier geste». Stéphane Sessegnon (5/10) : «Sessegnon, il est resté en dedans avec un niveau carrément minable. Il n'a pas été étincelant sauf sa prise de responsabilité qui a abouti au but».Jodel (5/10) : «Trop de percussion pour beaucoup de gestes inutiles surtout devant les buts. De bonnes initiatives mais de mauvaises conclusions». Michaël Poté(2/10) : «Poté. Un joueur complètement perdu et sans initiative. Il manque toujours d'inspiration et manque de combativité». Steve Mounié(6/10) : «Mounié. C'est le seul dont le niveau de jeu est élevé. Il fait beaucoup d'appels mais il n'y a personne pour le mettre sur orbite». Mama Seibou(3/10) : « Mama. Un apprenti à qui on demande l'impossible. Il n'a pas le niveau». Jacques Bessan(1/10) : «Jacques. Juste un remplacement pour tuer le temps. Il n'a rien apporté à l'équipe». Marcellin Koukpo(1/10) : «Koukpo. Courir dans tous les sens sans repère. C'est un joueur qui doit encore apprendre». Oumar Tchomogo(3/10) : «Oumar. Il reste toujours dans de petits calculs avec un système de jeu classique mais illisible. Il manque de poigne et d'audace dans le discours».

L’avis de Abib Ishola Arouna

De son côté, Abib Ishola Arouna, journaliste à Océan Fm a attribué des notes qui varient de 3,5 à 6. Ses notes sont les suivantes :
Fabien Farnolle (6/10) : « Il n'a pas été beaucoup sollicité. Mais les quelques fois où il l'a été, il a répondu présent». David Kiki (5,5/10) : «Très volontaire sur son côté gauche, comme à son habitude. Mais a péché par manque de précisions». Cédric Hountondji (4/10) : «Match moins que moyen pour une première à Kouhounou. Manque de complicité avec Adenon». Abdul Khaled Adenon (4,5/10) : «Physiquement moyen, un peu trop juste sur ses placements. Il a fait les frais d'une saison aboutie en club». Olivier Verdon (4/10) : « Une première partie catastrophique où l'attaque gambienne l'a mis en difficulté et une seconde où il a repris du poil de la bête. En gros, son apport offensif était négligeable». Djiman Koukou (4/10) : « A souvent déserté son poste pour se projeter en avant sans grand succès. Toujours imprécis dans ses passes et choix». Mama Seibou (3,5/10) : «On s'est demandé à quel poste il jouait au juste. Il a couru dans tous les sens. Il n'a pas fait preuve de discipline tactique». Stéphane Sessegnon (6,5/10) : «Le seul joueur à qui le système de jeu de Tchomogo a profité. En électron libre derrière l'attaque, il a beaucoup décroché et n'a pas ménagé ses efforts. Ses nombreuses accélérations ont fini par payer avec son 20eme but». Jordel Dossou (3,5/10) : «Il a fait du Jordel Dossou. Trop de courses dans le vide et de mauvais choix». Michael Poté (4/10) : «Pas très à l'aise sur son côté droit, poste où il n'est plus habitué à jouer en club. Il n'a pas réussi à combiner avec Mounié et Dossou». Steve Mounié (5/10) : «Ce n'est pas le match dont il rêvait. Esseulé en attaque, il n'a pas eu le soutien de ses compères d'attaque, des ailiers et latéraux. A noter tout de même, son impact physique sur la défense gambienne».Oumar Tchomogo (3/10) : «Inconcevable que le Bénin fasse une première partie aussi minable face à la Gambie. L'entraîneur est resté sans solution même la seconde partie était légèrement meilleure. Oumar Tchomogo n'a pas marqué des points sur ce match et a donné raison à ses détracteurs».


Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Réunion du conseil fédéral : Bilan et perspectives pour davantage triompher

federation-beninoise-de-petanque

Le Comité exécutif de la Fédération béninoise de pétanque (Fbp) s’est réuni, hier dimanche 11 juin 2017, en conseil fédéral à Cotonou. Au terme de cette séance riche en enseignements et qui a connu la participation non seulement des membres de la Fbp mais aussi, les présidents et secrétaires généraux des six ligues du Bénin, plusieurs résolutions ont été prises afin que la pétanque béninoise triomphe lors des joutes à venir.

Compte-rendu de la participation du Bénin au championnat mondial de Madagascar où le Bénin a été sacré vice-champion ; compte-rendu des éliminatoires départementaux ; phase finale du championnat de pétanque, édition 2017 ; participation du Bénin à la Can 2017 de pétanque du 6 au 9 septembre 2017 ; participation du Bénin aux Masters en France et divers. Tel se présente l’ordre du jour de ce conseil fédéral qui a connu la présence de tous les membres de la Fbp ainsi que les présidents et secrétaires généraux des Ligues du Bénin. En effet, après un compte-rendu fidèle de la participation du Bénin au championnat du monde de pétanque conclu par le titre de vice-champion, parole a été donnée aux secrétaires généraux des Ligue du Bénin qui, non seulement ont présenté les bilans respectifs du championnat départemental mais ont aussi posé les difficultés qu’ils rencontrent. Des préoccupations qui ont été prises en compte par le comité exécutif de la Fbp qui pourrait y apporter d’éventuelles solutions. Abordant les questions liées aux échéances de l’équipe nationale de pétanque du Bénin, il faut dire que le Bénin va participer du 6 au 9 septembre 2017 à la Can 2017 de pétanque en Tunisie et participera également aux Masters en France d’une durée de trois mois pour étapes d’épreuves dans plusieurs pays. La délégation béninoise va quitter Cotonou, jeudi 22 juin 2017. Par ailleurs, le comité exécutif de la Fbp a rappelé les dispositions qui sont en train d’être prises pour le renouvellement du bureau. A cet effet, à en croire le secrétaire général de la Fbp, l’appel à candidature sera rendu au moment opportun parvoix de presse comme le stipule le règlement. Rappelons que, l’actuel comité exécutif élu le 27 décembre 2013 doit impérativement tenir son assemblée électiveavant le 27 décembre 2017, selon le règlement de la Fbp. Aux dires du président de la Fbp, Aurelien Vinou, les débats ont été de qualité. «Nous avons pris bonne note de vos recommandations et nous allons mettre cela en application très rapidement pour que nous puissions achever le reste des tâches », a-t-il laissé entendre avant d’inviter les uns et les autres à vulgariser tout ce qui a été dit tout au long du conseil fédéral. «Nous avons tenu cette session pour donner de la visibilité à notre Fédération (…), pour que nous puissions accompagner notre équipe aux différentes compétitions», a conclu Aurelien Vinou.

A.F.S.

En savoir plus...

Match Bénin # Gambie du dimanche 11 juin prochain : Le Cns-Bénin appelle à la mobilisation autour des Ecureuils

supporters-benin

Le stade de l’Amitié Mathieu Kérékou va accueillir, dimanche 11 juin 2017, la rencontre de la 1ère journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019 entre les Ecureuils du Bénin et les Scorpions de la Gambie. Dans ce cadre, et dans l’optique de pousser Stéphane Sessegnon et ses partenaires à la victoire, le Conseil national des supporters du Bénin (Cns-Bénin)appelle à la mobilisation autour des Ecureuils du Bénin. Selon Boniface Sagbohan, secrétaire général du Cns, leur rôle est de faire en sorte que les Ecureuils ne se sentent pas orphelins sur le terrain dimanche prochain. Pour cela, le Cns-Bénin a mis en place un plan pour pousser les protégés de Tchomogo à la victoire. « Nous allons faire une petite répétition des grands mouvements que nous allons exécuter dimanche prochain », a dévoilé Boniface Sagbohan. A l’en croire, seuls les fanfares et autres instruments d’animation ne peuvent pas couvrir tout le stade. A cet effet, le Cns-Bénin envisage «défiler sur un certain nombre de médias pour montrer les couleurs dans lesquelles seront les supporters afin d’inviter tout le peuple sportif béninois à prendre d’assaut le stade déjà à partir de midi». Précisons que l’entrée est gratuite.

A.F.S.

En savoir plus...

9ème édition du tournoi « Channel International Kids Cup » : L'école publique de Porto-Novo gagne en expérience

ecole-primaire-publique-porto-novo

Chanel TV en collaboration avec Lagos State Football Association a  organisé à Lagos au Nigeria du lundi 21 au samedi 27 mai 2017, la 9ème édition du tournoi de football  dénommé « Channel International Kids Cup ». La compétition a regroupé 17 équipes composées uniquement que des écoliers venant de 14 Etats du Nigeria, deux du Ghana et une du Bénin notamment l'Ecole publique de Porto-Novo qui a suppléé Saint Louis de Sèmè Kraké qui a décliné l'invitation à la veille des hostilités. Logés dans la poule D composée des Départements de Delta,Imo et Niger, les jeunes joueurs de Porto-Novo conduits par leur maître Wilfried Adéossi et Raïmi  Adjileye (Coach Amoros, ndlr) ont connu une dure expérience en concédant trois revers en autant de sorties. Pour ces jeunes, au-delà du résultat, le fait d’avoir effectué le déplacement est une expérience de plus. D’ailleurs, ils ont apprécié l’accueil à eux réservé par les organisateurs. «Nous sommes contents de l'organisation car on est bien logé, nourri et la sécurité est avec nous », dira Ayinla Moustapha, le plus Jeune du tournoi. Aux dires de leur maître Wilfried Adéossi, les enfants n'ont pas espéré un tel accueil. «Malgré nos défaites, les organisateurs nous félicitent pour l'effort des petits car c'est la formation la plus jeune et la plus disciplinée du tournoi », a-t-il fait savoir avant de préciser que l'école publique de Porto-Novo est revenue au bercail avec le titre de fair-play.«Pour l'organisation, je leur tire chapeau. Les petits ont fait preuve d'une bonne éducation, même en dehors du terrain », dira le coach Amoros qui, à l’en croire, n’a pas regretté la prestation des enfants mais a promis se préparer davantage pour l'année prochaine. Rappelons que toutes les équipes ont été habillées par la Channel TV et ont reçu un chèque de 100.000 Naira la veille de la finale d’ailleurs remportée par Ogoun State devant Kaduna State (2-1).


A.F.S.

En savoir plus...

Après leur brillante prouesse au Cameroun : Les championnes reçoivent les félicitations de Homeky

Oswald-Homeky-Karate

Du 2 au 4 juin 2017, le Cameroun a abrité les 16emes Championnats d’Afrique des nations de karaté. Une compétition au cours de laquelle le Bénin a remporté quatre médailles dont une en or et trois en bronze. Une belle prouesse que le patron des sports béninois, Oswald Homekya salué en félicitant les ambassadeurs béninois. C’était hier, jeudi 8 juin 2017, à la salle de Conférence du Ministère des sports.     

A Yaoundé, le drapeau béninois a été hissé grâce à la médaille en or remportée par Océan Ganiero dans la catégorie -55Kg kumité. De son côté, Rokiyath Moustapha a décroché la médaille de bronze dans la catégorie -61 Kg en kumité. Les deux autres bronze ont été remportées en équipe dame respectivement en kumité et en kata (Cherstine Kodo, 3e athlète de l’équipe, ndlr). Conséquence, le Bénin présent au Cameroun avec huit athlètes (dont trois dames et cinq hommes) a été classé à la 8e place sur 25 pays présents. Pour Océan Ganiero, capitaine de la sélection béninoise, c’est le fruit du travail de longue date qui a été payé. A l’en croire, ce n’était pas gagné d’avance mais grâce aux consignes des entraineurs et de leur président Rock Quenum, elles ont pu relever le défi. Elle a par ailleurs remercié le ministre Homeky pour son implication car selon ses dires, « c’est pour la première fois que le Bénin voyage avec un nombre aussi important d’athlètes». Ce que le président de la Fédération béninoise de karaté Rock Quenum a confirmé en rappelant au ministre, les échéances qui attendent sa Fédération notamment le championnat zonal et surtout le championnat d’Afrique de karaté de 2021. Dans son message, Oswald Homeky a félicité les athlètes qui ont honoré les couleurs nationales. Pour le ministre, il ne s’agit plus d’aller en aventure mais de participer aux compétitions et de ramener des médailles. «Je suis heureux que nous ayons de la joie et de la satisfaction malgré les difficultés rencontrées avant le voyage », s’est réjoui Oswald Homeky avant de conclure que son défi est de révéler le Bénin à travers le sport.

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !