TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

www.matinlibre.com 1000x250  pixels

A+ A A-

Arêmou Mansourou à propos de la Cahb : «Nous marchons sur les traces des grandes organisations sportives»

Aremou-Mansourou

Présent à l’Assemblée générale élective de la Fédération béninoise de handball (Fbhb) à Bohicon, Arêmou Mansourou, président de la Confédération africaine de handball (Cahb) a répondu aux questions des journalistes. Des grands chantiers de la Cahb en passant par le niveau du handball africain, l’ancien président de la Fbhb n’a pas fait la langue de bois sur ces sujets avant de féliciter Antoine Bonou et son bureau. Lisez-plutôt !!!

Monsieur le président, quels sont les grands chantiers qui attendent la Cahb ?

Disons que, ça fait pratiquement un an que le nouvel exécutif a été mis en place. En dehors du programme statutaire, nous avons choisi de faire en sorte que nous puissions agir au niveau de l’usage de la mobilisation des ressources extra budgétaires. Le temps que nous  arrêtions de faire la politique de nos moyens et de pouvoir trouver les moyens adéquats, pour faire notre politique. Vous connaissez mes principes. Je n’aime pas vendre la  peau  de l’ours avant de l’avoir tué. Mais, je pense que si nous continuons sur la bonne voie, nous pouvons améliorer notre crédibilité auprès des partenaires potentiels qui devront nous accompagner. Ce qui me rend heureux pour l’instant, est quand nous avions des activités ou des évènements à organiser, les gens se bousculent à nos portes pour nous accompagner. C’est déjà un signe encourageant et nous marchons sur les traces des grandes organisations sportives. Il y a bien à innover que nous puissions montrer aux partenaires, que nous sommes une association sérieuse, que nous voulons donner une nouvelle image au handball africain afin de pourvoir améliorer notre position sur l’échiquier mondial.

Justement, quel est le niveau du handball africain ?

Je crois que nous essayons de travailler en harmonie avec les pays qui nous représentent souvent au plan mondial, pour mieux préparer leur participation aux jeux mondiaux. Ça passe forcément par la qualité de ceux qui ont la responsabilité  de gérer techniquement les formations. Nous avons attiré l’attention du président de la Fédération international de handball. Si le  handball  mondial doit aller de l’avant, il faut veiller forcément à ce que, tous les continents se positionnent. Donc, il faut agir au niveau du continent et il est tout à fait disponible à nous accompagner. Surtout, par rapport  à la formation des cadres qui doivent intervenir au niveau de nos formations. Parce que, les ressources humaines existent, mais nous avons constaté avec amertume, que les encadreurs ont besoin d’un plus pour répondre aux différentes attentes. Je crois qu’en agissant sur ce volet, on pourrait espérer mieux  notre handball sur l’échiquier mondial.

Nous vous avions vu à l’Ag élective de la Fbhb. Au départ, on avait quelques soucis mais finalement, tout s’est bien passé…

Je  pense que je dois saisir l’occasion pour remercier les acteurs du handball au Bénin, pour la preuve qu’ils viennent de donner, pour leur maturité. C’est vrai qu’on avait enregistré des candidatures diverses variées. Ce qui traduit de la vitalité au niveau des associations nationales de handball. Je crois aussi  que  les gens  ont retenu   que ce qui caractérise le handball, c’est l’unité. Le consensus encore une fois, nous avons essayé de nous retrouver autour d’une table pour  échanger, pour discuter et trouver la voie appropriée pour  une porte de sortie honorable. Vous venez de le vivre avec moi. Je dois donc saisir l’occasion pour tirer un coup de chapeau à tous ces décideurs, à tous ces acteurs et surtout souhaiter au nouvel  exécutif, une très bonne chance et d’essayer de développer des actions qui répondent aux attentes des animateurs du handball béninois. Je voudrais aussi saisir l’occasion pour vous remercier, vous qui nous accompagnez partout. Nous avons besoin de vos actions, de votre appui pour faire savoir ce que nous faisons au niveau du handball béninois. Et je pense que tout le mérite est pour nous tous.

Mr le Président, quels devraient être les chantiers de ce comité exécutif élu ?

Je pense que cette question doit être réservée au président Bonou et à son équipe. Vous me  direz que je ne serai pas loin de ce qui va être dit et  développé. Mais laissons chacun jouer son rôle. Moi, je suis là pour les appuyer. Dans tous les cas, je leur ai signifié dans mon message, j’ai le devoir moral de les accompagner à partir d’un programme  élaboré.

Propos recueillis par Abdul Fataï SANNI

Dernière modification levendredi, 15 septembre 2017 06:28
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !