TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Société

Ouémé-plateau : La mairie de Porto-Novo épinglée par le rapport d’activités 2014 du Maep

moukaram-oceni

La cellule communale de gouvernance du Mécanisme africain d’évaluation par les pairs (CCG-MAEP) a rendu public sont rapport d’activités 2014 dans lequel elle a épinglé l’administration communale par rapport à la gestion faite de plusieurs dossiers, notamment l’utilisation des fonds FADEC.

En somme, le rapport 2014 la CCP-MAEP sur la mairie de Porto-Novo a fait le point des éléphants blancs des cinq arrondissements de la ville de Porto-Novo, de la situation des fonds FADEC du 28 mars au 31 décembre 2014, des performances et des tares de l’administration municipale.

Pour ce faire, la CCG-MAEP a procédé à plusieurs investigations qui ont permis le recensement de 14 éléphants blancs dans les cinq (05) arrondissements de la ville de Porto-Novo. Il y a eu en outre la rencontre avec les chefs des circonscriptions scolaires d’Attakè et d’Oganla, avec les agents du Centre d’étude musicale artistique, artisanale et culturelle (CEMAAC). Des informations ont également été reçues auprès du receveur-percepteur d’Attakè pour des informations sur le FADEC.

Au chapitre des difficultés, le rapport a montré que la mairie de Porto-Novo s’est opposée à toute demande de mise à disposition des documents tels que le Plan annuel d’investissement (PAI), le Plan de développement municipal (PDM) et Budget communal, bien que des demandes aient été adressées à la mairie de Porto-Novo. Dans ce même registre, il est à noter que toutes les tentatives de rencontre du maire Moukaram Océni (photo) aux fins d’approfondir nombre d’analyses se sont soldées par des échecs pendant toute l’année 2014.

A l’image de Porto-Novo, les rapports d’activités du MAEP dans les autres communes des départements de l’Ouémé-Plateau sont prévus pour être rendus publics.

Source : ABP 11/05/15

En savoir plus...

Suspension de la coopération avec les Pays-Bas : Marib pour la réhabilitation de l’image du Bénin

opinion

La grande salle de conférence du Codiam a servi de cadre, dans l’après-midi de vendredi dernier, à la naissance d’un mouvement  dénommé «  Mouvement pour la réhabilitation de l’image du Bénin »(Marib). Il es créé par le syndicaliste Jacques Ayadji pour dénoncer les mensonges d’Etat dans la nouvelle affaire dite de suspension de  tous les projets financés par les Pays Bas, suite au supposé détournement des fonds destinés  au programme d’alimentation en eau et assainissement. A l’occasion, les membres de ce nouveau creuset ont exigé que les concernés soient sévèrement punis conformément aux textes en vigueur afin que l’image du pays ne soit terni à l’étranger. Le président du Marib, Jacques Ayadji a dénoncé ces actes crapuleux qui plongent davantage les populations dans la pauvreté et dans la misère, réduisant ainsi les chances d’atteinte des objectifs du millénaire pour le développement (OMD), très chers à la communauté internationale et donc au Pays-Bas, partenaire privilégié des financements du développement communautaire au Bénin. Pour lui, le Marib entend apporter le soutien du peuple béninois au gouvernement néerlandais dans son exigence de bonne gestion des ressources mises à la disposition de notre pays pour son développement. Souhaitant que la lumière soit faite sur ce scandale scabreux, les forces sociales membres du Marib ont réaffirmé leur détermination à œuvrer pour la mise en œuvre des conditionnalités devant favoriser la reprise sans faille de la coopération entre le Bénin et les Pays-Bas afin que l’image du pays soit restaurée dans cette affaire.  

A.B

En savoir plus...

Première Assemblée générale de la Cesa : Vers la résolution des difficultés de la communauté estudiantine

cesa

Les confédérations syndicales et syndicats des universités africaines sont en conclave dans la capitale ivoirienne pour harmoniser leurs expériences et connaissances afin de solutionner les difficultés de la communauté estudiantine. Ceci, à l’occasion de la première Assemblée générale de la Confédération estudiantine et scolaire de l’Afrique (Cesa) qui s’ouvre ce mardi, 12 mai 2015 à Abidjan. Venus de  plus d’une vingtaine de pays africains dont le Bénin, les responsables syndicaux des universités de l’Afrique débattront, quatre jours durant, plus précisément du 12 au 15 mai 2015, des réalités de la vie estudiantine sur le continent. Pour la réussite de cet évènement de grande envergure et qui revêt un intérêt capital pour les étudiants, le secrétaire à l’organisation de la Cesa, Bruno Yaméogo qui séjourne à Abidjan depuis le 20 avril dernier, avait fait une tournée africaine qui l’avait d’ailleurs conduit à l’Université d’Abomey-Calavi du Bénin dans l’optique de sensibiliser et inviter les différents syndicats de la communauté estudiantine de l’Afrique à honorer de leur présence ce grand rendez-vous. La délégation béninoise qui a effectué le déplacement est composé des responsables syndicaux de l’Uneb, la Fneb, l’Unseb. Les problèmes du monde estudiantin liés notamment à l’application du système LMD dans la sous-région, au transport des étudiants, à la restauration et à l’hébergement des étudiants seront donc largement débattus et de grandes résolutions pour améliorer les conditions des étudiants sont attendues. Pour le secrétaire à l’organisation de la Cesa, l‘Afrique doit écrire sa propre histoire avec l’union des forces syndicales des universités du continent ceci pour honorer la mémoire de Thomas Sankara, de Patrick Lumumba qui ont payé de leurs vies pour combattre l’impérialisme. A en croire Bruno Yaméogo tout a été bien concocté pour fêter la victoire et l’unicité du monde scolaire et estudiantin Africain.

Aziz Badarou

En savoir plus...

Commémoration de la journée nationale de la torture : L’Unseb rend hommage aux martyrs de la liberté

UNSEB1

L’Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples (Odhp) a organisé, dans le cadre de la célébration de la journée nationale de la torture ce jeudi, 07 mai 2015 à la Bourse du travail de Cotonou, une cérémonie d’hommage aux dignes citoyens ayant payé de leur vie, le combat pour la liberté des peuples. Conviée aux manifestations, l’Union nationale des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb) a pris part activement aux activités commémoratives de ladite journée. Les débats se sont articulés autour du thème: « combattons l’impunité pour l’éradication de la corruption, de la torture et pour empêcher l’oubli de nos martyrs ». Pour le secrétaire général de l’Unseb, Damien Dégbé, cette édition 2015 de ladite journée intervient dans un contexte particulier où la situation socio-politique nationale est marquée par des mouvements de mécontentements. Déplorant l’impunité des anciens tortionnaires, il a évoqué la nécessité de poursuivre ce combat contre l’impunité avant d’exhorter au respect des libertés fondamentales.

A.B

En savoir plus...

Young African Leaders initiative édition 2014-2015 : Six jeunes béninois sélectionnés

Francisco-Perez

Le programme Young African Leaders initiative (Yali) qui vise à apporter un soutien aux jeunes africains porteurs de projets de développement vient d’enregistrer six jeunes béninois bénéficiaires pour cette édition 2014-2015. Ces derniers ont été retenus jeudi dernier au Centre culturel américain. En effet, le Yali est un programme initié par le président des Etats Unis d’Amérique, Barack Obama en vue de sélectionner cinq cent (500) jeunes africains pour se perfectionner aux Usa pendant un court séjour dans le but de s’améliorer dans la langue anglaise. Ainsi, de retour dans leur pays, ces derniers pourront former d’autres jeunes, leur inculquer le mode faire, de voir, d’agir, de penser des Américains. Ces six jeunes béninois ont été donc sélectionnés dans différents secteurs d’activité. Il s’agit de Sarah Idohou, Marlise Montcho, Abiodon Kochika, Roméo Essou,et H. Hounsa. Ils suivront au départ une formation avec Paco Perez et dame Stéphanie, directrice Adjointe du centre culturel américain avant de parcourir différentes localités pour former en anglais les jeunes béninois et crée des clubs Yali avant de partir pour les USA.

Kamar ADJIBADE

En savoir plus...

Suspension du mouvement de grève de l’Unamab : Les magistrats reprennent le travail

adjaka-michel

La maison Justice retrouvera son calme à compter de ce jour lundi. L’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) a en effet suspendu au cours d’une Assemblée générale tenue vendredi dernier le mouvement de grève déclenché le 21 avril 2015 jusqu’au 15 juin prochain. Lire la motion.

Motion de suspension de grève de l’Unamab

A
Monsieur le Garde des Sceaux,
Ministre de la Justice, de la Législation
et des Droits de l’Homme,
Cotonou

Le Bureau Exécutif de l’Union Nationale des Magistrats du Bénin (BE/UNAMAB) ;
Vu la Convention 87 de l’OIT de 1948 relative à la liberté syndicale et la protection du droit syndical ratifiée par le Bénin ;
Vu la Constitution de la République du Bénin du 11 décembre 1990, notamment en son titre VI ;
Vu la Loi n°2001-37 du 27 août 2002 portant organisation judiciaire en République du Bénin ;
Vu la Loi N°94-027 du 15 juin 1999 relative au Conseil Supérieur de la Magistrature ;
Vu la Loi N°2001-35 du 21 février 2003 portant statut de la magistrature ;
Vu la Loi N°86-013 du 26 février 1986 portant statut général des Agents Permanents de l’Etat ;
Vu la Loi N°2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève en République du Bénin ;
Considérant le rôle du pouvoir judiciaire dans l’édification d’un Etat de droit ;
Considérant la motion de grève de l’UNAMAB en date du 21 avril 2015 et la motion de renouvellement du 30 avril 2015 ;
Considérant l’inaction du Gouvernement face aux légitimes revendications de l’UNAMAB ;
Considérant la tension sociale née des élections législatives du 26 avril 2015;
Considérant les résolutions de l’Assemblée Générale de l’UNAMAB du vendredi 08 mai 2015 ;

Décident:

De suspendre jusqu’au 15 juin 2015 la motion de grève en date du 21 avril 2015 à compter du vendredi 08 mai 2015 à 00 heure.

En conséquence, invite les magistrats à se présenter à leur poste respectif de travail dès le lundi 11 mai 2015.
Ils les exhortent néanmoins à rester mobilisés pour reprendre à tout moment le flambeau de la lutte en cas d’inaction ou de diversion du Gouvernement.

Fait à Cotonou, le 08 mai 2015.

Pour L’UNAMAB
Le Président
Michel ADJAKA

En savoir plus...

Célébration de la fête du travail : Le Synec-Bénin marque l’événement au marché Missèbo

celebration

Les membres du Syndicat national des employés des sociétés de commerce du Bénin, Synec-Bénin ont, avec certains de leurs paires du secteur informel, commémoré la fête internationale du travail. C’était le vendredi, 1er mai 2015, à travers une ‘’gigantesque’’ organisation au sein du marché Missèbo, à Cotonou.

«Travailleurs, domestiques, battons-nous pour l’amélioration de nos conditions de vie et de travail». C’est autour de ce thème, que s’est tenue l’édition 2015 de la fête du travail. Ainsi, sous l’égide du secrétaire général Christian Glèlè, les travailleurs membres du Synec-Bénin, ont, une fois encore, à l’occasion de la journée du 1er mai, affiché leur engagement pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs béninois. Et ceci, à travers une caravane partie du lycée Coulibaly, pour la bourse du travail, avant d’échouer au marché Missèbo, lieu choisi pour la réjouissance. Moment festif mais aussi d’échanges au cours duquel, le Sg/Synec-Bénin, après avoir sensibilisé les syndiqués sur leurs droits est revenu sur ‘’les nombreuses’’ situations ‘’insociables’’ auxquelles sont confrontés au quotidien les travailleurs. A l’en croire, le syndicat est l’unique moyen pour ces derniers de pouvoir jouir des privilèges qui sont les leurs. «Sans le syndicat, le travailleur est comme un soldat abandonné à ses ennemis », a-t-il affirmé. Fort de cela, il a souhaité une mobilisation plus accrue du syndicalisme. Au cours de cet évènement, le Synec-Bénin, a reçu le soutien d’autres organisations syndicales comme le Syntrad, le Synepta, le Snaeb/ Bénin, toutes affiliées à la confédération syndicale, Cosi- Bénin.

L H

En savoir plus...

Cotonou : L’essence pkayo devient un luxe

essence-kpayo

L’essence de contrebande communément appelé essence pkayo est devenue depuis quelques jours un luxe. A défaut de s’éclipser des étalages, le litre de l’essence frelatée est passé de 350frcs à 800 frcs voire 900frcs CFA

Cette perturbation est, selon certaines indiscrétions, liée à l’augmentation des produits pétroliers au Nigéria. De sources concordantes, la situation n’a pas aussi manquée de créer des mécontentements au pays de Mohamed BUHARI et n’est pas restée sans avoir des répercussions sur le marché noir de l’essence au Bénin. Ce produit stratégique que les béninois avaient à leur portée est devenue une denrée rare. Les retombées rejaillissent sur les conducteurs de taxis motos, les zémidjans puis systématiquement sur leur clientèle qui n’arrive pas à s’expliquer le comportement de ces derniers qui consistent à augmenter le prix du transport de façon fantaisiste au niveau de ces conducteurs de taxi motos. Les victimes de cette augmentation du prix de l’essence informelle se trouvent être la frange des populations qui sollicitent les services de taxis motos.

En attendant l’application des réformes pour l’assainissement du secteur, l’essence de contrebande peut dicter en toute quiétude sa loi.

Elodie Hinvi (stagiaire)

En savoir plus...

Composition à session unique au centre universitaire d’Adjarra : L’Unseb revient à la charge et proteste

UNSEB1

La décision des autorités rectorales de supprimer la composition en double session sur le campus universitaire continue de faire couler beaucoup d’encre dans le monde estudiantin. Après des mouvements de protestation organisés à l’Uac, l’Union des scolaires et étudiants du Bénin (Unseb) est revenu à la charge hier, jeudi, 07 mai 2015 à travers un mouvement de protestation organisé au centre universitaire d’Adjarra. Ces derniers protestent contre la décision des responsables du rectorat de supprimer la session de rattrapage à la Flash et autres facultés. Ainsi ils ont réussi à perturber les activités académiques dans ce centre universitaire. Les responsables syndicaux rejettent tout dialogue et promettent engager des mouvements pour sauvegarder leur acquis de composition en double session. Ils déplorent des décisions certaines décisions prises de façon unilatérale prise par le rectorat notamment celles concernant le système LMD et certains faux frais réclamés aux étudiants. Selon les manifestants, la tension pourrait donc être vive dans les prochains jours.

A.B

En savoir plus...

Sécurité civile au Bénin : Vers la validation du plan d’organisation de la réponse

securite

L’Agence nationale de protection civile (Anpc) a organisé hier, jeudi, 07 mai 2015 au Chant d’oiseau de Cotonou, un atelier de validation de plan d’Organisation de la réponse de sécurité civile (Orsec). Cet atelier qui a rassemblé les acteurs directs impliqués dans le processus de gestion des différentes catastrophes et certains partenaires techniques, intervient après l'état de lieux et la phase de diagnostic. Les participants analyseront les différents composants dudit document en vue de la validation finale du plan d’Organisation de la réponse de la sécurité civile.

A.B

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !