TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Société

Fête de l’igname édition, 2017 : Quand la morosité économique ambiante plombe l’éclat de la célébration

fete-de-ligname

Connue comme l’une des grandes célébrations culturelles du pays, la célébration de la sortie de la nouvelle igname, communément appelée la « fête du 15 août » a manqué un éclat considérable au cours de cette édition 2017. En dehors de la traditionnelle cérémonie officielle organisée par la royauté de la « cité des Soha », aucune autre organisation parallèle d’envergure n’a été notée dans les grandes villes du Bénin, contrairement aux éditions antérieures, où certaines personnes n’ayant pu se rendre à Savalou, se regroupent pour souhaiter la bienvenue à l’igname. Ceci, à travers des moments de réjouissances auréolés par différentes sortes de mets accompagnés de l’igname « laboko ». De Cotonou à Parakou, en passant par Abomey-Calavi, Bohicon, la journée d’hier mardi 15 août, bien qu’elle ait été fériée, a été vécue dans une atmosphère ordinaire et n’a donné l’impression d’aucune célébration pouvant  insinuer ou rappeler une célébration traditionnelle. Mieux, on note un faible engouement de la part des populations aux cérémonies officielles organisées à Savalou lors de cette édition. Et pour cause, la faible affluence notée par rapport aux éditions antérieures a marqué les esprits des uns et les autres, sur le terrain où se déroulent les manifestations. Des sources dignes de foi, la guerre de réservation des chambres d’hôtels n’a pas eu lieu cette année. Ce qui insinue que Savalou n’a pas accueilli un grand nombre d’invités et de touristes qui constituent cependant, des acteurs clés au développement de la cité. Dans les grands marchés tels que Dantokpa (Cotonou), Ouando (Porto-Novo) et Arzèkè (Parakou), l’igname est vendue à prix d’or.Ne s’y approchent que ceux qui ont les moyens en conséquence. C’est dire donc que même en dehors des réjouissances publiques avortées ci et là, casseroles et marmites vont devoir attendre beaucoup de jours avant d’accueillir la nouvelle igname que d’aucuns surnomment déjà «la 2è igname de la Rupture».

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Face à d’éventuelles attaques ennemies de type djihadiste : Les forces terrestres béninoises aguerries à une riposte efficace

Forces-Armees-Beninoises

Une manœuvre militaire dénommée « Dan 2017 » s’est déroulée du lundi 7 au vendredi 11 août 2017, dans le département du Zou. Initiée par le Chef d’Etat-Major de l’armée de terre (Cemat), le Colonel Fructueux Gbaguidi, cet exercice qui a mobilisé durant cinq jours plusieurs unités des forces terrestres béninoises vise à aguerrir les militaires à riposter efficacement à une attaque ennemie de type djihadiste. Les soldats, mis en situation, ont été confrontés à différents aspects de combat sur des terrains difficiles pour neutraliser tout ennemi tenace et organisé.

L’assaut final qui a eu lieu le vendredi 11 août 2017 sur les hauteurs de Dan, dans la commune de Djidja, a consisté à détruire l’ennemi dans son dernier retranchement. Il a été une coordination d’actions des unités de l’artillerie, de la cavalerie et de l’infanterie sous les ordres du Directeur de l’exercice, le Lieutenant-colonel Serge Chabi. Cette ultime phase de l’opération s’est effectuée en présence du Haut Commandement Militaire conduit par le Général de Brigade Laurent Amoussou, qui avait à ses côtés le Directeur du cabinet militaire du Président de la République, le Colonel Bertin Bada.

« A ma prise de commandement, j’ai fait de l’instruction et de l’entrainement des forces une priorité parce qu’en temps de paix, une armée doit s’entrainer. Il y a même une locution latine qui dit que « Qui veut la paix, prépare la guerre ». L’opérationDan 2017 consiste à mettre à l’épreuve mon Etat-major et un groupement tactique. Globalement, c’était pour nous l’occasion de tester nos capacités et également de nous aguerrir parce qu’en temps de paix, on s’entraine », a déclaré le Colonel Fructueux Gbaguidi.« L’Armée de Terre anticipe sur les potentielles ou probables menaces auxquelles tout ou une partie du territoire national peut être exposé (…) L’objectif global est que l’armée de terre doit être capable de déployer sur un très préavis, c’est-à-dire presque sans délai un millier d’hommes sur toute l’étendue du territoire national et qui doivent durer sur un théâtre circonstanciel pour au moins trois mois. L’état final recherché est que l’intégrité du territoire soit rétablie », a expliqué, pour sa part, le Lieutenant-colonel Serge Bertin, Directeur de l’exercice.Le Général de Brigade Laurent AMOUSSOU, Chef d’Etat-major Général des Forces Armées Béninoises, lui n’a pas caché sa joie :« Mes impressions sont très bonnes parce que j’ai vu le génie dans une action de déminage, le groupement blindé dans des missions d’attaque et de destruction d’objectifs, l’artillerie dans ce qu’elle sait faire de mieux et j’ai aussi vu l’infanterie donner l’assaut final ».Au tour du Chef de l’Etat-major de l’Armée de Terre d’apprécier : « Je retiens après cet exercice que nous avons encore des lacunes dans les procédures et dans la gestion du matériel. Mais globalement, nous avons constaté que les troupes étaient plutôt aguerries. L’officier qui vous parle est fier de l’armée qu’il commande parce qu’il est en mesure de répondre en cas d’attaque ».

Il faut préciser qu’en marge de la manœuvre militaire, l’Armée de Terre dans la droite ligne de l’opérationnalisation du concept Armée-Nation a entrepris des actions médicales au profit des populations de Dan et de ses environs. Cette campagne de soins gratuits a enregistré des milliers de malades et de femmes enceintes qui ont bénéficié des prestations de l’équipe médicale militaire dirigée par le Médecin Commandant Alexis Do Santos.

M.M

En savoir plus...

Proposition de cent mille francs pour frais de dédommagement aux habitants d’Akpakpa-dodomey : Thérèse Waounwa déplore la ridiculisation des déguerpis

Therese-Waounwa

LE COMITE NATIONAL DES REVENDEURS, VENDEURS ET ARTISANS DU BENIN POUR LA LIBERTE ET LE PAIN (CO.NA.RAB)
Tél: Cotonou : 97 72 80 65; Porto-Novo : 66 68 70 62 ; Abomey : 96 57 67 11; Parakou : 66 98 31 14

L’arbitraire du gouvernement de Patrice Talon n’a pas de limite.

Le gouvernement du Président Patrice Talon a dit au peuple béninois qu’il va le diriger par la ruse et la rage. Et c’est ce qui se passe réellement. Tous les jours, les actes qu’il pose le prouvent.

En effet, le gouvernement de Patrice Talon utilise la ruse c’est-à-dire le mensonge pour tromper les citoyens sur ce qui se passe à Akpakpa-Dodomey. Comme pour tous les vendeurs, revendeurs et artisans déguerpis dans tout le pays, aucun site de relogement n’est octroyé aux populations de Akpakpa-Dodomey et de Enagnon. Pire, la ruse a consisté à leur proposer cent mille (100.000) pour certains et pour d’autres deux cent mille (200.000) francs cfa comme frais de dédommagement. Cet acte est une injure à l’endroit des populations qui ont dépensé des millions pour acheter leurs parcelles et pour construire.

Les dégâts sont très énormes; sur près de dix hectares (10ha) voire plus, les engins de destruction ont broyé tout sur leur chemin. Des maisons, des écoles, des églises, et même les couvents des zangbétos, rien n’a été épargné. La rage du gouvernement sur les populations de Akpakpa-Dodomey crève les yeux. Sans se soucier de l’endroit où ces populations seront réinstallées, on ordonne de les déguerpir.

Lors de cette démolition sauvage des maisons qui a commencé tôt le matin du 11 Août 2017, le gouvernement s’en est pris également aux pirogues et barques ainsi qu’aux filets des pêcheurs en détruisant bon nombre d’entre eux le lendemain.

Devant cette sauvagerie, les populations manifestant leur indignation, ont été réprimées le samedi 12 Août 2017. Dans cette foulée, plusieurs personnes ont été blessées.

Actuellement, les populations sont sans abris, certains sans pirogues, barques et sont brutalisées puis chassés des lieux. C’est inhumain. Aucun gouvernement sérieux n’agit de la sorte.

Populations de Akpakpa-Dodomey et de Enagnon, nous devons nous lever comme un seul homme pour barrer la route à la sauvagerie et à l’arbitraire. Voilà pourquoi vous ne devez pas baisser les bras.

Non aux destructions sauvages des maisons!

Exigeons la réinstallation des populations de Akpakpa-Dodomey et de Enagnon!

Cotonou, le 14 Août 2017

Pour le CONARAB
La Présidente,
Thérèse WAOUNWA

En savoir plus...

Après notre article relatif aux plaintes contre le Cba de Cocotomey : La Direction générale de la gendarmerie nationale s’est saisie du dossier

securite

Suite à notre article faisant état de plaintes contre le Chef de  brigade adjoint (Cba) de la Brigade de  gendarmerie de Cocotomey, qui exercerait des tortures sur la personne des gardés à vue de ladite brigade, la Direction générale de la gendarmerie nationale a promptement réagi et s’est autosaisie du dossier. C’est ainsi qu’elle a mis sur pied, une commission d’enquête pour faire la lumière sur la question. Dans cette optique, les victimes ont été écoutées par ladite commission aussitôt après la parution de l’article. Le mis en cause, le Cba sera à son tour écouté par la commission demain mercredi 16 août 2017. C’est le lieu de saluer la promptitude et la proactivité de la Direction  générale de la gendarmerie nationale qui, ce faisant, a démontré sa capacité à gérer toutes  situations de crises. C’est  également la preuve que   l’équipe dirigeante de la  gendarmerie nationale est à la pointe de l’information.

W.B

En savoir plus...

Stationnement anarchique des bus de transport sur le pont de Dantokpa : Le commissariat spécial complice ou démissionnaire ?

transport

Après le déguerpissement des espaces publics, l’anarchie semble prendre le relais en ce qui concerne le stationnement des bus de transport commun notamment à la hauteur de la passerelle du marché Dantokpa. La fluidité de la circulation tant souhaitée sur cet axe routier est encore loin d’être effective à Cotonou. Ces minibus en partance pour Porto-Novo stationnent anarchiquement à la montée comme à la descente du pont de Dantokpa. Les conducteurs y effectuent leurs chargements et y embarquent des passagers au nez et à la barbe des forces de sécurité. Chose curieuse, ces minibus stationnent également à quelques mètres seulement de l’entrée du Commissariat spécial de Dantokpa sans y être inquiétés. Face au fait, il importe de se demander si les flics spéciaux de Dantokpa sont-ils complices ou démissionnaires ? La question revêt tout son sens car il est inadmissible de constater une certaine indifférence à l’endroit de ces conducteurs indélicats qui ne cessent d’orchestrer de monstres embouteillages sur cet axe routier. Les lendemains de l’opération de déguerpissement à Cotonou se conjuguent avec une nouvelle anarchie, une vague de désordres qui prend de l’ampleur de jour en jour. Le fait est d’autant plus inquiétant qu’il est porteur de grands risques d’accident. Débarrassé de plusieurs baraques, hangars et autres installations de fortune, l’épicentre de l’opération dans la capitale économique, le marché Dantokpa est loin de présenter un visage enviable. Quand bien même certains observateurs déplorent le fait que des lieux de stationnement habituels soient délogés sans solution alternative, il faut reconnaître qu’on ne peut admettre de tels actes sur nos routes. Il est peut-être temps de sévir !

A.B

En savoir plus...

Enquêtes d’entraide et de réalisation de projets au Bénin : L’association Panafrica s’imprègne des réalités des Ongs

Bokaba-Bobetso

L’Ambassadeur de la paix, représentant principal auprès de l’Ecosoc, Onu à Genève, Bokaba Bobetso séjourne au Bénin depuis lundi dernier dans le but de s’imprégner des conditions de travail des Organisations non gouvernementale (Ongs) au Bénin. Ceci, afin de leur apporter l’appui conséquent de l’Association Panafrica pour plus d’impacts sur les communautés. Au cours de son séjour, il sera question pour le président de l’Association Panafrica, de mener des enquêtes pour voir les besoins réels des Ongs béninoises et de leur offrir des ordinateurs et des fournitures scolaires afin de les soutenir dans les activités quotidiennes au profit des couches défavorisées dans les pays de l’Afrique de l’Ouest notamment le Togo, le Ghana et bien évidemment le Bénin. En clair, il s’agira de donner  aux enfants de la rue,  l’opportunité de faire ou d’apprendre quelque chose notamment l’informatique puisque le monde est à l’ère des nouvelles technologies. A en croire le président Bokaba Bobetso, l’Association Panafrica créée en 2006, est une Association apolitique s’inscrivant dans le cadre d’une entraide sociale aux immigrés et souhaitant réaliser différents projets en France. A l’issue de la présente visite qui va durer un mois environ dans la sous-région, cinq associations seront identifiées au Bénin et vont  bénéficier de 50 ordinateurs et des fournitures scolaires voire des téléphones. Outre cela, l’Association Panafrica aura à appuyer les femmes qui mènent des activités génératrices des revenus. Par ailleurs, l’Ambassadeur de la paix, Bokabaa précisé que son Ong aura des antennes sur place pour suivre de près les activités menées par les Ongs bénéficiaires des matériels. Bobaka Bobetso a pour finir, souligné qu’après cette enquête, il y aura dans un proche avenir des rencontres avec les Institutions de l’Etat pour une collaboration fructueuse en vue du bien-être des populations de toutes les contrées. Faut-il le rappeler, Panafrica a comme objectifs, alphabétiser les immigrés sans instruction, les assister dans les démarches de scolarisation de leurs enfants, les guider quant à la connaissance et la jouissance de leurs droits en les faisant prévaloir à qui de droit.


A.B

En savoir plus...

Insertion socio-professionnelle/Programme ''YouthAchievement'' : La JCI Cotonou Aurore outille 19 jeunes

jci-cotonou-aurore

Sous la houlette de RaihanathGbadamassi, présidente 2017 de la ''JCI Cotonou Aurore'', 19 jeunes Béninois ont eu leurs parchemins qui consacrent une période de formation technique et pratique. Déroulée dans les locaux de la Ccib, samedi 12 août 2017, jour de la commémoration de la journée internationale de la jeunesse, cérémonie de remise d'attestations a été rehaussée par la présence de personnalités, notamment celle d'une délégation de l'Ong sud-coréenne IYF (International Youth Fellowship), partenaire de cette noble initiative qui donne une ouverture à l'insertion socio-professionnelle et l'auto - emploi des jeunes. Initiée et organisée par cette organisation locale de la JCI (couvrant le 9è arrondissement de Cotonou), cette formation entièrement gratuite administrée à ces jeunes hommes et femmes venus de plusieurs arrondissements de la commune de Cotonou s'inscrit dans les nombreux objectifs et visions de la JCI, pour la réduction du chômage, dont le taux est malheureusement en hausse au Bénin. Au total, 10 modules de formations ont été administrés aux récipiendaires. Il s'agit des connaissances en informatique, en anglais, en production de savon liquide, de vinaigre, de bougie, de craie, en installation de panneaux solaires; en fabriquation d'objets en perles; le tout galvanisé par le développement personnel et le changement de mentalité. Pour la présidente de la "JCI Cotonou Aurore", RaihanathGbadamassi, toutes ces notions acquises leur permettront d'être des acteurs et des vecteurs de changement dans leur environnement. "Ces certificats que vous avez eus aujourd'hui ne sont que des présomptions de compétences. Donc, vous n'avez qu'à mettre en pratique par vos mains, ce que vous avez dans vos têtes. La formation seule ne suffit pas pour s'estimer connaisseur; plutôt ce qu'on fait de cette formation. Et bien, vous êtes ce que vous aurez fait de ce qu'on a fait de vous en réalité", dira Firmin Houngbadji, président national 2017 de la JCI Bénin, s'inscrivant dans la dynamique de Smith Ahouandjinou, le représentant du Ministre de la jeunesse.

Plaidoyers...

Soucieux de l'ampleur déplorable le taux de chômage et le sous-emploi au (Bénin), la JCI Cotonou Aurore propose 12 approches de solutions, en guise de plaidoyers à l'endroit du Gouvernement. Ceci, dans la dynamique d'apporter des solutions innovantes et durables, face aux problèmes sociaux-économiques et la pauvreté ambiante qui caractrisent le peuple, et en grande partie la jeunesse. Au nombre de ces plaidoyers, "l'application de mi-temps pédagogique ou du learning by doing"; l'introduction effective de la langue anglaise et de l'informatique à l'école dès le primaire; la valorisation des ouvriers; l'introduction des notions de l'entrepreunariat à l'école dès les cours primaire; créer un centre d'orientation professionnelle et de développement personnel dans les écoles et universités; alléger davantage les conditions fiscales; faire des secteurs agricoles et du tourisme les principaux secteurs pourvoyeurs d'emplois au Bénin. "Nous ne comptons pas baisser les bras. D'autres actions encore plus grandes sont en vue, pour impacter davantage le 9è arrondissement de Cotonou", a annoncé la présidente 2017 de la JCI Cotonou Aurore.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Jumelage de Parakou avec les communes des 2KP : Le projet de convention présenté aux maires concernés

decentralisation

Les premières autorités des villes de Kouandé, Kérou, Péhunco et Parakou ont pris connaissance du contenu du projet de convention qui a va les lier, une fois sa signature effective.  

C’est la commune de Natitingou dans le département de l’Atacora qui a servi de cadre à la séance de travail au cours de laquelle, il a été procédé à la présentation du projet de convention aux aires des communes de Kouandé, Kérou, Péhunco et Parakou. La séance de présentation fait suite à un atelier de réflexion organisé les 09 et 10 Août 2017 qui a regroupé les cadres techniques des différentes mairies qui ont proposé les différents axes du partenariat.

Le projet de convention est un document élaboré par les services techniques des différentes communes parties à ce partenariat.

Le projet de convention définit la base juridique du partenariat qui sera scellé dans les prochains jours entre Parakou, Kouande, Kerou et Pehunco. Ce document, lève un coin de voile sur les obligations de chaque partie et les domaines et secteurs que prend en compte ladite coopération. Le document propose les secteurs de l'éducation, de l'environnement, de l'aménagement des territoires et bien d'autres. C’est un document qui sera la boussole du partenariat Parakou-2KP.

Les maires des quatre communes concernées par ce partenariat ont salué le travail fait par les différents cadres techniques des mairies. Ils n’ont pas manqué de rassurer qu’ils feront les diligences nécessaires afin de verser, dans les meilleurs délais, leurs observations et amendements à l'équipe technique chargée de la rédaction du document pour son adoption.

Charles Toko, maire de Parakou, a plaidé pour la tenue prochaine d'une rencontre pour l'homologation et l'adoption du rapport de synthèse pour que ce partenariat puisse impacter le développement des communes en question.

Albérique HOUNDJO
(Br Borgou-Alibori)

En savoir plus...

21 Days of Y’ello care à l’Orphelinat ‘’Cité des Anges’’ de Hêvié : La Fondation Mtn réfectionne un module de 4 classes

mtn-benin

Pour celui qui y a mis il y a trois mois, le Complexe scolaire ‘’Cité des Anges’’ (Orphelinat de Hêvié), a changé de look. Au-delà des coups de peinture de la façade extérieure, la cour abrite désormais un module de 4 classes entièrement refait et remis aux normes requises pour un bon apprentissage dès la prochaine rentrée scolaire. Fruit des actions sociales de la Fondation Mtn, le bâtiment a été officiellement livré aux ayants droit, vendredi 11 août 2017. C’était dans une ambiance festive.   

La rénovation du module de 4 classes s’inscrit dans le cadre du programme 21 Days of Y’ello care qu’exécute la Fondation Mtn dans différentes contrées du pays. En effet, ce sont des actions sociales que la Fondation, constitué du personnel de Mtn, mène dans tel ou tel secteur pour apporter de la joie dans les cœurs des populations et contribuer par ricochet au développement du pays. La Fondation ayant à cœur l’éducation des enfants, s’y investit efficacement. Cette année, ce sont des écoles et orphelinats à Avrankou, Parakou, Ouidah, Azovè, Hêvié qui ont été ciblés. En 21 jours, les employés de Mtn qui se cotisent, descendent sur le terrain et dans la peau d’ouvriers sur un chantier, participent à réfection de ces lieux de savoir.

A Hêvié dans la commune d’Abomey-Calavi, que d’émotions vendredi dernier à l’inauguration du module de classes rénové. De la Fondée, Hortense Miséricorde Somadon à la porte-parole des enfants en passant par le chef du quartier Sogan, ce sont de chaleureux messages de remerciements et des prières à l’endroit de la Fondation Mtn pour son sens de générosité, son amour pour l’éducation et l’épanouissement des enfants. Et c’est à juste titre, puisque selon la Fondée, cela fait une douzaine d’années qu’elle a commencé avec cette aventure. La réalisation de Mtn est venue résoudre certaines des nombreuses difficultés auxquelles est confronté le centre qui encadre et héberge une quarantaine d’enfants démunis. Avant la coupure du ruban symbolique, les enfants, par la voix de leur représentante, Crédo Marie-Paul Ayivi, ont pris l’engagement de faire un bon usage du bâtiment.  

Plus de générosité !

A l’Orphelinat ‘’Cité des Anges’’, la Fondation Mtn a fait d’une pierre deux coups ! Avant de prendre congé des enfants du centre, la Directrice des ressources humaines de Mtn, Viviane Sissuh, en tête de la délégation de la Fondation, leur a offert un lot de vivres constitués entre autres de sacs de maïs, de pâtes alimentaires, de l’huile, des cartons de savon. « Ce n’est qu’un début, on va poursuivre ce partenariat », a rassuré la Responsable de la délégation.

En savoir plus...

Tournées conjointes préfet-maire dans les arrondissements de Cotonou : Gnonlonfoun recense les doléances dans le 9è et rassure

isidore-gnonlonfoun

Les élus locaux et chefs quartiers de la ville de Cotonou vont bientôt pousser un grand soulagement. Et pour cause ! Les primes, indemnités et autres avantages qui leur sont dus seront payés très prochainement. L’annonce a été faite hier jeudi 10 août 2017 par le maire intérimaire de la ville de Cotonou Isidore Gnonlonfoun à l’occasion de sa descente dans le 9ème arrondissement aux côtés du préfet du département du Littoral Modeste Toboula. A en croire l’autorité municipale de Cotonou, l’administration municipale est à pied d’œuvre pour que le payement de  ces avantages soit effectif à partir de la semaine prochaine. Le maire intérimaire a salué le dynamisme et la disponibilité dont le préfet a fait montre dans le dénouement de cette situation. Dans cette même dynamique, Isidore Gnonlonfoun a pris l’engagement d’effectuer, avec le soutien du préfet, un déplacement vers les structures compétentes du Ministère des Finances pour dénouer la situation relative à l’achat de nouvelles motos au profit des chefs quartiers de la ville de Cotonou. Ces annonces n’ont pas manqué de susciter des tonnerres d’applaudissements dans le rang des populations, signe de leur adhésion aux actions des autorités municipales. Toujours dans son message à l’endroit de la population, le maire intérimaire de Cotonou a aussi abordé les problèmes liés aux affaires domaniales qui constituent un véritable casse-tête pour la Ville. A cet effet, il a invité les élus locaux à se joindre aux responsables municipaux afin d’œuvrer ensemble pour corriger le tir. S’agissant des autres préoccupations  notamment celles relatives au reprofilage de certaines voies dégradées par les pluies, il  a promis d’en tenir compte dans l’élaboration du prochain collectif budgétaire de la ville. Pour le préfet du Littoral, il est utile d’être en contact avec la population. Du point de vue managérial, il a salué sa collaboration avec le maire intérimaire de la ville de Cotonou. « Les premières sorties que je viens de faire avec le maire Gnonlonfoun me donnent espoir…… », s’est réjoui le préfet.

M.M

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !