TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Société

Mal compréhension autour du recouvrement des taxes municipales : La Mairie de Cotonou accorde un moratoire de 2 semaines aux Zémidjan

lehady-zemidjans

Suite à l’incident survenu hier lors du recouvrement des taxes municipales avec les Zémidjan et les conducteurs de taxi ville, les responsables de la Direction des services économiques et financiers de la mairie de Cotonou étaient face à la presse. Une rencontre à l’issue de laquelle un moratoire de deux semaines a été accordé de commun accord avec les concernés.

La mairie de Cotonou et ses partenaires privilégiés les Zémidjan se donnent désormais la main pour le recouvrement des taxes municipales. Après la mal compréhension qui s’est produite hier lors de l’opération de collecte des taxes municipales appelées droit taxi instituées par la loi des finances, les responsables de la Direction des services économiques et financiers de la mairie de Cotonou ont rencontré les responsables des syndicats de Zémidjan. Au terme de la séance de travail qui s’est déroulée dans une ambiance conviviale,  les deux parties se sont entendues. La mairie,  sur instruction du maire Léhady Vinagnon SOGLO a décidé d’accéder à la demande des Zémidjan. Ainsi ces derniers ont obtenu un moratoire de deux semaines pour se mettre en règle. Une décision qui a suscité l’adhésion des représentants des hommes en maillot jaune qui ont remercié le maire et toute son équipe pour la promptitude de leur réaction. Au terme de la rencontre,  les Zémidjan par le biais de leurs représentants ont pris l’engagement de payer les taxes municipales à temps afin de permettre à la municipalité de disposer de moyens nécessaires pour la mise en œuvre de ses actions en faveur du bien-être des Cotonois.

Rappelons que quelques instants après l’incident,  le maire de la ville de Cotonou Léhady Vinagnon SOGLO s’était rendu en personne,  après sa sortie d’audience avec le ministre de l’intérieur de la sécurité publique et des cultes,  sur le point de regroupement des Zémidjan derrière la morgue du CNHU. Il leur a présenté ses excuses et a promis tout mettre en œuvre pour trouver un consensus autour de l’opération de recouvrement des taxes municipales car «les Zémidjan sont des partenaires de la mairie de Cotonou et non des adversaires», a déclaré le maire. Une démarche très appréciée par les hommes en maillot jaune qui ont salué son sens d’humilité et son esprit d’ouverture.

Cell.Com/Mairie Cot

En savoir plus...

Sécurité et assainissement de Cotonou : Léhady Soglo et Placide Azandé en tête-à-tête

lehady-azande

Le maire de la ville de Cotonou Léhady Vinagnon SOGLO a été reçu hier en audience par le ministre de l’intérieur, de la sécurité publique et des cultes Placide AZANDE. Occasion pour la première autorité municipale de Cotonou d’aller  présenter la nouvelle équipe municipale de Cotonou. Les questions relatives à la salubrité, la sécurisation et la lutte contre les inondations dans la ville de Cotonou n’ont pas été occultées lors des échanges entre les deux personnalités.

Tête-à-tête entre le maire Léhady Soglo et le ministre Placide Azandé. A la tête d’une forte délégation municipale  composée des membres de cabinet et de l’équipe technique de la mairie, le patron de la municipalité de Cotonou  Léhady Soglo est allé dire au ministre de l’intérieur  l’engagement de son équipe à œuvrer pour  la  paix et la sécurité dans la ville vitrine du Bénin. Cet échange qui se voulait une visite de courtoisie s’est  aussitôt transformée en une séance de travail sur les problèmes liés à la salubrité, la lutte contre les inondations et la lutte contre la criminalité à Cotonou. En présence des responsables techniques de la ville et des autorités de la police nationale, le maire Léhady Soglo et le ministre Placide Azandé ont convenu d’organiser des rencontres  périodiques afin de chercher des solutions concertées aux différents problèmes de développement  qui se posent à la capitale économique du Bénin.

Par rapport à la question de la sécurisation de la ville de Cotonou, le ministre de l’intérieur  et de la sécurité publique a manifesté sa volonté d’accompagner les autorités municipales afin qu’il y ait plus de « fluidité d’informations entre les deux structure ».

Le maire Léhady Soglo s’est retrouvé avec une autorité  très avertie des questions de la décentralisation et de la gouvernance locale pour avoir été pendant plusieurs années préfet des départements de l’atlantique et du littoral. Le ministre Azandé est un homme dont la bonne collaboration avec  les autorités municipales de Cotonou  a été saluée par l’ancien  président-maire  Nicéphore D. Soglo lors de la cérémonie de passation de charges, a rappelé l’hôte de Placide Azandé.     

Les deux  personnalités se sont séparées avec l’engagement de se retrouver fréquemment  en vue d’améliorer les conditions de vie des populations.     

Cell.Com/Mairie Cot.

En savoir plus...

Contrôle des droits-taxi sur les axes routiers : Les conducteurs de taxi-ville et zem manifestent leur mécontentement

zemidjans

Branchages en main, les conducteurs de taxi-ville et de moto (Zem) ont mis feu aux pneus hier, mardi, 25 août 2015 sur la voie principale à Vodjè. Ceci pour dénoncer le contrôle anarchique des droits-taxi et autres persécutions dont ils sont victimes de la part des éléments du commissariat central de Cotonou. Manifestant leur mécontentement, ces derniers exigent le limogeage pur et simple du commissaire central de Cotonou, Lambert Agblo. Informé, le Directeur général de la police nationale, Louis Philippe Houndègnon est descendu sur le terrain pour calmer les uns et les autres. Ainsi, il a rassuré les manifestants que des mesures subséquentes seront prises pour mettre fin à ces contrôles anarchiques sur nos axes routiers. Ainsi, il a ordonné qu'on restitue, et ce sans frais, toutes les motos et autres pièces saisies à leurs propriétaires. Une démarche qui a été fortement ovationné par les conducteurs de Zém et de Taxi-ville.

Aziz BABAROU

En savoir plus...

Grogne à l’Université de Parakou : L’Unseb-Up proteste contre la session unique

education

Les étudiants de l’Université de Parakou menacent de descendre dans les rues dans les tout prochains jours pour protester contre le retard que connait le paiement des allocations universitaires et surtout contre la mesure relative à la session unique à la  Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash-Up). Les  mouvements de débrayage en cours du ce campus universitaire pourraient bientôt être corsés. Réunis au sein de l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin-section de Parakou (Unseb-Up), les étudiants menacent de déclencher des luttes farouches pour faire échec à cette réforme du rectorat. Pour ces étudiants, les conditions d’étude sur ce lieu de savoir ne sont pas favorables pour instaurer une telle réforme. Et ceci sans l’aval de la communauté estudiantine. A en croire ces derniers, si leurs camarades de l’Université d’Abomey-Calavi ont réussi à obtenir la rétrocession de la session de rattrapage, il n’est pas question qu’ils n’y parviennent pas. Ainsi, les étudiants de l’Université de Parakou affirment être mobilisés pour contraindre les autorités rectorales et décanales à leur donner gain de cause. Le comité de crise mis sur pied n’est pas, selon les manifestants, à la hauteur de la tâche à lui, confiée. Ils réclament le paiement des allocations universitaires dans les plus brefs délais au risque de voir toutes les activités académiques  et commerciales de l’Up, paralysées.

A.B

En savoir plus...

Construction de l’Universitépolytechnique d’Abomey et de l’Uak : Abiola appelle à l’accélération des travaux

abiola-chantier

Le vice-premier ministre chargé de l’enseignement supérieur a effectué une descente sur les chantiers de construction de l’Université Polytechnique d'Abomey (Upa) et de l’Université d'Agriculture de Kétou (Uak) en fin de semaine écoulée. L’occasion pour le professeur François Abiola de s’imprégner de l’état d’avancement des travaux de construction des infrastructures modernes pour accueillir les étudiants des nouvelles universités nationales. Cette visite a conduit l’autorité ministérielle sur les différents sites à savoir : Abomey, Kétou (Awaï et Idigny) et Sakété. Après avoir échangé avec les entrepreneurs, François Abiola a donné des consignes pour une accélération des travaux et surtout le respect des délais contractuels. Au regard de l’imminence de la prochaine rentrée académique, il importe que ces chantiers soient livrés à temps. Notons que le vice-premier ministre s’est réjoui du fait que ces universités disposent bientôt des infrastructures modernes pouvant permettre aux étudiants d’étudier dans de meilleures conditions.

A.B

En savoir plus...

Renforcement de capacités en Décentralisation : Les nouveaux maires s’approprient les notions élémentaires

decentralisation

Le ministre de la décentralisation, de la gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement territoriale procédé ce mardi, 25 août 2015 à Kétou au lancement officiel des sessions de formation au profit des maires de la troisième mandature de la décentralisation et leurs adjoints. Ces formations qui sont prévues pour se tenir dans Kétou, Bohicon et Natitingou au profit des 77 communes du Bénin, permettront  de doter les collectivités territoriales d'une administration forte, performante, capable de gérer efficacement les affaires communales et de répondre aux attentes des populations.

Faire acquérir aux nouveaux maires et à leurs adjoints les notions élémentaires de la décentralisation en ce qui concerne les textes légaux et réglementaires enfin leur faire éviter les nombreux constats de dysfonctionnements et même, parfois, de mal gouvernance enregistrés au niveau de nombreuses communes au cours de la dernière mandature. Tel est l’objectif visé à travers l’organisation des présentes formations.  Pour la ministre de la décentralisation, Véronique Brun Hachémè, ceci permettra de solutionner certaines difficultés notamment celles relatives à la mise en œuvre d’une gouvernance locale viable, participative et concertée, l’appropriation des outils indispensables pour assurer au mieux leur mission de représentation de la population à la base. Elle a, par ailleurs,  évoqué une gestion peu orthodoxe des ressources mises à la disposition des Communes dans le cadre du développement local et la non maîtrise par les élus des procédures de passation des marchés publics communaux. Ceci serait dû, selon de nombreuses autorités communales et municipales, au fait qu’aucune formation ou remise à niveau ne soit organisée à leur intention pour leur permettre de s’approprier les notions élémentaires de la décentralisation. Pour finir, Véronique Brun Hachémé a rassuré les participants de la disponibilité du ministère à accompagner les conseils communaux dans la réussite de leur mission. Elle a , par ailleurs,les participants à faire preuve d’assiduité et d’attention durant les quatre (04) jours que dureront la  formation. Elle  se déroule simultanément à Kétou, à Bohicon et à Natitingou au profit de l'ensemble des 77 maires du Bénin.

Sabine KIKPADE (Stag)

En savoir plus...

Visite du ministre de l’environnement dans les locaux du Fnec : Théophile Worou galvanise l’équipe du Dg Ben Aligbono

Theophile-worou
Deux (02) mois après sa nomination, le ministre de l’environnement et des changements climatiques Théophile Worou a entrepris une démarche de prise de contact avec les directions sous sa tutelle. Hier lundi 24 août 2015, c’était le tour de la direction du fonds national de l’environnement et le climat Fnec dont il a visité les nouveaux locaux. Accompagné d’une délégation ministérielle, le ministre a sillonné les différents départements de la direction que dirige de main de maître Ben Aligbonon. Après avoir félicité le personnel de la direction pour les résultats obtenus, le ministre Théophile Worou a fait un bref rappel de la vision qui avait soutenu la création du Fnec, avant de donner quelques orientations stratégiques pour l’atteinte des objectifs fixés. Très attaché aux questions de son département ministériel, Théophile Worou n’a pas manqué d’insister sur l’attention à accorder aux accords-cadres et les ressources de l’environnement. A sa prise de parole, le directeur général du Fnec Ben Aligbonon a fait le point exhaustif des activités de la direction ; il a présenté un bref bilan de sa gestion depuis sa nomination. Par ailleurs, il a énuméré le point des reformes instaurées depuis sa nomination, notamment la rédaction de documents importants pour le bon fonctionnement de l’office. Joël Agboton le délégué du personnel a quant à lui, apprécie la nouvelle gouvernance instaurée par l’équipe du directeur général actuel, des avancés dont témoignent les différentes missions de contrôle (Igm ; Ige ; etc.) suite à leur visite d’inspection respective. Il a par ailleurs invité le ministre à se rendre davantage disponible pour accompagner le Fnec. Le personnel du Fnec a profité de cette séance de prise de langue pour marquer en grand la visite du ministre. C’était à travers un somptueux présent remis à l’autorité de tutelle, cadeau très apprécié du ministre.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Première session extraordinaire de la mairie de comé : L’équipe de Pascal Hessou démarre sur une note d’espoir

decentralisation

Le nouveau conseil de Comé a tenu sa première session extraordinaire dans la salle de réunion de l’ancienne mairie de Comé. Une rencontre, qui a permis aux élus communaux de statuer sur le règlement intérieur de la mairie, de procéder à l’élection des représentants des  commissions permanentes et la passation de charges entre le nouveau et l’ancien maire le 12 août dernier.

C’est une équipe multipartite qui dirige la mairie de Comé. Mais en dépit de la divergence des bords politiques, l’ambiance au cours de cette première session extraordinaire était bon enfant. Ce qui a permis aux élus communaux de passer en revue tous les cinq points inscrits à l’ordre du jour.  A l’unanimité, ils ont procédé à l’adoption du règlement intérieur du conseil communal, bréviaire de la bonne gestion de la mairie. Aussi, le Plan annuel de développement PAD, le plan de développement communautaire pour 2016 ont été adopté. L’équipe est ensuite passée à la désignation des conseillers devant siéger dans les commissions permanentes. Ainsi, Hubert A. Tokognon a été élu pour présider la commission des affaires économiques et financières, Innocent Dossou pour les affaires sociales et culturelles et Sèdédji pour les affaires domaniales et environnementales.

Des observations…

Prenant la parole, le conseiller Euric Guidi a souhaité que le conseil communal organise un atelier ou un séminaire pour bien étudier le PDC et le PAD. Ce qui permettra d’intégrer les réalités de la commune dans les deux plans et d’éviter les erreurs de l’équipe sortante. Un point de vue qui sera partagé par le maire et tous les conseillers. A cet effet, une évaluation du patrimoine et l’audit organisationnel de la gestion de la mairie sont en cours pour bien situer le nouveau conseil et l’opinion publique.

S.L.

En savoir plus...

Evaluations à l’Université d’Abomey-Calavi : Les étudiants de la Fadesp en composition depuis hier

universite-dabomey-calavi

(La reprise des cours à la Flash prévue pour le 11 septembre prochain)
Après les étudiants de la Faculté des sciences techniques (Fast/Uac) qui ont composé les épreuves du second semestre du jeudi, 13 août 2015 au dimanche 23 août 2015, ceux de la Faculté de droit et de sciences politiques (Fadesp) planchent depuis hier, lundi 24 août 2015. Ces derniers prendront part aux évaluations suivant le calendrier jusqu’au 03 septembre 2015. L’autre chose est que depuis la résolution définitive de la crise suite à l’implication du Chef de l’Etat, l’accès au campus d’Abomey-Calavi est conditionné par le port de la carte d’étudiant. Ceci est l’une des dispositions sécuritaires prises par le gouvernement pour la reprise des activités académiques dans la quiétude. De même, dans le cadre des évaluations, seuls les étudiants des entités concernés sont autorisés d’accès à l’université. A cet effet, les programmations et autres informations importantes sont désormais affichées le long de la clôture du campus. Et contrairement aux rumeurs faisant état du report des évaluations à la Fadesp, le rectorat a rassuré de la tenue effective de cet examen qui a démarré depuis hier.  Quant aux étudiants de la Faculté des sciences économiques et de gestion (Faseg), ils composeront du 3 au 10 septembre 2015. La Faculté des lettres, arts et sciences humaines (Flash) étant l’entité la plus perturbée par les mouvements de protestation, la reprise des cours est prévue pour le 11 septembre prochain. Ceci s’impose avant toute évaluation dans cette entité. Notons que les étudiants de la Flash bénéficieront de la session de rattrapage pour le compte de l’année académique en cours. L’Université reste toujours sous haute surveillance militaire.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

Inauguration de boutiques par l’Ong solidarité jeunes : Chabi Yayi déterminé dans ses oeuvres sociales

chabi-yayi

Contrairement à ce que colporte une rumeur selon laquelle, suite à la non conquête d’un statut de député aux législatives dernières, il a du poids dans l’aile pour la continuité de ses oeuvres sociales, Chabi YAYI perpétue toujours sa démarche de promotion sociale, et ce, sans restriction aucune. Oui, le Président de l’Ong Solidarité Jeunes, loin des tintamarres politiques, n’est pas prêt à quitter le terrain des défis sociaux.

En effet, dimanche 23 Août 2015 dernier, les femmes du marché  Nugbodékon du quartier Cadjèhoun de Cotonou ont poussé un grand ouf de ravissement suite à un défi que leur a relevé avec grande satifaction l’Ong Solidarité Jeunes. Il s’agit de la refection de boutiques du marché, un grand pas de plus pour la dynamisation des activités de ces braves femmes dont les échos des cris de secours pourtant tonnés sur plusieurs toits, ont reçu une main favorable de cette Ong connue pour sa ligne sociale parfois mal interprêtée. C’est un acte d’entraide qui s’inscrit résolument dans les différents axes qui définissent la raison d’être de Solidarité Jeunes. C’est d’ailleurs, pour cette raison que sûrement, les populations n’ayant même pas été averties, ont pourtant voulu ne pas se faire conter l’évënement. Très vite, la petite inauguration s’est tranformée en une réjouillance.

Prenant la parole au nom des femmes du marché, la Présidente, Mme Bernadette FAYIHOUN a exprimé ses sincères gratitudes aux jeunes de l’Ong donnatrice en général et à son à Président en particulier. Selon elle, si Chabi devait s’en tenir à des considérations politiques, il ne tournerait plus son regard social vers Cadjèhoun en l’occurrence son marché. Il a considéré, poursuit Mme FAYIHOUN, qu’il pose un acte pour ses mères, ses soeurs....c’est une acte espéré de la Mairie de Cotonou mais qui a fini par être l’oeuvre d’un jeune. S’éloignant de toutes considérations politiques elles aussi, les femmes du marché Nugbodékon de Cadjèhoun ont exprimé à leur donnateur le voeu de considérer le locataire de la Mairie de Cotonou non pas comme un adversaire politique, mais un allié de développement.

«La vie ne se limite pas à la politique». C’est par cette phrase très acclamée que le Président de l’Ong Solidarité Jeunes a commencé à s’adresser aux femmes. Il a précisé que l’initiative prise n’est rien d’autre qu’un acte fraternel, une sorte d’engagement personnel que tout enfant peut prendre et assumer envers sa mère. Chabi YAYI a notifié qu’au-delà de toutes les batailles dans lesquelles il s’est récemment illustré, la seule bataille qu’il entend mener et qu’il n’en a pas perdu d’ailleurs est celle du développement. Il a partagé son crédo avec toute l’assistance, l’une des célèbres phrases du Président Américain J. KENNEDY dans les années 1960: « Ne cherchez pas à savoir ce que le pays peut faire pour vous, mais plutôt ce que vous vous pouvez faire pour votre pays.»  En outre, le Président de l’Ong Solidarité Jeunes a salué le souhait de la Mairie de Cotonou de construire dans les  jours à venir des boutiques et autres bâtiments au marché Nugbodékon afin de mettre les femmes et autres usagers dans de meilleures conditions. Il a enfin saisi l’occasion pour présenter ses félicitations aux différents élus communaux. Car pour lui « tant que la politique permet à des béninois de mieux vivre dans un environnement serein, alors c’est l’essentiel. Tout le reste, ce n’est que du folklore !»

C’est sur ces mots qui renouvellent leur engagement à toujours travailler sur le terrain au nom de la solidarité que Chabi et ses amis de l’Ong Solidarité Jeunes ont pris congé des femmes et des populations. Un discours plein de sens et qui pousse à la réflexion.

L’encre politique coulant partout et sur tout, je veux bien croire, qu’une étiquette politique ne sera pas collée à ces genres d’oeuvres dont ont besoin les populations, nous, sans être sujettes à des discours de marionnettes, loin des dominos parlementaires et autres !!!

chabi-yayi1

R.A.S (Coll.)

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !