TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Société

Acquisition de matériels roulant par le gouvernement au profit des étudiants : Le Ministre d’Etat constate l’arrivée effective des 20 bus

reception-bus

Les vingt bus promis par le chef de l’Etat, le président Boni Yayi pour le transport étudiants  soient huit (08) pour le transport des étudiants d’Abomey – Calavi, et douze (12) pour les sorties pédagogiques dans les autres universités publiques et  centres universitaires sont sur le sol béninois depuis quelques jours. C’est à la faveur d’une descente sur les installations du palais des congrès de Cotonou, que le Ministre d’Etat, le professeur François Adébayo Abiola est allé s’assurer de l’arrivée effective de ces matériels roulants.

Les étudiants des universités publiques peuvent commencer par frotter les mains en attendant la mise en service officiel des vingt bus de transport à leur promettre par le chef de l’Etat. Perçue par une promesse utopique, il y a de cela quelques mois par les incrédules, l’acquisition des 20 bus neuf  (08 pour le transport des étudiants de l’UAC, et 12 pour les sorties pédagogiques dans les centre universitaires et autres universités publiques) promis par le chef de l’Etat pour l’amélioration des conditions d’études et de transports des étudiants est une réalité depuis quelques jours. Il suffit de faire un tour sur l’esplanade du palais des congrès de Cotonou pour se rendre à l’évidence. D’une capacité de 60 places assis, les 12 bus acquis au profit des centres universitaires seront remis officiellement  au cours des prochaines heures aux recteurs des Universités qui à leur tour vont les affecter aux centres universitaires. Les 08 autres bus de capacité 70 places assis destinés aux transports des étudiants d’Abomey –Calavi depuis leur lieu de résidence jusqu’à l’Université d’Abomey-Calavi seront aussi officiellement remis aux responsables du Centre des Œuvres universitaires d’Abomey –Calavi dans les heures à venir vu que toutes les formalités administratives sont déjà effectuées aussi bien par les responsables du garage centrale du Ministère de l’économie et des finances, que les responsables du Cous-AC. A l’occasion de sa visite de constatation ce mercredi 25 février 2015, le Ministre d’Etat, chargé de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique n’a pas manqué de lancer un appel à tous les acteurs impliqués dans la gestion de ces bus flambant neuf. Selon lui, la résistivité et la durée de ces bus dépendent du comportement des étudiants, des chauffeurs, de la maintenance, de comment chacun va se comporter quand il sera bord de ces bus. Pour finir, il a invité les uns et les autres à avoir l’esprit civique chaque qu’ils seront à bord d’un de ces bus.  Aux dires du professeur Abiola, l’entretien de ces matériels roulant revient à tout le monde

Ccom/Mesrs

En savoir plus...

Promotion du leadership et de l’autonomisation : Plus de 2000 jeunes béninois s’outillent pour le développement

promotion-leadership

Sur l’initiative de l’Ambassade des Etats-Unis au Bénin, plus de deux mille jeunes béninois suivent une formation intense pour acquérir les aptitudes du leadership de niveau mondial afin d’amorcer définitivement le développement du Bénin. La formation qui va du 23 au 27 février à l’amphithéâtre Idriss Déby de l’Uac, sera conduite par le fondateur de Van Duyse Entrepreneurial leadership Institute (Veli), Gregory Van Duyse.

Se donner tous les moyens pour décoller de façon efficace et définitive le développement du Bénin. C’est l’objectif que vise la formation de leadership du niveau mondial officiellement lancée à l’Université d’Abomey-Calavi, le lundi 23 février, sur l’initiative de l’Ambassade des Etats-Unis. En effet, l’initiative à laquelle prennent part plus de deux mille jeunes béninois se veut historique de par, non seulement, le nombre de participants mais aussi par le contexte politique béninois. Car, « je me demande si l’histoire du Bénin n’est pas en train d’être écrite d’une autre manière comme ce fut le cas, il y a vingt-cinq ans où plusieurs enfants du Bénin se réunissaient pour définir l’avenir du pays. Puisque de la même façon, ce jour, plus de deux mille jeunes béninois venus de toutes les régions du pays s’outillent pour amorcer définitivement le développement du pays », a fait remarquer le premier Conseiller de l’Ambassade des Etats-Unis près le Bénin, à l’ouverture. Selon ce dernier, il n’est pas possible de parler de développement aujourd’hui en Afrique où la majorité de la population est très jeune. Un constat renchéri par le Recteur de l’Université d’Abomey-Calavi, Brice Sinsin. « Un pays qui se respecte doit respecter sa jeunesse et investir en elle », explique –t-il. Aussi, a-t-il exhorté son auditoire à plus de créativité afin de bénéficier des nombreuses opportunités qui passent quotidiennement inaperçues dans le pays avant de le féliciter pour son choix de s’améliorer en vue de prendre les relèves politiques et socio-économiques du pays. Quant au Directeur de Veli, Lionel Missigbèto, il a rappelé la mission de l’institut qu’il dirige avant de remercier tous les acteurs impliqués dans l’organisation de ladite formation notamment le professeur Euloge Ogouwalé.

Teddy GANDIGBE (Stag)

En savoir plus...

Lancement de l’Amic à come : Le rendez-vous des idéologies pour un Mono prospère

association

Les responsables en charge de l’Association pour une meilleure intégration locale AMIC ont procédé à la sortie officielle de ladite association dans la commune de Comé. Un mouvement, qui vise à regrouper toutes les localités du bénin vivant à Comé dans un seul creuset, afin d’insuffler le développement tant souhaité par les populations de Comé et du Mono en général.

C’est devant une marée humaine composée d’acteurs politiques, d’autorités à divers niveaux et les habitants de la commune de Comé et environs, que l’Association pour une meilleure intégration des citoyens de Comé Amic a été portée sur les fonts, baptismaux. Un regroupement, qui a pour but d’unir les dignes fils du bénin habitant à Comé dans un seul cœur ensuite  lutter contre le régionalisme et surtout  former un bloc pour le développement de la commune de Comé. Pour rester fidèle  à leur  ligne droite, l’AMIC  est composé des ADJAS, des  MINAS,  des  FONS, des XWLAS ,des XWELA des KOTAFONS,  des  PEDAH,  

des  WACIS, des NAGOS  et d’autres ethnies  du bénin. Ces derniers, vieux comme jeunes vont fédérer les efforts pour lever les goulots d’étranglements qui  s’opposent  au développement  de Comé.
Pour Francis ette, président du comité d’organisation du forum de lancement de l’AMIC, l’heure est enfin arrivée pour le véritable développement de Comé et de la 17emee circonscription en général. « Le développement de notre terroir nous incombe tous, quelque soit notre appartenance ethnique, politique et culturel. Alors, pour  un Comé développé, chacun doit mettre la main à la pate  » a déclaré Francis Dadegnon Il  va dans son allocution, exhorter les uns et les autres à une synergie d’action et aussi plus d’engagement pour un avenir bénéfique du mouvement.

Le président de l’Amc , Achille KANGNI ,a  de son côté  levé un coin de voile sur les perspectives du mouvement .A l’en croire, la vision première de l’Amic , est de faire des jeunes de Comé et ses environs des êtres bien bâtis professionnellement , psychologiquement  et capables de s’auto- employer. Ainsi dans les jours à suivre, beaucoup d’experts viendront animer des panels de communication dans la commune de Comé et le mono entier .Les participants à ces formations seront mis à la disposition des emprises et structures de la place. Selon toujours Achille Kangbi, un centre d’étude sera construit dans quelques jours dans le quartier Ségbé, pour permettre aux apprenants d’étudier  dans de très bonne condition.

L’évènement  a drainé beaucoup de monde sur l’esplanade de la maison des jeunes et loisirs de come avec le soutien de Phillip Adjitonou et d’autres opérateurs économiques. La culture à travers les prestations artistiques et déclamations poétiques étaient au rendez-vous, pour donner  un goût spécial  à la cérémonie.  

M.M.

En savoir plus...

Contrat Première Expérience Professionnel (CPEP) : L’ANPE publie la liste des 3750 nouveaux stagiaires pour le compte de 2015

  • 3750 nouveaux stagiaires sélectionnés pour faire leurs premières armes dans le monde professionnel. Une opportunité qui leur est donnée par le service public d’emploi : Agence National pour l’Emploi ANPE à travers son programme PAES. Le PAES (Programme d’Appui à l’Emploi salarié) est en effet conçu pour prendre en charge les jeunes diplômés qui frappent à la porte de l’ANPE à la recherche d’un emploi salarié. Et l’une des composantes du PAES est le CPEP (le Contrat Première Expérience Professionnel). A travers elle ; l’Agence donne l’opportunité à un nombre important de primo demandeurs d’emploi de prendre contact avec le monde professionnel, par le biais du stage de pré insertion. Ces cinq dernières années ; le nombre de bénéficiaires a connu une expansion. Comme statistique on a : En 2011 près de 500 jeunes ont bénéficié dudit stage ; en 2012 ; ils ont été 799 à être sélectionnés ; en 2013 ; un total de 1320 ; et en 2014, 1650 stagiaires ANPE, qui ont été rejoints par 2500 titulaires d’un diplôme professionnel d’enseignement ; pour un total de 4150.
  • Il faut dire qu’en 2014, 17O15 emplois publics ont été créés.
  • La promotion de l’emploi dans la sphère de la jeunesse est donc un défi pour le gouvernement du Docteur Boni YAYI. Et il s’y attèle depuis 2006.
  • D’ailleurs dans cet objectif et en réponse aux doléances des jeunes, le président de la république a fait reconduire toute la promotion des stagiaires ANPE de 2014, soit 1500 stagiaires des 1650 ; (150 ayant été insérés) ; pour un nouveau contrat première expérience professionnelle d’un an. Et ceci depuis le lundi 16 février 2015
  • De plus ; le Président de la République a approuvé lors de la rencontre avec les jeunes le 9 Février dernier ; le plaidoyer du Dg ANPE de mettre en stage pour 2015 ; 3750 nouveaux bénéficiaires. Et parmi ces 3750 stagiaires une marge d’environ 300 est réservée aux communes. Au total ; 5250 stagiaires ANPE sont déployés sur le terrain pour cette année 2015.
  • La prévision du gouvernement pour 2015 est de 21000 emplois directs ; un chiffre qui englobe les 5250 stagiaires de l’ANPE et les 3000 volontaires d’expertise professionnelle.
  • les 3500 nouveaux stagiaires dont les noms figurent sur la présente liste seront affectés tant dans l’administration publique que dans les structures privées pour effectuer un stage de pré insertion d’une durée de 1 an renouvelable.
  • Un appel est lancé aux jeunes à se rendre dans les antennes ANPE sur toute l’étendue du territoire pour consulter la liste afin de remplir les formalités d’usage du 02 Mars au 06 Mars 2015.

 

CONSTITUTION DU DOSSIER DE STAGE



Les pièces constitutives du dossier de stage du Contrat Première Expérience Professionnelle (CPEP) du Programme d’Appui à l’Emploi Salarié (PAES) édition 2015 sont :
1. Une fiche d’engagement à retirer au niveau des Antennes Régionales de l’ANPE (Cotonou, Ouidah, Porto-Novo, Pobè, Lokossa, Azovè, Bohicon, Dassa, Djougou, Natitingou, Kandi et Parakou), à remplir et à légaliser en deux exemplaires ;
2. Une (01) photocopie légalisée du diplôme requis (sur présentation de l’original) ;
3. Une (01) photocopie légalisée de la carte nationale d’identité ou du passeport en cours de validité ;
4. Une (01) photocopie légalisée d’extrait d’Acte de naissance ou du jugement supplétif ;
5. Deux photos d’identité récentes à coller sur les fiches d’engagement ;
6. Une somme de deux mille (2000) F CFA pour frais de dossier ;
7. Deux (02) pochettes perforées.

Lesdits dossiers doivent être déposés en deux exemplaires (l’original + une copie).

TELECHARGER LA LISTE DES STAGIAIRES SELECTIONNES POUR LE PAES 2015

En savoir plus...

Pour sa première action d’impact dans le 6ème arrondissement : JCI Cotonou Saphir lance deux projets pour l’Epp Hindé 2

jci-hinde

Quelques semaines après le véritable envol de leur mandat, les membres de la JCI Cotonou Saphir marquent en grand leur toute première action. Grandes œuvres à caractère sociale pour l’impact du système éducatif dans leur localité, il s’agit du lancement officiel de deux projets pour le bonheur des apprenants de l’école primaire publique de Hindé 2. C’était le vendredi 20 février 2015 sous l’emprise festive des bénéficiaires, membres de l’administration et sages du quartier.

La construction de la clôture et la construction d’un centre de sensibilisation de lutte contre le paludisme au profit des apprenants de l’Ecole primaire publique de Hindé 2. Voici les deux projets officiellement lancés par la ‘’Jeune Chambre Internationale Cotonou Saphir’’ que dirige depuis peu Miguel Viannel Houéto. Composée de citoyens actifs, travaillant en équipe, la JCI-Cotonou Saphir est résolument engagée à apporter sa part dans la construction d’un monde meilleur dans le 6ème arrondissement de Cotonou. C’est pourquoi, conscients des conditions d’insalubrité auxquelles sont confrontés les jeunes apprenants de ce lieu de savoir qui souffle ses 40 ans cette année (septembre 1975 - septembre 2015), les membres de cette organisation locale de la JCI ont enclenché la phase active de leur plan d’actions. Projet du centenaire, la réalisation de cette clôture et la construction de ce centre de sensibilisation de lutte contre le paludisme rentre dans une démarche répondant mieux aux principes du thème triennal de leur organisation qui est d’impacter par la citoyenneté active’’, a été financièrement appuyée par le ‘’Lions club l’eau vive’’ et la ‘’Rotary Cotonou Marina’’. A en croire Miguel Viannel Houéto, le lancement  de ces deux projets vient à point nommés, s’inscrire dans la démarche de l’évaluation de leurs impacts. Ceci, au regard de la persistance des problèmes malgré la plantation d’arbres sur la cour de récréation des apprenants en 2013, afin de leur permettre de se reposer aux heures de pause. Quant à Jeanne Affouda Babatoundé Directrice du groupe A de l’Epp Hindé 2, elle s’engage à une bonne supervision des travaux. Occasion pour Marcel Dossè, représentant des parents d’élèves d’apprécier cette volonté manifeste de la part des membres de la Jci-Cotonou Saphir à désirer voir les enfants apprendre dans de bonnes conditions. Aussi, à travers ce projet, la Jci-Cotonou Saphir voudrait montrer que l’école reste le moteur du développement.

Rappelons que ce projet a été aussi appuyé par des tonnes de ciments offert par la Direction générale du quotidien ‘’Matin Libre’’.

jci-hinde1

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Centre des jeunes et loisirs de Ouinhi : Un mini-parc d’attraction inauguré

mini-parc

Le Centre des jeunes et loisirs (Cjl) de Ouinhi a désormais son mini-parc d’attraction. Pour le mettre officiellement en service, il a été inauguré le samedi 21 février 2015 en présence d’une forte délégation du ministère des sports avec à sa tête, Rachidatou Séidou Orou-Bagou, Directrice adjointe de cabinet du Mjsl, représentant le ministre Safiou Idrissou Affo sans oublier les autorités de la localité.

«C’est la première fois dans l’histoire du Bénin que des subventions accordées  aux Cjl servent à construire une infrastructure de cette envergure» a lâché Maurice Mitchai, Directeur du Cjl de Ouinhi tout en rappelant le bien-fondé de cette initiative qui se veut indispensable pour la culture et l’éduction des jeunes. Pour lui, ce mini-parc est un cadre important de distraction, d’expression et d’acquisition de valeurs morales pour les adolescents et les jeunes. A ce titre, le Directeur du Cjl Ouinhi souhaite que le Misl accompagne les Cjl dont le but est de participer à l’épanouissement des jeunes. La Directrice adjointe de cabinet Rachidatou Seidou Orou-Bagou estime que ce mini-parc  est d’une importance capitale dans l’amélioration du savoir, savoir-faire  et le savoir-être des jeunes afin que  l’impact des Cjl contribue au développement du pays. A cet effet, elle réitère la volonté du ministre Safiou Idrissou Affo  et du gouvernement à dynamiser les Cjl sur toute l’étendue du territoire national. « Le Ministre est un homme d’action qui souhaite que les loisirs sains renaissent dans notre pays » a-t-elle confié. L’Honorable Célestin Goutolou, natif de la localité n’a pas manqué de saluer le pragmatisme du ministre Idrissou Affo qui, selon lui, a joint l’acte à la parole quelques jours après sa visite sur ce site. Finis les discours protocolaires,  le site a été officiellement mis en service après la coupure du ruban par les autorités présentes à la cérémonie

Abdul Fataï SANNI

En savoir plus...

Action de valorisation de la gent féminine : « Mois de la femme Vlisco 2015 », top c’est parti !

mois-de-la-femme-vlisco

Le 8 mars, la communauté internationale célèbre la femme. Au lieu d’une journée, Vlisco, depuis trois ans, magnifie les femmes africaines  tout le mois, à travers des manifestations aussi riches que variées. Le programme des festivités de l’édition 2015 de cette célébration connue sous le nom « Mois de la femme Vlisco » a été rendu public à la faveur d’une conférence de presse, lundi 23 février 2015 dans la Boutique Vlisco à Ganhi/Cotonou.

Les expériences successives du  Mois de la femme Vlisco  ont été concluantes. C’est fort de cela que la campagne de la troisième saison, celle de l’année 2015, est lancée.  Placé sous le thème « Live the dream » ou vivez le rêve, elle permettra à nouveau de rendre un hommage bien mérité aux femmes qui ont le courage de faire de leurs rêves une réalité, malgré les défis auxquels elles font face dans leur vie quotidienne. Le prix du Mois de la femme Vlisco fera donc partie des célébrations pour saluer la réussite exceptionnelle des femmes d’Afrique centrale et de l’Ouest, et surtout récompenser celles qui incitent les autres à réaliser leurs rêves. Comme à l’accoutumée, trois candidates sont nominées au Bénin. Cette fois-ci, il s’agit  de Mme Huguette Bokpè Gnacadja, Avocate, jeune femme battante au parcours remarquable, Consultante en Droit, spécialisée dans le domaine des droits des femmes et de l’enfant ; Mme Chantal Sylvie Tchiakpè ‘’Tchatcha T’’, présidente fondatrice de l’Ong Oasis du bonheur, initiatrice des restaurants du bonheur au Bénin pour les personnes en difficulté. La troisième candidate a nom Mme Ghislaine Claude Fagbohoun, chef d’entreprise spécialisée dans les marchés publics, membre de la Fédération des femmes entrepreneures et femmes d’affaires du Bénin. Au regard de leur profil et des ambitions qu’elles ont chacune pour le développement de leur pays, elles sont des repères pour les femmes surtout la jeune génération. C’est pourquoi d’ailleurs elles sont nominées par Vlisco.

L’élection de l’ambassadrice Vlisco 2015

C’est parmi les trois nominées que la gagnante sera désignée par un vote public. L’élue sera l’ambassadrice de la marque Vlisco pour un an. Son nom sera dévoilé au cours de la soirée de remise de prix du mois de la femme le 28 mars prochain. Pour voter pour la candidate de son choix, trois possibilités s’offrent. Aller dans les boutiques Vlisco sélectionnées, au marché Dantokpa chez les grossistes où des urnes sont disponibles. Deuxième possibilité, le vote par sms sur le réseau Mtn  ou Moov. Envoyez Vlisco 1 ou Vlisco 2 ou Vlisco 3 au 61 10 39 39 ou au 95 87 10 10 respectivement pour Mme Gnacadja, Mme Tchiakpè et Mme Fagbohoun. L’autre mode de vote, c’est internet. Les votants peuvent voter via le site www.dream.vlisco.com (dernier délai pour les votes, c’est le 26 mars). L’ambassadrice Vlisco, aura le privilège de se rendre en Hollande dans la grande maison Vlisco avec ses paires de la sous région à savoir le Togo, la Rdc, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Nigeria où se déroulent également les festivités, comme l’a souligné Lucette Johnson, la responsable à la communication et marketing Vlisco.
 
Vlisco Fashion fund

Le fonds qui aide les futures modélistes et tailleuses d’Afrique centrale et de l’Ouest à vivre leurs rêves est maintenu. Les débutantes modélistes et tailleuses pourront donc présenter leur business plan avant le 15 mars pour avoir la chance de gagner d’intéressants lots. Les plans sont à présenter sur le site dream.vlisco.com/fashionfund
Il faut préciser que la conférence de presse a eu lieu en présence de Mme Monique Kotchofa Faihun, ambassadrice Vlisco 2014 qui a profité pour faire le point de son mandat.

En savoir plus...

Pour informer des violations des droits du détenu Latchè Holou : Un citoyen écrit à la Cour constitutionnelle

justice

Jérôme Hounsou un dignitaire de la cour royale de Latchè-Holou d’Avrankou, détenu à la prison civile de Porto-Novo a écrit une lettre ouverte adressée au Président de la Cour constitutionnelle. Dans la correspondance, l’intéressé relate les violations dont fait l’objet, depuis peu, le roi, du fond de sa cellule de prisonnier. Selon le destinateur de la correspondance adressée au Président de la haute juridiction, « … la République du Bénin reste et demeure un Etat de droit où nul n’est censé être au-dessus de la loi ». Il expose qu’il a rendu visite à son roi Latchèholou, Roi de Latchè Avrankou à la Prison Civile de Porto-Novo le 13 février 2015. Ce dernier lui aurait fait part d’ « une tyrannie au mépris des textes de loi. Ne pas réagir à tout ce qu’il m’a dit me mettrait dans une posture de non-assistance à personne en situation difficile, sans voix et opprimée » écrit-il. Dans les faits retracés par le roi incarcéré à la prison civile de Porto-Novo depuis le 06 novembre 2013 dans une supposée affaire d’escroquerie l’opposant au sieur Wilfried Kérékou, le Tribunal de Porto-Novo lui a fait du mal, en ordonnant son arrestation, sans convocation. Le roi Lacthèholou se demande, selon l’auteur de la lettre à la Cour constitutionnelle, « comment un dossier en flagrant délit peut faire un an avant qu’un jugement ne soit rendu, en violation des dispositions de l’article 147 du code de procédure pénale ? » Le roi détenu a désormais l’impression que certains acteurs du système judiciaire du pays « semblent ignorer les textes qui régissent l’organisation judiciaire à des fins inavouées ». A juste titre donc, il se pose des questions relatives à la date de la transmission de son dossier à la Cour d’appel de Cotonou et à quelles juridictions il doit désormais s’adresser. Le signataire de la lettre à Théodore Holo estime contraire à la constitution du Bénin, les affres subies par le roi et sollicite l’indulgence de la Cour pour que « le droit puisse être dit afin que la vérité se manifeste et que justice soit rendue au Citoyen »
 
M.M

En savoir plus...

Etablissement gratuit des cartes d’identité aux femmes du marché de Bohicon : Luc Atrokpo fait oeuvre utile

luc-atrokpo

Le maire de la ville de Bohicon, Luc Atrokpo a confectionné gratuitement des cartes d’identité aux femmes du marché de Bohicon. Au cours de la cérémonie de remise officielle desdites cartes aux femmes bénéficiaires, le maire de la ville a rappelé le rôle prépondérant que jouent ces dernières dans le processus de développement de la commune de Bohicon tout en soulignant la nécessité pour tout citoyen de se faire établir une carte nationale d’identité. Il a également annoncé que d’autres couches pourraient en bénéficier dans les jours à venir. Très contentes, les femmes du marché de Bohicon ont témoigné leur profonde gratitude à l’autorité communale tout en promettant de faire un bon usage des présentes cartes d’identité.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

Développement des communautés à la base : La Psi-Cif désormais sur le marché

finances

La Confédération des  institutions financières de l’Afrique de l’ouest (Cif) a lancé vendredi 20 février 2015 la Part sociale d’investissement (Psi-Cif ou part B) au centre de formation de la Communauté électrique du Bénin. Ce nouveau produit qui investit le marché financier offre de multiples avantages aux souscripteurs.

La nouvelle souscription Psi-Cif lancée ce vendredi propose aux membres de la Cif une plus grande diversité de produits et services  à de meilleures conditions. La valeur unitaire d’une part sociale est de 10 000 F Cfa dans tous les réseaux  membres de la Cif et le taux d’intérêt est de 5% l’an. L’acquisition d’une part sociale d’investissement qui sera disponible dès le 2 mars 2015  dans toutes les Clcamse fait sans le paiement d’aucun frais et accessoires. Le remboursement  d’une part sociale d’investissement n’est assujetti à aucune condition spéciale.Selon le Directeur général de la Cif, Oumar Sawadogo, la Psi-Cif est l’aboutissement de plusieurs années de réflexion et d’actions. « C’est aussi la voie pour rendre la solidarité financière effective entre les réseaux membres de la Cif», a-t-il déclaré.Et au Directeur de la Faîtière des caisses d’épargne et de crédit agricole mutuel du Bénin(Fececam-Bénin), Victorin Houédanou de montrer que le nouveau produit améliorera les conditions d’accueil et de services des membres, la modernisation, la rapidité du traitement des opérations et la sécurité des transactions. Il permettra également, à l’en croire, de participer par l’intermédiaire de la Fececam-Bénin à la création des structures d’affaires spécialisées, tels un établissement financier à caractère bancaire sous régional et des Compagnies d’assurance nationales.Oumar Sawadogo a soutenu que la mise en place de ce nouveau produit de capitalisation offre une opportunité aux membres de faire un investissement financier rentable auprès de toutes les caisses de base de la Cif dont la Fececam.Il a rappelé que  la porte d’entrée pour la souscription est la caisse de base. La mise en marché du produit se déroulera sur l’ensemble du mouvement Cif à savoir au Bénin (Fececam), au Burkina-Faso (Fcpb), au Mali (KafoJiginiew et Nyesigiso), au Sénégal (Umpamecas) et au Togo(Fucec).  
La Cif est une force institutionnelle et financière sous régionale qui compte en fin 2014 d’environ  4 millions de sociétaires avec  un total  actif de 447 milliards de F Cfa et plus de 800 points de service de proximité.

Allégresse SASSE

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !