TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bandeau-TocToc 1

A+ A A-

Sport

2e journée du championnat national : Uac reléguée, Aspac maintient le cap

basketball

Le Championnat national de première division de basket-ball était le week-end écoulé à sa deuxième journée. Fortunes diverses pour les différentes équipes. L’Aspac Bbc maintient le cap, l’Uac bbc est descendue en Division inférieure suite à deux forfaits consécutifs.   

Les férus de la balle au panier ont été témoins des affiches de la 2e journée du championnat national de basket-ball. Sur les six rencontres prévues, une seule n’a pu se tenir. En effet, l’équipe de l’Uac n’a pu effectuer le déplacement pour la deuxième fois de rang en championnat pour affronter Lumière Bbc d’Abomey. Conséquence, les étudiants de l’Uac sont relégués en deuxième division comme le stipule le règlement de la compétition. Par contre, les autres rencontres chez les messieurs ont été disputées avec le deuxième succès écrasant de suite pour l’Aspac face à l’équipe d’Espoir (118-59). Le champion en titre Elan Bbc a quant à lui réussi de justesse le hold-up face à l’entreprenante et courageuse équipe de Renaissance Bbc en s’imposant (61-60). Chez les dames,  l’équipe championne en titre Aspac confirme sa suprématie et s’impose logiquement face à Energie (84-54) alors qu’à Porto-Novo, l’Aso Modèle réalisait l’essentiel devant son public et remporte le gain de la partie face à Renaissance (44-31). Enfin, dans une rencontre très serrée, AsFallah a pris le dessus sur Flamme (50-53). Notons que la troisième journée du championnat est prévue pour le week-end prochain.

Résultats la 2e journée

Au niveau des hommes

Uac # Lumière  00-20 (Forfait Uac)
Espoir # Aspac 59-118
Renaissance # Elan 60-61

Au niveau des dames

Aspac # Energie 84-54
Aso Modèle # Renaissance  44-31
As Fallah # Flamme 50-53

A.F.S.

En savoir plus...

Audience au cabinet du Ministère des sports : Sidney Govou et Oswald Homeky échangent sur des projets

sydney-govou-et-oswald-homeky

En séjour au Bénin depuis quelques jours, l’international français d’origine béninoise Sidney Govou a été reçu en audience, lundi 20 février 2017, au cabinet du ministère des Sports Oswald Homeky. Ce tête-à-tête entre les deux personnalités a permis au vice-champion du monde 2006 de s’imprégner de la vision du gouvernement béninois sur le sport en général et sur le football en particulier.

Au cours de cette visite de courtoisie, l’ancien joueur de l’équipe de France et vice-champion du monde 2006, Sidney Govou, a échangé avec le ministre Homeky, sur des projets ayant trait au football. Ainsi, il a été question tout au long des échanges, entre autres, du projet des classes sportives, du projet des associations sportives et omnisports pour toutes les communes, et du projet de la création des académies départementales. Dans son message, Sidney Govou a remercié le ministre Oswald Homeky pour l’honneur qu’il lui a fait à travers cette audience et s’est dit prêt à accompagner les différents projets dans le secteur du sport autant que possible. Il se dit heureux de pouvoir partager son expérience avec les sportifs béninois et son expertise dans l’exécution desdits projets.Oswald Homeky a logiquement sollicité l’accompagnement du Français d’origine béninoise dans la mise en œuvre efficiente de ces différents projets à travers sa personne, son réseau, et son image.

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Saison 2016-2017 de la Fédération béninoise de wushu : David Ataï dresse le bilan et le programme d’activité

David-Atai

Le trésorier général de la Fédération béninoise de wushu (Fbw), sur les ondes d’une radio de la place (à Cotonou, ndlr) a dressé le bilan de la saison écoulée. Il n’a pas manqué de lever un coin de voile sur le programme d’activité de la saison sportive 2016-2017. A l’en croire, le bilan est satisfaisant et il faudra redoubler d’effort pour mieux faire tout au long de la nouvelle année dont l’objectif est d’hisser haut, les couleurs nationales lors des sorties internationales qui se pointent à l’horizon.

Pour David Ataï, le bilan de l’année écoulée est positif. A ce titre, il a évoqué la deuxième place occupée par l’équipe béninoise à Lomé lors de la 3e édition du Championnat Ouest africain de wushu. Le Bénin était venu au bercail avec 13 médailles dont sept en or, cinq en argent, et une de bronze, ceci, derrière la Côte-d’Ivoire (première). «On aurait pu faire mieux. Les moyens nous ont fait défaut», a-t-il souligné.Comme autres acquis, il a évoqué l’élection du président de la Fbw Patrice Komenan au poste du vice-président de la Confédération africaine de wushu (Caw). Abordant le programme d’activité subdivisé en deux axes, plusieurs chantiers attendent le comité de la Fbw. Sur le plan national, il sera question de l’organisation des compétitions statutaires notamment le championnat national de wushu et la coupe du Bénin. Sur le plan international, à en croire les explications de David Ataï, le wushu béninois sera sur plusieurs fronts. On peut citer la participation du Bénin, au 14e championnat du monde de la discipline,  aux Jeux de la solidarité islamique à Bakou en Azerbaïdjan, au championnat Ouest africain de wushu en Côte-d’Ivoire, etc.

Bénin, pays hôte du championnat d’Afrique de wushu

La bonne nouvelle selon l’argentier de la Fbw est l’organisation par le Bénin, du 6e championnat d’Afrique de wushu à Cotonou. Et en marge dudit championnat, il sera organisé l’Assemblée générale ordinaire de la Caw où les acteurs feront le bilan à mi-parcours. «Tout est mis en œuvre avec le soutien du ministre des Sports et le management du président Patrice Kobenan. On attend juste la notification qui est en cours d’établissement», va-t-il confier. En outre, le Bénin accueillera également selon les dires de David Ataï, l’Assemblée générale élective de l’Union des fédérations Ouest africaines (Ufoa) de wushu. En somme, un programme riche en activités qui n’attend que l’accompagnement du Ministère des sports et des sponsors pour sa concrétisation.

A.F.S.

En savoir plus...

Phase continentale du Chalenge Trophy/2017 : Les Ecureuils handballeurs entament les préparatifs

homeky-handball

(Le ministère des Sports interpelé sur les conditions de travail)
Après leur brillante qualification, aussi bien au niveau des hommes que chez les dames, pour la phase continentale du Chalenge Trophy, les Ecureuils juniors handballeurs entament, selon une source digne de foi, les préparatifs ce mardi 21 février 2017 au Hall des arts, loisirs et sports (Hals) ou, au stade Mathieu Kérékou de Cotonou. Ceci, afin de mieux affûter leurs armes pour la prochaine échéance. Toutefois, les conditions de travail laissent à désirer. Le ministère des Sports est donc vivement interpelé.  

Convoquées pour hier lundi 20 février 2017 à 17 heures, les deux sélections renouent avec les séances d’entraînements ce mardi 21 février 2017 afin de mieux préparer la phase continentale du Chalenge Trophy. Une compétition qui se déroulera en Mozambique du 21 au 28 mai 2017. Brillamment qualifiées pour cette phase continentale avec un parcours sans faute, elles ont pour objectif de se qualifier pour la phase mondiale. Ceci passera donc par une préparation digne du nom avec des matches amicaux qui permettront aux techniciens de corriger au fur et à mesure, les défaillances. De ce fait, ces deux sélections, composées de 36 joueurs dont 18 dames, doivent être mises dans une meilleure condition de travail afin que l’objectif escompté soit atteint au terme de la compétition. Le Ministère des sports est attendu sur ce chantier. Dès sa prise de fonction, le patron des sports du Bénin, Oswald Homeky, a promis de donner les mêmes chances  à toutes les disciplines sportives. C’est pour lui, une occasion de tenir une fois encore sa parole.

Homeky doit également tenir à une autre promesse…

A la suite de leur double sacre à Lomé, le ministre des Sports a offert un petit déjeuner à la délégation béninoise. Un moment festif au cours duquel Oswald Homeky a promis aux joueurs, devant caméras et micros, une prime spéciale. Mais depuis lors, c’est un calme plat. Vu le challenge qui s’annonce, il serait convenable que le patron du département des sports honore ses engagements afin de motiver et de galvaniser les joueurs.      

Abdul FataïSANNI

En savoir plus...

Préparatif pour Chan Kenya 2018 : Les Ecureuils locaux battus par l’Uss Kraké

ecureuils-locaux

Les Ecureuils locaux préparent activement la double confrontation face au Togo. Dans ce cadre, en mis au vert depuis plus d’une semaine au stade René Pleven de Cotonou 2, sous la houlette du sélectionneur Oumar Tchomogo, l’équipe locale a livré un match amical, samedi 18 février 2017, face à l’Uss Kraké. Une rencontre perdue par les poulains de l’ancien capitaine des Ecureuils du Bénin sur un score étriqué (1-0). A la suite de ce match amical où le Bénin a aligné deux différentes équipes, le sélectionneur a pu se faire une idée sur la trentaine de joueurs qu’il a convoquée. Aussi, le match lui permettra-t-il de corriger au fur et à mesure, les imperfections qu’il remarquera afin de ne pas commettre les mêmes erreurs lors des éliminatoires de la Can Gabon 2017. Selon les informations, les séances vont se poursuivre pour détecter les meilleurs de chaque compartiment de jeu afin de former une équipe locale digne du nom même si le Bénin est sans championnat depuis des années.

A.F.S.

En savoir plus...

Infrastructures sportives au Bénin : Nécessité d’en construire d’autres

oswald-homeky

(Pas la peine de rénover le stade de Kouhounou seul)
La semaine écoulée, le chef de l’Etat béninois Patrice Talon a effectué un déplacement sur le stade de l’Amitié Mathieu Kérékou. L’objectif de cette visite inopinée était de constater l’état dégradant du stade afin de le rénover et de le mettre aux normes internationales. L’idée est certes bonne, cependant, il est important d’en construire d’autres à travers tout le Bénin afin que la jeunesse béninoise ait les mêmes chances d’accès aux sports et aux loisirs.   

Le stade omnisport du stade Mathieu Kérékou construit dans les années 72 par les Chinois est dans un état calamiteux. La piscine olympique est transformée en une salle de fête qui accueille diverses manifestations au détriment des nageurs.  La pelouse du terrain de football ressemble à un champ de patate mais accueille aussi bien les manifestations nationales que les rencontres internationales. Le palais des sports est, quant à lui, tout simplement une honte. En somme, le stade de l’Amitié de Kouhounou rebaptisé « stade Mathieu Kérékou » mérite d’être rénové à la lecture de toutes ces remarques. Selon les informations, environ 30 milliards seront débloqués pour la rénovation totale du stade. Un grand projet de réaménagement des infrastructures sportives du stade Mathieu Kérékou. A en croire une source, la réfection du terrain de football, consistera à mettre les gradins aux normes internationales avec la pose des chaises fixes numérotées. De plus, la piscine olympique, transformée en bar va changer de physionomie grâce à sa réfection et répondra également aux normes appropriées. Un projet ambitieux datant du régime Yayi et que le «Bénin Révélé» a décidé de poursuivre.  

Mais, il ne faudrait pas en rester là. Le Bénin est en manque d’infrastructures sportives. La construction d’autres terrains de jeu dans les quatre coins du Bénin s’avère indispensable pour la promotion du sport à la base. Surtout que le gouvernement béninois entend instaurer, d’ici l’année prochaine, les activités culturelles et sportives dans les établissements publics et privés. De plus, dans le Programme d’activité du gouvernement (Pag), le Ministère des sports compte construire des centres de formation dans chaque département et un stade communal dans les 77 communes du Bénin. Tous ces projets devraient être réalisés d’ici 2021, si on se fie au Pag. Pour l’heure, le peuple sportif béninois croise ses doigts et attend de faire le bilan au moment opportun.              

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

5e journée du tournoi Csp Gbéto : Déjà des équipes qualifiées

csp-gbeto

(Trois rencontres au programme)
La 16e édition de la Coupe Csp Gbéto de basket-ball, démarrée samedi 21 janvier 2017, aborde ce week-end, les rencontres de la cinquième journée de la compétition. Trois rencontres sont au programme dont celle qui opposera les jeunes garçons de Père Aupiais au Complexe scolaire Protestant (Csp). Mais avant ce cinquième acte, des équipes ont déjà validé leur ticket pour le carré d’as.

Au fur et à mesure que les journées s’enchaînent, les rencontres deviennent plaisantes et intéressantes. Chaque équipe cherche à imposer sa suprématie. Ce week-end, le spectacle sera encore au rendez-vous avec trois belles affiches. D’abord en première heure, l’équipe du Csp, déjà qualifiée pour les demi-finales dans la poule A, sera opposée aux jeunes garçons de Père Aupiais. Une rencontre très attendue puisque, les deux équipes se connaissent très bien. Suivra au niveau des filles, la confrontation entre Csp et Notre Dame. La dernière rencontre du week-end va opposer chez les jeunes garçons, Laura Vicuna aux lycéens de Kpondéhou.

Retour sur les affiches de la 4e journée

Avant les rencontres du cinquième chapitre de la compétition, il faut dire que trois matches ont été joués lors de la quatrième journée. Ainsi, dans une rencontre plaisante, les jeunes garçons de Montaigne ont dominé Laura Vicuna (44-27). Au même moment, les filles de Montaigne s’imposaient face à leurs homologues de la Cité (21-12). Enfin, Csp chez les garçons, a validé son ticket pour le carré d’as en battant Gbégamey (32-16).

Des sanctions et des qualifiées…

Au terme de cette quatrième journée de la Coupe Csp Gbéto de basket-ball, des équipes ont validé leur billet pour les demi-finales. C’est le cas du Csp chez les hommes. Par ailleurs, la commission technique a siégé suite à la réserve portée sur un joueur du Ceg Ste Rita par le Ceg Gbégamey. Et à en croire le promoteur Alassane Zimé, après investigation, le CegSte Rita a perdu le match du samedi 4 février 2017 au profit du Ceg Gbégamey. Conséquence, Ceg Gbégamey est qualifié pour les demi-finales dans la poule A. Notons que dans la poule B, l’équipe de Montaigne est en tête du classement suivie de Laura Vicuna. Rappelons que l’objectif visé par le promoteur estde développer le basket-ball en milieu scolaire, le brassage interscolaire,et d’offrir un cadre de divertissement sain aux jeunes collégiens et lycéens. Déjà, Alassane Zimé exhorte le public et les férus de cette discipline à effectuer le déplacement pour accompagner les différentes équipes.

Résultats de la quatrième journée

Garcons :  Montaigne bat Laura Vicuna  44-27
Filles :       Montaigne bat Cité              21-12
Garçons :  CSP bat Gbégamey              32-16

Programme de la cinquième journée

G: Aupiais vs CSP
F: CSP vs NOTRE DAME
G: Laura Vicuna vs Kpondéhou ZIME

A.F.S.

En savoir plus...

Match amical de relance d’activité et de mise en jambes : L’équipe de 2Sfc El Dorado bat Cs-Béthanie

equipe-2Sfc

Dans le cadre du respect de son programme d’activité, l’équipe de Santé et solidarité El Dorado football club (2Sfc) a livré un match amical, dimanche 12 février 2017 face à son homologue de Cs-Béthanie. Une rencontre remportée par les protégés du président Atzel Koty de 2sfc (1-0) et qui relance la saison sportive dudit club.

Dans une rencontre plaisante, faite de beaux gestes techniques et d’engagement, l’équipe de 2Sfc s’est contentée d’un service minimum face à son homologue de Cs-Béthanie. Une réalisation de Boris Ehahoun. Malgré les tentatives des deux équipes pour aggraver ou pour rétablir la parité, le score est resté inchangé jusqu’à la fin du match. «Merci d'inaugurer le premier match de l'année 2017 de fort belle…Je voudrais remercier mes gars pour la qualité du match et la lucidité du jeu. Le professionnalisme était là et l’adversaire a été contenu»,s’est réjoui le président du club 2sfc, Atzel Koty. Même s’il estime qu’il reste tout de même des choses à parfaire. D’ailleurs,lors de son élection à la tête du club, il a placé son mandat sous le signe du service, de la qualité, et de la parfaite communication. «Ce sont sur ces trois aspects que j’entends baser mon mandat pour faire booster le club», avait-il laissé entendre. C’est dire que le bureau dirigé par Atzel Koty sait pourquoi les membres dudit club leur ont accordé leur confiance et il mettra tout en œuvre pour réussir le pari et faire davantage connaître le club 2Sfc. Rappelons qu’aux dires d’Atzel Koty, d’autres rencontres amicaux du genre seront programmées tout au long de l’année 2017.

A.F.S.

En savoir plus...

Séminaire de formation des journalistes sportifs : Les notions de basket-ball passées au peigne fin

journalistes-et-reporters-sportifs

L’Auditorium «Marius Francisco» du Comité national olympique et sportif béninois (Cnosb) a abrité les jeudi 9 et vendredi 10 février 2017, un séminaire de formation des journalistes et reporters sportifs sur « les notions de basket-ball ». Une initiative du Réseau des journalistes de sport au Bénin (Rjsb) en collaboration avec la Fédération béninoise de basket-ball (Fbbb) à l’issue de laquelle les récipiendaires ont reçu leurs parchemins.

Durant deux jours, les journalistes et reporters sportifs ont été aguerris sur entre autres, l’historique du basket-ball, jeu et règles du basket-ball, l’arbitrage, lexique du basket-ball, lecture de la fiche de statistique, puis sur les compétitions statutaires. Dans une ambiance du donner et du recevoir, les échanges entres les formateurs Pierre Tonon, Secrétaire général de la Fbbb et commissaire technique Fiba, et Flavien Djossou, instructeur des arbitres Fiba, ont été d’une bonne facture. Parfois, les récipiendaires, heureux du déroulement dudit séminaire n’hésitaient pas à interrompre les formateurs pour de plus amples explications sur un sujet donné ou sur des points d’ombre. Pour René José Sagbo, président du Rjsb, l’objectif visé en initiant une telle formation est non seulement d’outiller les journalistes et reporters sportifs en leur donnant des connaissances théoriques et pratiques sur les notions techniques élémentaires en matière de compétition de basket-ball, afin de les préparer, à court terme, à la couverture des compétitions nationales et internationales, notamment le championnat de première division saison 2016-2017 mais aussi de permettre aux journalistes de se spécialiser dans le basket-ball. «(…) Voilà une association qui fait un très bon travail » a laissé entendre Maliki Lalèyè, représentant le président du Cnpa-Bénin. Il a exhorté le Rjsb à continuer et à ne pas s’arrêter en si bon chemin. Idem pour Yao Félix Houessou, représentant le ministre des Sports qui a salué le gros travail qu’abat le Rjsb. Notons qu’au terme du séminaire, les récipiendaires ont reçu leurs parchemins et pourront logiquement commenter les matches de basket-ball lors du championnat national qui a déjà pris son envol depuis samedi 11 février 2017.

A.F.S.

En savoir plus...

Roch Sero Bété à propos de la Fébétchouk : «Mon objectif est de faire entrer cette discipline dans les écoles»

tchouk-ball

Dans une interview qu’il nous a accordée, le président de la Fédération béninoise de tchouk-ball (Fébétchouk) est revenu sur le dernier championnat de la discipline et a levé un coin de voile sur le niveau de la compétition. Par ailleurs, il a évoqué les perspectives avant d’inviter la presse nationale et internationale à l’accompagner dans la promotion de la discipline. Lisez-plutôt !!!

Quelles sont les grandes leçons qu’on peut tirer du dernier championnat  national de tchouk-ball ?

Les grandes leçons qu’on peut tirer, sont que les équipes sont persévérantes. Parce que, malgré le maigre accompagnement, elles continuent de se donner à fond. On sent de l’amélioration globale des compétiteurs, des athlètes. Les équipes comme celle de Parakou qui était dernière, est remontée jusqu’à à la troisième place. Donc, cela signifie que les athlètes y croient et ils sont heureux de participer au championnat national.

Ils sont heureux de participer au championnat. Est-ce à dire que c’est un soulagement pour vous ?

Exactement, parce que, ce n’est pas toujours aisé d’organiser ce genre de compétition et de faire venir, d’un peu partout, les athlètes  que vous encadrez pendant une certaine période afin que les jeux puissent bien se dérouler et qu’ils puissent participer du début  jusqu’à la fin avec le même état d’esprit et la même joie. C’est véritablement un soulagement.

Alors c’est quoi le tchouk-ball ? cette discipline sportive peu connue des Béninois…

Le tchouk-ball est une discipline découverte fortuitement. Celui qui a créé le jeu est dans la logique de pouvoir aider les sportifs à limiter les blessures en sport. C’est un jeu sans contact et très démonstratif. Il faut être vraiment engagé et savoir courir. Ce n’est pas un jeu, juste pour les enfants. C’est un jeu qui nécessite vraiment de l’engagement des compétiteurs. On l’a d’ailleurs  remarqué durant le déroulement du championnat écoulé. Au Bénin particulièrement, des athlètes de tous les âges peuvent pratiquer et vous aviez vu les équipes, elles sont jeunes. Et c’est le signe que l’avenir promet.

Dans combien de pays de la sous-région pratique-t-on le tchouk-ball ?

Dans la sous-région, on compte six pays que sont, le Bénin, le Togo, le Burkina-Faso, le Nigéria, le Niger, et le Sénégal. Mais au-delà de ces six, d’autres sont en train de taper à la porte. Au nombre d’eux, on a aujourd’hui le Cameroun, le Rwanda, le Kenya, le Burundi, et le Botswana. C’est ceux dont je me souviens.

Techniquement, que peut-on retenir de la discipline ?

On peut retenir qu’il y a encore à faire au niveau de l’encadrement global des différentes équipes. Il y a un travail de fond à faire au niveau des techniciens. Les jeux doivent normalement répondre aux nouveautés que nous pouvons voir, dont la Fédération internationale nous tient informer. Un travail doit être fait au niveau de ces responsables en termes de formation pour améliorer globalement le niveau technique des compétiteurs. Par rapport à la sous-région, on n’a pas à craindre mais par rapport à l’international, beaucoup restent à faire.

Quelles sont les perspectives pour 2017 ?

L’an 2017 pour nous, c’est de pouvoir fait entrer cette discipline sportive dans les écoles. C’est un objectif pour nous depuis quelques années. Nous n’avons pas encore pu arriver. Mais nous espérons quand même y arriver avec l’appui des sponsors et du ministère des Sports. Nous espérons vraiment que ce sport pourra entrer dans les écoles. Ce qui nous donnera plus de participants et ce sera mieux connu d’ici quelques années. Ce sera une discipline assez bien pratiquée au Bénin.

Votre fédération  dispose de combien de clubs ?

La Fédération dispose de huit clubs qui sont officiellement enregistrés et quelques clubs en formation que nous ne comptons pas pour le moment. Puisque, le jeu n’est pas effectivement développé.

Alors, pour clore cet entretien, que comptez-vous faire pour attirer la population à la cause ?

Pour attirer la population à la cause, on veut se reposer sur les journalistes. C’est vous qui faites une discipline sportive. Si nous n’arrivons pas à passer sur vos ondes, si le jeu n’arrive pas à se faire voir par tout le monde, ce sera difficile pour qu’il soit connu. Donc, nous comptons surtout sur la presse pour nous accompagner et nous comptons sur la presse locale et l’internationale à qui nous faisons appel de temps en temps. Toutefois, nous avons un programme qui nous permettra de promouvoir la discipline sportive dans tout le Bénin. Je vous remercie.

Proposrecueillis par : Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !