TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

bandeau-TocToc 1

A+ A A-

Sondage Matin Libre sur le déguerpissement : Les attentes des populations sur les espaces libérés

deguerpissements

Matin Libre, le quotidien béninois le plus lu, poursuit la publication du sondage sur le déguerpissement dans la ville de Cotonou réalisé en partenariat avec le cabinet Plus Value Research and Marketing (Pvrm Sarl). Pour la présente publication, la deuxième de la série, il s’agira de faire part de l’attente des populations en ce qui concerne les espaces désormais libérés. D’un autre côté, les populations pensent que l’opération n’est dirigée contre aucune religion.

Cette enquête a été réalisée sur la base de questionnaires adressés à des personnes de toute catégorie, victimes comme non victimes de l’opération de déguerpissement dans les 13 arrondissements de Cotonou.

Analyse des résultats

Les Cotonois sont préoccupés par l’après déguerpissement. A la question de savoir ce qui doit être fait des espaces libérés, 51% des personnes interviewées optent pour la construction d’espaces verts et des centres de divertissement. 21% des personnes pensent qu’il faut réaménager les dites espaces, 20% sont pour la création d’infrastructures appropriées, 6% ont un avis mitigé sur la question et 2% optent pour la construction de parkings. C’est dire que les populations de Cotonou n’adhèrent pas du tout à l’idée de construction de parkings payants dans la ville de Cotonou. Elles sont plutôt pour l’embellissement de la ville par la construction d’espaces verts et des centres de loisir. On peut en déduire que les Cotonois veulent vivre dans un cadre moins pollué où on respire de l’air frais. C’est à ce prix que les populations jugeront en son temps de l’opportunité de l’opération de libération des espaces publics. Toute autre entreprise qui ne rentre pas dans cette vision, serait alors malvenue et les 81% d’avis favorables pourraient être déçus à la fin. Pour le moment, les populations ont donné leur caution au gouvernement de la Rupture en attendant qu’une exploitation judicieuse soit faite des espaces libérés dans le sens de l’embellissement de la ville de Cotonou, la capitale économique.

L’opération n’est pas dirigée contre une religion

Après l’incident de la Mosquée de Cadjèhoun, beaucoup avaient pensé que la libération des espaces publics est dirigée contre la religion musulmane. Les Cotonois ne sont pas de cet avis. A 88%, ils pensent que le déguerpissement n’est dirigé contre aucune religion, encore moins celle musulmane. Seuls 2% estiment le contraire et évoquent comme cible la religion musulmane. 10% des interviewés n’ont pas un avis sur la question. Il faut saluer ici la lucidité des populations qui n’ont pas fait un amalgame entre l’opération de déguerpissement et l’incident de la mosquée de Cadjèhoun qui a suscité la réaction de diverses personnalités de cette obédience religieuse et qui a amené le Chef de l’Etat à recevoir la communauté islamique afin de calmer les esprits. On peut dire qu’entre l’objectif final de l’opération et les dérives du préfet Toboula sur le terrain, les Cotonois savent faire la part des choses.
D’autres aspects du sondage seront abordés dans nos prochaines parutions

La rédaction

Sondage1

Sondage2

Sondage3

sondage4

sondage5

Dernière modification lelundi, 20 février 2017 05:02
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !