TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN COUVERTURE 4G BILLBOARD 970x250-px-01

A+ A A-

Abomey/Affrontements entre fidèles de Banamè et population : Des morts, des blessés et des dégâts matériels

affrontements-abomey

Abomey a connu des affrontements hier dimanche 8 janvier 2017. Selon l’Agence Bénin presse (Abp), la matinée a été faite de violents accrochages entre une partie de la population et des fidèles de l’église deBanamè. Selon le bilan provisoire établi hier, il y a eu deux morts, plusieurs blessés graves et de nombreux dégâts matériels. A en croire nos confrères de l’Abp,les affrontements seraient nés suite aux actes de provocation des fidèles de "Daagbo", "le Dieu" autoproclamé de la très sainte Église de Jésus Christ Mission de Banamè. Ces fidèles en croisade d’évangélisation depuis quelques jours à Abomey, auraient menacé de profaner les temples Vodoun de la ville historique. Répondant aux provocations des "Daagbovi", les populations ont manifesté leurs mécontentements. Elles ont déclaré laver les offenses faites au roi d’Abomey et aux dignitaires du culte Vodoun. Hier matin, les contestataires ont pris d’assaut l’axe Abomey-Bohicon à la hauteur de Djimè. Et des accrochages ont éclaté entre ces citoyens et les fidèles de Banamè. Durant plusieurs heures, des motos et véhicules qui servaient de moyens de transport aux disciples de "Daagbo" ont été attaqués. Deux fidèles de Banamè ont trouvé la mort. Plusieurs personnes ont été gravement blessées. Des motos et des véhicules ont été brûlés. Le lieu des échauffourées ressemblait à un vrai champ de ruine. Ce dimanche, c’est grâce à l’intervention des autorités préfectorales et communales soutenues par des militaires que le calme est revenu sur l’axe Abomey-Bohicon.Seulement, les populations sont, selon plusieurs sources, toujours menaçantes.

Mike MAHOUNA

Le gouvernement doit prendre ses responsabilités

L’année commence mal dans le rang des confessions religieuses. Hier, Abomey a offert un triste spectacle. Il y a eu de violents affrontements entre des membres de la très sainte église de Jésus Christ Mission de Banamè et des citoyens. Les images publiées hier sont horribles. Elles posent une fois encore la difficile question de la cohabitation des religions.  La tolérance religieuse s’effrite de plus en plus. Mais ce qui inquiète encore, c’est que depuis quelques années les fidèles de Banamèse font accepter de moins en moins.  C’est préoccupant. En juillet 2014, une altercation a éclaté entre les disciples de "Daagbo"et des populations de Godomey (Abomey-Calavi). Elle avait fait  plusieurs blessés graves. En novembre 2015,le quartier Dépôt, arrondissement du Plateau, dans la commune de Savè a été le théâtre d’une violente bataille  entre des fidèles de la paroisse St Jean Marie Vianney (Eglise catholique romaine) et les fidèles de l’Eglise de Banamè. On reproche souvent aux proches du Dieu de Banamè, des propos osés et violents. Ceux-ci font également parfois face à l’intolérance de leurs adversaires. De toutes les façons,  chaque année, des violences interreligieuses sont enregistrées avec souvent des bilans lourds. Le phénomène est donc récurent. Le gouvernement  défunt n’a pu trouver les vraies solutions  pour endiguer le mal  qui s’enracine de jour en jour. L’ancien gouvernement avait tenté en vain de recadrer les activités de l’église de Banamè. Or, des crises couvent dans presque tous les lieux d’implantation de l’église deDaagbo. Il est donc nécessaire d’intervenir très tôt pour éviter le pire. Patrice Talon « accusé » lors de la campagne électorale d’être proche de cette église, doit pouvoir prendre les mesures nécessaires afin de consolider la tolérance religieuse. Le Chef de l’Etat a pu régler la crise qui a longtemps divisé l’église méthodiste. Il doit  trouver les recettes nécessaires pour réconcilier Banamè  et ses adversaires.

A.S

Dernière modification lemercredi, 11 janvier 2017 05:22
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !