TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

SGB MAF GIF 1000x250px

A+ A A-

Polémique sur la démographie en Afrique : Houngbédji relève les avantages d’une population active

adrien houngbedji

Le président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji a donné sa position sur le débat portant sur  la démographie et le développement qui alimente l’actualité depuis quelques jours. Il s’est prononcé le samedi 22 juillet  lors de la rencontre régionale des parlementaires de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cedeao) qui s’est tenue à Ouagadougou.

Pour Me Adrien Houngbédji, il est aujourd’hui capital de prendre des mesures concertées sur la gouvernance démographique. Car pour lui, « 50 % de la population de notre région se situe dans la tranche d’âge très active de 16 à 35 ans. Cette forte proportion de jeunes dans les pays africains, tout en contribuant à un accroissement démographique très rapide, entraine des défis immenses, car elle multiplie les besoins d’éducation, de santé, de logement, d’emplois, d’infrastructures, de ressources alimentaires et de gestion des ressources naturelles». Seulement, il trouve que la démographie ne doit pas être présentée simplement comme une menace dans les pays sous-développés. L’accroissement démographique n’est pas forcément un frein au développement selon lui. «L’accroissement  de la population active dans nos pays, est le gage d’une forte productivité de nos économies, avec de faibles transferts de richesses nécessaires vers les enfants et les personnes âgées,  ce qui signifie, davantage de ressources  consacrées à l’épargne et à l’investissement…. donc davantage de croissance économique », a déclaré le président Houngbédji. A l’entendre donc, la démographie pourrait servir à améliorer la croissance économique, et par ricochet le niveau de vie des populations. Il reconnaîtra que la transition démographique met les décideurs dans une position historique eu égard aux immenses opportunités et défis dont elle est la promesse. « Le rôle des décideurs, notre rôle, Mesdames et Messieurs me semble exaltant, mais plus complexe qu’il n’y paraît au prime abord dans cette période charnière. C’est à nous qu’il appartient, de définir l’équilibre optimal qu’il est indispensable de trouver entre régulation des naissances et amélioration de la qualité de vie de la population active, l’équilibre entre la facilitation de la circulation des personnes et des biens et la réduction des migrations clandestines», a-t-il souligné. Le président de l’Assemblée n’est pas adepte des mesures brutales de maitrise de la démographie proposées par certaines personnes. En réalité, toute solution moins réfléchie pourrait devenir une arme de destruction.

M.M

Dernière modification lemercredi, 26 juillet 2017 04:20
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !