TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bluediamond-TV

A+ A A-

Eclairage public à Cotonou : Les toiles d’araignées, un piège pour les populations

urbanisation

Cotonou est depuis peu mieux éclairé qu’auparavant. Seulement, la remise en service de certains poteaux électriques, une opération conduite par le gouvernement, présente de gros risques pour les usagers de la voie.

La ville de Cotonou connaît depuis quelques jours une métamorphose. La nuit, la ville est à nouveau éclairée. L’initiative voulue et imposée par le gouvernement de la Rupture est appréciée des populations puisqu’elle devrait entre autres offrir plus de sécurité. Patrice Talon et ses collaborateurs font des efforts louables. Mais l’opération en cours est apparemment exécutée dans la précipitation. Les travaux laissent transparaître l’impréparation à tel point qu’on soupçonne le gouvernement d’être obnubilé par la volonté d’inscrire cette petite « réussite» sur la liste de ses rares prouesses lors de la célébration de ses deux ans au pouvoir. On doit certes être satisfait de l’action entreprise par le gouvernement. Mais elle ne doit pas constituer une source de diverses menaces pour les populations. Les travaux initiés pourraient bien devenir le pire cauchemar de certains usagers de la voie. En effet, les toiles d’araignées émergent sur certaines artères de Cotonou. Elles sont de plus en plus visibles. A part le réseau sauvage de distribution de courant électrique développé et entretenu par les particuliers, c’est l’Etat qui tisse de nouvelles toiles. Pour faire fonctionner les vieux lampadaires abandonnés depuis des années par l’administration municipale, les agents commis par le gouvernement se voient obliger de les relier par des fils électriques. Des fils qui trainent presque sur les terre-pleins et qui défigurent la ville. Pis, ils constituent des pièges surtout pour les  conducteurs de poids lourds. C’est un danger réel de mort pour les usagers de la voie. Par ailleurs, les agents recrutés pour l’opération n’ont pas daigné remplacer les poteaux électriques inclinés et trônant encore sur certains boulevards. Ils jonchent toujours les rues de Cotonou.

La précipitation et l’approximation entachant l’initiative exposent les populations à des menaces sérieuses. Et face au danger, le gouvernement doit parer au plus pressé. Il doit ordonner les corrections nécessaires afin d’éviter le pire. C’est presque une honte que de côtoyer des installations aussi archaïques dans une ville qui se veut la vitrine d’un pays. Cotonou mérite mieux que les toiles d’araignées. L’éclairage, oui mais pas à n’importe quel prix ! Il faudra faire disparaître les pièges mortels.

Mike MAHOUNA       

Dernière modification lejeudi, 15 février 2018 05:37
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !