TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Situation socio-politique au Bénin : Social Watch, Wanep et Changement social s’en préoccupent

societe-civile

Compte tenu de la situation socio-politique actuelle du Bénin jugée très préoccupante, du fait des inquiétudes des Béninois,  les organisations de la société civile que sont le réseau Social Watch, le Wanep, Changement social du Bénin (Csb),  sont montées au créneau. À travers un point de presse tenu hier, mercredi 31 janvier 2018, à la Maison de la société civile à Cotonou. Elles ont exprimé leur préoccupation et appellent à la conscience individuelle et collective de tous les acteurs politiques détenteurs de pouvoir.

La gestion de la commande publique au Bénin, les décisions de la Cour constitutionnelle, la démission du conseiller Dato de la Cour constitutionnelle, la situation des droits de l’homme au Bénin, sont entre autres sujets abordés par les organisations de la société civile. Concernant la gestion de la commande publique,  le coordinateur national du réseau Social Watch,  Gustave Assah a relevé, en dépit des avancées constatées, des insuffisances concernant la forte dépendance des marchés Ppp de la présidence de la République, la non publication sur le portail Web des marchés publics, de tous les avis d'attribution des marchés publics,  la non publication des contrats et des informations sur la commande publique….

Les décisions de la cour constitutionnelle

Au sujet de la décision de la Cour constitutionnelle sur la suppression du droit de grèves, Gustave Assah,  tout en appelant les parlementaires à se conformer à la décision de la Cour,  rappelle aux travailleurs,  que la décision ne saurait être synonyme d'un feu vert pour un usage abusif. Il invite par ailleurs tous les acteurs à saisir l'occasion pour retourner à la table de négociation.Sur la décision de la Cour constitutionnelle relative à l'installation des membres du Cos Lépi,  le coordonnateur constate avec regrets que jusqu'à ce jour, les parlementairesne se sont pas conformés à cette décision de la Cour. Abordant la question  de la lutte contre la corruption : Social Watch Bénin note une gestion très politique de cette lutte, ce qui ne promet pas la fin de l’impunité, pour une transparence dans la gestion de l’Etat.

La situation sociale et des droits de l’homme

Tout en se félicitant de la mise en place imminente de la commission béninoise des droits de l’homme, le directeur exécutif de Amnesty international Fidèle Kinkan exprime sa préoccupation par rapport à la décision du Bénin, de rejeter 7 recommandations concernant la lutte contre les détentions arbitraires, les exécutions extrajudiciaires, l’usage excessif de la force, mais aussi les suspensions arbitraires d’organes de presse et les pratiques discriminatoires à l’égard des femmes et des « enfants sorciers », le vote des lois liberticides sur le code du numérique, le renseignement, le secret défense nationale, l’identification des personnes physiques au Bénin, les conditions et procédures d’embauche, le placement de la main-d’œuvre et la résiliation de contrat, le retrait de droit de grèves, le mécanisme compensatoire d’expropriation des sinistrés… Pour sa part, Rameg Gandaho de Changement social fustige non seulement l’opacité observée jusque-là dans la mise en œuvre des projets phares du Pag, en ce qui concerne les impacts sociaux et économiques des divers rapports d’étude des projets phares, mais également  les difficultés liées à l’accessibilité aux services sociaux. Les Osc rassurent pour finir le gouvernement, de leur accompagnent dans la conduite du changement.


Thomas AZANMASSO

Dernière modification levendredi, 02 février 2018 04:26
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !