TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Commune de Djakotomey : Wildaf-Bénin et des leaders d’opinion pour l’éradication du mariage forcé

Wildaf-Benin

Les leaders traditionnels, coutumiers, religieux, élus locaux et meneurs de groupes de la commune de Djakotomey, dans le département du Couffo, marquent leur engagement dans la  lutte contre le mariage précoce. Ils l’ont fait savoir ce vendredi 1er décembre 2017 à travers une déclaration conjointe qui a été faite au Centre de promotion sociale (Cps) de Djakotomey. C’était à la suite d’une série de séances de plaidoyers individuels pour l’abandon de la pratique du mariage précoce, organisée par le Réseau Wildaf-Bénin. Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet dénommé «Maanda», signifiant « Mon mari mon choix » initié par l'Ong régionale Equality Now et financé par Comic Relief Service.  

Cette série de plaidoyers individuels organisée au profit des leaders traditionnels et religieux de la commune de Djakotomey, vise à les amener à s’impliquer davantage dans la lutte contre les pratiques traditionnelles néfastes dont le mariage précoce, afin d’œuvrer pour son éradication. En un mot, il s’agit d’amener les leaders d’opinion de Djakotomey non seulement, à prendre conscience des méfaits du phénomène du mariage précoce, de son interdiction par la loi béninoise mais aussi et surtout, à s’engager efficacement dans la lutte contre la commission de cette infraction. Ainsi, à la suite desdits plaidoyers individuels, ces leaders d’opinion impactés ont fait une déclaration conjointe en vue d’exhorter leur population à abandonner les pratiques traditionnelles néfastes comme le mariage précoce afin de ne pas tomber sous le coup de la loi.   En effet, prenant appui sur l’état des lieux alarmant des pratiques traditionnelles néfastes au Bénin dont l’une des manifestations est le mariage précoce, des leaders d’opinion de Djakotomey impactés par les plaidoyers individuels ont déclaré avoir pris conscience des conséquences dramatiques du phénomène sur les victimes, leurs communautés voire, la Nation béninoise toute entière. Ayant compris que les effets néfastes de la répression des actes de mariage d’enfant désagrègent des familles et sont à la base de conflits civils sociaux, ces leaders d’opinion disent être désormais prêts à renforcer leur contribution à la connaissance des instruments juridiques nationaux, sous-régionaux, régionaux et internationaux de promotion et de protection des droits de la fille et de la femme, par la population de Djakotomey. Enfin, les leaders d’opinion touchés par les séances de plaidoyers individuels, ont exhorté la population de Djakotomey à abandonner la pratique du mariage précoce qui est une infraction. Il est à noter que cette déclaration conjointe des leaders d’opinion à la population a été présentée en français par le Directeur du service population de la Mairie de Djakotomey, M. Nicaise Eusèbe Menssan et en Adja par la Trésorière générale de l’Organe consultatif de la jeunesse (Ocj), Ida Sogbédji pour bien faire passer le message.  

M.M

Dernière modification lejeudi, 07 décembre 2017 05:17
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !