TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Erosion côtière au Bénin : L’Ird sensibilise les élèves du Ceg Dantokpa

Ird

L’Institut de recherche pour le développement (Ird) a décidé d’intéresser les élèves béninois au phénomène de l’érosion côtière au Bénin. Ainsi, dans le cadre d’un projet scientifique et éco citoyen pour la protection environnementale,  il a été constitué un club d’élèves au Ceg Dantokpa pour mener des recherches sur les causes, manifestations, conséquences et solutions envisagées contre l’érosion côtière au Bénin. Ces derniers ont procédé à la restitution de leurs travaux vendredi, 29 juin 2018…

Ils étaient nombreux, les élèves du Collège d’enseignement général de Dantokpa, à prendre part à la séance de restitution des travaux menés sur l’érosion côtière par leurs camarades. Des travaux menés dans le cadre d’un important projet scientifique et éco citoyen pour la protection environnementale, financé par l’Institut de recherche pour le développement et conduit par l’Ong Jeunes volontaires pour l’environnement (Jve-Bénin). Présentant les résultats de leurs travaux à l’assistance, ces élèves du Ceg Dantokpa ont d’abord évoqué le concept de l’érosion côtière. A en croire ces derniers, le phénomène se manifeste lorsque la mer gagne du terrain sur la terre sous l’effet des vents et des houles, des mouvements des marrées dans un contexte de pénurie sédimentaire et/ou de hausse du niveau marin. L’érosion côtière est, selon eux, un processus naturel qui a toujours existé et qui a façonné les rivages. « On distingue deux types d’érosion : l’érosion latérale ou rupture de la pente, caractérisée par des falaises et des microfalaises qui reculent continuellement d’une année à l’autre. Et l’érosion verticale qui est caractérisée par un abaissement de la pente du profil de plage » a fait savoir un membre du club. En ce qui concerne les causes du phénomène, des facteurs prédisposant la côte béninoise à l’érosion ont été évoqués notamment l’existence d’un cordon littoral fait de sédiments meubles (sables grossiers à fins), l’existence d’un fort transit littoral créé par l’obliquité des crêtes des vagues sur le littoral et l’effet des ouvrages portuaires et de l’occupation des sols sur le trait de côte au voisinage de l’embouchure de l’Ouémé. Les manifestations ainsi que les conséquences de l’érosion côtière au Bénin ont été, par la suite, exposés aux élèves, images à l’appui. Quant aux solutions préconisées, il a été question de la construction des épis de Siafato qui a débuté depuis 2012 après la conception du système de protection des côtes. Prenant la parole, le Directeur du ceg Dantokpa s’est acquitté d’un devoir de reconnaissance à l’endroit de l’Ird pour avoir fait toucher du doigt aux élèves, les réalités de l’érosion côtière au Bénin. Pour lui, il s’agit d’un sujet d’importance capitale. Notons qu’un modem Wifi a été offert au collège pour faciliter les recherches sur l’internet. Quant au représentant de l’Ong Jve-Bénin, il a rappelé que les travaux ont duré plus de quatre mois et ont été ponctués des sorties sur Grand-Popo et Akpakpa. Pour lui, la Journée mondiale des océans a permis aux apprenants de comprendre davantage le phénomène. Le représentant de l’Ird, Florent Engelman a également dit toute sa joie de voir des élèves s’intéresser à la question de l’érosion côtière. Il a, par ailleurs, salué la qualité des recherches avant d’inviter les élèves à des comportements éco-citoyens en vue de la protection de l’environnement.

Aziz BADAROU

Dernière modification lemercredi, 04 juillet 2018 05:11
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !