TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Sport

3e édition de la Coupe de la Relève : Epilogue à Parakou, Aspal et Bosco Star vainqueurs

basket-ball

La 3e édition de la Coupe de la Relève de Parakou a connu son épilogue avec le sacre de l’Aspal dans la catégorie U16 ans garçons et de Bosco Star au niveau des dames U 20 ans. En effet, lors de la première finale, l'Association sportive Azazel s’est lourdement inclinée devant son homologue de l’Association sportive Peace and love (Aspal) dans la catégorie U16 garçon (94-40). Pour cette finale, trois joueurs d’Aspal ont dépassé l'âge retenu pour la catégorie. Ce qui, à en croire les informations, aurait beaucoup pesé sur le score. Contrairement à la finale des messieurs, celle des dames a tenu toutes ses promesses. Dans une rencontre opposant Bosco Star à Aspal, l’équipe détentrice du trophée de la deuxième édition en U20 filles a connu tout le mal pour conserver le trophée. Une opposition très équilibrée qui a maintenu le suspense au sein du public qui n’a pas manqué d’effectué le déplacement pour soutenir et accompagner aussi bien les organisateurs que les différentes équipes. Ainsi, il a fallu le 4e quart temps pour voir les joueuses de Bosco Star sortir le grand jeu pour prendre définitivement l’avantage au score (35-37). Compte tenu des problèmes d'éligibilité observés tout au long de la compétition, la commission technique a décidé que la 4e édition se conforme aux souhaits du président d’Espace Bénin Sport qui propose prendre uniquement en compte les U12 et U14 si possible en mixte quel que soit le nombre d’équipes inscrites. A cet effet, une commission de vérification des âges des joueurs va sillonner les établissements publics et privés avant le début de la 4è édition.

A.F.S.

En savoir plus...

Compétition deTaekwondo : L’Académie Inama oppose quatre grands clubs

Taekwondo

L'académie Inama Bénin du grand maître Pierre Ogoudjobi organise une compétition de taekwondo dans l’enceine de l’Inter club Inama de Dèkoungbé, samedi 29 avril 2017. Un rendez-vous sportif au cours duquel, quatre grands clubs sont invités à s’affronter.L’objectif principal est de mettre les jeunes en compétition et de jauger leur niveau. Plus de soixante athlètes venus de quatre clubs à savoir : Dieu Grand de Porto-Novo, Taekwondo

DohouSport (Tkds) du maître Yansen de Porto-Novo, l'Académie InamaBénin, et Okinawa Ryu, s’affronteront sur le tatami. Ces athlètes sont issus de diverses catégories. Il y aura la catégorie des benjamins, des minimes, des cadettes, et juniors filles comme garçons. Ils seront appelés à faire des démonstrations et combats. A la fin de la compétition, plusieurs prix tels que des trophées seront décernés aux gagnants de chaque catégorie.

 Thérèse GNITONA(Stag)

En savoir plus...

Promotion et vulgarisation du‘’Bountou’’ : Monique Dougbadji et Amèle Aïko dans plusieurs départements

Bountou

L'Association bountou sport (Abs) a entamé depuis quelques jours, une tournée dans les départements du Bénin. L’objectif de ces différentes sorties est la vulgarisation de la discipline Bountou. Après le département du Zou, l'Abs a enchaîné ses périplesdans les départements du Mono et du Couffo. Au cours de leurs différentes descentes, MoniqueDougbadji, présidente de l’Abs,Amèle Sébastienne Aïko, et leur suite,ont  pris contact avec les autorités communales. Dans les échanges, il a été question, non seulement de la présentation de cette nouvelle discipline sportive mais aussi d’un tournoien vue d’intéresser les élèves à ce sport. La délégation était également au contact des élèves de plusieurs Collèges d’enseignement général (Ceg). Aux dires de la présidente, cette tournée fut enrichissante et bénéfique pour l’Abs. Monique Dougbadjia déclaré que les filles étaient surprises de voir cette discipline devenue sport et être jouée en équipe. «Elles sont toutes émues et pressées pour le tournoi départemental», a-t-elleconfié avant de lancer un appel aux parents. «J’invite les parents et tous les responsables à laisser pratiquer ce sport par les enfants filles. Il évoque les valeurs cultivées, à savoir l'associativité, la sociabilité, l'endurance, la détente verticale, la puissance et la force musculaire», fait observer Monique Dougbadji.

Abdul FataïSANNI

En savoir plus...

12 mois de Homeky à la tête du ministère des Sports : Des journalistes sportifs se prononcent sur sa gestion

oswald-homeky

6 avril 2016, 6 avril 2017 !!! 12 mois déjà que Oswald Homeky, l’un les plus jeunes ministres du gouvernement béninois, s’est vu confier le département des sports. Dès sa prise de fonction, il a décidé de donner les mêmes chances à toutes les Fédérations sportives. 12 mois après, a-t-il réussi à combler les attentes des sportifs par ses actions? En tout cas, des journalistes sportifs se sont prononcés sur la gestion du ministre du gouvernement béninois qui parle «à voix basse».

Abib Arounan Ishola, journaliste sportif à Océan Fm

«Les actes n’ont pas été toujours à la hauteur des espérances»

« Il est un fait que depuis le 7 avril 2016, un nouveau vent a soufflé sur le ministère des Sports. Le ministre s’est montré assez ambitieux, en défendant la thèse que le Bénin pouvait devenir une nation de sport et que celui-ci pouvait contribuer au développement du pays. Ce discours tenu par le ministre Homéky à sa prise de fonction et entretenu ses 12 derniers mois, a redonné espoir au monde sportif. Mais au fil du temps, les actes n’ont pas été toujours à la hauteur des espérances. Parfois, le ministre s’est montré attentiste, calculateur, et même a laissé l’inaction prendre le dessus. Sur la crise au sein de la Fbf, on a clairement compris que le ministre n’a pas voulu mettre les pieds dans le plat, préférant des compromis voire compromissions avec des acteurs devenus inconciliables. La preuve, le terrain d’entente trouvé et matérialisé par un protocole d’accord ressemble aujourd’hui à un tigre en papier. Pour l’avenir, il serait intéressant que par moment, le ministre Homeky fasse des arbitrages, tranche les situations et limite la recherche des solutions de synthèse, qui ne règlent pas les problèmes mais qui les repoussent un peu plus loin. Autre chose, le ministre des Sports doit jouer moins avec les dates qu’il prend. Il avait promis le payement de tous les arriérés de salaires aux volontaires avant la fin de l’année 2016. (…). Il avait aussi pris l’engagement que les fédérations recevraient leur subvention annuelle de la part du ministère des Sports au plus tard à la fin du premier trimestre de l’année. Le 31 mars est passé depuis quelques jours et la promesse n’a pas été tenue. Mais surtout, aucune explication publique n’a été donnée. Ces genres d’engagements non respectés pourraient assez facilement éroder la parole du ministre Homeky et entacher sa crédibilité. Pour me résumer, la première année de Homeky au ministère des Sports a surtout servi à dynamiser la maison… »


Ambroise Zinsou, journaliste Sportif à Fraternité

«Trop de paroles, pas d'acte…»

« Inconnu du monde sportif, le ministre Oswald Homeky portait tout de même l'espoir d'un sport béninois qui peine à quitter les sentiers battus. Avec l'avènement de la rupture, tout le peuple béninois attend un nouveau départ de son sport afin qu'il soit révélé au monde entier. En un an, c'est trop juste pour faire un bilan. Mais le constat est que nous sommes restés sur notre faim et nous ne voyons pas venir un signal fort pour un lendemain meilleur de ce sport qui est toujours à l'étape embryonnaire. Trop de paroles, pas d'acte. Peut-être que le ministre dispose de son agenda propre à lui et qui est ignoré des vrais acteurs. Le sport béninois a besoin aujourd'hui d'actes concrets et non de promesses. C'est ahurissant de constater que le ministre en voulant mettre en place le programme du sport dans le Pag a manqué de demander aux acteurs des politiques sectorielles sur le développement du sport. Aucun sport ne peut se développer sans une charte, sans un guide. Les réformes prônées par le ministre ne pourront pas prospérer sans un véritable guide et un programme cohérent. Il revient alors à Oswald Homeky de prendre de grandes décisions. Pour ce qui concerne les Fédérations, le ministre devra revoir à la hausse les subventions á la hauteur du nombre de licenciés. Les athlètes les plus méritants doivent être traités au même titre que les footballeurs selon l'arrêté qui a fixé les primes des footballeurs. Enfin, dans la résolution de la crise à la Fbf, il doit situer les uns et les autres par rapport à leurs attributions et ceci sans complaisance ».


Mémo Kouton, journaliste sportif Radio Capp Fm

«Le ministre avait mal communiqué à sa prise de service»

« Je pense pour ma part que nous ne pouvons pas applaudir le ministre après un an passé à la tête du département des sports quoiqu'il ait eu des ambitions pour le sport. En tant que journaliste, nous avons l'habitude d'être assez pointu sur les résultats. C'est pour cela que je dis qu’on n’a rien de tangible. Le ministre avait mal communiqué à sa prise de service en disant qu'aucune discipline ne sera laissée sur le carreau au détriment d'autres. Mais très tôt, il a compris que le football est la locomotive des autres disciplines sportives. La preuve, il s'est débattu et continue de se débattre pour finir avec la crise mais hélas! Sur ce, il lui a manqué du cran. Au lieu de prendre des décisions fortes en tant que autorité, il a trop respecté ces acteurs qui ne lui rendent pas le respect en retour. Conséquence, le ballon ne roule toujours pas. Le statu quo avec la crise qui risque de l'emporter comme ce fut le cas pour des prédécesseurs à lui. Les autres disciplines ont aussi des problèmes. Lesquels problèmes sont liés à l'organisation interne des Fédérations. Avec les critères d'octroi de subventions, on pourra voir clair dans ce milieu où des Fédérations restent l'apanage d'un groupe au détriment des athlètes. Cette promesse (remise des subventions dans le premier trimestre de l'année) faite, était aussi un peu trop selon moi; prétentieuse dans la mesure où, il avait oublié les impondérables. Où sommes-nous aujourd'hui? Aucune Fédération n'a rien reçu jusqu'à présent. A part les promesses, la présentation de l'ambitieux Pag et surtout l'organisation du Gala des champions, nous attendons mieux de Homeky et de ses collaborateurs. (…) Peut être qu'ils vont mieux faire pour la suite mais ce sera à une seule condition: audace, le pragmatisme, et surtout la mise en place des indicateurs de vérification des objectifs. C'est possible mais que les méthodes changent(…) ».


Richard Agbénomgba, Journaliste sportif à ‘’Le Nokoué’’

«C'est un an de bavardage…»
 
« Pour moi, c'est un an de bavardage sans rien de concret. Puisqu'après un an, je ne vois vraiment pas une touche particulière et visible de la rupture dans le domaine du sport. C'est vrai qu'à l'entendre (ministre Homeky Ndlr), il y a espoir mais....Au niveau des Fédérations, j'ai malheureusement compris que l'égalité des chances tant souhaitée n'est pas respectée. De toute façon, le bilan d'un jour à l'autre et chacun comprendra. Je lui demande de plutôt passer au travail pour être plus visible sur ce plan ».


Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Réseau international Francophone des Supporters : Léopold Houankoun pour conduire les destinées

Reseau-international-Francophone-des-Supporters

Le président du Conseil national des supporters du Bénin (Cns-Bénin), Léopold Houanloun, a été élu président du Réseau international francophone des supporters (Rifs). C’était samedi 22 avril 2017 à Ouidah lors du Congrès constitutif du Rifs. «Nous allons travailler de sorte à ce que les objectifs escomptés surtout la redynamisation des Fédérations de supporters des pays francophones pour accompagner résolument les équipes nationales à réaliser plus de performance soient atteints», a affirmé le président élu qui a d’ailleurs pris l’engagement de travailler en synergie avec toutes les composantes du Rifs. «Personne ne sera de trop dans la nouvelle aventure», a-t-il laissé entendre. Pour ce congrès constitutif, les participants étaient venus de plusieurs pays d’Afrique francophone et d’Europe. Pendant deux jours, ils ont travaillé sur les textes qui vont régir le Rifs. Du règlement intérieur aux statuts, tous les points inscrits à l’ordre du jour ont été épluchés par les congressistes. Grâce  à ce réseau, plus de violence dans les stades d’Afrique francophone.

A.F.S.

En savoir plus...

2e rencontre du Comité exécutif transitoire de la Fbf : Le championnat démarre le 24 juin 2017

football

La deuxième séance des membres du Comité exécutif transitoire de la Fédération béninoise de football (Fbf) a eu lieu, vendredi 21 avril 2017, au siège de la Fbf à Djassin (Porto-Novo). Au terme de cette réunion, on retient que le démarrage du prochain championnat transitoire de football est prévu 24 juin 2017. Et déjà, les clubs sont appelés à s’inscrire.

Les membres du Comité exécutif transitoire vont très vite. Ils n’entendent plus perdre de temps. A la sortie de leur deuxième rencontre, à l’unanimité, ils ont décidé de la date du démarrage des championnats nationaux de football. Selon le communiqué de la Fbf,  le top sera donné le 24 juin 2017 avec la première Division. Suivront au fil des semaines, les deuxième et troisième divisions et les championnats départementaux. Ainsi donc, d’ici quelques semaines, les stades vont rouvrir leurs portes pour les championnats nationaux de football. Vœu des jeunes béninois qui, durant des années, ont fait les frais de la crise de leadership des responsables fédéraux. Pour cette nouvelle aventure qui va prendre son envol, tous les clubs qui, pour une raison ou pour une autre, ont disparu du «radar foot béninois», sont autorisés à s’inscrire. Les inscriptions ont déjà démarré depuis lundi 24 avril 2017 et prendront fin le 8 mai 2017. Ce qui voudra dire que les clubs comme Dynamo d’Abomey, Mambas Noirs, Dynamo de Parakou, et autres, pourraient faire leur apparition sur la scène footballistique béninoise. Notons que pour ces championnats transitoires, un règlement spécial pour la gestion sera élaboré et aura pour objectif de donner les directives à suivre pour que tout puisse se dérouler dans les règles de l’art.

A.F.S.

En savoir plus...

Association sportive Real baseball in Bénin : Ralph Agbazangan porté à la tête de l’association

Association-Real-baseball

Après leur Assemblée générale constitutive du 12 mars 2017, les membres de l’Association sportive Real baseball in Bénin se sont retrouvés, samedi 22 avril dernier, dans la salle de l’institut Cerco. Occasion pour le bureau élu de faire connaître son existence dans le giron du sport national.

Placée sous le parrainage du maître Abou Séibou,  Greffier en chef du tribunal de première instance de Cotonou, la cérémonie de présentation de l’Association sportive Real baseball in Bénin a été l’occasion pour ce dernier de réaffirmer son soutien et son engagement aux côtés des jeunes. Pour Me Abou Séibou, la pratique du sport occupe une place très importante dans la vie humaine. Aux dires du représentant de l’Ambassade des Etats-unis, le baseball est une culture pour eux et prône beaucoup de valeurs. «L’Ambassade ne marchandera jamais son appui à leur endroit», fait-ildonc savoir. Quant au directeur des sports d’élites, Bonaventure Koffi Codjia, il a exhorté les membres à faire plus preuve de Fair-Play en toute circonstance. A en croire le nouveau président Ralph Agbazangan, son équipe et lui pensent faire de ce sport, l’une des importantes disciplines du Bénin. C’est pourquoi, il va appeler tous ses amoureux  à se joindre à eux pour aller vers la création d’une Fédération.

Le bureau exécutif élu

Président : Ralph Agbazangan
Vice-président : Elias Gudi
Secrétaire Général : Arnaud Adodo
Secrétaire Adjoint :Essévi Doutétien
Trésorier général :MawuléTchégnon
Trésorier Adjoint : Robert Lamboudou
Chargé à l’organisation : Marcel Bossou

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Championnat national de handball La phase finale lancée, les premiers résultats connus

handball

La phase finale du championnat national de handball a été lancée hier, mardi 25 avril 2017, au Palais des sports du stade de l’Amitié Mathieu Kérékou. Cinq équipes chez les dames et quatre au niveau des messieurs prennent part au championnat. Plusieurs matches ont été déjà disputés et se poursuivent jusqu’au samedi 29 avril 2017 où on connaitra les équipes championnes de la saison 2015-2016.

Durant quatre jours, le Palais des sports de Cotonou va vibrer aux rythmes du handball béninois. D’ailleurs, les premiers matches disputés montrent combien les équipes sont engagées et déterminées. Pour ces différentes équipes présentes, l’objectif est clair. Celui de monter sur la première marche du podium. Le dernier match de cette  première journée a opposé Aso Modèle de Porto-Novo à son homologue de Béké. Une rencontre âprement disputée entre les deux équipes. Les joueurs de Porto-Novo avaient l’avantage à la pause (13-11) mais de retour des vestiaires, Béké a misé sur sesconditions physiques pour finalement l’emporter (27-24). Aux dire du président de la Fédération béninoise de handball (Fbhb) Antoine Bonou, la particularité de cette phase finale est qu’elle se joue en salle contrairement aux éditions antérieures. A l’en croire, ce championnat va permettre de découvrir d’autres talents cachés et qui vont rejoindre les différentes sélections nationale du Bénin. Par ailleurs, il en a profité pour lancer un appel aux férus de la discipline. « Le handball béninois a besoin de tout le monde », a-t-il laissé entendre avant d’inviter le Ministère des sports à mettre les moyens nécessaires à la disposition du handball béninois notamment les équipes messieurs et dames U20. Selon ses dires, les deux équipes se préparent activement afin de décrocher le billet pour la phase mondiale du challenge Trophy. « C’est notre objectif », va conclure Antoine Bonou.

Résultats de la première journée

Dames:

Flambeau d'Abomey         #     ASSEC de Djougou25-27
Flowers                #     Uac 29-06

Hommes:

Canon de Porto-Novo         #     ASSEC de Djougou 18-25
ASO Modèle de Porto-Novo     #  Béké 24-27
Floxers                #     UAC ( Forfait de l'Uac)

A.F.S.

En savoir plus...

Cérémonie de clôture de la 36e session de la Confejes : Homeky rassure de son engagement à révéler l’institution

Confejes

Les projecteurs se sont éteints sur la 36e session de la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (Confejes). Au terme de la session, Oswald Homeky, porté à la tête de la Confejes pour les deux prochaines années, a rassuré de son engagement à travailler avec tout le monde et à œuvrer pour un nouveau départ de la structure. C’était vendredi 21 avril 2017 à la salle Bleue du Palais des Congrès de Cotonou.

Du 17 au 21 avril 2017, Cotonou a été la ville d’accueil de plus de 44 ministres et délégations ministérielles ayant en partage le français. Ce fut une rencontre au cours de laquelle plusieurs décisions (35 au total, ndlr) ont été prises. Prenant la parole pour son mot de clôture, le président en exercice de la Confejes, Oswald Homeky, a remercié les différentes délégations qui ont effectué le déplacement de la capitale béninoise. Il a invité tous les membres de la Confejes à travailler en symbiose afin que son mandat soit couronné de grands succès. «Je vous rassure de mon engagement à travailler avec les uns et les autres pour la redynamisation de la structure pour qu’au moment du bilan, l’ensemble des efforts consentis par les différentes institutions qui sont préoccupées par les différentes questions puissent coopérer effectivement à la résolution des fléaux», a-t-il laissé entendre.

A.F.S.

En savoir plus...

Fin du stage MA des arbitres : 28 récipiendaires recevaient leurs parchemins

arbitres

Du 18 au 22 avril 2017 a eu lieu au Centre technique Issa Hayatou de Missérété puis au stade Charles de Gaulles de Porto-Novo, le stage MA des arbitres. A l’issue du stage riche en enseignement, 28 arbitres dont six femmes ont reçu leurs parchemins. Occasion pour AnjorinMoucharafou, président de la Fédération béninoise de football (Fbf) d’inviter les récipiendaires à ne pas dormir sur les lauriers.  

C’est sous la houlette des instructeurs nationaux et deux instructeurs étrangers le Djiboutien MouhamedOussen et l'Ivoirien Doué Noumandiez que la formation aux arbitres béninois a eu lieu. Un stage basé sur la formation pratique et la théorie mais aussi avec des séances vidéo pour mieux appréhender les nouvelles notions de l’arbitrage moderne. Durant donc cinq jours, les 28  arbitres béninois et moins d'une dizaine d'auditeurs libres ont été soumis à plusieurs épreuves de l’arbitrage sans oublier la condition physique. Durant le stage, les arbitres béninois ont reçu des cours devant leur permettre à mieux s’approprier les nouvelles directives en ce qui concerne l’arbitrage des matches de football. Un stage qui a été effectif grâce aux relations entre la Fbf et la Fifa mais managé par le président AnjorinMoucharafou dans la perspective du démarrage des championnats nationaux de football. Dans son message, l’Ivoirien Didier Noumandiez Doué a apprécié la disponibilité, l’assiduité et l’engagement dont les stagiaires ont fait montre durant la formation. Il a rassuré que les enseignements seront appliqués par les bénéficiaires lors des matches. Pour Razack Bello, porte-parole des stagiaires, ce stage est arrivé à point nommé parce qu’il a permis aux participants d’avoir tous les outils nécessaires pour convaincre sur le terrain. Prenant la parole, AnjorinMoucharafou a affirmé que c’est une nouvelle marche qui commence au regard de la médiocrité et le clientélisme affichés par les arbitres béninois. « Je ne veux pas qu’il y ait des ‘’Lamptey’’ au Bénin » a-t-il laissé entendre avant de souligner : « Désormais, l’écurie des arbitres sera assainie. Il n’y aura plus d’arbitre menuisier, maçon ou réparateurs  de moto au Bénin. Pour être arbitre, il faudra avoir au minimum le Baccalauréat », a clarifié AnjorinMoucharafou.

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !