TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

MTN NEW GO 970x250 Px-01-1

A+ A A-

Société

Enjeux de la pollution de l’air sur la santé : La Chaire Ecosanté sensibilise sur son programme Air sain

benjamin-fayomi

« Nul n’a le droit d’hypothéquer l’avenir de la génération future ». Faisant sienne cette citation, la Chaire régionale Ecosanté relative à la pollution de l’air et à la santé (Chairepol), donne l’alerte et sensibilise sur les enjeux de la pollution de l’air avec ses conséquences néfastes sur la santé. C’est à travers son programme Air sain dont les résultats de recherche ont été exposés, jeudi 22 juin 2017, aux élus locaux, aux décideurs politiques et autres leaders d’opinion.

« Le programme a commencé depuis deux ans, et nous avons eu les premiers résultats. C’est l’inquiétude que suscitent ces résultats qui nous a amené à dire appelons les populations qui sont concernées pour leur faire entendre, leur faire voir quelles sont les conséquences de nos comportements ». Le décor planté, le professeur Benjamin Fayomi, Responsable régional du programme Air sain a procédé à la dissémination des résultats de l’enquête réalisée dans des capitales en Afrique de l’Ouest. Le constat est alarmant. En effet, l’homme est confronté à deux types de pollution : la pollution intérieure et celle extérieure dues à des polluants chimiques et des particules issus de l’industrie, du transport, des déchets solides jetés ça et là, et des brulages de sachets ou de plastiques. Tout ceci à des répercussions graves à court, moyen et long termes sur l’organisme. Et comme effets nuisibles sur la santé, il y a les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète ; les maladies chroniques des poumons, la stérilité chez la femme. Face à un tableau aussi lugubre, puisque selon les statistiques 7 millions de personnes meurent du fait de la pollution de l’air, il faut agir. Air sain qui est un programme de recherche, de formation et de sensibilisation en vue de la réduction de la pollution de l’air dans nos villes est donc le bienvenu. Les interventions de ce programme visent à influencer les communautés à la base, les collectivités locales, les politiques et autres structures économiques sur la thématique de la pollution afin d’apporter un changement positif durable et profitable à tous. Porté par la Chaire Ecosanté, un réseau ouest africain d’universitaires et de non universitaires, qui travaille sur la santé environnementale, Air sain va regrouper dans une perspective d’Ecosanté, plusieurs partenaires scientifiques, les communautés, les élus, les décideurs politiques, les associations dans les domaines du transport et de l’industrie. Sa mise en place sera précédée d’une formation en Ecosanté pour assurer la même vision et les démarches.  Présent à la rencontre, le deuxième adjoint au maire de Cotonou, Augustin Houessinon a salué l’initiative. Il a ensuite pris l’engagement que des sensibilisations seront faites à la base pour éviter des gestes fatales. Du côté du gouvernement, le professeur Marc Pépin Aïna, Directeur général de l’Environnement et du climat a rassuré des efforts faits par l’Exécutif à savoir entre autres, la formation de garagistes pour le contrôle et le réglage des moteurs,  l’élimination du souffre dans le carburant pour réduire cette pollution. Cependant, la prise de conscience, l’application et le respect des règlementations en vigueur sont entre autres thérapie à apporter au diagnostic posé.

M.M

En savoir plus...

Organisation du Hadj 2017 : 4.600 places pour le Bénin, 2.200.000 F fixés pour chaque pèlerin

religion

A travers une tournée gouvernementale organisée dans toutes les communes du Bénin, des délégations du comité technique du Hadj 2017 ont sillonné les mosquées centrales des communes. Objectif, informer et expliquer aux fidèles musulmans désireux de prendre part à l’édition 2017 du pèlerinage à la Mecque, des diverses dispositions nécessaires convenues et retenues.

Démarrée depuis le jeudi 15 juin, la tournée qui a fait sillonner des centaines de mosquées par lesdites délégations sur l’étendue du territoire national, a pris fin hier  jeudi 22 juin 2017. De Mallaville jusqu’à Cotonou, les messages ont été les mêmes. A en croire le porte-parole, le prix fixé pour chaque pèlerin au Hadj 2017 est de 2.200.000 F cfa (Deux Millions deux cent-mille Cfa), contre 2.075.000 F Cfa l’année dernière. Cette augmentation est due à une montée d’un montant de 183.500 F Cfa sur les coûts des taxes saoudiennes. Ce qui revenait normalement à un montant de 2.258.500 F Cfa. Grâce aux négociations du Gouvernement béninois, le montant a donc été revu à la baisse. L’autre chiffre qui a connu une montée cette année dans le cadre du Hadj, c’est le nombre de places octroyées au Bénin. De 4.000 places depuis plusieurs années, le Bénin a gagné 600 places cette année. Donc, 4.600 fidèles musulmans peuvent commencer à s’apprêter pour s’embarquer sur l’aéroport de Djeddah. Le premier vol étant prévu pour le 15 août 2017, il a été suggéré aux éventuels pèlerins de solder leur participations aux convoyeurs un mois avant ;  c’est-à-dire le 15 juillet au plus tard, comme dernier délai. En dehors des avantages ordinaires, les 2.200.000 F Cfa ne donnent pas droit au mouton, au passeport, à la vaccination obligatoire. L’occasion a permis aux délégations de donner des conseils aux fidèles. Aux nombre de ceux-ci, le rappel des produits prohibés tels que la cola (en quantité), les Cd pornographiques, la cocaïne, les déodorants, le viagra, etc. sont rigoureusement proscrits.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Gigantesque marche de protestation à Cotonou : Le FSP dénonce la mauvaise gestion des affaires publiques

marches-FSP

(Toboula, le mauvais élève de la Rupture)
Environ un millier de béninois ont répondu à l’appel du Front pour le sursaut patriotique (FSP) en descendant dans les rues de Cotonou hier, jeudi 22 juin 2017, pour dénoncer les dérives de la gouvernance du régime Talon. Par contre, malgré la levée de la mesure d’interdiction des marches, le Front Citoyen de Frédéric Béhanzin a renoncé à leur marche visant à faire échec à celle du Fsp. C’était une marche pacifique sans heurts qui a connu la présence de plusieurs acteurs politiques et de la société civile.

Partis de la Bourse du travail pour échouer à la place de l’Etoile rouge, les manifestants chantaient dansaient et scandaient des slogans hostiles au régime de Patrice Talon. Banderoles rouges au front et tout de rouge vêtus pour la plupart, les manifestants ont exprimé leur mécontentement quant à la menace que constitue le régime en place, pour les emplois et l’économie nationale. Pour les ténors du Front pour le sursaut patriotique, c’est une marche de colère contre la profanation de la démocratie et de l’Etat de droit. « Depuis son arrivée il y a quatorze mois, le pouvoir de Patrice Talon ne cesse de faire tomber de façon agressive sur la tête de la jeunesse, des travailleurs et du peuple, des mesures  d’une gouvernance autocratique, clanique, d’impunité, de famine et de mépris du peuple.Les libertés sont quotidiennement attaquées.Notre pays, le Bénin est donc notoirement connu comme dirigé par un Exécutif avec une Cour de mafieux autour du Chef de l’Etat et un Parlement où les lois sont votées par la corruption des députés » lit-on dans la déclaration du Front. Les manifestants dénoncent la suppression des emplois, le déguerpissement sauvage sans mesures de relogement des vendeurs, la privatisation des structures étatiques notamment les hôpitaux publics, des réformes hors normes dans le secteur privé de l’enseignement supérieur, l’opacité autour du recrutement des experts étrangers payés à prix d’or. Ils exigent également que les auteurs des crimes économiques impliqués dans les scandales d’Icc-services, Maria-gléta, Machines agricoles, Affaires domaniales à Cotonou, Ppea2, etc. soient démis et mis à la disposition de la justice. « Le domaine public abritant le logement du ministre des Affaires étrangères, accaparé en prise illégale d’intérêt par le Chef de l’Etat doit être immédiatement rétrocédé, ainsi que toutes les autres prises illégales d’intérêt. Les crimes de sang doivent être éclaircis pour la quiétude de la population » peut-on également lire dans ladite déclaration. De l’autre côté, les marches de soutien aux actions du Chef de l’Etat n’ont pu se tenir car les initiateurs ont dû renoncer à descendre dans les rues.

Toboula, le mauvais élève de la Rupture

Le “super“ préfet du Littoral n’arrête de jouer à la mouche de coche depuis sa nomination à la tête de l’équipe préfectorale. Plaire à Talon à travers des mesures de restrictions de libertés semble être le leitmotiv du préfet “casseur“. Le comble est qu’il se retrouve toujours ramené à l’ordre. Après avoir mis le Président Patrice Talon en difficulté avec la communauté musulmane avec son zèle qui l’a amené à proférer des menaces à l’endroit des musulmans, Modeste Toboula est la bête qui a contraint à la création de la Cellule d’analyse et d’enregistrement des arrêtés ministériels et préfectoraux. Prenant souvent des arrêtés suivant son humeur, Modeste Toboula a été plusieurs fois déjà désavoué par le Chef de l’Etat. Ce mercredi encore, ce racheté de la Rupture avait réveillé le Président Talon de son lit de patient. Par arrêté préfectoral N°/0081/DEP-LIT /SG/SCAD/SA le préfet Modeste Toboula venait d’interdire toute manifestation sur la voie publique dans le département du Littoral le jeudi (hier) sous un fallacieux prétexte de menace de troubles à l’ordre public. Mais le pire semble avoir été évité par le Chef de l’Etat qui a exigé du Préfet, la levée de la mesure d’interdiction des marches. Celui-là même qui fait son numéro parmi les douze préfets nommés, était contraint de rapporter sa décision dans la nuit du même jour. « Modeste Toboula, le Préfet du Littoral, a été purement et simplement dégonflé par le Chef de l’Etat suite à la pression des Centrales et Confédérations syndicales. Le Président Patrice Talon a vu juste. Il a constaté que le Préfet Toboula en fait trop. Trop, c’est trop » se réjouit Paul Essè Iko de la Cstb. Toboula, le “récidiviste“ se présente ainsi comme le mauvais élève de la Rupture. Si pour le chef de l’Etat, la liberté d’expression et d’opinion des Béninois reste une valeur cardinale, Modeste Toboula devra revoir sa copie. « Toboula a franchi la ligne rouge de Patrice Talon. Nous étions prêts à l’affronter. Le Chef de l’Etat voyait donc le danger venir» fait savoir le bouillant syndicaliste Essè Iko.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

Réunion extraordinaire du CDCC du Borgou : Les PDC 3 des sept communes ordinaires approuvés

gouvernance

Les membres du Conseil départemental de concertation et de coordination (Cdcc) du Borgou étaient en session extraordinaire hier, jeudi 22 Juin 2017, dans la salle de conférence de la préfecture du Borgou sous la présidence de Djibril Mama Cissé, préfet du Borgou.  Les PDC 3 des 7 communes ordinaires ont été adoptés. Les sept communes sont désormais dotées d’outils de promotion du développement local et de lutte contre la pauvreté.

Les Plans de développement communaux (Pdc) 3ème génération des 7 communes ordinaires du département du Borgou, c’est-à-dire les communes de Nikki, Bembèrèkè, N’Dali, Kalalé, Tchaourou, Pèrèrè et Sinendé ont été adoptés. Ceci après une présentation de la prise en compte des observations et recommandations issues de la séance de Nikki. C’est la principale information qu’il convient de retenir de cette session extraordinaire du Cdcc.

Après l’approbation des plans de développement communaux, les maires des communes et leurs collaborateurs des services de planification ont eu droit à une communication sur la nutrition dans les plans de développement communaux.

Ibrahim Chabi Mama,  premier adjoint représentant le maire Charles Toko, dans son mot de bienvenue, a tenu à remercier le préfet du Borgou pour son attachement au fonctionnement régulier des instances prévues par la loi, en témoigne la convention régulière des réunions du Cdcc et la célérité qui caractérise l’étude des délibérations des conseils communaux et municipaux.

Dans son allocution d’ouverture des travaux, le préfet du Borgou Djibril Mama Cissé a remercié les maires qui ont fait le déplacement pour prendre part à la session avant de faire remarquer que la réunion du Cdcc est un creuset d’échanges et de prise de décisions et qu’elle est instituée par l’article 16 de la loi n°97-028 du 15 Janvier 1999, portant organisation de l’administration territoriale en République du Bénin. Pour l’autorité de tutelle, la réunion du jour se tient dans le but de donner satisfaction aux maires et à leurs conseils communaux respectifs, quant à l’approbation de leurs Pdc. Au regard de l’importance des Pdc, document boussole pour les collectivités, le préfet Djibril Mama Cissé, a invité tous les différents conseils communaux à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que les Pdc ne soient pas des documents de plus, mais plutôt de véritables outils de promotion du développement local et de lutte contre la pauvreté dans leur commune respective.


Albérique HOUNDJO (Br/Borgou-Alibori)

En savoir plus...

11e édition de la soirée Vision pentecôte : La repentance et la conversion pour un Bénin prospère

vision-pentecote

La grande messe patriotique de l’Ong Vison pentecôte s’est tenue, dimanche 4 juin 2017. La 11e édition de la grande soirée vison pentecôte a lieu au Palais des sports de Cotonou devant un parterre de fidèles.

C’est dans un Palais des sports archicomble que le peuple de Dieu, à travers chants de louage et d’adoration, mais également la prière, a célébré la grande messe de la soirée de l’Ong Vison pentecôte. Sous le thème : « Repentez-vous convertissez-vous pour un Bénin nouveau », la célébration fut l’occasion pour les participants, de communier sous l’onction du l’Esprit Saint. Dans sa prédication, le pasteur …. a fait savoir que depuis un certain temps, les Béninois et les Béninoises appellent de tout leur vœu, un Bénin Nouveau.  Cela veut dire, à l’en croire, qu’il existe une espèce de Bénin dont les Béninois sont  fatigués et dont ils ne veulent plus et à sa place, ils souhaitent un Nouveau Bénin, une nouvelle espèce de Bénin. Selon les propos du pasteur, Dieu a entendu ce gémissement-là venant du tréfonds de l’âme du Béninois. Alors Dieu, par l’entremise de l’Ong vision pentecôte, l’a accordé. Seulement avertit le pasteur, il faut la repentance et la conversion pour y arriver. Se référant à la lettre de saint Paul dans 2 Corin 7V9-10, le prédicateur a indiqué que  la repentance est d’abord le changement qui commence du tréfonds de l’âme après qu’on se soit jugé. « Après avoir entendu quelque chose, tu te juges. Tu décides de changer : c’est ça la repentance. », a expliqué le pasteur. Et en ce qui concerne la conversion, c’est un acte de décision d’une personne responsable qui est de retirer son cœur (le centre de sa vie) de ce en quoi ou de ce sur  qui il l’avait placé ; et de désormais le placer sur la personne et les enseignements du Christ, a enseigné le pasteur. Et selon les mots du pasteur, ‘il n’y a pas  de repentance sans conviction de péché. Pour accueillir le Bénin  de rêve, il faudra donc choisir écouter non pas les éloges mais la vérité, chercher la vérité et chercher à n’écouter que la vérité, a dit le pasteur.  «  L’Eglise de Jésus-Christ qui est censée être le sel et la lumière de cette Nation pour provoquer un Bénin Nouveau, tombe dans une profonde indépendance vis-à-vis de Dieu, vis-à-vis de la vérité », s’est désolé le pasteur. Car reconnaît-il, si la plupart des croyants chrétiens du Bénin représentent vraiment Christ, plusieurs croiraient facilement. Dans son adresse, le président de l’Ong Vison pentecôte Thomas Sossa a, pour sa part, rendu la  gloire, l'honneur et la Magnificence au Dieu tout puissant.

La parole pour guérir les maux

Pour le Pasteur Thomas Sossa, la science a confirmé que l'Adn peut être Influencé et Reprogrammé par les mots,  sans couper ou remplacer une seul gêne.  Thomas Sossa met ainsi la parole au cœur du changement de l’être. Ainsi,  faisant allusion à 1 Corinthiens 1:21, il a indiqué que  le monde, avec sa sagesse, n'ayant point connu Dieu,  il a plu à Dieu dans sa sagesse, de sauver les croyants par la folie de la Prédication.  Dieu créa l'homme à son image, il créa l'homme et la femme. Le modèle et le standard que Dieu a déposé pour toute l'humanité, c'est Jésus, la lumière du monde et le Bénin est la terre d'espérance de l'Afrique, d’où jaillira cette Lumière, et d’où les Vertus se dissémineront partout et feront de l’Afrique, le véritable arbre de vie, a déclaré le pasteur. Le Bénin sera Révélé, a reconnu l’orateur, mais selon le Programme d’action de Dieu.  Il a envoyé Jésus Bien-aimé, pour apporter le salut aux nations. Toutes les âmes sont à moi, dit l'Eternel, dans 3 Jean 1:2! Mais l'âme qui pèche, c'est celle qui mourra, avertit le Seigneur. Car déclare le Seigneur dans Lévitique 17:11 ; l'âme de la chair est dans le sang. Je vous l'ai donné sur l'autel, afin qu'il servît d'expiation pour vos âmes, dit le Seigneur. Ainsi, selon le pasteur Sossa, Si tant est que l'Adn est dans le Sang et que l'âme est dans le sang, si d'autres part les mots  peuvent reprogrammer l'Adn, donc les mots à travers la Prédication peuvent régénérer l’âme. Pour le pasteur, la repentance et la Conversion sont l'alchimie de Vision Pentecôte 2017. Il propose donc la conversion et repentance pour un Bénin Véritablement révélé dans un environnement de Paix c'est-à-dire, de Pardon et de Réconciliation. Que le peuples soient libérés et que les voiles tombent, a déclaré le pasteur pour finir.

Thomas AZANMASSO

En savoir plus...

Don de vivres à la prison civile de Cotonou : L’Apmmb soulage la peine des détenus

apmmb

L' Association des professionnels des médias musulmans du Bénin (Apmmb) a procédé, ce jeudi 22 juin 2017, à la distribution de produits vivriers aux  pensionnaires de la prison civile de Cotonou. Pour les responsables de cette association, ce don vise à soulager les peines de ces détenus en cette période du jeûne du mois de Ramadan qui intervient, par ailleurs, dans une période de morosité économique. Les kits offerts aux pensionnaires de cette prison    sont composés de riz, du sucre, de la patte alimentaire, du lait et de l'orange. Très concrètement, cette action est l'expression de la solidarité des responsables de cette association vis-à-vis de leurs frères et soeurs en prison.   Dans son adresse, Akimey Seibou Osseni, porte-parole des donateurs a laissé entendre  qu'en cette période de partage, il apparaît nécessaire d'avoir une pensée particulière à l'endroit des personnes en détresse. Et, c'est justement pour ne pas faire des pensionnaires des prisons des oubliés de la République, que l'association a volé au secours de ces derniers. Très ému, le capitaine Fulbert Chabi Konto, régisseur de la prison civile de Cotonou  n'a pas manqué d'épithètes pour  remercier les donateurs. Très ravi, le porte-parole des bénéficiaires s'est fondu en prière à l' endroit des professionnels des médias.

Selon Euloge Abd-Gafar Zohoungbogbo, administrateur provisoire de l'Association, une ébauche de plan de travail annuel de la jeune association est en cours de finalisation. On y apprend que plus que jamais, leur foi en bandoulière, les professionnels des médias musulmans nourrissent l'ambition de s'activer dans le social, la formation, l'entraide, la solidarité, les activités sportive et culturelle, mais surtout les œuvres d'élévation de l'esprit et de l'âme. Tout un programme pour le développement personnel de ses membres et leur épanouissement équilibré. Mens sano in corporae sana.  

M.M

En savoir plus...

Conférence administrative du Borgou : Un nouveau canevas de présentation des points adopté

conference-administrative-borgou

Les membres de la conférence administrative départementale du Borgou  ont tenu leur réunion mensuelle du mois de Juin. Les différents directeurs départementaux du Borgou, ont examiné et adopté un nouveau canevas de présentation des points à inscrire à l’ordre du jour des réunions de la conférence administrative départementale. C’est la salle de  conférence de la préfecture de Parakou, qui a  abrité les travaux conduits par le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé.

Rompre avec la monotonie, dynamiser et apporter de l’innovation dans l’animation des réunions de la conférence administrative départementale du Borgou. Telles sont les raisons qui ont motivé l’élaboration, la présentation, l’examen et l’adoption du nouveau canevas de présentation des points à inscrire à l’ordre du jour des réunions de la conférence administrative départementale.

Selon le préfet du Borgou, Djibril Mama Cissé, le canevas de présentation adopté vise à mieux renseigner sur les grandes préoccupations et questions qui touchent directement au développement du Borgou afin de permettre la prise des mesures et dispositions pour assurer un mieux-être aux populations des communes du Borgou. Aussi, ce canevas permettra-t-il aux directeurs départementaux, une meilleure présentation du point des activités de leur structure respective.

Point de la mise en œuvre des recommandations issues de la réunion  de la conférence administrative départementale du 17 mai 2017 ; informations sur l’exécution du budget général de l’Etat, exercice 2017 et préoccupations et informations diverses, sont les autres points qui étaient inscrits à l’ordre du jour de cette réunion.

Des lauriers aux services des impôts et des douanes

Le préfet Djibril Mama Cissé a adressé des félicitations aux directions départementales des impôts et de la douane pour les bonnes performances enregistrées à la fin du mois de mai dernier dans la mobilisation de ressources au profit des caisses de l’Etat.

Habib Chabi Bouko, le Directeur départemental des impôts Borgou/Alibori, a confié que les impôts locaux recouvrés dans les huit (08) communes du Borgou s’élèvent à trois cents soixante quatre millions cinq cents huit mille cent quatre vingt quatorze (364.508.194) francs CFA.

Tandis que la direction départementale des douanes des départements du Borgou/Alibori, sur une prévision de plus 180 millions de francs CFA, elle a déjà recouvré plus de 496 millions de francs CFA dans le Borgou/Alibori. Ce sont ces taux de réalisation qui ont été salués par le préfet Djibril Mama Cissé qui n’a pas manqué de les exhorter à poursuivre sur cette lancée.

Albérique HOUNDJO (Br/Borgou-Alibori)

En savoir plus...

Recrutement d’un mandataire au Port de Cotonou : La plateforme portuaire à nouveau paralysée pour 48h

port-de-cotonou

La grève de 48 heures déclenchée depuis la semaine dernière par les syndicats des travailleurs de la plateforme portuaire sera à reconduite dès ce jour, jeudi 22 juin 2017. Les activités portuaires seront à nouveau paralysées du jeudi au vendredi.  Un mouvement de grève à compter de ce mercredi, 14 juin 2017. Les Syndicats des travailleurs du Port Autonome de Cotonou (PAC), de la Cobenam, de la Sobemap du Cncb, de l’Asecna et du TTP ont décidé d’observer un arrêt collectif de travail sans service minimum avec tacite reconduction pour exiger le retrait pur et simple de l’Avis d’Appel Public à Candidature pour le recrutement d’un mandataire pour la gestion du Port de Cotonou. Malgré les tentatives d’intimidation, les travailleurs se disent fortement mobilisés pour contrer la volonté du gouvernement de tout privatiser. Ceci pour sauvegarder les acquis socio-professionnels des travailleurs. Les partenaires sociaux de la plateforme portuaire n’entendent pas laisser le Port de Cotonou ni les sociétés d’Etat sous tutelle du Ministère des infrastructures et des transports être gérées comme la baraque subir le même le sort que la Sonapra, selon les responsables syndicaux. Ils exigent entre autres, l’annulation pure et simple de toutes les procédures tendant à la privatisation du Port de Cotonou ; la reprise immédiate des opérations d’empotage et de dépotage par la SOBEMAP sur son parc à l’instar de Bénin Terminal ; l’annulation sans délai des arrêtés signés non ventilés par le Ministre des Infrastructures et des Transports portant octroi d’agréments de manutentions aux sociétés ATRAL et PIK NET WORK au Port de Cotonou le retour du BESC au Conseil National des Chargeurs du Bénin (CNCB) aux fins d’assurer l’équilibre d’exploitation de l’entreprise.

Aziz BADAROU

En savoir plus...

« 21 days of y'ello care » à Avrankou : Bilan satisfaisant pour Mtn

mtn-benin

L’internat-école des orphelins et démunis sans frais d’écolage « La prunelle de Dieu vivant » de Gbozoumè dans la commune d’Avrankou a eu le privilège d’être choisi par la Fondation de l’opérateur GSM MTN pour abriter la clôture des 21 jours d’œuvres sociales dénommés « 21 days of y'ello care ». L’orphelinat « La prunelle de Dieu vivant » a accueilli hier, mercredi 21 juin 2017, beaucoup « d’ouvriers », qui ne sont rien d’autres que le personnel de MTN Bénin venu soutenir ces orphelins par la construction de la clôture avec portail, la construction d’un module de trois classes avec des tables et bancs. Les enfants de cette école ont eu la chance de se familiariser avec l’outil informatique. Aussi, le jardin de cette école a-t-il reçu une touche de MTN.

En effet,  le mois de juin est le mois de solidarité et des œuvres sociales chez le personnel de Mtn. Ainsi, depuis le 1er juin jusqu’à hier, mardi 21 juin 2017, certains orphelinats ont reçu l’assistance sociale de MTN à travers sa Fondation qui a mis en place le concept « 21 days of y'ello care » qui n’est que le creuset par lequel le personnel de la Maison MTN fait directement des œuvres sociales. Il a lieu tous les 21 premiers jours du mois de juin de chaque année. « La prunelle de Dieu vivant » de Gbozounmè dans la commune d’Avrankou est l’un de ces orphelinats bénéficiaires. C’est d’ailleurs ce dernier qui a été sélectionné pour recevoir une partie des grâces que l’opérateur Gsm  a voulu répandre au sein des populations du Bénin. Pour la présidente de la Fondation MTN, Viviane Sissuh, directrice des ressources humaines de MTN Bénin, il y a lieu d’être satisfait car le taux de participation avoisine les 90% du taux du staff sorti pour donner de son temps, de son énergie et de son argent. «  En terme de résultat, nous sommes satisfaits. Depuis le 1er juin, nous avons travaillé principalement sur trois sites : Hèvié, Ouidah et Avrankou. Il s’agit de venir soutenir les orphelins avec un accent sur l’éducation. Ce qui veut dire que nous avons pensé à rénover les classes. Pour ceux qui n’en n’ont pas, nous  en avons construit. Nous avons aussi eu un petit clin d’œil sur l’informatique. Vous avez que ces couches défavorisées n’ont pas accès à l’informatique, c’est pour cela dans les classes construites, nous allons installer des outils qui permettront aux enfants d’accéder à ce savoir », a-t-elle ajouté. Pour le Directeur Général MTN Bénin Blewett Stephen, cette expérience est une grande partie de ce qu’est MTN. « Nous avons eu plusieurs activités sur ce site. Il s’est agi pour nous de construire : trois classes, la clôture, procurer des bancs pour ces élèves mais nous allons également travailler sur les dortoirs où les enfants dorment. Il s’agit pour nous d’améliorer les conditions de vie dans les dortoirs. Nous avons touché un peu au jardin de l’orphelinat dans lequel nous avons planté du manioc, du haricot et autres. Tout ceci est très important pour MTN qui a pour vision de rendre la vie de ses clients un peu plus radieuse », a-t-il ajouté.  

Il est à noter que dans le cadre de cette édition 2017 de « 21 days of y'ello care », MTN y a injecté plus de 90 millions de francs CFA. En plus, le personnel s’est transformé en ouvrier sur le site de construction des salles de classes pour le ramassage des briques et graviers. Certains, pendantce temps, s’occupent à vernir les tables et bancs. Une partie de l’équipe sur le terrain s’est occupée des enfants pour leur familiarisation à l’outil informatique, une autre s’est occupée du jardin.

En savoir plus...

Interdiction de toute manifestation sur la voie publique ce jour : La décision rapportée, les marches autorisées

marches-FSP

(Qui s’accoquinerait encore avec Fréderic Béhanzin ?)
Le Front pour le sursaut patriotique sera bel et bien dans les rues ce jour, jeudi 22 juin 2017, pour dénoncer les dérives de la gouvernance du régime Talon. Annoncée depuis vendredi dernier et interdite dans la journée d’hier par une décision de l’autorité préfectorale, la marche a été finalement autorisée dans la nuit d’hier. En effet, sur instruction du Chef de l’Etat, la décision d’interdiction de toute manifestation du préfet Modeste Toboula a été rapportée.

Par l’arrêté préfectoral N°/0081/DEP-LIT /SG/SCAD/SA en date de ce mercredi 21 juin 2017, le préfet Modeste Toboula interdit toute manifestation sur la voie publique dans le département du Littoral le jeudi 22 juin 2017. Cette mesure préfectorale est intervenue alors que plusieurs organisations d’obédiences politiques différentes ont projeté des manifestations de soutien et de désaveu au régime actuel. D’un autre côté, l’autorité préfectorale a mentionné dans l’arrêté que les manifestations de rues et autres exigent l’encadrement des forces de sécurité publique, qui ne peuvent être déployées au même endroit à la même heure et sur le même itinéraire pour encadrer plusieurs manifestations de différentes natures. Mais le pire semble avoir été évité par le Chef de l’Etat qui a exigé du Préfet, la levée de la mesure d’interdiction des marches. Toutes les marches projetées donc peuvent se tenir, la décision d’interdiction étant déjà rapportée. Mais jusque-là, bon nombre étaient encore loin d’être convaincus par ces explications sous-tendant la décision du Préfet Modeste Toboula. Lorsque déjà au lendemain de l’annonce de la marche du Front pour le sursaut patriotique, un quelconque Front citoyen du laudateur Frédéric Béhanzin avait appelé à une mobilisation pour faire échec à ladite manifestation, il fallait s’attendre à une machination pareille, selon certains observateurs. Frédéric Béhanzin et sa bande semblent avoir trouvé la bonne formule : permettre à l’autorité préfectorale de disposer d’éléments pour interdire les marches. Mais les pronostics semblent désormais déjoués.

Le FSP rassure de la tenue de sa marche…

« La marche aura bel et bien lieu suivant l’itinéraire. Toboula, c’est inadmissible, c’est une violation des libertés constitutionnelles et sa correspondance est encore un motif supplémentaire pour que les gens viennent à la marche parce qu’on ne peut pas être en train de piller, de privatiser, de supprimer des emplois et nous empêcher de le dire. L’article 25 de la Constitution est bien clair, le droit d’aller et de venir, le droit de manifester », nous a déclaré hier au téléphone, Laurent Mètognon, secrétaire général de la Fesyntra-finances et membre du Front pour le sursaut patriotique (Fsp). A l’en croire, les raisons avancées par l’autorité préfectorale sont fallacieuses car selon la règlementation en vigueur, les correspondances pour autorisation d’une marche sont adressées au Maire et non au Préfet. « … les correspondances sont plutôt adressées au maire et c’est une déclaration qu’on fait. Nous, on a déposé notre déclaration à la mairie vendredi et le 20 juin on nous a répondu. Donc il revient au Commissariat central d’encadrer la marche », poursuivit-il. Maintenant que la décision du Préfet est rapportée sur instruction du Chef de l’Etat, les marches peuvent se tenir sans heurts et il revient aux forces de l’ordre de peaufiner les stratégies pour encadrer les manifestations.

Qui s’accoquinerait encore avec Fréderic Béhanzin ?

Les fous du roi veulent toujours se mettre au service du roi peu importe si leur majesté de départ n’est plus au trône. Un retournement rapide de veste de la bande à Fréderic Béhanzin qui montre combien ces griots de l’ancien Président Boni Yayi n’ont aucun sens de loyauté, de fidélité et du coup, n’ont aucune crédibilité. Le hic aujourd’hui est que c’est cet encenseur récemment cité dans plusieurs scandales financiers qui appelle à une mobilisation des populations pour soutenir les actions du nouveau régime.  Frédéric Béhanzin et son réseau constitué en un quelconque Front citoyen veulent tenter une marche jeudi prochain pour empêcher celle du Front pour un saut Patriotique (Fsp) projetée pour le même jour afin de dénoncer les dérives du pouvoir en place. Cette inconstance de l’homme laisse transparaitre simplement sa politique du ventre menée depuis des années. Après avoir renié ses anciens maitres, ceux-là même qui lui ont tout donné dans la République, Frédéric Béhanzin devrait comprendre que ses singeries d’allégeance sont encore loin de lui offrir une place dans l’entourage du chantre de la Rupture. D’ailleurs, Patrice Talon devrait s’en méfier car il pourrait subir le même sort en 2021. Frédéric Béhanzin devrait également comprendre que la maturité du peuple béninois n’est plus à démontrer aujourd’hui. Pire, c’est qu’il risque de se retrouver seul à marcher à Cotonou car aucun béninois ne voudra point s’accoquiner avec lui au nom de quelconques avantages. Le “fou du roi“ affirme épouser le Programme d’actions du gouvernement mais il importe de s’interroger sur la sincérité de ses propos. Peut-il évoquer et expliquer clairement le contenu du Pag à sa base ? Le peuple n’ayant pas oublié ses attaques contre le Président Talon lors des campagnes de la Présidentielle de 2016, la désillusion reste inévitable pour ce fou de la Rupture. De toute façon, faire échec à la marche du Front pour le sursaut patriotique n’est pas impossible mais le laudateur n’a pas le visage à faire trembler les manifestants d’en face. Affaire à suivre !!!

Aziz BADAROU

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !