TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Gestion des affaires publiques : Djogbénou étale ses limites

joseph-djogbenou

Le ministre de la Justice peine à convaincre. Depuis l’avènement du régime de la Rupture, Me Joseph Djogbénou a connu des échecs dans plusieurs domaines. Ce qui montre qu’il n’est pour le moment d’aucune utilité pour son client Patrice Talon.

Agrégé de droit privé et ancien activiste des droits de l’homme, Joseph Djogbénou avait fait rêver. A l’université, dans les tribunaux  comme dans les rues de Cotonou et de Porto-Novo, ce sémillant avocat a vendu de bonnes théories pour faire élire son champion et gagner sa position actuelle. Seulement, depuis que Patrice Talon s’est installé au Palais de la Marina, on a comme impression que le ministre Joseph Djogbénou se fourvoie. Soit, il refuse volontairement de montrer son génie en exécutant la volonté de Patrice Talon, soit, il révèle les difficultés qu’il éprouve face aux dures réalités du pouvoir. Dans les deux cas, il aura montré ses limites puisqu’il n’a pas encore obtenu de résultats encourageants depuis qu’il est nommé Garde des Sceaux. Son premier grand échec a été le processus de révision de la Constitution du 11 décembre 1990 conduit au pas de charge. Le projet a été mal conçu par le gouvernement. Il renforçait l’immunité du président de la République, affaiblissait toute la justice et comportait des mesures liberticides. Le projet devrait saper la démocratie béninoise et renforcer la mainmise de Patrice Talon sur le Bénin. Me Joseph Djogbénou qui croyait faire passer le projet de Talon au Parlement facilement comme une lettre à la poste, a mordu la poussière. Alors qu’il avait montré une assurance déconcertante à la télévision nationale, les députés l’ont dégonflé le jour de l’examen dudit projet. Il avait ainsi montré sa non maitrise des rouages de l’Assemblée nationale qui reste un haut lieu de marchandages politiques. Par ailleurs, depuis le 02 janvier 2018, Joseph Djogbénou alimente une crise majeure au sein de son département ministériel. Presque tous les acteurs de la justice observent des mouvements de grève. La cause principale reste le retrait du droit de grève. Le Professeur Joseph Djogbénou qui s’était battu aux côtés des magistrats en 2014 pour faire échouer le même projet à l’Assemblée nationale est aujourd’hui l’initiateur de la réforme liberticide. Une posture qui dévoile une vraie inconstance dans les positions de l’ancien activiste des droits de l’homme. Le  Garde des Sceaux s’affiche désormais comme un persécuteur. Hier encore lors du point de presse animé à la suite du Conseil des ministres hebdomadaire, il a soutenu la réforme en soulignant la nécessité de préserver la continuité du service public. Un argument qu’il avait royalement ignoré sous le régime de Yayi Boni. Mais ce qui jette davantage de discrédit sur le ministre de la Justice, ce sont les mesures de réquisitions auxquelles il a fait recours brutalement et illégalement. Futées et très vigilantes, les organisations syndicales ont relevé la faute du ministre. Elles ont effet rappelé à Me Djogbénou et à tous leurs syndiqués que la loi N°2001-09 du 21 juin  2002  qui a prévu  la réquisition pour les services essentiels limitativement cités, n’a jamais évoqué le secteur de la Justice. Elles ont redonné confiance à leurs membres et renforcé leur détermination. Désormais sur la braise, Joseph Djogbénou donne l’impression de se battre comme un diable dans le bénitier. Il a en face des  acteurs engagés, décidés à en découdre avec un ministre qui ne connait que le langage de la force. Si Joseph Djogbénou n’est pas le complice de Patrice Talon dans les réformes contestées dans le secteur judiciaire, il est donc celui-là qui prodigue de mauvais conseils au Chef de l’Etat. Et Patrice Talon devrait pouvoir se débarrasser de lui.  

M.M

Dernière modification lelundi, 15 janvier 2018 04:23
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !