TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Fin des négociations Gouvernement-Syndicats : Rien de concret, le relevé de conclusion en suspens…

grogne

Jeudi, 17 mai 2018, les centrales et confédérations syndicales et le gouvernement se sont retrouvés à l’Infosec de Cotonou pour poursuivre les négociations en vue de la satisfaction de la plateforme revendicative des travailleurs. Mais, cette rencontre qui marque la clôture de la première session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement / Centrales et Confédérations Syndicales au titre de l’année 2018 a été simplement un fiasco. Rien de concret n’a été filtré, selon le Secrétaire général de la Cstb…

« Les négociations ont eu lieu mais rien de concret, le gouvernement n’a rien donné. Rien du tout ! Même en ce qui concerne la rétrocession des défalcations, le gouvernement ne dit rien. Nous ne nous sommes pas entendus sur la question des défalcations et on devrait revenir dessus pour en discuter mais cela n’a plus été le cas. Nous avons insisté mais rien. La session est clôturée sans que les travailleurs n’aient gain de cause. Il n’y a rien eu de sérieux. C’est la ruse. La montagne a accouché d’une souris », a déploré le Secrétaire général de la Cstb, Kassa Mampo. Les questions qui ulcèrent le plus, les Secrétaire généraux des centrales et confédérations syndicales n’ont donc pas été débattues. Et comme on l’annonçait, les pourparlers ont été houleux, à en croire le responsable syndical. Car faut-il le rappeler, le ton avait monté et les Secrétaire généraux des centrales et confédérations syndicales ont exigé que des discussions soient menées autour  des questions liées à la rétrocession des défalcations opérées sur les salaires pour fait de grève, les modalités d’application des statuts particuliers des enseignants, les travaux de reclassement et de reversement des Ace recrutés en 2008 et autres revendications sur lesquelles, le gouvernement hésite encore à se prononcer. Le Secrétaire général de la Cstb a aussi déploré le fait qu’à défaut de rétrocéder les défalcations opérées en février 2018 sur les salaires pour fait de grève, le gouvernement continue de défalquer de façon discriminatoire et arbitraire sur les salaires des magistrats et des travailleurs de la santé pour les mois de mars et avril 2018. Pour les présentes négociations consacrant la fin de la première session ordinaire de la Commission Nationale Permanente de Concertation et de Négociations Collectives Gouvernement / Centrales et Confédérations Syndicales au titre de l’année 2018, le relevé de conclusions n’a malheureusement pas été signé. « Le relevé de conclusions, le gouvernement a fait un projet qu’il nous a présentés qui ne valait rien et nous leur avons demandé de reprendre et de le mettre à la disposition des centrales syndicales. Les centrales vont apprécier et on verra », a déclaré Kassa Mampo de la Cstb. Pour lui, le gouvernement persiste toujours dans du dilatoire bien que les travailleurs aient baissé avec la suspension des différentes motions de grève. Le dialogue social est donc encore loin d’être ce qu’il devrait être au Bénin…

Aziz BADAROU

Dernière modification lemercredi, 23 mai 2018 06:12
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !