TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

Suspension de l’acquisition de compteurs à prépaiement au profit de la Sbee : Où en sommes-nous?

Laurent-Tossou

Le gouvernement avait décidé il y a quelques semaines de suspendre  un contrat d’acquisition de compteurs à prépaiement au profit de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee). C’est un contrat mal négocié qui devrait  faire  saigner inutilement le contribuable béninois. Mais depuis, plus rien. Le peuple est moins informé.

Que se passe-t-il réellement dans le dossier « acquisition de compteurs à prépaiement au profit de la Sbee» ?  C’est un dossier de plusieurs millions de F Cfa que certains cadres de la Sbee voulaient gérer en violation des  dispositions du Code des marchés publics. A tout le moins, lors du Conseil des ministres  du 28 février 2018, il a été révélé qu’à la suite d’un appel d’offres, la Sbee a signé avec la société Made Sarl  en mai 2016 un contrat pour la fourniture de quinze mille (15000) compteurs monophasés monoblocs au prix unitaire de quarante-huit mille six cent soixante-quatre (48664) francs Cfa. Mais, au terme du délai contractuel Made Sarl bien  qu’ayant perçu l’avance de démarrage, n’a pu livrer que 1500 compteurs qui, en raison des tests non concluants, n’ont pas été réceptionnés. Selon le gouvernement,  la Sbee a dû consulter d’autres fournisseurs pour acquérir des compteurs de même marque et spécifications. L’un des fournisseurs, notamment la société Sge, disposait d’un stock de 14 500 compteurs cessibles au prix de 29 999 F Cfa l’unité. Mais entre temps, la société Made Sarl a saisi la Sbee d’une offre faisant valoir qu’elle éviterait à celle-ci de devoir débourser une nouvelle avance à un autre fournisseur. La même société promettait de livrer dans un délai raisonnable, des compteurs plus performants. En dépit de l’offre faite par la société Sge, Made  Sarl déjà défaillante dans l’exécution du premier marché que la Sbee s’est vu confier  la fourniture de ces compteurs au prix de 48 664 F Cfa l’unité sur la base d’un avenant du contrat du 26 mai 2016. Le même prix que celui des compteurs qu’elle n’avait pas livrés entièrement lors du premier contrat et pour lesquels elle avait fait l’objet d’une mise en demeure par son partenaire. En exécution de cet avenant, a informé le gouvernement,  la société a fourni 5000 compteurs aux spécifications techniques non conformes à celles qui sont attendues. L’exécution de cet avenant aux conditions financières ainsi prévues, ferait subir à la Sbee un manque à gagner estimé à 242 645 000 F Cfa. Face à ces chiffres, le  Conseil des ministres avait demandé au ministre de l’Energie de surseoir à l’exécution du contrat, de saisir l’Autorité de régulation des marchés publics (Armp) pour en apprécier la régularité. Plus de 40 jours plus tard, on a comme l’impression que rien ne bouge. Le Conseil des ministres n’a plus jamais communiqué par rapport au dossier. Tout porte à croire que l’Armp n’a pas encore été saisie de ce dossier dans lequel  la Sbee risque de subir un manque à gagner évalué à plus de  200 millions F Cfa. Beaucoup pensent que l’Exécutif a fait simplement une annonce médiatique et feint de lutter contre la corruption. En réalité, les Béninois veulent savoir toute la vérité dans cette affaire. Il faudra publier bien des noms et les décisions prises pour sanctionner les irrégularités notées. Ce sont les seules actions qui  donneront de crédit au communiqué du conseil des ministres du 28 février 2018. Autrement, le gouvernement aurait apporté de l’eau au moulin de ceux qui pensent  que la lutte contre la mal gouvernance est sélective sous le régime de la Rupture.     

Mike MAHOUNA

Dernière modification lejeudi, 12 avril 2018 04:36
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !