TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Conseil communal de Ouidah : La tension toujours vive

severin-adjovi

On est peut-être encore bien loin de la fin de la crise  au sein du Conseil communal de Ouidah. Alors qu’on croyait les guéguerres entre Conseillers communaux terminées avec l’échec du vote de défiance le lundi 06 février 2017, certains élus ont donné ce week-end une nouvelle plutôt inquiétante pour le Maire Sévérin Adjovi. Lors d’une conférence de presse animée le samedi 11 février 2017, douze (12) Conseillers communaux ont réitéré leur volonté de destituer Sévérin Adjovi. Le Chef d’arrondissement de Djègbadji, Denis Ahouandjinou a montré que le processus devant conduire au vote de défiance le lundi dernier n’avait pas abouti. Pour lui et ses collègues, la procuration délivrée par le Conseiller Joseph Houessouvo la semaine écoulée n’était pas authentique. Elle aurait été délivrée dans des conditions irrégulières. A entendre lesdits Conseillers, la session extraordinaire pour le vote de défiance sera convoquée à nouveau. Selon eux, le Maire Sévérin Adjovi ne mérite plus la confiance du Conseil communal.Ils ont d’ailleurs réitéré leurs accusations contre le Chef du Conseil communal. Ils lui reprochent en effet, la gestion solitaire des affaires de la Commune et un manque d’ambition pour le développement de la ville historique. Mais le Maire qui a déjà, lui, gagné une victoire contre ses "adversaires" le lundi dernier (Lire Matin Libre du 07 février 2017)  tente de se tenir droit dans ses bottes. Il a balayé du revers de la main les incriminations portées contre sa personne. « Il n’y a pas de gestion opaque… C’est exagéré… Tout se passe par appel d’offres», a déclaré le Maire pour se défendre sur la télévision nationale hier. Sévérin Adjovi qui a confié avoir souvent été « bloqué » dans ses initiatives de développement ajoutera : « J’ai une vision très grande pour la Commune de Ouidah». A Ouidah, la crise menace toujours la cohésion du Conseil communal. Mais jusqu’à quand, ce conflit pour le contrôle du pouvoir perdura-t-il dans la cité des Kpassè? C’est sans doute une grosse préoccupation.


A.S

Dernière modification lemardi, 14 février 2017 04:57
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !