TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Sport

Quand des disciplines font oublier le football

idrissou-affo

Pendant que le sport roi béninois est absent de toute compétition internationale, les autres disciplines sportives essaient de sauver l’honneur du Bénin lors des rendez-vous régionaux, continentaux et mondiaux. C’est le moins qu’on puisse dire des dernières performances des équipes béninoises présentes aux activités sportives sur le continent.
Si les cadets footballeurs sont toujours en lice pour une probable qualification pour la Coupe d’Afrique des nations (CAN) des moins de 17 ans qu’organise le Niger en 2015, juniors et séniors quant à eux, sont déjà éliminés des compétitions internationales. Par contre, les  disciplines, dites de ‘’parent pauvre’’ tels que : le scrabble, la boxe, le judo, le karaté, ainsi que le tchoukball font toujours briller les couleurs nationales aux différents rendez-vous sportifs sur le continent faisant ainsi oublier aux béninois, la mauvaise prestation ayant conduit à l’élimination des Ecureuils footballeurs. Et pour cause :

Le scrabble


Cette discipline a permis au Bénin de décrocher pour la première fois, un titre mondial aux derniers Championnats du Monde de Scrabble (France). C’est le Béninois Julien Affaton qui est, en effet monté sur la première marche du podium devenant champion du monde de scrabble classique. Trois fois vice champion du Monde en 2011, 2012 et 2013, il concrétise ainsi son rêve après trois éditions de revers.

Le tchoukball

Inconnue des Béninois, cette discipline sportive entend inscrire son nom dans l’arène du sport béninois. Et sans trop de bruit, elle fait déjà parler d’elle. Pour cause, elle a permis au Bénin de remporter la 2è place de la Coupe d’Afrique des Nations de Tchoukball, la 3è du nom abritée par notre pays du 14 au 17 août 2014. En finale, le Bénin chute face au Togo (55-49) et reste maître de cette discipline, trois titres en trois éditions. Quant au Bénin, il reste éternel vice-champion, deux sur trois possibles. De quoi compter sur cette discipline sportive qui fera certainement parler d’elle dans les années à venir.

La boxe

L’autre discipline qui a permis au Bénin de s’adjuger de titres mondiaux est le noble art. Grâce à Ange Adjaho et Victor Kpadénou, le Bénin est le roi de la boxe version IBU. Des titres raflés  à l’occasion du dernier gala de boxe organisé par le promoteur béninois Barthélemy Adoukounou et qui a eu pour cadre le Palais des sports de Kouhounou (à Cotonou en juillet dernier). Ces deux titres mondiaux s’ajoutent à celui décroché par Justin Savi quelques années plus tôt. Grâce à sa boxe, le Bénin pourra désormais se faire compter parmi les grandes nations de sport de la sous-région. Déjà, elle essaie de sortir la tête de l’eau à chaque rendez-vous sportif dans le monde et sur le continent. Une discipline adorée des béninois aux temps d’un certain Aristide Sagbo dit ‘’Soweto’’ (Paix à son âme). Le nouveau bureau mis en place et dirigé par Germain Mehinto en qualité de Président a donc redonné vie à cette discipline qui regorge assez de talents au Bénin.


Le judo

L’art martial béninois est donc au top et ne manque aucun événement sportif pour faire parler du Bénin. Les judokas béninois ont aussi  hissé haut le drapeau national à Treichville (Côte d’Ivoire) dans le cadre de la 4è édition du Tournoi International de l’Afrique de l’Ouest (Tiao). Quatre athlètes présents, quatre médailles en poche pour revenir au bercail dont 3 Argent et 1 en Bronze au terme de la compétition en se classant 3è derrière le Gabon (2è) et la Côte d’Ivoire (1ère), qui a présenté plus d’une cinquantaine de compétiteur avec à la clé 13 médailles dont 5 en Or, 3 en Argent et 5 en Bronze. Outre la prestation des pratiquants béninois, les arbitres et commissaires ont aussi contribué à ce que le drapeau béninois brille davantage à Treichville suite à un examen de passage de diplôme international. Le Président de la FBJ Anicet Glitho a par ailleurs reçu le satisfecit de l’expert international de judo.

L’athlétisme

Les béninois ont été à Marrakech (Maroc) du 10 au 14 août dernier pour les 19èmes Championnats d’Afrique d’Athlétisme où le Bénin est revenir bredouille malgré quelques bonnes prestations de Noélie Yarigo qui a échoué en finale des 800 mètres en terminant 5è de la course avec un temps de 2’01’’54. Par la même occasion, elle bat son propre record. D’autres athlètes béninois ont tenté de tutoyer les ténors mondiaux de l’athlétisme mais les réalités du haut niveau sont tout autres. Toutefois, avec ces jeunes, l’avenir est donc prometteur s’il y a un suivi rigoureux et une planification dans la durée.

Le karaté

Un championnat peut en cacher un autre. En effet, du 10 au 16 août derniers, les karatékas béninois étaient sur les tatamis de Dakar (Sénégal) pour prendre part aux 15èmes Championnats d’Afrique de Karaté. Si le Bénin est absent du carré d’As, il aura quand même montré un  meilleur visage. Ce qui lui a permis de revenir au bercail avec deux médailles dont une en Bronze (Kata par équipe) et une en Argent  (Kumité). Un résultat qui permet au Bénin de se positionner à la 8è place au classement général. Il faut souligner que seulement trois athlètes béninois ont participé à ce rendez-vous continental. Il s’agit de Ganiéro océane, Rokiath Moustapha et Joanita Dagnizo. Trois femmes qui ont fait la fierté du karaté béninois au Sénégal. C’est l’Egypte qui a damé le pion aux autres pays en se plaçant en première position avec 13 médailles dont 5 en Or, 3 en Argent et 5 en Bronze. Quant aux représentants béninois, ils méritent d’être  encouragés.

Le ministère des sports, une fois encore indexé
Ces différentes performances, qui loin d’être une satisfaction sur laquelle on doit dormir sur nos lauriers  doivent faire réfléchir les autorités en charge du sport béninois, qui prennent le football comme un sport qui peut décrocher d’ici peu pour le Bénin, un trophée africain (Can cadet, junior, sénior) ou mondial (Coupe du Monde), alors que rien de potable ne se fait à la base au niveau des responsables du sport roi béninois.
Pendant ce temps, les autres disciplines sportives, avec les miettes de subvention (parfois même préfinancée par les présidents de fédération) essaient de toujours hisser les couleurs nationales au firmament lors des différents rendez-vous sportifs.   Le Ministère des sports ne doit pas être celui du football mais de toutes les disciplines sportives. Il y va de l’intérêt de la nation car lorsque le sport roi béninois pleure, ce sont ces disciplines ‘’délaissées’’ qui sauvent vaillamment l’honneur. Cependant, le cas actuel du football béninois doit faire réfléchir les cadres du Ministère des Sports, qui dorénavant doivent miser sur toutes les disciplines sportives. A bon entendeur….   

En savoir plus...

Phases finales des championnats nationaux de Basket-ball : Renaissance Bbc (Hommes) et Aspac (Dames) sacrées championnes

basketball

La phase finale du championnat national de Basketball 1ère division a pris fin samedi 23 août dernier au Hall des Arts de Cotonou. Deux finales étaient au programme: Asapc – Energie chez les dames et Aspac – Renaissance Basketball de Cotonou au niveau des hommes. Au finish, Renaissance Bbc (Hommes) et Aspac (Dames) ont été sacrées championnes, une première pour Rbbc.
Au niveau du tableau des dames, la formation portuaire, championne en titre a confirmé sa suprématie au niveau de cette catégorie en dominant de bout en bout son adversaire du jour durant les quatre quart temps. Dès le sifflet final, on pouvait lire sur le marquoir électronique 88 – 54 pour les coéquipières de Kefilath INOUSSA. Aspac succède ainsi à elle-même. Pour le Coach principal de cette équipe, Landry Adognon, c’est  la consécration d’un travail et d’une rigueur  qui  a conduit ses joueuses à garder leur place de leader.
Au niveau des hommes, Rbbc éternelle demi-finaliste affrontait la formation masculine du Port autonome de Cotonou. A l’entame du 1er quart temps, les bleus-blancs de l’Aspac ont très tôt affiché leur ambition en enchainant des shoots réussis à 3 points par l’intermédiaire de leur capitaine Brice Hounnou, alors que du côté de Rbbc la maladresse et l’hésitation dans la raquette adverse les ont conduits à perdre le 1er quart temps sur le score de 21 – 14. Le scénario est resté identique dans le second quart temps qui a vu Aspac s’imposer 31 – 29.
Du retour de la pause, Rbbc, grâce à ses pivots a pris le dessus sur les joueurs du coach nigérian Charles Osho 45 – 43. Le dernier quart temps a été spectaculaire puisque les deux équipes, au finish, se sont neutralisées 64 partout. Ce score a conduit les deux formations à une prolongation de 5 minutes au cours de laquelle les renaissants conduits par le coach nigérian Oumar Balla ont remporté le titre 75 – 69. Après avoir cherché ce trophée pendant plus de 17 ans, ils l’ont enfin soulevé, les coéquipiers de Moussa Diene, capitaine de cette formation. Cette finale a été rehaussée par la présence du Président de la zone 3 de Fiba Afrique en la personne du Colonel nigérian Samuel Ahmedu. Il est à noter que les deux formations à savoir Aspac – Energie au niveau des dames et Aspac – Rbbc chez les messieurs s’affrontent samedi prochain au Hall des Arts de Cotonou dans le cadre de la finale de la coupe du Bénin.

En savoir plus...

Réserve du Mali contre les Ecureuils auprès de la Caf : Les preuves des graves sanctions qui planent sur le Bénin

fbf
Depuis quelques temps, une polémique défraie la Une de l’actualité sportive. Il s’agit de la réserve du Mali portée contre le Bénin dans le cadre des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (Can) des moins de 17 ans qui sera abrité par le Niger en 2015. Ce recours du Mali, selon les responsables de la Fédération Béninoise de Football (Fbf)  est juste une manigance de certains citoyens qui veulent ternir l’image du Bénin. Malheureusement, la Confédération Africaine de Football (Caf) ne voit pas de cet angle et invite la Fbf à apporter, au plus tard le 23 août 2014, des réponses et commentaires sur le cas de cinq joueurs cadets béninois sur lesquels pèsent de graves soupçons  de trucage de leur âge.
De graves sanctions planent sur le Bénin !!! C’est le moins qu’on puisse dire à la lecture de la dernière correspondance de la Caf en date du 18 août 2014 adressée à la Fbf qui invite le  Bénin à apporter des arguments complémentaires sur cinq joueurs béninois ayant pris part aux matchs Aller et/ou Retour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations Niger 2015 contre le Mali.
En effet, loin d’être une affaire à banaliser, ce recours contre le Bénin prend déjà une allure exponentielle. Mais les dirigeants du football béninois essaient de cacher au peuple sportif béninois, leur vrai visage. Et pour cause, les correspondances du Secrétariat Général de la Confédération Africaine de Football (Caf) adressées  à la partie béninoise sont édifiantes et interpellent les dirigeants du football béninois.

Film de la détection de faux et  usages de faux sur les âges

Dans le cadre des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations (U-17ans) Niger 2015, le Bénin a accueilli le samedi 19 juillet 2014 les cadets maliens qu’il a battu par le score étriqué de 1 but à 0. Deux semaine plus tard, c’est-à-dire le samedi 2 août 2014, les cadets béninois se sont rendus à Bamako pour le compte de la manche Retour. Sur place, sur les dix-huit joueurs qui ont effectué le déplacement, quatre ont été recalés par la partie malienne pour inéligibilité de leur âge. Réduits à 14 avant le coup d’envoi de la rencontre, les Béninois ont tenu en échec le Mali (0-0) sur leurs installations et sont momentanément qualifiés pour le dernier tour. Une qualification entachée d’irrégularité puisque le Mali a porté réserve contre un certain nombre de joueurs béninois.
Par lettre  N°291/2014/FBF/SP/CCC/SG/PT, la Caf adresse une correspondance à la Fbf pour l’informer de la réserve du Mali portée contre la qualification de treize joueurs béninois lors du match 44 Mali contre Bénin dans le cadre du championnat U-17 (Lire la correspondance).  Cette correspondance enflamme  la Fbf. En effet, son  Secrétaire Général, dans tous ses états,  pointe un  doigt accusateur sur l’ancien Président  de la Fbf Anjorin Moucharafou et ses anciens Compagnons (les frères Didavi) qui seraient les instigateurs de ce qu’il qualifie de « manigance contre le Bénin ».
Dans la correspondance béninoise adressée à la Caf, sur laquelle est mentionné en objet  ‘’ supposé réserve contre les joueurs du Bénin’’, il est précisé « qu’il n’y a jamais eu de réserve   encore moins de réclamation avant, pendant et après le match sur cité le samedi 2 août 2014 à Bamako comme peuvent le témoigner aussi bien le commissaire au match et les responsables de la FéMa Foot. Excepté le commissaire au match qui a opposé  une circulaire de la Caf disqualifiant les joueurs des deux côtés. Ce qui a obligé le Bénin  a évolué avec 14 joueurs ». Pour la Fbf, c’est une machination qui est partie du Bénin avec la complicité du Président Anjorin Moucharafou (ancien de la Fbf) et ses anciens Compagnons,  les frères Didavi pour faire disqualifier le Bénin afin d’assouvir leurs égaux personnels et leur vengeance sur le Bénin. « Il s’agit d’une manipulation de l’ancienne équipe dirigeante de la Fbf qui ne digère pas sa sortie » mentionne la correspondance.
Aux yeux de l a Caf, c’est une accusation extrêmement graves envers un de ses membres du comité exécutif et des membres de la commission permanente de l’institution. A cet effet, La Caf demande à la partie béninoise les preuves concrètes de ce qu’elle avance sous peine de mesures disciplinaires conformément à l’article 82 du code disciplinaire de la Caf.

Le cas des joueurs incriminés

Dans cette sombre affaire où le Commissaire au match a confirmé la réserve portée contre le Bénin par le Mali, contrairement à ce que clame  le Secrétaire Général de la Fbf, la Caf confirme la recevabilité de la requête malienne mais rejette la réserve du FéMaFoot vu les informations à leur possession.
Cependant, la Caf a poursuivi les investigations. Et il en ressort qu’au cours du match Aller   N°43 Bénin – Mali, quatre joueurs dont la date de naissance dépasse l’âge réglementaire de la Caf ont participé à ladite rencontre. Il s’agit de : Ibilola Aaron, né le 10 décembre 1997 ; Ogunbiyi Olouwa, né le 26 octobre 1997 ; Oréko Evode, né le 2 4 octobre 1997 et Amoussou Toni né le 19 septembre 1997, alors que, la note circulaire d’engagement de la Caf a bien indiqué que seuls les joueurs  nés le 1er janvier 1998 ou après cette date sont éligibles à participer à ladite compétition.  
Aussi, après vérification des dossiers des quatre joueurs susmentionnés, la Caf a-t-elle découvert que le joueur Ibilola Aaron avait également participé aux éliminatoires de la dernière édition du championnat des moins de 17 ans Maroc 2013. Le dossier dudit joueur dont la dernière édition indique les informations suivantes : date de naissance, 19 août 1997 à Adjara ; détermination de l’âge au seuil : moins de 17 ans au stade 5 en date du 12 septembre 2012.
Or,  selon les experts médicaux de la Caf, «une personne au stade 5 en septembre 2012 ne peut pas être moins de 17 ans deux ans plus tard». Ce qui signifie que la Fédération Béninois de Football a triché sur l’âge de ce joueur. Ce qui pousse la Caf à inviter la Fbf à apporter des explications nécessaires sur ces quatre joueurs listés ci-dessus ainsi que sur les divergences entre les informations du joueur Ibilola Aaron concernant les deux éditions des éliminatoires des Championnats de 2013 et 2015.
Quant au cas du joueur Parfait Gadji, même si la Fbf signe et persiste que ledit joueur n’a jamais fait partie de la liste des Béninois ayant joué contre le Mali , la Caf  souligne qu’elle reste toutefois en attente de recevoir les commentaires sur la licence locale du joueur qui indique que sa date de naissance est le 29 août 1996 et non pas en 1998 comme indiqué dans son passeport. Il faut noter que le cas du Bénin sera soumis à la commission compétente de la Caf afin d’étudier d’éventuelles sanctions contre le Bénin.

Les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs

Le 30 septembre 2013, juste après l’élection du bureau actuel, le Président Augustin Ahouanvoebla et ses compagnons, inspiraient espoir. Mais au fil des mois, le désespoir s’est fortement installé. La magouille et la tricherie sont devenues sources d’inspiration des dirigeants de la Fbf. Ce revers administratif de la Fbf vient ainsi s’ajouter à celui des éliminatoires des séniors et juniors. A peine douze mois après leur élection, le bureau d’Ahouanvoebla fait honte au peuple béninois en étalant à la face du monde, leur incapacité à booster le football local. C’est le nom de toute une Nation qui est ainsi entaché  dans cette sale affaire dans laquelle le Bénin risque des sanctions graves, allant jusqu’à la  suspension de toutes les  activités de la Caf pendant deux ans. Affaire à suivre !!!

En savoir plus...

Poursuite dd’Anjorin et Didavi devant la justice : La Fbf d’Ahouanvoebla se trompe de combat

ahouanvoebla

Le siège de la Fédération Béninoise de Football (Fbf) a servi de cadre le mercredi 20 août dernier au 1er Congrès Ordinaire du mandat Ahouanvoebla où plusieurs décisions ont été prises. Malheureusement, l’union tant prônée par les acteurs du football reste d’actualité.
Certes, le congrès a ordonné la levée des sanctions du camp Attolou qui leur ouvre la voie d’intégrer la famille du football béninois. Mais au même moment, le congrès leur  refuse l’intégration de leurs clubs respectifs dans le championnat béninois. Cette politique de deux poids deux mesures laisse des doutes sur l’unification de la famille du cuir rond béninois. Alors à l’ouverture de cette assise, le représentant du Ministre des Sports avait invité les congressistes à l’union, qui serait gage d’un meilleur avenir du football béninois. Cette exhortation a été balayée du revers de la main par les délégués présents à cette assise. Ce qui signifie qu’il y a une main invisible à la tête de la fédération qui tire la ficèle.
Et pour cause, la poursuite de Quentin Didavi et de Moucharafou Anjorin devant la justice vient confirmer la volonté du bureau actuel à ne pas enterrer la hâche de guerre issue des dernières élections à la Fbf, alors que, au sein de ce même bureau figure un responsable influent qui a assuré la trésorerie sous l’ère Anjorin. Et qu’il vous souvienne que, dans une émission grand public d’une télévision privée de la place, Augustin Ahouanvoebla, alors trésorier avait affirmé sans crainte et sans  réserve : «si quelqu’un devrait aller en prison, c’est moi et non Anjorin car je suis le trésorier de la Fédération». Sans commentaire !!!
 Et si en 2014, on entend poursuivre en justice Anjorin Moucharafou et Quentin Didavi pour mauvaise gestion des fonds alloués à la Fbf, c’est comme si le monde était à l’envers. Loin d’être un avocat d’une partie ou d’une autre, il serait important de faire tête rase de ce passé sombre afin de projeter vers l’avenir  et penser au devenu des jeunes footballeurs béninois, gage d’une relève rassurante.

JAP, Adjobi et Akanké intégrés

L’autre décision issue de ce congrès, et qui a surpris plus d’un, est l’intégration spectaculaire des équipes comme la JAP, Adjobi (Ligue 1) et Akanké (Ligue 2) dans l’élite du football béninois. Alors que, suite à des forfaits, et selon les articles du règlement du championnat béninois, ces clubs étaient relégués en division amateur lors du championnat écoulé. Mais à notre grande surprise, ils sont réintégrés dans le championnat d’élite. Si c’est ainsi, pourquoi rejette-t-on celle des clubs du camp Attolou tels que Mambas Noirs, Requins, Dynamo d’Abomey et de Parakou, Vautours, USL etc. A cette allure, le championnat de la saison 2014-2015 va-t-il se jouer à 16 en Ligue 1 et à 14 en Ligue 2 ? Une interrogation qui mérite des réponses de la part des responsables de la Ligue de Football du Bénin.  
En tout cas, intégrer le camp Attolou est un pas louable. Mais permettre à leurs équipes de participer activement à la vie footballistique béninoise sera un grand pas vers l’unification tant prônée par le bureau d’Ahouanvoebla quand il était en campagne. Comme pour dire ‘’les promesses de campagne n’engage que ceux qui croient’’.

En savoir plus...

Championnats nationaux de basket-ball Renaissance atomise Lumière, ASPAC confirme

fbb

La deuxième journée des Championnats nationaux de basket-ball s’est disputée hier mercredi 20 août 2014 sur le plancher du Hall des Arts, Loisirs et Sports de Cotonou. Malgré la défection de plusieurs clubs, (ASPAL de Parakou, ATA Sport de Natitingou en hommes puis  ASOS modèle de Porto-Novo et  ASPAL au niveau des dames), le championnat s’est poursuivi avec les équipes présentes. Ainsi, pour cette 2è journée, la Renaissance Basket-ball a fait une entrée fulgurante en humiliant l’équipe de Lumière d’Abomey par une cinglante défaite de 114 à 53. Les basketteurs venus d’Abomey enregistrent du coup leur deuxième défaite d’affilée après celle concédée hier face à Galaxie de Cotonou 80-68. Pendant que Lumière s’inclinait lourdement, la formation de l’ASPAC enregistrait sa deuxième victoire face à ELAN 66-64. Un service minimum des portuaires qui leur permet de prendre la tête du classement avec deux victoires en autant de matchs, puisque le mardi dernier, ils  avaient logiquement battu l’Espoir de Cotonou (64-53) qui n’a pu disputer son deuxième match hier face à ATA de Natitingou (forfait). Pourtant, cette formation d’Atacora avait signifié aux responsables de la Fédération leur présence à Cotonou. Malheureusement, elle n’a pu effectuer le déplacement de Cotonou. Toutefois, malgré ces différents désistements, le championnat suit son coup normal. Mais une question titille les esprits. Les champions (hommes et dames) qui seront issus de ce championnat auront-ils de crédibilité ? Les heures à venir vont davantage nous édifier.

Zoom sur les résultats
RBBC – Lumière 114-53
ASPAC – ELAN 66-64
Espoir – ATA (Forfait)

En savoir plus...

Fédération Béninoise de Football : Les grandes décisions du 52è Congrès Ordinaire

fbf
Hier mercredi 20 août 2014 s’est tenu au siège de la Fédération Béninoise de Football (Fbf) sis à Djassin (Porto-Novo), le 52è Congrès Ordinaire de l’Institution. Une cinquantaine de délégués représentants les différentes ligues, associations sportives, corps arbitral, association des entraineurs et autres affiliés ont pris part à cette assise de grandes décisions.
Abdul Fataï

Les travaux du 52è Congrès Ordinaire de la Fbf ont permis aux délégués de prendre plusieurs décisions pour le rayonnement du football béninois. Ainsi, après les discours protocolaires, les présentations du rapport d’activité d’octobre 2013 à août 2014, le bilan financier des années 2011, 2012, 2013 et 1er semestre de 2014 et enfin de l’examen et l’adoption du budget de la Fédération Béninoise de Football, exercice 2014-205, plusieurs décisions ont été prises par les délégués présents à ce congrès. Au nombre d’elles, la reprise du championnat saison 2014-2015 prévue pour octobre 2014, les Buffles du Borgou et Béké confirmés champions du Bénin respectivement en Ligue 1 et 2 de la saison écoulée, l’obligation aux centres de formation de signer un partenariat avec les clubs engagés dans la ligue de football du Bénin, le rejet de prendre Anjorin Moucharafou comme le Président d’Honneur de la Fbf, les sieurs Quentin Didadi et Anjorin Moucharafou vont répondre de la mauvaise gestion des fonds alloués à la Fbf devant la justice, la non-intégration dans le championnat béninois des clubs tels que CIFAS, Mambas Noirs, requins, Dynamo d’Abomey et de Parakou, USL et Vautours ; la réintégration de la JAP , Adjobi et Akanké puis l’intégration du camp Attolou dans le football. En outre, l’Assemblée ordonne la tenue annuelle du congrès ordinaire de la Fbf qui va se tenir à la 2è quinzaine du mois d’août. Il faut souligner que le Ministère des Sports a été représenté par une forte délégation avec à sa tête le directeur de cabinet Joachim Adjagbessi qui a d’ailleurs invité les acteurs du football béninois à faire de ce congrès, un rendez-vous de donner et de recevoir afin de prendre des mesures propices pour l’unification de tous les acteurs du cuir rond béninois, gage d’atteindre des actes concrets. Par ailleurs, il faut souligner que la Fbf a promis faire une sortie médiatique afin d’éclairer l’opinion publique sur les rumeurs qui font état d’une réserve portée contre le Bénin par le Mali dans le cadre des éliminatoires de la CAN U-17ans. Affaire à suivre donc !!!

 

En savoir plus...

7è édition du Tournoi de l’Uemoa de football : S’achemine-t-on vers une débâcle du Bénin ?

tournoi-uemoa

Du 22 au 27 novembre 2014, la capitale togolaise (Lomé) va abriter la 7ème édition du tournoi de l’Union économique monétaire ouest  africaine de football (Uemoa). Du côté des Béninois cette compétition semble ne pas intéresser. En matière de préparation, c’est le statut quo. Aucun regroupement , aucun planning devant édifier l’opinion publique.  
« Qui veut aller loin ménage sa monture» dit-on. Malheureusement, du côté des responsables béninois, ce dicton fait l’exception. . Ce n’est donc pas une surprise de les voir piétiner alors que ce tournoi qui rassemble les joueurs évoluant dans les championnats locaux se pointe déjà à l’horizon. Une équipe locale inexistante, pas de plan de préparation ni de championnat. Certainement qu’on attend la veille de la compétition pour commencer à improviser. A cette allure, une débâcle du Bénin à Lomé, alors qu’il a été finaliste pour l’édition de 2013 en Côte d’Ivoire, ne serait pas étonnant. Seulement, ce serait de trop pour le football béninois. Il faut souligner que la 6ème édition du tournoi, qui s’est déroulée du 26 octobre au 02 novembre 2013, dans la capitale ivoirienne, a été remportée par le Burkina-Faso aux tirs au but face aux Ecureuils du Bénin. Créé en 2007, le tournoi de l’Uemoa, est une compétition annuelle de football regroupant les joueurs locaux des huit pays membres de l’Uemoa : Mali, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Niger, Bénin, Sénégal, Guinée-Bissau et le Togo.

En savoir plus...

Phase finale des Championnats nationaux de Basket-ball: Six équipes masculines et deux féminines à l’assaut du titre

basketball

(ATA Sport de Natitingou toujours attendue à Cotonou)
Depuis hier mardi 19 août 2014 se déroule au Hall des arts, loisirs et sports de Cotonou, la phase nationale des Championnats nationaux de Basket-ball. Sont concernées à ce rendez-vous de la balle au panier, les équipes séniors hommes et dames issues des différentes ligues. Ainsi, après les phases départementales, place à celle nationale où sont présents les meilleurs clubs du Bénin. Malheureusement, plusieurs équipes ont brillé par leur absence. Il s’agit de ASPAL de Parakou, ATA Sport de Natitingou en hommes puis  ASOS modèle (Porto-Novo) et  ASPAL au niveau des dames. Cette défection  est due au manque de moyen pour rallier la capitale économique du Bénin. Mais déjà, les autres équipes présentes ont entamé la compétition. Sur le plancher du Hall des arts,  Galaxie de Cotonou n’a pas fait de détail face à Lumière d’Abomey, battue par 80-62. En seconde heure, l’équipe championne en titre, ASPAC a battu son homologue d’Espoir de Cotonou par 64-53.
La compétition reprend ce jour mercredi 20 août 2014 avec trois affiches au programme. A partir de 11 heures, Lumière d’Abomey va tenter  de refaire son retard face à Renaissance Basket-ball. Pendant ce temps, ASPAC et ELAN (Porto-Novo) vont en découdre. Joint au téléphone, le Secrétaire général de la Fédération béninoise de Basket-ball, Guy Pierre Tonon souligne que la Fédération attend toujours l’équipe ATA Sport de Natitingou qui a promis de rejoindre le groupe ce jour à Cotonou. «Quant aux autres équipes, elles n’ont plus confirmé leur arrivée» a-t-il poursuivi.  Il faut souligner que le championnat prend fin ce week-end.   

Lire les résultats d’hier
Game 2 : Galaxie-Lumière (H)                80   -     62
Game 3 : ASPAC – Espoir (H)                64    -     53

Lire les rencontres du jour
Lumière – renaissance
ASPAC – ELAN
Espoir – ATA Sport

En savoir plus...

Echos des internationaux béninois

rudy-gestede

Rudy Gestede et Mouritala Ogunbiyi font parler d’eux
A peine les championnats européens ont repris et déjà, les internationaux béninois font parler d’eux. Après Reda Johnson  qui a signé un doublé dans son club (Coventy), il y a de cela deux semaines, c’est au tour d’un autre le week-end écoulé de lui emboiter le pas. Rudy Gestede ouvre  son compteur de buts par un doublé. Quant à Mouritala Ogunbiyi, il participe à sa manière à la victoire de son club (Paris FC) en Nationale.
Transparent lors de la première journée du Championship, équivalent de la deuxième division anglaise, l’international béninois Rudy Gestede s’est annoncé ce week-end de fort belle manière. Par un doublé, le premier sur une reprise du pied droit et le second de la tête dont il détient le secret, il permet à son club Blackburn Rovers de remporter le gain de la partie dans son opposition face à l’équipe de Blackpool. Il aurait pu signer un triplé si son but n’était pas refusé par l’arbitre pour hors jeu. Par la suite, Blackpool réduit le score mais l’histoire retiendra que c’est l’international béninois Rudy Gestede qui a permis à sa formation d’enregistrer la première victoire de la saison et ceci, de fort belle manière. Auteur de 11 réalisations la saison écoulée, l’ancien pensionnaire de FC Metz (France) annonce les couleurs et entend marquer davantage pour le bonheur de son club. Il faut préciser qu’il a écopé d’un carton jaune à la 85e minute de jeu.

Enorme Adéoti, Caen cale à domicile
Jordan Adéoti et Caen ont été surpris à domicile (0-1) face à Lille sur une erreur d’arbitrage à l’occasion de la deuxième journée de la Ligue 1 de France. Tout a commencé avec la sortie de son compatriote Emmanuel Imorou sur blessure (aux quadriceps à la 34’mn) et celle de leur buteur maison Mathieu Duhamel en seconde période. La suite a été dure pour Caen, puisque sur une erreur, l’arbitre de la partie siffle un pénalty imaginable contre Adéoti et ses coéquipiers et dans la foulée exclu le défenseur ghanéen Dennis Appiah. Le belge Divock Origi se fait justice et marque le seul but de la rencontre. A 10 contre 11, Caen tente l’égalisation en vain. Mais loin de cette défaite, l’international béninois Jordan Adéoti a été le patron dans la défense caennaise en étant présent sur toutes les actions offensives adverses. Pour sa première saison en Ligue 1 française, le Béninois montre qu’il a des potentialités pour faire partie des meilleurs défenseurs du championnat français.
Mouri Ogunbiyi participe à la victoire de Paris FC
Le joueur le plus titré du Bénin, Mouritala Ogunbiyi a participé à la large victoire de sa formation Paris FC (3-1) en déplacement à Le-Poirée-Sur-Vie. L’ancien vainqueur de la Ligue Africaine des Champions a marqué le deuxième but de son club à la 21è minute de jeu après que son coéquipier Socrier n’ouvre le score. Kinkela marque le troisième but. Entre temps, Mchangama réduit le score aux sien. Une victoire qui hisse l’Ex vainqueur de la Coupe de France (avec Guingamp) et Paris FC au deuxième rang du Championnat Amateur (3è Division de la Ligue de France) avec 4 points, soit un nul et une victoire en deux journées. Paris FC envisage fait partie des trois équipes vont monter en Ligue 2 à l’issue de la saison 2014-2015. Mais pour l’heure, Mouri et son club doivent bien négocier match par match.

Stéphane Sèssegnon et WBA calent à domicile
La première ligue anglaise a pris son envol le week-end écoulé avec à la clé, des surprises. Le seul béninois qui officie dans ce championnat anglais très engagé (le meilleur du monde) est le capitaine des Ecureuils Stéphane Sèssegnon qui n’a pu permettre à son club d’enregistrer la première victoire de la saison face à Sunderland (son ancien club). West Bromwich Albion  s’est contenté d’un nul 2-2 face Sunderland. Quant à l’international béninois, Stéphane Sèssegnon, il est entré en cours de jeu de la seconde période et a été timide dans ses actions offensives. Il lui faudra donc batailler un plus pour retrouver sa place de titulaire.   

En savoir plus...

2è édition du Festival départemental du sport féminin : Cotonou vient en tête, Calavi suit

festival-sport-feminin

Du 12 au 15 août 2014 s’est déroulée au Hall des arts de Cotonou, la 2è édition du Festival départemental du sport féminin. Au finish, c’est Cotonou qui vient en tête du classement avec trois disciplines : le Volley, le basket et le foot. Quant à l’équipe de Calavi, elle décroche le trophée en handball.
Le Festival départemental du sport féminin est une initiative de la Direction départementale de la jeunesse, des sports et loisirs Atlantique/Littoral, dirigée par Imorou Bouraïma. L’objectif visé est la promotion du sport féminin à la base. Pour Au total quatre disciplines étaient en compétition. Il s’agit du volley, du basket, du hand et du foot. En volley, c’est Cotonou qui vient en tête après avoir battu en finale la formation de Tori par 2 sets à 0. Allada ferme la marche. En handball, Calavi prend le dessus sur Cotonou par le score de 13 à 11 en décrochant ainsi la Coupe. Ouidah complète le tableau. Au niveau du basket, Cotonou revient à la charge en battant en finale la formation venue de Calavi (1) par 12 à 15. La troisième place a été occupée par Calavi (2). Au niveau du sport roi, Cotonou, l’équipe de Calavi a été atomisée en finale par Cotonou sur le score de 4 buts à 0. Ce qui a permis à  Cotonou de décrocher donc le troisième trophée de la 2è édition du Festival départemental du sport féminin. Quant à la formation de Toffo, elle s’est contentée de la médaille de Bronze. Il faut souligner que des récompenses individuelles ont été également attribuées aux athlètes qui se sont bien illustrées. Ainsi, en football, la meilleure joueuse vient de Calavi. Elle a nom Gbédjissi  Aude, une jeune fille talentueuse et plein d’avenir si  une attention particulière était portée sur le football féminin. Quant à Junias Tchéhagni, elle a été la meilleure buteuse de la compétition avec neuf (09) réalisations à son compteur. Il faut souligner que les meilleures équipes sont reparties avec des trophées, des jets de maillots, des ballons et des enveloppes financières.  Le rendez-vous est pris pour la 3è édition avec d’autres innovations.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !