TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN BUSINESS BRAND

A+ A A-

Sport

Fédération béninoise de cyclisme : La Fébécy dévoile son programme d’activité

cyclisme

Le Comité exécutif de la Fédération béninoise de cyclisme (Fébécy) entend marquer l’année 2017 par des actes sur le terrain. Elle a pris les taureaux par les cornes en élaborant un programme d’activité au titre du premier semestre 2017. Un programme basé sur la formation.  

Qui veut aller loin ménage sa monture, dit-on et c’est dans cette logique que s’inscrit la Fébécy.Absente sur la scène continentale la saison écoulée en matière d’activité, la Fébécy veut redonner vie au cyclisme béninois. Pour y arriver, elle veut se baser sur deux aspects : la formation des jeunes cyclistes béninois, des entraîneurs, et formateurs et la présence du Bénin lors des compétitions internationales et statutaires.

Deux cyclistes et une entraîneuse en stage en Egypte

Au titre des formations,les jeunes filles Gisèle Kenou et Rufine Azokpota, respectivement 1ère et 2ème  lors du grand Critérium de Bohicon samedi 17 décembre 2016 se rendront en Egypte pour une formation (22 janvier au 9 février 2017) de haut niveau en cyclisme organisée par le Centre mondial de cyclisme de l’Union cycliste international (Uci) basé en Afrique du Sud. Dans le même ordre d’idée,  Flore Godjo, professeur d'Education physique, responsable du Cyclisme féminin et nommée par le Président de la Fédération béninoise de cyclisme, se rendra en Egypte pour une formation des entraîneuses des jeunes filles du 05 au 09 février 2017. En ce qui concerne les compétitions, plusieurs se pointent à l’horizon. Les plus importantes sont entre autres,la participation du Bénin au Tour du Mali du 1er au 05 février 2017 (la mise au vert des cyclistes a déjà commencé à Cotonou pour se poursuivre à Abomey jusqu'au départ des cyclistes retenus) ; la participation aux Championnats africains de cyclisme à Louxor  en Egypte du 14 au 19 février 2017 ;  la participation au Tour cycliste du Togo en avril 2017; l’organisation du Grand tour international cycliste du Bénin du 14 au 20 mai 2017 avec la participation dix (10) autres pays ; la participation à la Route de l'Est en Côte d'Ivoire organisée par Georges Adou en juin 2017 ; la participation au Tour du Congo (Rdc) en juin - juillet 2017. Sur le plan national, il sera question du grand Critérium de l'indépendance du Bénin (date et lieu à préciser), sans oublier le championnat national de cyclisme.

A.F.S.

Des accompagnements attendus…

Pour le comité exécutif de la Fébécy, la présence du Bénin tant à ces formations qu’aux rendez-vous internationaux dépendra, pour beaucoup, de l'Etat, du Comité national olympique et sportif du Bénin (Cnosb), et des sponsors. A en croire la Fébécy, ces différentes structures devraient s'impliquer pour le développement du sport au Bénin, en particulier pour le développement du cyclisme béninois.«Nous voudrions que l'Etat, les collectivités locales, particulièrement les Maires de nos villes et surtout les entreprises privées, publiques et semi-publiques nous aident pour l’accomplissement et la réussite du programme d’activité», souhaite-t-elle.

En savoir plus...

16e édition du tournoi de basket-ball Csp Gbéto : 12 établissements publics et privés en lice

equipe-CSP

Les fanatiques du tournoi de basket-ball Csp Gbéto vont renouer avec la plus grande compétition de la capitale dédiée aux jeunes collégiens de Cotonou et d’ailleurs. Le top de la 16e édition dudit tournoi sera donné, samedi 21 janvier 2017 sur le terrain de sport du Csp. Le promoteur Alassane Zimé invite d’ores et déjà le public à massivement effectuer le déplacement pour soutenir les différentes équipes.

C’est parti pour le 16e chapitre du grand tournoi de basket-ball réservé aux jeunes collégiens des établissements publics et privés de la capitale économique du Bénin (Cotonou). Pour cette édition, 12 établissements ont répondu présents. Il s’agit, au niveau des hommes, dans le groupe A, du Ceg Gbégamey, Ceg Saint Rita, du Collège catholique Père Aupiais (Ccpa), et du Complexe scolaire protestant (Csp). Dans la poule B, on retrouve l’Etablissement français d’enseignement Montaigne (Efem), l’Ecole d’enseignement général, technique et professionnel Laura Vicuna (Eegtp-Lv), le Cours secondaire catholique Père Planque (Cscpp), et le Lycée technique de Kpondéhou (Ltkp). Chez les jeunes dames, seulement quatre établissements se sont alignés : l’Efem, le Cours secondaire notre dame des Apôtres (Csnda), le Complexe scolaire et universitaire de la Cité (Csuc), et le Csp. Pour cette première journée, trois affiches sont au programme. Au niveau des jeunes garçons, l’Efem sera face aux lycéens de Kpodéhoun. Pendant ce temps, le Csp va tenter de défier le Ceg Saint Rita. Chez les dames, la seule affiche du jour va opposer ce même samedi 21 janvier 2017, le Csnda à son homologue du Csuc. Trois belles rencontres que ne devraient pas rater les férus de la balle au panier. Aux dires du promoteur Alassane Zimé, ledit tournoi vise trois principaux objectifs. D’abord, développer le basket-ball en milieu scolaire. Ensuite, offrir un cadre de divertissement sain aux jeunes collégiens et lycéens autour de leur sport favori qu’est le basket-ball. Enfin, développer le brassage inter-scolaire. Cependant, le promoteur est confronté à certains problèmes liés à l’organisation. C’est pourquoi, il appelle, non seulement, les bonnes volontés à lui venir en appui mais aussi invite le public à effectuer massivement le déplacement du Csp. Rappelons que la compétition va connaître son épilogue samedi 18 mars 2017 au terme des finales en hommes et dames.   

Les rencontres de la 1ère journée

Garçons: EFEM  # LTPK
Garçon: Csp #  Ceg Sainte Rita
Filles: Csnda  #  Csuc

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Championnat national de volley-ball/2017 : Ali Yaro dévoile les grands chantiers

ali-yaro

Dans une interview exclusive qu’il nous a accordée, le Vice-président de la Fédération béninoise de volley-ball (Fbvb), Ali Yaro, a dévoilé les grands chantiers qui attendent en 2017, le Comité exécutif de volley-ball présidé par Didier Aplogan. Il a par ailleurs rebondi sur l’édition 2016 du championnat national de volley-ball. Lisez-plutôt!

Monsieur le Vice-président de la Fédération, quels sont les grands rendez-vous pour 2017 en ce qui concerne le volley-ball au Bénin?

Vous me donnez l’occasion d’informer les uns et les autres que le président de la Confédération africaine de volley-ball a discuté un peu  avec les membres de la zone 3 et l’ensemble de ses membres. Le pari à court terme,en 2017, le Bénin va abriter les éliminatoires de la Coupe du monde de volley-ball au niveau des séniors. Je crois que ça va être un challenge pour nous. Ensuite, nous allons participer aussi aux mêmes éliminatoires de la Coupe du monde de volley-ball au niveau des cadetsdu coté de Niamey et aussi, au niveau de l’indoor le volley-ball à six. Nous avons deux échéances. Deux éliminatoires de championnats du monde au niveau des dames.Nous serons, si tout va bien,du côté d’Abidjan et les hommes du côté de Niamey. Ensuite, nous avions décidé d’aligner nos sélections cadettes homme et dame pour le tournoi de la zone 3, de la Coupe de la nation. Ça va être à Niamey. Voilà un peu en gros, ce qui nous attend pour 2017 en attendant nos compétitions statutaires. Le championnat national senior sera à Natitingou. Le championnat junior va être certainement à Djougou et le championnat cadet à Klouékanmè ou Kandi.

Alors, quels sont les grands enseignements qu’on peut tirer de l’édition 2016 du Championnat national de volley-ball?

Je tiens d’abord à féliciter la famille sportive du Bénin et en particulier, celle du volley-ball. Tous les volleyeurs du Bénin qui ont accepté participer à ce championnat malgré les conditions qui étaient  très difficiles. On a quand même pu tenir le pari. Ensuite, je félicite le Comité d’organisation et toutes les équipes. Félicitations aux vainqueurs! C’est vrai qu’avec neuf équipes en hommes et autant en dames, ce n’était pas gagné d’avance. Ce championnat nous a permis de constater que le travail qui a commencé depuis  deux ans au niveau de notre Fédération, a commencé par prendre et vous aviez vu les affiches. Les grands sont tombés déjà dès le premier tour. Les équipes championnes de l’année passée n’ont pas pu passer le Cap des préliminaires et c’est d’autres équipes qui sont venues à la fin. On a vu le résultat. C’est la preuve qu’un travail se fait à tous les niveaux et que justement, pour Natitingou  2017, les uns et les autres doivent commencer par travailler. (…) Notre ambition  au niveau de la Fédération de volley-ball, est que dans trois ans, qu’il y ait au moins une équipe de volley-ball dans chaque commune du Bénin. C’est pourquoi, nous avions décidé depuis 20 ans, de faire le championnat véritablement national. C’est-à-direque notre championnat commence d’abord par la phase régionale. Dans chaque département,  il y a des préliminaires et à la fin, on faitce que  nous pouvons appeler, plus ou moins, le Play off. Tous les départements sont représentés ou tous les meilleurs de chaque département sont représentés. C’est ça que nous avons vécu à Porto-Novo. Nous allons profiter pour présenter nos excuses à la Ligue de Natitingou, la Ligue de l’Atacora. Parce que ça doit se faire là-bas mais entre-temps, en concertation avec toutes les villes, nous avions décidé de redescendre à Porto-Novo avant de remonter à Natitingou l’année prochaine.

Vos vœux de 2017 à l’endroit de la famille sportive béninoise…

Merci de m’aider à me rattraper pour souhaiter mes vœux de bonne santé à tous les sportifs béninois, à tous les volleyeurs. Que tout le monde soit en bonne santé. Donc, un vœu de bonne santé et du courage. J’ai espoir que 2017 va être beaucoup mieux pour le volley-ball. Nous avons connu deux années (2015, 2016)  très difficiles et par rapport à ce qui se pointe, l’horizon sera meilleur. Bonne et heureuse année à tout le monde mais aussi aux journalistes qui nous accompagnent dans tout ce que nous faisons. Je vous remercie.


Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Tirage au sort de la Can Cameroun 2019 : Oswald Homeky apprécie la poule du Bénin

oswald-homeky

Peu avant le démarrage de la 31e édition de la Can Gabon 2017, la Confédération africaine de football (Caf) a procédé au tirage au sort de la Can Cameroun 2019. Le Bénin, dans cette campagne camerounaise, est logé dans la poule D, aux  côtés de l’Algérie, du Togo, et de la Gambie. Un groupe sur lequel, le ministre des Sports, Oswald Homeky, lors de l’inauguration du village de la Can au stade Mathieu Kérékou, a donné son appréciation.

«J’ai été satisfait du tirage qui a eu lieu. Nous sommes dans une poule qui pour moi, est accessible. Nous avons en ce moment une très bonne équipe senior. Et je crois que jouer le Togo, la Gambie, et l’Algérie, en match Aller et Retour, pour les Ecureuils du Bénin, sera jouable», a laissé entendre le patron des sports Oswald Homeky. A l’en croire, le secret dans une qualification pour la Coupe d’Afrique des nations est de gagner tous les matches à domicile et d’essayer de faire des résultats à l’étranger. «Mon souhait est que nous puissions gagner tous nos matches à domicile et que nous puissions gagner au moins un match à l’extérieur et faire un match nul…ça suffit pour que le Bénin se qualifie», estime Homeky.

Il faut finir avec la crise…

Pour le Ministre des sports, le Bénin a l’équipe qu’il lui faut pour atteindre son objectif. «Le problème du football béninois, ce n’est pas les talents qui manquent. C’est l’organisation autour, toutes les pagailles, et les conflits autour»,a-t-il fait remarquer avant d’ajouter : «Je suis heureux que la crise soit désormais conjuguée au passé. Si les acteurs sont unis, s’ils continuent de rester dans le même état d’esprit que nous avons constaté au moment où…nous avons signé le protocole d’accord, je crois que le Bénin fera des merveilles ». En somme, le gouvernement béninois est prêt à accompagner le football si les acteurs s’unissent. «Le gouvernement le souhaite, et nous jouerons pleinement notre partition pour que notre pays puisse être à la prochaine Coupe d’Afrique des nations », a rassuré Oswald Homeky.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Village de la Can installé dans six villes du Bénin : «... que tous les Béninois vivent cette compétition», dixit Oswald Homeky

ecrans-geants-CAN-2017

Du 14 janvier au 5 février 2017, le Gabon accueille la 31e édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Gabon 2017. Un événement planétaire que les Béninois peuvent vivre en direct et en intégralité sur de grands écrans géants installés dans cinq villes du Bénin. Une façon pour le ministre des Sports Oswald Homeky de souhaiter une bonne et heureuse année à toute la population béninoise.

Les populations de Cotonou sur l’esplanade intérieure du stade Mathieu Kérékou, d’Azovè (parc auto), d’Abomey (place Goho), de Porto-Novo (place Bayol), et de Parakou (place Issa Abdoulaye) peuvent suivent en direct et en intégralité, les matches de la Can Gabon 2017 sur écran géant. C’est le cadeau du nouvel an que le ministre des Sports et le gouvernement offrent à la population béninoise notamment aux férus du cuir rond. «La Can est une compétition sportive mais c’est aussi la fête de toute l’Afrique», a affirmé Oswald Homeky pour justifier l’initiative. Il va alors inviter toute la population à sortir pour suivre les rencontres. «C’est bien de regarder le football seul à la maison mais c’est encore mieux quand on le regarde en groupe avec ses amis, en discutant, en partageant ses passions du sport», fait-il observer.

A.F.S.

En savoir plus...

Championnat de zone à Lomé : 12 jeunes défendent les couleurs nationales

delegation-beninoise-tennis

(La délégation béninoise déjà au Togo)
Une sélection composée de jeunes tennismen séjourne depuis lundi 9 janvier 2017 à Lomé au Togo, pour prendre part au championnat de Zone de tennis. Une compétition qualificative pour les championnats d'Afrique des jeunes de septembre 2017. Cette compétition se déroule en deux phases.La première, est le tournoi individuel qui se tiendradu 10au 17 janvier 2017 et la seconde, le tournoi par équipe qui aura lieu du 18 au 21 janvier 2017. Pendant environ deux semaines, ces 12 jeunes béninois défendront les couleurs nationales. Rappelons que la sélection est conduite par le duo RomainSetomè et DanielMarèté, et que les jeunes enfants sont âgés de 14 à 16 ans.

Identité des jeunes sélectionnés

14 ans et moins filles:

1-Houngbo Frida
2-Honfoga Emeline
3-Nahum Gloriana

14 ans et moins garçons

1-Setomè Aristide
2-Kpodeziaou Mariani
3-Noudogbèsis Sodick–

16 ans et moins filles

1-BECOUDE Carmine
2-Kpadonou Carmène
3-Lassissi Bissola

16 ans et moins garçons

1-Bokini Robert
2-N'TCHA Vence
3-Bruce Dylan

Coaches:

Setomè Romain ; Marèté Daniel

A.F.S.

En savoir plus...

Who is who : Top 5 des sélections nationales ayant marqué 2016

Roller-Africa-Games

L’année 2016 est conjuguée au passé. Le desk sport de votre quotidien «Matin Libre» vous propose le top 5 des sélections nationales du Bénin qui y ont laissé des traces à travers leurs différentes prestations sur le plan régional, continental, et mondial.

N°1 : Pétanque, Vice-championne du monde
 
A Antananarivo au Madagascar, les Ecureuils boulistes ont laissé des traces positives. En effet, lors du 47e championnat du monde de la pétanque (Antananarivo 2016), les boulistes béninois ont été tout simplement héroïques. A la grande surprise des observateurs de cette discipline sportive, ils ont été sacrés vice-champions du monde devant le pays hôte, le Madagascar. Depuis l’indépendance du Bénin, aucune sélection nationale ne s’est hissée à ce rang. Cet exploit, nos boulistes entendent  le rééditer, et aller même au-delà. «Nous allons vous ramener le titre mondial dans ce pays», a promis Aurélien Vianou, président de la Fédération béninoise des sports boules.      

N°2 : Roller sport, 1er du championnat Ouest-africain
 
Cette discipline sportive fera parler d’elle les années à venir. A chaque sortie, le Bénin s’impose en jouant les premiers rôles. Lors du premier championnat Ouest-africain de roller sport organisé à Cotonou du 1er au 4 septembre 2016, la sélection nationale du Bénin a fait, à elle toute seule, une moisson de 28 médailles dont 12 en or, 11 en argent, et cinq en bronze. Outre ces médailles, le Bénin a été premier dans l’épreuve de course décrochant ainsi deux trophées. Des prestations qui restent à confirmer en 2017 sur le plan continental.       

N°3 : Handball, double vainqueur au challenge Trophy
 
Même si le Bénin a déjà été une fois vainqueur au niveau des hommes, c’est une première dans le tournoi Challenge Trophy qui a eu lieu à Lomé du 21 au 28 août 2016. Sans tapage et dans une totale discrétion, il a décroché les deux trophées de cette compétition. Les juniors hommes et dames du Bénin ont tenu le pari du début du tournoi jusqu’à la fin, en tenant en respect tous leurs adversaires. Désormais, les regards sont tournés vers la phase continentale où la bande à Aimé Sèbio et AntoineAlladé doit certifier tout le bien qui se dit d’elle.

N°4 : Karaté, 2e au Championnat Ouest-africain de la zone 3
 
La sélection nationale de karaté a participé du 14 au 21 août 2016, au 6e championnat Ouest-africain de karaté de la zone 3. Au terme de la compétition, elle est revenue au bercail avec 22 médailles dont 10 en or, 6 en argent, et 6 en bronze et termine deuxième derrière la Côte-d’Ivoire. Pour Océane Ganiero, médaillée de bronze des derniers Jeux africains et capitaine de la sélection, la tâche n’a pas été facile. Aux dires de Rock Quenum, l’objectif du karaté béninois est le rendez-vous des Jeux olympiques de 2020.

N°5 : Wushu, 2e au Championnat Ouest-africain
 
Au championnat Ouest-africain de wushu, le troisième du nom, le Bénin a décroché 13 médailles dont sept en or, cinq en argent, et une en bronze et termine à la 2e place derrière la Côte-d’Ivoire. La compétition a eu lieu du 23 au 27 août 2016 et a connu la participation de sept nations à Lomé. Il s’agit du Mali, du Burkina Faso, du Niger, de la Côte-d’Ivoire, de la Guinée, du Bénin, et du Togo. Notons que le Bénin a été plus présent en Taolu avec six médailles en or, contrairement au Sanda où la sélection béninoise a laissé un goût amer. En neuf combats, le Bénin s’en est sorti avec une seule victoire dans la catégorie des 65 Kg.

Bonus : Taekwondo, huit médailles ramenées…

Absente aux Jeux olympiques Rio 2016  et au Championnat d’Afrique des nations du 20 au 22 mai 2016 à Port-Saïd en Egypte, la sélection nationale du taekwondo a pu se rattraper lors de la 11e édition de la Coupe du monde francophone de taekwondo et du 6ème championnat méditerranéen de taekwondo. A ces deux rendez-vous, le Bénin a ramené au bercail, huit médailles dont cinq (une en argent et quatre en bronze) pour le compte de la Coupe du monde francophone de taekwondo. Concernantle Championnat méditerranéen, le Bénin a décroché trois médailles de bronze. Désormais, les ambitions sont claires : faire mieux sur le plan africain et mondial en 2017,et décrocher la qualification pour les Jeux olympiques de 2020.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Championnat national de volley-ball : «Le niveau de jeu progresse… », dixit Didier Aplogan

didier-aplogan

Démarrée mardi 27 décembre 2016 au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo, la phase finale du championnat national de volley-ball a connu son épilogue avec les sacres respectifs de Tornado de Parakou chez les dames devant Eclairs (3 sets à 0) et l’As Police au niveau des messieurs face à Finances Vbc (3 sets à 1). C’était vendredi 30 décembre 2016. Au terme du championnat, Didier Aplogan, président de la Fédération béninoise de volley-ball (Fbvb) a apprécié le niveau de la compétition. Lisez-plutôt !!!

Monsieur le président, le championnat a connu son épilogue. Vous êtes certainement l’homme le plus heureux…

Bon! Je suis heureux, parce que tout est bien fini. Heureux qu’on arrive à faire notre championnat national avant la clôture de l’année 2016. Puisqu’il s’agissait du championnat de 2016 et ce n’était pas donné d’avance. Ça nous a fait plaisir d’avoir la mobilisation générale de toutes les équipes. Nous avons eu du bon jeu.

Au niveau des dames, on a vu une autre affiche et au niveau des hommes, les tendances sont renversées. Quelle analyse en faites-vous?

Je ne dirai pas que la tendance a été renversée. Selon moi, ce sont les meilleurs qui sont arrivés. On attendait beaucoup des équipes de Parakou qui sont très puissantes. Mais, elles se sont fait chambrer. Ce sont des choses qui arrivent et les équipes qui ont gagné étaient  aussi dans le quasi. Vous aviez pu le remarquer en finale. Le niveau de jeu progresse. Nous avons de plus en plus de pratiquants qui passent du temps, qui s’entraînent, qui sont en très bonne condition physique. Donc, c’est de là, que nous tirons satisfaction. Car, le jeu s’améliore et j’aimerais que ça s’améliore plus dans notre pays. Il y a, de plus en plus, de gens qui pratiquent le volley et, il y en a encore de plus en plus qui le jouent très bien. Quoi de mieux pour être content!

Vous avez misé sur la formation à la base. Au niveau des dames, qu’est-ce qu’on peut retenir quand on parle de la formation ?

On a démarré à peine. Ça fait deux ans qu’on a monté le premier groupe d’adolescentes. Le groupe des enfants de 8 et 12 ans. Donc, il est un peu tôt pour évaluer. Mais ce que nous pouvons déjà dire est que les adolescentes sont déjà dans l’équipe sénior, surclassées, et font de très bons résultats. Chez les filles, c’est une adolescente du groupe que nous avons préparée qui a surclassé le jeu. Je crois que nous sommes sur le bon chemin.C’est vrai que ça coûte cher de former les enfants et de former les adolescentes. Dans la plupart des pays où il y a les moyens, ce sont les parents qui financent. Par contre, ici, il faut financer les parents pour que leurs  enfants arrivent. Donc, ce n’est pas évident. Nous avons du travail à faire. Nous devons travailler notre mentalité et travailler notre façon de voir les choses évoluer. Nous devons parler à nos parents et réussir à intéresser les enfants aux sports.

Après le championnat, c’est déjà la Coupe d’Afrique des clubs championsde volley-ball. La participation des clubs béninois est-elle possible?

Il faut d’abord souligner que nous avons plus que deux clubs qui peuvent représenter le Bénin. Ce sera deux équipes chez les hommes, As Police et As Finance. Ce sont deux équipes qui ont largement des moyens de participer. Donc, on devrait pouvoir. Par contre, c’est chez les équipes féminines que ça va être difficile. Parce que, l’équipe de Tornado et de Adja-Honmè, nous connaissons leurs moyens. Vous avez vu les équipes sur le terrain. Et pour participer à un championnat d’Afrique, même si c’est un championnat de zone, ça coûte cher.

Monsieur le président, à quand un championnat linéaire au niveau du volley-ball à l’image du football?

C’est un schéma que nous ne pouvons pas adopter. Car, c’est un schéma difficile. Nous n’avons pas les moyens du football. Vous imaginez, une équipe qui quitte Cotonou, qui va jouer à Natitingou, et quitte Natitingou pour venir jouer à Cotonou!Nous avons tout le mal du monde pour regrouper les équipes que nous avons à l’intérieur du pays. Nous avons beaucoup de mal à les ramener. Alors, quand on va leur dire de participer à un championnat linéaire, où on joue sur l’ensemble du pays,à peine nous aurons trois équipes qui tiendront. Donc, ce n’est pas réaliste. Mais ce que nous faisons n’est pas mauvais. Nous avons des championnats régionaux. Dans chaque région, c’est-à-dire, les anciens départements, il y a un championnat départemental. Et ce championnat nous donne les meilleurs qui se retrouvent au niveau national. Donc, c’est tout le pays qui est présent. Par contre,pour le linéaire, ce n’est pas évident que le pays entier soit représenté.Les meilleurs peuvent se regrouper à Cotonou. Mais quand nous faisons comme nous faisons, les équipes viennent de l’ensemble des régions du pays.

Vos vœux à l’endroit du monde sportif béninois pour clore cet entretien…

Je souhaite au monde sportif béninois plus de tolérance  et beaucoup de solidarité. Je vous remercie.

Propos recueillis par : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Championnat national de basket-ball : La saison lancée le 11 février prochain

basketball

La saison sportive 2016-2017 du championnat national de Basketball sera officiellement lancée samedi 11 février 2017. C'est ce qui ressort de la réunion technique du championnat national de première division de Basketball. Une séance qui a eu pour cadre, la salle de conférence du Hall des arts, loisirs et sports de Cotonou, samedi 07 Janvier 2017. Ledit championnat qui démarre le samedi 11 février 2017 regroupera plusieurs équipes. Chez les dames, on note la présence de l'Aspac de Cotonou, Energie de Cotonou, Renaissance de Cotonou, As Fallah de Porto-Novo, Aso Modèle de Porto-Novo, et Flamme de Missrété. Au niveau des hommes, il y a Aspac de Cotonou, Renaissance de Cotonou, Espoir de Cotonou, Université d'Abomey Calavi (Uac), Elan de Porto-Novo, et Lumière d'Abomey. Déjà, le calendrier est connu. Ainsi, lors de la 1ère journée du Championnat de 1ère Division de Basket-Ball, Samedi 11 février, c'est l'équipe Renaissance basket-ball qui va ouvrir le bal face à As Fallah à 14h. Suivra, deux heures plus tard, Énergie face à Aso Modèle. Aspac chez les hommes sera opposé à Renaissance. Rappelons que ce championnat permettra de dénicher de nouveaux talents qui font étoffer les différentes sélections nationales qui prendront part aux compétitions continentales voire internationales.

A.F.S.

Quelques affiches de la 1ère Jouirnée

Samedi 12 février 2017 à Cotonou

14H: Renaissance     #     S.Fallah         (Dames)
16H: Énergie         #     ASO Modèle     (Dames)
18H: ASPAC         #     Renaissance     (Hommes)
ABOMEY
16H: Lumière         #     Espoir

Dimanche  12 février 2017 à Porto-Novo

15H: Flamme         #     ASPAC
17H: ELAN         #     UAC

En savoir plus...

Commune de Tori Bossito : Philippe Hossou fait don d'équipements sportifs

Philippe-Hossou

Sur le plan sportif, pour marquer la commémoration de la fête de l'Épiphanie dans la commune de Tori Bossito, le Conseiller technique aux sports du ministre des Sports, Philippe Hossou, a offert un jeu de maillots et des ballons à l'équipe de football de la localité. Ceci, au terme d'un match de gala organisé par l'Association du développement de Tori Bossito. L'heureux donateur a saisi l'opportunité pour formuler ses meilleurs vœux aux uns et aux autres. Il faut noter que le Cts a bénéficié de l'assistance de Kougbè Euloge tous deux natifs de la commune de Tori Bossito. Désormais, l'équipe de la localité de Tori Bossito a de quoi s'exprimer lors de ses différentes sorties footballistiques.

A.F.S.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !