TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Défaites successives au niveau du football : Nécessité de valoriser les autres disciplines

foot-benin

Au Bénin, comme dans d’autres pays africains, le sport chouchouté et qui draine du monde reste le football. Malheureusement, le «Sport Roi» n’a jamais comblé les attentes au Bénin malgré les énormes moyens qui y sont engloutis en vue de son décollage. Pendant ce temps, d’autres disciplines, sans accompagnement, émergent et font parler du Bénin à l’extérieur.

Depuis ses participations à la Coupe d’Afrique des Nations (Can) de 2004, 2008, 2010, et aux finales de la Coupe Uemao en 2010 (Niger) et 2013 (Côte d’Ivoire), le Bénin au plan footballistique n’a plus émerveillé. Or, chaque 2ans c’est pratiquement le milliard qui est débloqué au profit de cette discipline. Après la dernière élimination des Ecureuils séniors et juniors des compétitions internationaux, n’est-il pas temps de repenser cette politique qu’on pourrait qualifier de deux poids deux mesures au niveau des disciplines sportives ?

La preuve…

Pendant que le football sombre, il est quand même important de rappeler certaines performances non négligeables enregistrées dans les autres disciplines. En Handball, le Bénin a décroché en novembre 2013 au Burkina-Faso, un trophée au niveau des cadets dans une compétition sous-régionale. En 2014, les juniors au tournoi chalenge trophy de Lomé atteignent la finale en hommes et dames mais n’ont pu décrocher le ticket qualificatif pour le rendez-vous continental contrairement aux années précédentes où le Bénin a fait bonne impression au niveau continental et au mondial.

Au scrabble Julien Affaton a été sacré en 2014 champion du monde de scrabble classique après les échecs de 2011, 2012 et 2013 où il était vice-champion. Dans la même veine, mais cette fois-ci sur le continent noir, les boulistes béninois ont été les meilleurs au championnat d’Afrique de Pétanque en Côte d’Ivoire (en août 2014). Cette consécration vient s’ajouter aux bonnes prestations au plan mondial où le Bénin a été champion en tir de précision et a décroché d’importants trophées à plusieurs rendez-vous régionaux, sous-régionaux, continentaux et mondiaux. Doit-on passer sous silence, les récentes performances en boxe avec les titres mondiaux décrochés à Cotonou par Victor Kpadénou et Ange Adjaho. Celui décroché par Justin Savi quelques années plutôt démontre combien de fois le Bénin est présent dans ces disciplines sportives rangées au second rang par les différents gouvernements qui se sont succédé depuis les indépendances. La liste sera plus exhaustive lorsqu’on ajoutera les scores séduisants faits au karaté, au judo, au wushu, au volley-ball et même au tir à l’arc. Ces exploits des ambassadeurs doivent interpeller les autorités du Ministère des Sports qui doivent désormais penser aux fédérations dites ‘’de parents pauvres’’. Si une discipline comme la ‘’lutte traditionnelle’’ fait parler du Sénégal à l’international c’est sans doute parce que les autorités sénégalaises y ont mis suffisamment les moyens. Corriger cette politique discriminatoire au Bénin en injectant de l’argent dans les autres disciplines sportives, pourrait encourager les Fédérations, à travers leurs athlètes, à davantage mouiller le maillot. Ce qui compenserait, tant soit peu, les faramineuses sommes mises, sans grands résultats, dans le football.

Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !