TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Journées Fifa / Après cinq matches amicaux : Nécessité de tirer les grandes leçons

ecureuils-du-benin

Le Bénin n’est pas resté en marge des Journées Fifa de ce mois de novembre 2017. Il a saisi l’occasion pour encore livrer deux rencontres amicales face aux Diables rouges du Congo à Brazzaville puis face à la Tanzanie à Cotonou. Deux matches soldés sur le même score (1-1) qui nécessitent des grandes leçons à tirer.

Désormais, on compte au total, cinq matches amicaux pour le Bénin sous l’ère Tchomogo. Deux victoires (Guinée équatoriale-Bénin 1-2; Gabon-Bénin 0-1) ; deux matches nuls (Congo-Bénin 1-1; Bénin-Tanzanie 1-1) et une défaite (Mauritanie-Benin 1-0). On retiendra que le Bénin marque au moins un but mais en encaisse également. Ce qui veut dire que la défense béninoise reste toujours fébrile même si Oumar Tchomogo semble avoir trouvé un autre duo dans l’axe de la défense (Adénon et Hountondji), qui est parfois hésitante. Le couloir droit semble aussi trouver un vrai locataire mais le défaut, c’est que les latéraux, notamment David Djigla, ne centrent pas beaucoup pour alimenter l’attaque béninoise où l’on retrouve de grands gabarits à l’image de Steve Mounié ou Michael Poté qui adorent les jeux aériens. Idem pour les excentrés de Tchomogo, à savoir David Djigla (auteur de l’unique but face au Congo) et Jodel Dossou qui n’arrivent pas à centrer. Et quand on sait que le football moderne passe sur les côtés, cela devient un véritable problème pour le sélectionneur béninois. Certes, techniquement, ces deux joueurs apportent un plus à l’animation offensive mais il reste à s’améliorer davantage. Au fur et à mesure que l’âge de Sessegnon s’accroît, le milieu de terrain béninois est en difficulté. D’ailleurs, lors du dernier match face à la Tanzanie, le milieu de terrain béninois a été inexistant en seconde période sous le coup de la fatigue. Même le colosse Djiman Koukou était noyé par les visiteurs. Conséquence, le milieu de terrain béninois n’arrive plus à bien alimenter l’attaque. A cela s’ajoute le manque d’un fond de jeu côté béninois. Les lignes sont sautées. Pas de coordinations entre les joueurs. L’équipe joue comme un club de troisième division. Bref, Oumar Tchomogo a encore du pain sur la planche et doit obligatoirement corriger ces aspects avant le déplacement sur Lomé en mars 2018 pour affronter le Togo dans le cadre de la deuxième journée des éliminatoires de la Can Cameroun 2019. Car, un bon résultat à Lomé serait un bon coup pour le Bénin si tant est que, l’objectif est du côté de Yaoundé ou de Douala en 2019.        
Résultats des cinq derniers matches amicaux

Mauritanie - Benin                      1-0
Guinée équatoriale – Bénin         1-2
Gabon – Bénin                           0-1
Congo – Bénin                           1-1
Bénin – Tanzanie                       1-1

Abdul Fataï SANNI

Dernière modification lejeudi, 16 novembre 2017 05:07
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !