TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Campagne Maïs MatinLibre

A+ A A-

Université de Parakou : Des étudiants se plaignent de bourses non payées

universite-de-parakou

A l’Université de Parakou (Unipar), plusieurs étudiants n’ont pas encore perçu leurs bourses de l’année académique 2015-2016. Il s’agit notamment des étudiants de la Faculté de médecine. Ils ne savent depuis deux ans à quel saint se vouer.

Dans le rang des étudiants de l’Unipar, c’est la déception. Les autorités peinent à libérer les bourses d’études de la rentrée 2015-2016. Depuis deux ans, les apprenants se plaignent.  Selon nos sources, les listes des bénéficiaires (7et 8) desdites bourses ont été affichées finalement en avril 2017. Seulement, les étudiants n’ont pas été payés. Ils ont alors créé le Collectif des Boursiers Non Payés de l'Université de Parakou 2015-2016 (Cbnpup-16) pour mieux défendre leurs droits. Ils ont en effet informé les responsables du Centre des œuvres universitaires et sociales de Parakou (Cous-P) et ceux de la Direction des bourses et secours universitaires (Dbsu). En vain. Le président dudit collectif, Sylvanus Dingboe a souligné que les étudiants n’ont pas encore eu gain de cause. «Pis, a-t-il confié, nous sommes objet d’un jeu de ping-pong». Et d’expliquer : «La Dbsu s'étonne du non paiement jusque là ; alors que les listes ont été déjà affichées... Car selon elle, à partir du moment où, les listes ont été affichées le paiement doit suivre systématiquement et ne saurait prendre ce temps. Pour finir, la Dbsu nous fait savoir que le hic est au niveau du Cous-P. De son côté, le Cous-P après avoir indexé la Dbsu, nous fait savoir à travers l'Agent comptable que l'écueil est au niveau du trésor car les dettes sur les bourses s'élèvent à 900.000.000 F Cfa ; et que le gouvernement n'a pu payer qu'une partie et la seconde partie est inscrite au budget de l’Etat, exercice 2018... L'Agent comptable comme d'habitude nous invitait à encore patienter sans aucune précision...», a confié le président du Collectif. Outre les bourses, les étudiants n’ont pas encore reçu leurs frais de stage depuis au moins 3 ans. Certaines sources parlent de 800.000.000 F Cfa qui restent une manne financière devant alléger les peines de l'étudiant. Les autorités s’accusent également mutuellement sur ce dossier non moins important. A en croire le président du Cbnpup-16, malgré les assurances de la ministre de l’Enseignement supérieur et celles du nouveau Directeur du Cous-P, les étudiants ne sont toujours pas satisfaits. Aujourd’hui presque abandonnés à leur sort, ils appellent Patrice Talon au secours. Ils ont en effet non seulement réclamé l’implication du Chef de l’Etat dans le règlement de ces dossiers mais aussi l’engagement réel du président de l’Assemblée nationale, du ministre des Finances et celui du Médiateur de la République.

Mike MAHOUNA

Dernière modification lelundi, 15 janvier 2018 04:23
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !