TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

A+ A A-

Sport

Course Vtt Cotonou-Ouidah : La compétition reportée à une date ultérieure

course-vtt

Prévue pour se tenir samedi 30 janvier 2016, la grande course cycliste populaire Vtt n’a pu se tenir. Pour la deuxième fois de suite, la course Vtt  Cotonou-Ouidah a été reportée à une date ultérieure comme ce fut le cas en décembre 2015. Interrogé par notre confrère du quotidien Le clairon, Darino Atalé, promoteur de ladite course et responsable de la promotion des courses Vtt à la Fédération béninoise de cyclisme affirme que la compétition a été  reportée pour des raisons d’ordre logistique. Il en a profité pour présenter ses excuses à tous les amoureux du vélo. Rappelons que la compétition, distante de 45 Km, se déroule sur l’axe Cotonou-Ouidah itinérant à la plage de Fidjrossè avec pour point de chute le Fort Français de la ville historique de Ouidah.

A.F.S.

En savoir plus...

Terrain Atchoukouma de Djougou : Bientôt la finition des travaux

terrain-djougou

«…la pose de gazons synthétiques est réelle et n’est qu’une question de semaines ». Ainsi s’exprimait Ridwane Machioudi, manager général de l’entreprise Riamco à l’occasion de la réception des 13 camions-conteneurs en gazon synthétique, lundi 25 janvier 2016 au stade Mathieu Kérékou. Au stade Atchoukouma de Djougou, ses propos se confirment. Des  camions-conteneurs en gazon synthétique ont été convoyés à Djougou pour la finition du terrain. «Un grand soulagement pour les populations de la Donga et surtout pour les amoureux du cuir rond de la commune de Djougou », se réjouit Ali Yaro, Directeur des sports d’élite (Dse) au Ministère de la jeunesse, des sports et loisirs. Déjà, la mise du terrain en gazon synthétique a pris corps et incessamment, les travaux prendront fin dans le délai prévu selon le cahier de charges. Par ailleurs, Ali Yaro a confié que d’ici quelques semaines, les travaux de la clôture et le changement des grillages commenceront. Toutefois, le Dse n’a pas manqué de saluer le chef de l’Etat Thomas Yayi Boni et le ministredes sports Safiou Affo pour avoir pensé à l’épanouissement des jeunes en leur assurant une formation de qualité à la base.

Rappelons que ce projet concerne huit communes que sont Abomey-Calavi, Tchaourou, Lokossa, Bohicon, Za-Kpota, Djougou, Kandi et Bassila.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Promotion du rugby : Une cinquantaine d’arbitres aguerris

rugby

Initiée par l’Association ‘’Rugby Afrique’’ et financée par le Fonds national pour le développement des activités, de jeunesse des sports et des loisirs (Fndajsl), la formation des arbitres de rugby a connu son épilogue samedi 30 janvier 2016 au siège du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb) après deux jours de séminaire. Une cérémonie qui s‘est déroulée en présence du représentant du Cnosb, Fernando Hessou, du représentant de Fndajsl, Hyppolite Attibossou et le responsable du développement de Rugby en Afrique Charles Yapo.

L’objectif de cette formation est de permettre au Bénin d’être outillé pour animer son championnat afin de participer aux compétitions internationales. Romaric Kimambou, représentant la Fédération béninoise de rugby (Fébérurgy) a félicité les participants à cette formation. Laquelle, à l’en croire, est basée non seulement sur la théorie mais aussi sur la pratique. Le représentant des stagiaires, Arnaud Koukponou s’est réjoui de l’organisation dudit stage. Il prend l’engagement, au nom de ses pairs, de mettre en pratique les notions reçues lors de cette formation. «La meilleure école, c’est le terrain pour mettre en œuvre ce que nous avons appris », a souligné le représentant des récipiendaires. Prenant la parole, Charles Yapo a remercié le Fndajsl et le Cnosb pour avoir facilité l’organisation du séminaire. «Deux jours pour la formation est peu. Mais nous avons donné le rudiment nécessaire pour booster le niveau de nos arbitres», va-t-il souligner avant d’ajouter que la formation était basée sur trois aspects à savoir : la connaissance de la discipline, les règles et la connaissance des normes psychologiques. Pour sa part, Fernando Hessou a invité les acteurs du rugby à se mettre ensemble pour qu’on puisse constater les jours à venir l’impact de la formation des arbitres sur le terrain.

A.F.S.

En savoir plus...

Match de gala entre Rafale sénior et vétérans : Lucien Sohounhloué pour assurer la relève

rafale

Le terrain d’entrainement de Rafale de Hêvié, club de maracana a servi de cadre pour un match de gala entre Rafale sénior et vétérans. Une rencontre placée sous le signe de la relève.

Aux derniers coups de sifflet de la partie, ce sont les vétérans de Rafale qui ont été plus adroits et ont remporté le gain de la rencontre (2-1). D’abord, à la 26e minute de jeu, sur une sortie hasardeuse du goal kipper des seniors, les vétérans ont ouvert le score. Mais peu avant la pause, les protégés du coach Gauthier Noudofinin, touchés dans leur amour propre sont arrivés à rétablir la parité (1-1). De retour des vestiaires, revigorés par les consignes et les différents changements opérés par l’équipe championne en titre du maracana béninois au niveau des vétérans, les protégés du président Lucien Sohounhloué débordent d’énergie en s’octroyant comme à la première mi-temps les occasions les plus nettes. Ils parviendront à l’aggravation du score à la 65e mn. Le score restera inchangé (2-1) jusqu'à la fin de la partie. Il faut noter que ce match de gala entre dans le cadre des manifestations de la fête annuelle de Rafale dont l’équipe Vétéran est championne en titre du Maracana.

A.F.S

En savoir plus...

Entretien avec le 2ème vice-président de la Fimaa : «Faire du maracana, un sport olympique… », dixit Philipe Totondé

pdt-maracana

Après son élection au poste du 2ème vice-président de la Fédération internationale de maracana association (Fimaa), Philipe Totondé donne ses premières impressions. Dans un entretien qu’il nous a accordé, l’actuel président de la Fédération  béninoise de maracana (Fébéma) a levé un coin de voile sur son élection, ses attributions et l’impact de ce poste sur le maracana national. Il dit ses ambitions pour cette discipline qui se développe à un rythme de croisière. Aussi compte-t-il jouer sa partition pour mettre sur orbite le maracana.

Bonjour président. Rappelez-nous les circonstances de votre élection comme 2ème vice-président de la Fimaa ?

Merci pour l’intérêt grandissant que vous accordez au maracana, discipline née au Bénin il y a quelques années et qui continue son chemin vers la gloire et le développement. Parlant de mon élection, je tiens à remercier mon bureau exécutif et tous ceux qui de près ou de loin ont contribué à cet aboutissement. C’est le couronnement du dynamisme des maracaniers béninois. C’est le rôle sans cesse de leader que le Bénin a joué dans les compétitions, les réunions et les réflexions qui ont abouti à ce résultat. Vous savez bien que le Bénin est le 2ème pays au monde à disposer d’une fédération constituée avant que les autres ne commencent tout doucement à faire de même. C’est l’ensemble de ces éléments qui nous a permis de briguer ce poste stratégique.

Quel est le rôle du 2ème vice-président de la Fimaa ?

Le maracana, c’est la Convivialité, la Fraternité et l’Amitié. Partout où il y a le maracana, c’est la joie de vivre entre ses frères et ses amis. L’essence même de la discipline, c’est ce que nous appelons la Cfa. Ce qui fait que le 2ème vice-président qui est chargé de la Cfa a un rôle cardinal à jouer dans l’institution. Lequel est de promouvoir la discipline dans le monde et d’apporter encore plus d’adhérents. Nous projetons d’amener le maracana à l’olympisme d’ici une à dizaine d’années. Il faudra travailler à conquérir les cœurs de tout le monde de par le monde.

Quels avantages ce poste a sur le maracana national ?

Il y a beaucoup d’avantages. Entre autres, il y a que toutes les informations arrivent à temps réel parce qu’il y a un Béninois à un niveau élevé de décision. Comme c’est un sport nouveau, le Bénin va profiter des stratégies mises en place dans les structures faîtières pour les adapter au plan local. De même, il y a aura des cadres du Comité exécutif pour étoffer les autres postes du Comité directeur de la Fimaa et il y aura forcément des Béninois amoureux du maracana qui seront dans des commissions permanentes de l’institution. Une chose est claire, il faut vite se positionner pour permettre à la discipline de se propager vite dans le monde. Ce qui sera un atout de poids pour son implantation au niveau national.

Votre mot pour conclure…

Je dirai que le maracana poursuit sa marche dans le monde et au Bénin. C’est un sport très populaire qui ne laisse personne indifférent. Il y a déjà plus de 28 pays concernés par la pratique de cette discipline sportive avec plus de 12 millions de pratiquants. Ce n’est pas peu pour une nouvelle discipline. Au Bénin, nous amenons les sportifs à accepter ce bébé qui est arrivé combler un vide. Ce qui est sûr, le maracana sera un sport aussi populaire que d’autres les années à venir compte tenu de son ascension fulgurante. J’exhorte les autorités politiques, les décideurs et les sponsors à accompagner le maracana. C’est un sport qui met l’homme et son épanouissement au cœur de ses préoccupations.

A.F.S.

En savoir plus...

2è édition du tournoi ‘’Ali Yaro’’ : Flowers et Assec décrochent les trophées

flowers

La 2è édition du tournoi de handball ‘’Ali Yaro’’ a connu son épilogue, hier dimanche 31 janvier 2016 au stade Mathieu Kérékou. L’équipe de Flowers en hommes et celle de l’Assec de Djougou au niveau des dames ont été les vainqueurs de l’édition 2016 du tournoi ‘’Ali Yaro’’.

Et pour les ultimes matches de la compétition, Flowers s’est difficilement  débarrassée de l’Aspac pour s’adjuger le trophée mis en jeu par l’actuel Directeur des sports d’élite (Des) du Ministère des sports Ali Yaro. Si la première partie a été d’un écart de quatre unités pour les poulains d’Aimé Sèbio (16-12), la seconde a été plus difficile et âprement disputée par les deux équipes (16-15). Dans la douleur, Flowers s’impose au décompte finale (32-27) et décroche ainsi dame coupe et les médailles d’or. Si la logique a été douloureusement respectée au niveau des hommes, par contre chez les dames, le public a assisté à une surprise. En absence de Flowers dames, les amoureux de cette discipline sportive pensaient que la formation d’Aspac allait ravir la vedette à ses adversaires. Mais elle est tombée sur une équipe très jeune, venue de Djougou. L’Association sportive, éducative et culturelle de Djougou (Assec) a donc créé la surprise en s’imposant en finale face au favori de l’Aspac (25-23). Objectif atteint pour le promoteur Ali Yaro qui a permis aux handballeurs de s’exprimer et d’égailler pendant deux jours le public du stade Mathieu Kérékou et les amoureux du handball. Rappelons que le tournoi a été organisé sous le regard vigilant de la Ligue Régionale Sud de Handball et de la Fédération béninoise de handball. Désormais, les regards sont tournés vers la 3è édition avec de probantes innovations.

Zoom sur les distinctions individuelles

Equipe espoir (H): Canon de Porto-Novo
Equipe espoir (D) : Academia
Meilleur joueur (H) :Kossi NikabouTchassanti (Flowers)
Meilleur joueur (D) :Choukourath Imorou (Assec)
Equipe Fair-Play (H) :Béké
Equipe Fair-Play (D) :Uac
Médaillée d’argent (D):Aspac
Médaillée d’or (D) :Assec
Médaillée d’argent (H):Aspac
Médaillée d’or  (H):Flowers

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Who is who / Acte 3 et fin : Voici les entraîneurs, arbitres et acteurs qui ont marqué 2015

aime-sebio

Après le top 12 des sportifs, toutes disciplines confondues qui ont marqué l’année 2015, nous vous proposons le top 6 des promoteurs, entraîneurs, arbitres et acteurs sportifs qui ont retenu l’attention du public durant l’année écoulée.

Aimé Sèbio, entraîneur de Flowers

Meilleur manager de handball, Aimé Sèbio a permis à Flowers d’atteindre les quarts de finale des 31èmes Championnats d’Afrique des vainqueurs de coupe de handball qui ont eu lieu à Libreville au Gabon du 14 au 25 mai 2015. Mieux, il a conduit Flowers hommes à une cinquième place. Une place inattendue du public sportif béninois. Plusieurs fois champion du Bénin, il a intégré le cercle fermé des grands entraîneurs de handball. Aimé Sèbio a, en effet, su imprimer sa marque  si bien que des clubs de grands calibres n’hésitent pas à avoir recours à lui pour bénéficier de ses services managériaux.    

Bienvenu Dina Babadjidé, arbitre international béninois

Du Niamey en passant par Brazzaville, Bienvenu Dina Babadjidé, arbitre assistant et international béninois aura fait parler de lui. Convainquant dans ses décisions de juge de touche, il était présent à la Can cadette Niger 2015 et était même assistant lors de la finale. Aux 11èmes Jeux africains à Brazzaville, il était le premier assistant de la 1ère demi-finale hommes entre le Congo et le Sénégal. Pendant que le football béninois était en berne, lui, par contre, honorait les couleurs béninoises lors des différents rendez-vous internationaux.    

Safiou Idrissou Affo, ministre des Sports

Il aura marqué 2015 à sa manière. Patron des sports, Safiou Idrissou Affo a été le premier ministre des Sports à retirer l’agrément à une Fédération sportive. Et c’est la Fédération béninoise de football (Fbf) qui a connu cette pénible expérience. A cela, s’ajoute l’arrêt du championnat national de football mais surtout, la gestion des crises au sein des Fédérations. Sous sa direction, les Fédérations sportives ont tardivement reçu en 2015 leurs subventions afin de mener à bien leurs activités statutaires. Et c’est fort logiquement qu’il aura marqué l’année qui vient de s’achever.     

El Farouck Soumanou, Directeur général du Fndajsl

Depuis six ans, il donne un nouveau souffle aux activités de la jeunesse, des sports et loisirs. En 2015, il n’a pas dérogé à la tradition. Il a honoré ses activités annuelles. De l’octroi de subventions aux associations et Fédérations sportives en passant par l’organisation de la Nuit des oscars des sportifs, El Farouck Soumanou, Directeur général du Fonds national pour le développement des activités de la jeunesse, des sports et loisirs (Fndajsl), a logiquement gagné le pari. Et pour clôturer 2015 en beauté, il a réuni 114 compétiteurs venus des 12 départements du Bénin autour de la 2e édition du Festival national des activités cérébro-ludiques (Fenacel).

Mounirou Daouda, promoteur du football

Promoteur du Tournoi international des centres de formation de football, Mounirou Daouda, Béninois résidant à l’étranger, prône le football à la base. En 2015, il a récidivé l’exploit en permettant à plusieurs jeunes béninois et de la sous-région de s’exprimer sur le rectangle vert du stade Mathieu Kérékou (Ex Kouhounou). D’ailleurs, pour réussir l’édition à venir (2016), il a pris les taureaux par les cornes en démarrant par les préliminaires. Comme pour dire : « qui veut aller loin ménage sa monture ».      

Alassane Zimé Yérima, promoteur de basket-ball

A l’instar de Mounirou Daouda en football, Alassane Zimé Yérima au niveau de la balle au panier prône aussi une relève de qualité. Pour cela, il organise depuis plus de 14 ans, la Coupe Csp Gbéto. Laquelle coupe rassemble les jeunes collégiens et lycéens autour du basket-ball. En 2015, il innove avec une autre compétition qui a été simultanément organisée à Cotonou et à Parakou. Dénommée «tournoi de la relève », ladite compétition a été réservée aux jeunes filles et garçons des moins de 14 ans. «Nous devons assurer la relève avec une pépinière forte aux clubs civils  », va affirmer Alassane Zimé. Des initiatives donc à soutenir et à accompagner pour le rayonnement du sport béninois.

Ralisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Who is who / Acte 2 : Voici les sportifs qui ont marqué 2015

noelie-yarigo

Contrairement à la Côte-d’Ivoire qui a remporté la Can 2015, ou du Nigéria qui a conservé son titre de champion du monde des cadets, le sport béninois n’a pas connu des moments exceptionnels l’année écoulée. Mais certains sportifs en activité l’ont positivement marquée de par leurs prestations. C’est la dernière série du top 12 des sportifs qui ont fait honneur aux couleurs nationales pendant la saison sportive écoulée.

Christophe Aifimi, footballeur béninois

Inconnu des Béninois, Christophe Aifimi s’est révélé en 2015 avec son titre de champion de la Côte d’Ivoire avec As Tanda. A cela, s’ajoute sa distinction de meilleur gardien de la Côte-d’Ivoire grâce à ses 15 clean sheets réalisés durant la saison. Décisif sur le terrain et influent dans le vestiaire, il a été promu capitaine de l’As Tanda et fait ses premières armes en sélection du Bénin. C’est fort logiquement que bjfoot lui a décerné le titre de meilleur joueur béninois évoluant en Afrique et celui du meilleur gardien béninois, prix « Yessouffou Semiou en 2015.

François Xavier Adjovi, international scrabbleur

Champion du Bénin en 2014, François Xavier Adjovi a permis au Bénin de sortir  la tête haute du dernier championnat du monde de scrabble classique. Dans la ville de Louvain la neuve en Belgique du 18 au 25 juillet 2015, le triple vice-champion du monde, (2011, 2012, 2013) Julien Affaton n’a pu conserver son titre décroché en 2014 au détriment du Néo-Zélandais Richards Nigel. Mais le Bénin s’est contenté de la troisième. Ceci,  grâce à  François Xavier Adjovi qui a décroché la médaille de Bronze sauvant ainsi l’honneur au Bénin.

Noélie Yarigo, athlète et spécialiste des 800 mètres

Chance de médailles pour le Bénin lors des derniers Jeux africains de Brazzaville, NoélieYarigo a été recalée à la dernière minute par les autorités ministérielles et fédérales. Mais elle aura marqué à sa manière l’année 2015. Elle a multiplié les meetings,battu des records et a aussi décroché des médailles. Elle a été la seule béninoise à représenter le pays au Championnat du monde d’athlétisme. Elle a même décroché son ticket pour les Jeux olympiques de Rio 2016. L’année 2016 est pour elle, celle de grandes surprises.

Privel Hinkati, athlète aviron

Inconnu des Béninois, Privel Hinkati s’est révélé en 2015 grâce à l’aviron, une discipline sportive sortie du néant et aussi inconnue. En effet, en marge du stage de formation en aviron en Tunisie, Privel Hinkati a décroché la médaille d'or sur la course de régate en 500m. Outre cette médaille, le Bénin a occupé le 6è rang au niveau des hommes en poids Leger et il en est pour beaucoup. Mais au championnat d’Afrique d’aviron, il a raté de peu en demi-finale la place  qualificative pour les Jo mais lorgne toujours ce rendez-vous planétaire    

Joël N’natta Tatchamé, athlète lutteur Zurkhaneh

Médaillé d’argent aux 7èmes Jeux de la Francophonie à Nice (France) en 2013, Joël N’natta Tatchamé était connu sur les tatamis de la lutte. Distingué meilleur lutteur par le Fndajsl lors de la Nuit des oscars des sportifs (Noss 2014), Joël N’natta Tatchamé s’adonne désormais à la lutte Zurkhaneh. Et il s’est déjà annoncé comme ‘’number one’’ de la discipline. Pour cause, en 2015 lors de la 2è édition du championnat d’Afrique de Zurkhaneh à Addis Abéba en Ethiopie, il a décroché la médaille d’or enrichissant du coup son palmarès.     

Michaël Poté, footballeur attaquant béninois

Meilleur buteur du championnat chypriote avec Omonia Nicosie avec 15 réalisations (saison 2014-2015), Michael Poté, formé à Grenoble fait les beaux jours du club turc de 2è Division Adana Demirspor et émerveille par son talent et son sens de buteur. Il a fini en tête des buteurs à mi-parcours avec 11 unités. L’attaquant béninois, passé par Ogc Nice, Le Mans et Dynamo Dresde compte apporter un plus à l’équipe nationale. C’est fort de ces statiques que Michaël Poté a remporté le prix du soulier d’or 2015 décerné par bjfot Awards 2015.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Réception des gazons synthétiques au profit des communes du Bénin : Safiou Affo rassuré du niveau d’exécution des travaux

safiou-idrissou-affo

(La clairvoyance de Yayi Boni et Komi Koutché saluée par tous)
Le stade de l’Amitié Mathieu Kérékou a servi de cadre lundi 25 janvier 2016 à la réception et à la présentation des gazons synthétiques au profit de huit communes du Bénin. Occasion pour le ministre des Sports, Safiou Idrissou Affo de se rassurer du taux d’exécution des travaux évalué à 80% et dont la finition est prévue pour le début du mois de mars.

Dans sa volonté d’assurer une formation de qualité à la base, le président de la République a opté pour l’aménagement des terrains de football en gazon synthétique. Cet important projet prend en compte plusieurs communes du Bénin : Abomey-Calavi, Tchaourou, Lokossa, Bohicon, Za-Kpota, Djougou, Djakotomey, Kandi et Bassila. Aux dires des responsables des structures en charge du projet, les travaux de base sont achevés. Il ne resterait que la pose des gazons synthétiques. Ce qui justifie d‘ailleurs l’arrivée des 13 camions-conteneurs sur les 19 prévus qui ont été réceptionnés par le ministre Safiou Affo et sa suite. Selon les explications de Ridwane Machioudi, manager général de l’entreprise Riamco, lesdits conteneurs contiennent outre les gazons synthétiques répondant aux normes Fifa 1, des caoutchoucs de bille et des colles. A l’entendre, les travaux se font simultanément sur les stades concernés et la pose de gazons synthétiques n’est plus qu’une question de semaines. «Nous sommes Satisfaits de ce que Riamcoa produit sur les stades » va confier Abou Yadou, Directeur des infrastructures et de l’équipement du Mjsl qui va rassurer que le taux d’exécution des travaux est de 80%. « Les gazons ont été fournis par deux laboratoires différents, agréés par la Fifa… chaque stade aura un certificat Fifa ‘’stade one’’ » va-t-il rappeler. «Nous avons traité le projet avec le plus grand professionnalisme » dira Safiou Affo qui a insisté sur la transparence qui l’a caractérisé.Ses remerciements iront d’une part, aux structures compétentes du Ministère des finances avec à leur tête le ministre Komi Koutché, et d’autre part, au président de la République, Yayi Boni qui a été le dépositaire du projet.

A.F.S.

En savoir plus...

Who is who / Acte1 : Voici les sportifs qui ont marqué 2015

alexis-klegou

Comparativement à la Côte-d’Ivoire qui a remporté la Can 2015, ou du Nigéria qui a conservé son titre de champion du monde des cadets, le sport béninois n’a pas connu des moments exceptionnels l’année écoulée. Mais certains sportifs en activité l’ont positivement marqué de par leurs prestations.

Rostand Kiki, athlète taokwondoïne

Rostand Kiki est un talent sur lequel le Bénin peut compter dans l’avenir. 2015 lui aura été une année de succès. Cet athlète a en effet permis à l’hymne national du Bénin de retentir dans l’antre de la mythique salle de West Gate Hôtel aux Etats Unis d’Amérique à l’occasion du tournoi international de taekwondo de Las Vegas. Il a royalement marqué les esprits en décrochant la médaille d’or. Le natif de la cité des Aïnonvi, né le 26 août 1988 à Porto-Novo a désormais ses regards tournés vers le Maroc pour une place qualificative pour les Jeux olympiques de Rio en 2016.

Rawdath Demba Diallo, athlète de roller sport

Elle confirme tout le bien qui se dit d’elle. Au Sénégal, Rawdath Demba Diallo, âgée de 11 ans a été surclassée dans la catégorie des séniors. Dans deux épreuves,  elle a créé la sensation en dominant la vitesse de 400 mètres, sénior femme, décrochant ainsi la médaille en or. Il aura fallu de peu pour rééditer l’exploit sur les 100 mètres mais elle s’est contentée de la médaille en argent. Une prouesse toutefois saluée par le public dakarois.Rawdath Demba Diallo reste une valeur certaine pour le Bénin en matière de roller sport. C’était lors du Championnat AfricaGames de roller sport.

Alexis Klégou, athlète tennisman

Médaillé d’argent aux 11è jeux africains de Brazzaville, Alexis Klégou a connu l’une de ses meilleures saisons en 2015. Ecarté des courts de tennis pour blessure, il est revenu avec de bonnes intentions en permettant au Bénin d’atteindre le carré d’as de la Coupe Davis, zone Afrique, disputée en Tunisie. Pour clore en beauté l’année 2015, il a décroché la médaille d’or à l’Open de Châteauroux face à Gauthier Champion (6-4, 6-2). Désormais, il a son regard tourné vers Rio 2016 pour le rendez-vous des Jeux olympiques.

Odile Ahouanwanou, athlète et spécialiste d’Heptathlon   

Espoir de l’athlétisme béninois, Odile Ahouanwanou justifie sa présence en France par la poursuite de sa formation. Bénéficiaire de la bourse olympique, elle a prouvé qu’elle a appris en France. Après avoir décroché l’argent au Championnat de France d’Heptathlon, elle a récidivé aux 11èmes Jeux africains de Brazzaville en se classant 2ème au classement, synonyme de médaille d’argent. Désormais, elle compte faire forte sensation lors des prochaines joutes africaines et mondiales pour la confirmation de ses performances.

Rudy Gestede, footballeur attaquant béninois (Aston Villa)

Grâce à son transfert de Blackburn à Aston Villa (Premier League), Rudy Gestede est devenu le joueur le plus cher de l’histoire du football béninois avec son transfert à 8.4 millions d’euros. Ceci, grâce à sa performance en Championship (2è Division anglaise). Championnat dans lequel il  a été l’un desmeilleurs  buteurs avec 17 réalisations. De plus, Rudy Gestede est le premier international béninois nominé pour le ballon d’or africain. Et c’est à juste titre qu’il a été élu joueur de l’année 2015 par bjfoot.

Océane Ganiero, athlète karatéka

Le Bénin peut désormais compter sur une star en devenir. Il s’agit d’Océane Ganiero. Pour sa première participation aux 11èmes Jeux africains de Brazzaville en septembre 2015, elle a épaté tous les amoureux de cet art martial en décrochant la médaille de bronze. Elle termine ainsi au pied du podium en espérant faire mieux lors des prochaines joutes. « C’est vrai que j’étais partie pour l’or mais ça fait toujours plaisir de revenir avec une médaille quelle qu’en soit la couleur», va-t-elle fait savoir. «Je vais me mettre au travail car plusieurs  échéances se pointent à l’horizon » a-t-elle confié.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !