TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Société

Commune d’Avrankou : Les sages outillés sur les méthodes de travail

formation

La salle de conférence de la mairie d’Avrankou a servi de cadre le vendredi 06 février 2015, à la formation des membres des bureaux d’arrondissement de l’Asadca, en présence du maire de la commune Georges Nounagnon et  du  président de l’Association des sages pour l’appui au développement de la commune d’Avrankou (Asadca), Zacharie Akpovo.

Il a été question de la paix, de l’amour du prochain. La première communication parle du rôle et du comportement d’un sage dans la cité, présentée par Augustin Ahouanvoédo, Emile Possou et André Dansou. Pour le président de l’Asadca, Zacharie Akpovo, cette formation fait suite à l’installation des bureaux des arrondissement d’Avrankou. A cela, il a déclaré que les membres des bureaux d’arrondissement de l’association vont recevoir une formation pour se mobiliser dans ses arrondissements. De même, ils seront outillés sur les méthodes de travail à adopter, avec l’appui des techniciens dans les différents domaines.

Le maire de la commune, Georges Nounagnon, très content de cette initiative, a demandé aux membres de l’association de continuer sur cette lancée, pour l’enracinement de la culture de la paix dans la commune et dans tout le Bénin.

forex öppettider 6 juni Kola PAQUI

En savoir plus...

Construction de la paroisse Saint Jean-Paul II Latin-Tré : Emile Kougbadi lance un appel à la famille catholique de Dassa

emile-kougbadi-paroisse-dassa

Les festivités de la création de la paroisse Saint Jean-Paul II Latin-Tré ont été marquées par une célébration d’action de grâce dirigée par Son Excellence Mgr Benoit Goudoté le dimanche 08 février 2015 à  Dassa-Zoumé.  A cette occasion, en présence du président d’honneur Jean-Eudes Okoundé et de la marraine Christelle Houndonougbo, plusieurs personnalités et cadres de la commune ont soutenu l’événement aux côtés du parrain Emile Kougbadi qui a lancé un appel à la famille catholique de Dassa pour la construction de cette Eglise.

Créée le 13 septembre 2014, la paroisse Saint Jean-Paul II Latin-Tré de Dassa-Zoumé a accueilli le dimanche dernier  des fidèles catholiques lors d’une célébration eucharistique parrainée par le Président du mouvement Union Fraternelle (UF) Emile Kougbadi. Une messe d’action de grâce précédée de la pose et de la bénédiction de la première pierre de la construction de l’Eglise de cette paroisse. Dans la liesse, invités, fidèles catholiques de Dassa et environs ont soutenu cette initiative sous le regard joyeux du curé de cette paroisse l’Abbé Albert Ogougbé, du président d’honneur de la célébration, l’opérateur économique Jean-Eudes Okoundé et de la marraine Christelle Houndonougbo qui ont tous salué la présence de Son Excellence Mgr Benoit Goudoté, Administrateur Apostolique de Dassa-Zoumé. Le célébrant a salué tous ceux qui ont accepté de parrainer cet événement qui marque la fin du calvaire pour des milliers de chrétiens obligés de parcourir de longue distance pour rallier les lieux de culte. Dans son homélie, Mgr Goudoté a rassuré les participants que Jésus Christ étant puissant sur la terre et au ciel, pourra intervenir pour tout le monde du fait qu’il est la solution. Avant la collecte des fonds pour la construction du bâtiment devant abriter cette  Eglise, le parrain et le président d’honneur ont témoigné leur gratitude au choix porté sur leur personne. Pour le parrain Kougbadi, créer une paroisse, c’est pérenniser l’avenir. C’est pour cela qu’il lance un appel à la famille catholique de la commune de Dassa à accompagner la construction de ce joyau qui a déjà reçu une somme importante pour son démarrage.

wall street dating horror stories Source externe

En savoir plus...

Présentation des voeux de nouvel an au Chef de l’Etat hier : Les jeunes saluent les initiatives de soutien à l’emploi de Yayi Boni

yayi-boni-voeux

La jeunesse béninoise se montre reconnaissante au Chef de l’Etat pour ses nombreuses initiatives de soutien à l’emploi. Elle l’a encore réaffirmé ce lundi 09 février 2015 à l’occasion de la cérémonie de présentation des voeux de nouvel an au Président de la République, à la salle du Peuple de la Marina. Venus des quatre coins du pays les jeunes ont salué les efforts du chef de l’Etat à leur endroit. Au coeur de la cérémonie, la question de l’emploi. Le point des efforts déjà consentis pour réduire significativement le chômage et le sous emploi et les actions prévues au titre de cette nouvelle année a été présenté. Les perspectives sont heureuses pour la jeunesse béninoise. Selon les explications « L’année 2015 sera encore l’année de la jeunesse béninoise. Et pour cause, il est attendu le recrutement de 8373 agents dans 17 ministères et 3000 volontaires d’expertise professionnelle. Le nombre de stagiaires Anpe passe de 2503 à 5250 pour le compte de cette année. Soit au total 16.623 jeunes à recruter en 2015 ». Les jeunes ont de quoi sortir très heureux de cette séance présidée en personne par le chef de l’Etat, entouré du ministre d’Etat, François Abiola, et de ses collègues de la microfinance, Marie-Laurence Sranon Sossou, et de la jeunesse, Safiou Affo. Sans oublier son conseiller technique chargé de la promotion de l’emploi des jeunes, Appolinaire Houénou, le Directeur Général du Fnpeej, Christophe Vignigbé, et le Directeur Général du Fnm, Jean Panti. Prenant la parole au nom de la jeunesse, Moussa Mahamoud a reconnu que la lutte contre le chômage des jeunes est une priorité absolue pour le chef de l’Etat. «Il a arrêté un calendrier pour la mise en place d’un programme national contre le chômage des jeunes, doté de plusieurs milliards de F Cfa pour l’exercice 2014-2016, une initiative qui doit toucher des milliers de jeunes. Les jeunes adhèrent totalement à cette vision du Gouvernement du Dr Thomas Boni Yayi», a-t-il affirmé.

http://arbhojpuri.com/download-song/3071 M.M

En savoir plus...

Descente du Drfm/Maep dans la cité lacustre : Jean Tokpessi pour des solutions durables à l’Agriculture à Sô-Ava

jean-tokpessi-so-ava

Lorsqu’on parle de Sô-Ava, l’activité principale sinon la seule qu’on colle généralement  à la Commune, c’est la pêche. Or, les populations de cette cité lacustre sont championnes en agriculture. Dans le but d’aller constater de visu et prouver le savoir-faire et les potentialités agricoles de Sô-Ava à l’opinion publique, le Directeur des ressources financières et du matériel (Drfm) du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep), Jean Tokpessi a effectué une descente dans un vaste champ de l’arrondissement de Lokpo, que met en valeur  une coopérative d’hommes et de femmes.   

De l’embarcadère d’Akassato jusque dans le village d’Alokpo, soit trois quarts d’heures dans une barque motorisée sur l’eau, l’accueil a été très chaleureux. Et le Drfm/Maep, sollicité par ses parents a pu le constater à sa grande surprise. Pour les populations, il fallait que M. Tokpessi, natif de So Ava, qui œuvre beaucoup pour la Commune, fasse  ce déplacement pour pouvoir intercéder auprès des autorités compétentes, surtout de sa position de cadre du ministère de l’Agriculture. Ces populations n’ont besoin que d’un coup de pouce pour s’illustrer davantage et sans exagérer, nourrir la grosse partie des populations du sud Bénin. «On prend les produits maraichers à Akassato, à Calavi, à Cotonou, à Zè, à Ouegbo sans en savoir l’origine. L’origine c’est So Ava, et ce sont des produits maraichers bio, sans produit chimique », a confié Jean Tokpessi. Il en veut pour preuve la distinction que la Fao a décernée dans le domaine de l’agriculture, à deux groupements de Sô-Ava. C’était le 16 octobre 2014 à Glazoué lors la Journée mondiale de l’alimentation. « Le ministre a été témoin le 11 septembre 2014 de la richesse de ce peuple quand il était venu ouvrir une foire agricole où il y avait non seulement le poisson mais aussi ces produits en grande quantité. Il a été ému et leur a promis ce jour là qu’ils seront accompagnés », a rappelé le Drfm/Maep. Avec cette descente de M. Topkessi sur le terrain, le ministre Azizou El Hadj Issa sera mieux informé des réalités agricoles de cette localité du pays.

http://senslite.com.tw/?alergolog=opzioni-digitali-tipologie&2b2=ae Le constat sur place

C’est dans un champ qui se dresse à perte de vue que le Drfm/Maep a été accompagné par le groupement Ucomas (Union communale des maraîchers de So Ava) avec en tête Valentin Adomou, également membre de Chambre nationale d’Agriculture. Du piment, de la tomate, de la patate douce, du gombo, du mais et des légumes. Ce sont entre autres produits cultivés. Tout commence au mois de novembre après la crue. Le sol enrichit au limon est ainsi mis en valeur avec ces différentes cultures. Mais avant la récolte trois mois après, c’est la croix et la bannière. Des insectes dévastateurs, au manque d’eau, les problèmes sont légion. M. Jean Tokpessi a eu l’occasion de le constater. Vendredi dernier le champ était rocailleux et on était bien loin de penser qu’on était dans une cité lacustre. Au-delà, les populations ont exprimé le besoin d’un marché pour l’écoulement des fruits des récoltes. Face aux difficultés et doléances, le fils de la localité n’est pas resté insensible. « Pour moi, c’est de commencer par chercher des débouchés, amener des gens qui leur donneront des idées.  Ils ne savent pas ce qu’on appelle irrigation par exemple alors qu’ils sont à deux pas de l’eau et cette eau n’est même pas salée. Mais comment drainer cette eau, et les plantes souffrent. Ils disent que les ravageurs attaquent leurs cultures. Ils ne savent pas comment traiter les plantes. Des techniciens doivent sortir pour constater et soutenir ces efforts. L’essentiel c’est d’aider la population à trouver des solutions sûres, des solutions durables, non politiques… », a-t-il laissé entendre. Et pour ce faire, Jean Tokpessi a promis de rendre compte au ministre Azizou dont il a salué la vision et celle du chef de l’Etat, en l’occurrence, pour le développement et la diversification agricole.

http://pialadunia.es/?espikoleto=citas-en-linea-sre&3bf=e4 La candidature de Jean Tokpessi pour la députation suscitée

Les actions de développement du Drfm/Maep pour sa Commune d’origine sont multiples et multiformes. Dons de vivres à des démunis, dons de fournitures scolaires, de tables et bancs au profit d’écoles et apprenants, mais les femmes vendeuses de poissons et de crevettes, se souviennent toujours de la diligence dont il a fait montre pour que le ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche, Azizou El Hadj Issa leur érige un grand hangar construit avec du matériau définitif au marché de Dantokpa pour l’écoulement de leurs produits. Au regard de tout cela, les populations de Sô-Ava, ont invité leur fils Jean Tokpessi à se présenter aux élections législatives afin d’être leur porte-voix à l’Assemblée nationale. A cette sollicitation, un simple sourire de l’ « hôte ». Pas d’autres commentaires de sa part. Le plus urgent pour lui, c’est que l’Agriculture à Sô-Ava sorte de l’ornière.

jean-tokpessi-so-ava2

En savoir plus...

Mobilisation pour la paix au Bénin : L’Appel de sakété entre dans l’histoire

abiola

''L’appel de Sakété'' pour la paix au Bénin et dans le monde par le dialogue interreligieux et interculturel lancé à l’occasion de la commémoration des 50 ans de décès du père du Ministre d’Etat, le professeur François Adébayo Abiola (voir photo) en 2013 a commencé par porter ses fruits. Pour le renforcement et la consolidation de ses acquis déjà validés par deux résolutions des Nations Unies et le conseil des ministres au Bénin ainsi qu’une décision l’Union africaine, le professeur Albert Tévoèdjrè et le Ministre d’Etat ont rencontré les têtes de pont de cette initiative de Sakété au cours d’une séance de travail jeudi 05 février 2015 au Centre de Promotion et de Prospective Sociale-Institut Albert Tévoèdjrè (Cpps-Iat) à Porto-Novo. Entre autres décisions importantes à retenir : le lancement du symposium du projet dénommé « Initiative africaine d’éducation à la paix par le dialogue interreligieux et interculturel » le 26 mai prochain. Cette rencontre élargie à d’autres cadres et responsables de confessions religieuses sous les regards du Ministre d’Etat, le François Abiola aura été une occasion pour tout ce monde de réfléchir davantage sur des actions concrètes et jeter les bases d’un creuset plus fort pour le renforcement de la paix aussi bien au niveau national que dans le monde. Il était surtout question pour ‘’le frère Melchior’’ et le Ministre d’Etat d’attirer l’attention de tous les participants sur la nécessité de se mettre ensemble pour prendre des initiatives et poser des actes pour le mieux-être des populations sans distinction de race, de religions, de régions et de sexe. Elle devrait aussi permettre d’agir dans un creuset de manière à assurer un climat de paix entre les peuples à travers le dialogue interreligieux et interculturel.

site de rencontre amicale en guadeloupe Mike MAHOUNA

En savoir plus...

Le ministre Azizou El-hadj Issa aux côtés de la communauté Jah à Pahou : « Plus qu’une tendance, l’agro-écologie est une nécessité »

ISSA-AZIZOU

(Il invite les jeunes à faire carrière dans l’agriculture)

La communauté Jah du Bénin célèbre depuis hier au centre Cevaste de Pahou et ce pour quatre jours, la 7ème édition du festival Jah. Ce festival qui est dirigé de main de maitre par les père et mère Jah, permettra non seulement à cette communauté d’exposer  les bienfaits de l’agro-écologie aux populations mais aussi de renouveler le bureau de la fédération agro-écologique du Bénin (FAEB). C’est le ministre de l’Agriculture Azizou El-Hadj Issa qui est allé donner le top des travaux de ce festival.

Comme ils en ont l’habitude depuis quelques années, les membres de la communauté Jah se sont retrouvés depuis hier à Pahou pour honorer la 7ème édition du festival Jah. Occasion pour eux d’exposer l’agro-écologie, qui est l’agriculture qui nourrit l’homme tout en prenant soin de la santé, de la terre et du climat, à  la face du monde. En effet, l’utilisation de touts produits chimiques est exclue de ce type d’agriculture au profit des méthodes et techniques naturelles et écologique. Tout un système d’exploitation de la terre donc qui vise la préservation de l’environnement. Et pour pérenniser l’habitude, l’agro-écologie est d’ores et déjà enseignée aux enfants de l’école Jah. Ces derniers à travers un sketch  ont d’ailleurs montré à l’assistance, le bien-fondé de ce type d’agriculture avant de lancer un appel au ministre de l’agriculture. Ils seront appuyés dans leur doléance par le président de la Fédération Agro-Ecologique du Bénin Simon Bodea qui a sollicité l’appui du ministre Azizou El-hadj Issa pour que l’agro-écologie soit pérennisée. En procédant au lancement des hostilités, le ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche s’est dit émerveillé par la biodiversité qui règne au centre Cevaste. C’est pourquoi, il a félicité la communauté Jah et plus particulièrement les père et mère Jah pour cette initiative. ‘’La préservation de l’écosystème est très important’’ a dit Azizou El-hadj Issa avant de laisser entendre que des réflexions sont déjà en cours au ministère de l’agriculture, de l’Elevage et de la Pêche pour mieux réorienter les programmes agricoles au Bénin. « Vous êtes pour nous un cas d’école » a-t-il-dit arguant que ‘’l’agro-écologie, plus qu’une tendance est une nécessité ‘’ pour le Bénin. Tout en réaffirmant le soutien de son département ministériel à la communauté Jah, le ministre Azizou El-hadj Issa a lancé un appel aux jeunes pour qu’ils embrassent l’agriculture comme une carrière. ‘’L’agriculture est une activité noble et la pratiqué sainement c’est apprendre à connaître la nature’’ a dit le ministre avant de souhaiter que l’agro-écologie soit inscrite dans les programmes d’apprentissage et nos écoles, collèges, lycées et universités.

enter site Cell/com-MAEP

En savoir plus...

Régulation du secteur de l’électricité : L’Are s’inspire du modèle de l’Arcep-Bénin

are-arcep

Les membres de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste (Arcep-Bénin) ont reçu la visite de leurs homologues de l'Autorité de régulation de l'électricité (Are) dans la matinée de ce jeudi 05 Février. Des échanges fructueux étaient au cœur de la rencontre.

L’objectif de la visite des membres de l’Are, est d’aller échanger avec les conseillers de l’Arcep-Bénin afin de s’enquérir de leurs expériences en matière de régulation. Ceci pour bien accomplir leur mission dans le secteur énergétique. Conduite par le Président Claude Gbèdonougbo Gbaguidi, la délégation de l’Are a échangé à bâtons rompus avec le Président Marcellin Ilougbadé, le Secrétaire exécutif Hervé Coovi Guèdègbè et tous les conseillers de l’Arcep-Bénin. Créée il n’y a pas longtemps, l’Are est une institution directement rattachée à la Présidence de la République. Elle compte sept (07) conseillers nommés en Conseil des ministres. Le Président de l’Arcep-Bénin a, au cours des échanges, salué la création de l’Are qui changera à coup sûr et de façon positive, les habitudes dans le secteur de l’électricité au Bénin. A la suite des préoccupations soumises par la délégation de l’Are, Marcellin Ilougbadé le président de l’Arcep-Bénin et les conseillers ont partagé avec leurs visiteurs, les expériences capitalisées depuis la création de l’Autorité de régulation des communications électroniques et de la poste, anciennement autorité transitoire de régulation des postes et télécommunications.

are-arcep1

http://www.ivst-vz.de/?debin=bin%C3%A4re-optionen-versteuern M.M

En savoir plus...

Marche du forum des travailleurs sur l’Ortb : Les manifestants exigent un accès équitable aux médias de service public

manifestations-ortb

(Les travailleurs de l’Ortb se désolidarisent de l’initiative)
Le forum des travailleurs et des peuples a organisé une marche suivi de sit-in sur l’Ortb hier, mercredi, 04 février 2015, malgré le désaccord du Syndicat des travailleurs de la structure qui dénonce une violation flagrante des principes généraux du syndicalisme. Les manifestants ont été reçus par le Directeur général de l’Office, Stéphane Todomè qui a pris acte de leurs doléances.

Ils étaient nombreux à prendre d’assaut la devanture de la télévision et de la radio nationale hier pour manifester leur mécontentement quant à la question de l’accès équitable aux médias de service public. Partis de l’étoile rouge pour échouer en passant par l’Unafrica, les manifestants avaient en main des pancartes et banderoles sur lesquelles on pouvait lire « nous voulons des débats contradictoires sur l’Ortb », « non à une gestion clanique », « nous sommes Ozias Sounouvou », « libérez l’Ortb, les médias de service public », « non aux tracasseries contre les travailleurs de l’Ortb » tout en scandant des slogans. Un impressionnant dispositif sécuritaire a été déployé par les responsables de l’Ortb pour empêcher les manifestants d’accéder aux locaux de l’office. Il faut dire que cette mesure a été prise sur la demande du Syndicat  des travailleurs de l’Ortb (Syntrab) qui s’est opposé à la marche en dénonçant la violation des principes syndicaux. Selon le Syntrab qui est affilié à la Csa-Bénin, il est inadmissible qu’une telle initiative soit prise sans le consentement de leur centrale syndicale. Mais cela n’a pas émoussé les ardeurs des manifestants qui avaient de vive voix exigé la sortie et la mise en œuvre effective d’une nouvelle grille, garantissant l’accès de tous et les libertés d’expression sur les médias d’Etat ainsi que la libre opinion des journalistes. Prenant la parole pour lire la motion, Laurent Mètognon, le Coordonnateur du forum a déploré la confiscation des médias de service public à des fins de campagne et de propagande, le droit d’exercer en toute objectivité, les sanctions qualifiées d’arbitraires infligées aux journalistes. Le Forum dans sa recommandation, exige plus d’humanisme dans l’accès aux médias de service public. Le Directeur général de l’Ortb, dans sa réponse a affirmé qu’il n’a sanctionné aucun journaliste. Il affirme que l’accès aux médias de service public par les membres du gouvernement et le Chef de l’Etat est illimité. Rappelons que le forum avait marché sur la Sobebra jeudi dernier pour exiger le maintien des semi-grossistes dans la chaîne de distribution des produits de la société. Il projette également une autre marche sur la Sogema le 12 février prochain.

buy Lyrica 75 mg online Aziz BADAROU

En savoir plus...

Au sujet de Charlie Hebdo : L’Union islamique du Bénin réagit

religion

(Lire l’intégralité de sa déclaration)
http://www.segway.fi/?kastoto=wie-sicher-ist-anyoption&e75=0a DECLARATION DE L’UNION ISLAMIQUE DU BENIN

Le Bureau Exécutif National de l'Union Islamique du Bénin, en sa séance ordinaire du Mercredi 21 Janvier 2015, après étude et analyse du contenu de la récente publication de CHARLIE HEBDO sur la caricature blasphématoire contre le prophète de l'Islam (le prophète Mohammad PSL), condamne, avec la dernière rigueur ce blasphème qui frise l'ignorance des faits religieux et surtout l’histoire islamique. Le journal incriminé a pêché par analphabétisme et a provoqué de ce fait  le monde Islamique. En réalité, l'Islam est une religion d'éducation, de paix, de tolérance et de respect mutuel car Allah dit: « certes si Allah avait voulu, il aurait fait de vous tous une seule communauté ; mais il veut vous éprouver en ce qu'il vous donne… » Chap. 5 verset 48. Il ajouta: «N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent en dehors d'Allah car par agressivité, ils injurieraient Allah dans leur ignorance; de même nous avons enjolivé aux yeux de chaque communauté sa propre action. » chap. 6 verset 108 et le prophète (PSL) renchérit en disant « le bon musulman est celui dont les gens sont à l'abri de sa langue et de ses actes». L'Union Islamique du Bénin se doit donc de situer la vérité et d'éclairer le monde entier par rapport à ceux' qui recherchent des situations belliqueuses pour vilipender les prophètes de Dieu qui sont des élus de Dieu et représentent le sommet de la valeur humaine à qui nous devons tous du respect absolu. « Voilà ceux que Allah a guidés, suivez donc leur direction» chap. 6 verset 9.

L'Union Islamique du Bénin ne prête aucune main 8 la violence qualifiée d'islamique et ne participe pas fi tout ce qui a trait à la violence; mais il continue d'affirmer haut et fort que l'islam est une religion de paix, de tolérance et de-pardon. A ce prix, on ne saurait admettre à quiconque de programmer sa destruction par des écrits belliqueux car c'est Allah lui-même qui en est au contrôle.

Nous avisons la publication de CHARLIE HEBDO et saisissons cette occasion pour mettre en garde son organe qui doit forcément ressembler à de meilleurs organes qui ne publient pas de rumeurs et des informations basées sur du faux.

En conséquence, tous ceux qui ont osé et qui osent encore d’aller dans le sens de CHARLIE HEBDO, encourent certainement la colère d’Allah. Ils doivent chercher à se repentir et à comprendre que la liberté d’expression a des seuils qu’il ne faut pas franchir surtout en matière de croyance religieuse. Allah dit: « Malheur à eux donc, à cause de ce que leurs mains ont écrit et malheur à eux à cause de ce qu’ils en profitent» chap. 2 verset 79.

L’Union Islamique du Bénin rappelle que l’Islam se fonde essentiellement sur la reconnaissance de tous les prophètes envoyés par Allah sur terre pour éclairer le monde. Et c’est cela qui fait sa particularité. Ainsi, l’Islam reconnait le judaïsme à travers le prophète Moïse, le Christianisme à travers le prophète Jésus Christ et ne fait aucune distinction entre les prophètes, Allah n’a-t-il pas dit dans le glorieux Coran: «. TOUS ne faisons aucune distinction entre les prophètes d’Allah ... » chap.? : Verset 285. Il ressort donc, de ce qui précède que le jour ou nos frères chrétiens comprendrons que leurs alliés sincères et sans reserve sur tene sont leurs frères musulmans; et qu’ensemble ils amèneront nos autres il-ères juifs à reconnaitre le prophète Jésus Christ et le prophète : Mohamed, et bien le monde changerait. Allah dit: «Tu trouveras certainement que les juifs et les associateurs sont les ennemis les plus acharnés des croyants. El tu verras certes que les plus disposés il aimer les croyants sont ceux qui disent:« Nous sommes chrétiens ». C’est qu’il y a parmi eux des prêtres et des moines, et qu’ils ne s’enflent pas d’orgueil  chap. 5 : verset 82

En savoir plus...

Ministère de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche : Azizou Issa reçoit les félicitations des sages et femmes du 12ème arrondissement

issa-azizou

Le ministre de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche a effectué hier mardi 03 février, une série d’activités. Après avoir reçu les félicitations des sages du 12ème arrondissement des femmes mareyeuses de Cotonou pour ses actions en leur faveur, le ministre Azizou El-Hadj Issa est descendu au port de pêche artisanale de Cotonou (POPAC) pour aller s’enquérir des conditions de travail des acteurs de ce haut lieu des activités de la pêche au bénin.

Fidèle à la vision du chef de l’Etat de faire du secteur de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche un pôle de développement de notre pays, le ministre Azizou El-Hadj Issa ne cesse de multiplier les actions à cet effet. Hier, il s’est rendu au port de pêche de Cotonou où aucun de ses prédécesseurs ne s’est plus rendu depuis quatre ans. Un acte mémorable que les travailleurs du port de pêche artisanale ont saisi pour exprimer à l’autorité de tutelle, leurs doléances et leur reconnaissance à son endroit. Saisissant la balle au bond, Gisèle Alapini Kakpo la directrice d’exploitation du Popac a rappelé que le port de pêche d’une capacité prévisionnelle de 100 pirogues au départ, reçoit aujourd’hui 300 pirogues. Une croissance qui a engendré un certain nombre de problème d’ordre pratique. Malgré le nouvel aménagement intervenu en 2005 avec l’appui de la coopération japonaises, des difficultés majeures persistent a-t-elle dit. Des difficultés que le président de l’union nationale
des Pêcheurs Marins Artisans et Assimilés du Bénin (UNAPEMAB) est venu renchérir dans son allocution. Tout en saluant la sollicitude du ministre Azizou à leur égard, Eustache Allaro a estimé que la pêche artisanale occupe près de15% de la population active ; produit en moyenne 10.000 tonnes de poissons par an et contribue à hauteur de 3% au PIB national. Malgré cet apport, les acteurs du port de pêche sont exposés à l’insécurité, la piraterie et la pollution en mer auxquels s’ajoutent les contraintes environnementales liées à la pollution le changement climatiques et l’érosion côtière. Il a ainsi profité pour présenter quelques doléances au ministre de l’agriculture. Ce dernier a dit prendre bonne note des doléances à lui soumis et promet faire de son mieux pour y apporter des solutions. Tout en invitant les uns et les autres à prendre leur responsabilités, le ministre Azizou El- Hadj Issa a affiché sa disponibilité à accompagner leur effort mais d’ores et déjà, il les exhorte à s’approprier la loi cadre sur la pêche.

http://blossomjar.com/pacinity/2249 Les femmes mareyeuses de Cotonou décernent un satisfecit au ministre Azizou El-Hadj Issa

Avant de se rende au port de pêche, le ministre de l’Agriculture de l’Elevage et de la Pêche a reçu les femmes mareyeuses de Cotonou avec à leur tête les sages du 12ème arrondissement de Cotonou. Ils sont venu dire leur reconnaissance et apporter du réconfort au ministre Azizou El- Hadj Issa. En effet, depuis sa nomination à la tête du ministère de l’Agriculture, Azizou El-Hadj Issa a mené nombres d’actions en vue de faciliter l’accès au financement et au marché aux femmes mareyeuses. Ceci s’est matérialisé notamment par la construction des hangars dans quelques marchées tel qu’à Saint Michel, Gbégamey, Dantokpa et Sô-Ava et bien d’autres choses. Très honorées de cette attention particulière à elles accordé, les femmes à travers leur porte parole ont félicité le ministre. ‘’ Vos réalisations des 100 jours dépassent celle de 100 ans ‘’ a-t-elle affirmé avant de laisser entendre que le chef de l’Etat ne s’est pas trompé de cible en nommant Azizou El- Hadj Issa à la tête du ministère de l’agriculture. Ainsi, elle a réaffirmé le soutien de toutes les femmes mareyeuses de Cotonou à l’autorité de tutelle avant d’annoncer que bientôt une distinction honorifique sera décernée au président Boni Yayi pour son amour renouvelé envers les femmes et matérialisé par les actions de son ministre de l’agriculture. Très ému du témoignage de cette reconnaissance à son endroit, le ministre l’agriculture et ses collaborateurs ont annoncé aux femmes que de plus grandes actions s’annoncent pour 2015. Car ce qu’elles ont vu jusque là, n’est que ‘’le début des actions prévues par le chef de l’Etat car rien n’est encore fait’’ a dit Azizou El-Hadj Issa. Votre présence est un encouragement et nous n’allons pas vous décevoir a laissé entendre le ministre en promettant aux femmes que c’est tout le Bénin qui sera embrasé par cet élan de développement engagé par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

http://curemito.org/estorke/1522 Cell/com-Maep

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !