TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

oukoikan-banniere-matin-libre

A+ A A-

Politique

Législatives et communales 2015 : Le Réso Atao était à Adjarra

reso-atao

Samedi 14 février 2015, à la tête d’une forte délégation, le député Atao Hinnouho, président du parti politique Reso Atao soutenu par son collègue  Jonas Gbenamèto, était à Adjarra respectivement à Adovié et Médédjonou pour parler de sa vision pour le développement pour cette commune.

Pour le président du Réso Atao, « L’heure de la rupture a sonné », a-t-il déclaré. Selon lui,  la commune d’Adjarra a été pendant longtemps utilisée par certains politiques pour leurs propres intérêts. « A Adjarra, pas de voies, pas d’écoles, pas d’hôpitaux, la jeunesse diplômée contrainte à la craie, les femmes sans crédits », a-t-il fait remarquer avant de rassurer les populations sorties nombreuses pour l’écouter que le Réso Atao est né pour corriger cet état de choses.  «  Je rêve d’un Adjarra qui crée un environnement favorable pour l’épanouissement et le bien être de ses habitants. Je rêve d’un Adjarra libre et non pris en otage par quelques têtes à cause de leurs intérêts personnels et égoïstes. Je rêve d’un Adjarra où les habitants disposent de voies goudronnées et pavés. Il nous faut un vrai programme de lutte contre la pauvreté et pour la justice sociale », a insisté dans son message Atao Hinnouho. Il a ensuite sensibilisé les populations à la mobilisation, car a-t-il dit, c’est ensemble qu’on est fort.

K. P.

En savoir plus...

Porto-Novo : Les cellules des 3è, 4è et 5è arrondissements du Furd installées

mathys

La présidente d’honneur du Furd Adidjatou Mathys accompagnée de son époux, monsieur Degbe, de Mohamed Chitou et de Bienvenu Maroya, respectivement président et secrétaire général du parti,  a profité de la journée du samedi 14 février 2015 pour installer les cellules de base dudit parti. Première étape de sa randonnée, le 4ème  arrondissement, précisément l’école primaire de Houinmè-Ganto où la délégation a été accueillie par une foule de population. Tour à tour, le représentant des présidents de cellule, Jacques Tozé, le coordonnateur du 4è arrondissement, Antoine Houessou, la représentante des femmes, Jeannette Hounsa ont dit leur engagement à faire gagner le Furd pour le compte des prochaines élections. Aussi ont-ils rassuré la délégation de leurs actions pour implanter le parti dans tous les foyers. Séduite par la grande mobilisation, l’ancienne ministre des Finances n’a pas manqué de remercier ses vis-à-vis. Dans son message, elle s’est pronocée sur l’actualité nationale. « Nous devons opposer farouchement au plan mis en route par une certaine alliance politique de procéder dès le début de la 7ème  législature, à une révision opportuniste de notre constitution. Et le moyen le plus efficace de le faire est de l’empêcher d’avoir la majorité parlementaire lors des prochaines élections. » a déclaré Adidjatou Mathys. Pour ce faire, elle a exhorté à la veille citoyenne.

Après l’installation des cellules du Furd des 1er et 2ème  arrondissements de Porto-Novo, c’est le tour des 4è, 3è et 5è arrondissements de Porto-Novo d’accueillir la délégation accompagnée pour la circonstance de quelques membres de la Direction exécutive nationale du parti. A chacune des étapes qui ont suivi, le message est resté presque le même à savoir mobiliser la troupe pour  sauver la démocratie béninoise  en danger, selon elle, du fait du pouvoir.  

Kola PAQUI

En savoir plus...

Mono-Couffo : Djogbénou installe les coordinations communales de ‘’Alternative citoyenne ‘’

djogbenou-installation

Le parti Alternative citoyenne a officiellement lancé les activités des bureaux des coordinations communales de Djakotomey,  Aplahoué et Dogbo vendredi 13 février 2O15. C’était au cours d’une cérémonie conduite par Me Joseph Djogbénou, président d’honneur dudit parti. Les autres coordinations provisoires des départements du Mono et Couffo ont été mises sur pied le samedi 14 février, à l’hôtel La Madeleine de Lokossa au cours d’une session de formation des militants. L’installation officielle de ces dernières coordinations se fera dans les tout prochains jours. Lors de cette installation, les membres des coordinations communales ont été formés sur le code électoral, la gestion du groupe, la conduite d’une réunion et la prise de parole publique. « L’instrument le plus important de la bataille politique, c’est la connaissance. L’arme la plus redoutable et la plus redoutée quel que soit l’espace dans lequel l’on est, c’est l’information», a déclaré le président d’honneur lors de la formation. Selon lui, le parti politique dans lequel les instruments liés à l’information ne sont pas mis au goût du jour, actualisés, distillés et dispensés, disparait. Il a partagé avec les militants les éléments de gestion d’un groupe et de conduite d’une réunion. Sans langue de bois, le président d’honneur a témoigné : « Le tout ne suffit pas de vous réunir en section. Le plus important c’est de savoir comment gérer la section. Les germes de division sont évidents. Ils sont en chacun de nous. Comment les dépasser ? » Là-dessus, il leur a filé des astuces pour la croissance et la dynamique du groupe. « Le groupe doit être la solution de chacun mais chacun est la solution du groupe », a-t-il insisté. Pour une meilleure participation aux élections à venir, le deuxième vice-président du parti, Urbain Amégbédji, a insisté sur le fait qu’il faille maîtriser les implications politiques et juridiques du code électoral. Sa communication a permis aux participants de savoir les conditions pour être candidat, les droits et obligations du candidat, les pièces à fournir par le candidat, les droits et obligations des électeurs, les conduites pour éviter l’invalidation de l’élection et le contrôle du processus électoral. Une initiative bien appréciée des militants d’Alternative citoyenne. Christophe Bessan Djimadjo, le Coordonnateur de Klouékanmè  laissera entendre : « Cette formation a été une occasion de grand plaisir pour moi. Pour la bonne raison que si tous les politiciens à quelques niveaux que ce soit pouvaient éveiller la conscience des peuples, on verra que le Bénin serait mûr et responsable face à son destin». Laetitia Houatchi, militante de la Coordination de Lokossa a fait savoir quant à elle : « cette formation a été vraiment bénéfique pour moi parce que, en tant qu'électeur, je n’avais pas une connaissance du contenu du Code électoral. Par ailleurs, la prise de parole en public est souvent très difficile pour beaucoup de jeunes. En cela, je pense que le parti Alternative Citoyenne a vu juste. Le souhait est que les autres partis lui emboîtent les pas».

M.M

En savoir plus...

Département de l’Ouémé : Les Fcbe de la 19ème circonscription électorale se mobilisent

politique
C’est par une grande mobilisation que les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) ont donné un avant-goût des prochaines campagnes électorales. Jeudi 12 Février 2015, les ténors des forces politiques soutenant les actions du président Yayi Boni ont, à travers une marche, réitéré leur soutien au gouvernement. Il y avait entre autres les députés Sofiath Schanou, Firmin Biokou, l’ancien ministre Sofiath Onifadé épouse Babamoussa, le maire de Sèmè-Podji, Mathias Gbèdan, le maire d’Adjarra, Saka Yaya. Dans la déclaration qu’elle a lue à l’occasion, Sofiath Schanou a énuméré les grandes réalisations du régime du Changement, notamment la construction du boulevard du cinquantenaire, les constructions des parcs d’attraction d’Adjinan et de Dowa, l’implantation de l’université de médecine de Porto-Novo. Des actions qu’ont applaudies les populations mobilisées. Le ministre de l’intérieur, Simplice Codjo Dossou invitera, lui, les militants à ouvrer pour que les Fcbe s’imposent dans la 19ème circonscription électorale.

Kola PAQUI

En savoir plus...

Congrès extraordinaire des Fcbe : Des engagements pour la réussite des nouveaux combats politiques

fcbe-5

Au lendemain de leur congrès extraordinaire et meeting politique tenus le samedi 14 février, les membres du comité d’organisation de ce grand rendez-vous national des Forces Cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) étaient face à la presse hier au Palais des congrès de Cotonou. Coiffés par le ministre Komi Koutché qui a présidé ladite organisation, leur objectif était de présenter un compte rendu des grandes décisions issues des diverses concertations et réflexions qui ont meublé les assises.

« …Il est important pour un système politique qui se veut futuriste, de pouvoir s’asseoir pour faire des analyses et se dire… ce qui est fait. Les Forces cauris pour un Bénin émergent sont nées pour grandir, pour rester durables et non pour disparaître après un ou deux mandats constitutionnels. Nous nous remobilisons donc pour être la première force du Bénin… ». Ce sont là quelques propos du ministre Komi Koutché, entouré entre autres des députés Bida Nouhoum, André Okounlola et Essou, pour éclairer davantage sur les raisons fondamentales de la tenue de ce congrès des Fcbe. Après avoir présenté les indicateurs d’émergence dont dispose le pays sur le plan socioéconomique grâce aux efforts du Gouvernement, le ministre Komi Koutché a annoncé que le Bénin présente de véritables caractéristiques et facteurs d’un climat politique reluisant ; ce qui lui permet, selon le dernier rapport  « Doing business », d’être identifié comme le 2ème pays ayant fait des réformes les plus éclairées. Pour Komi Koutché, il fallait évaluer les perspectives pour renforcer ces acquis afin de garantir la réussite des nouveaux combats qui pointent à l’horizon car le slogan « Après nous, c’est nous » est une vision noble à concrétiser dès 2016.

La relecture de la constitution…

L’institutionnalisation de la Cena, la création et la constitutionnalisation de la Cour des comptes ainsi que la constitutionnalisation de l’imprescriptibilité des crimes économiques  sont, à en croire le ministre Koutché et ses pairs, les raisons qui devraient permettre au Bénin de réviser la Constitution. Mais hélas ! L’introduction à l’Assemblée nationale par le Président de la République pour la relecture de la loi fondamentale a été plusieurs fois rejetée par les députés puis décriée par les populations désorientées, mal informées par l’Opposition. Chose déplorée par le ministre Koutché et les autres conférenciers, car les sources juridiques n’indiquent nulle part cette hypothèse inventée selon eux.

Loth HOUSSOU

En savoir plus...

Voici en intégralité, les grands actes du congrès

congres-fcbe-3

CONGRES EXTRAORDINAIRE
PALAIS DES CONGRES DE COTONOU, LE 14 FEVRIER 2015

DECLARATION POLITIQUE

N°07 / FCBE / CEx/ 2015

Constituée  à la veille des élections législatives de 2007, un an après l’accession à la magistrature suprême du Docteur Boni YAYI, l’Alliance Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) a tenu à Cotonou, les 18,19 et 20 octobre 2008 son Congrès de Refondation.

Ainsi, depuis son avènement sur l’échiquier national, l’Alliance FCBE a successivement participé aux élections législatives de 2007, municipales et communales de 2008, présidentielle de 2011 et législatives de 2011. Les différents résultats enregistrés au cours de ces compétions électorales ont définitivement établi les FCBE comme la principale force politique du Bénin.

En effet, tant au niveau local, communal que municipal, l’Alliance est fortement représentée depuis l’année 2008 par de nombreux élus locaux à savoir : 46 maires sur 77 ; 850 élus communaux et municipaux sur 1450 ; 13800 sur 26000 conseillers de village ou quartier de ville. A cela s’ajoutent quatorze (14) maires qui ont rejoint la majorité présidentielle au lendemain des élections de 2011.

Ces résultats ont permis à l’Exécutif de disposer à l’Assemblée Nationale d’une majorité confortable pour la mise en œuvre de la politique gouvernementale contenue dans le projet de société du Docteur Boni YAYI.

Le peuple béninois sait et apprécie positivement les efforts colossaux déployés par le Chef de l’Etat et son gouvernement depuis 2006 sur toute l’étendue du territoire national pour éradiquer la pauvreté, renforcer la cohésion nationale, accélérer la croissance économique à travers la construction d’infrastructures routières, portuaires, aéroportuaires, scolaires, sanitaires, énergétiqueset agricoles. Ces efforts se traduisent également par l’amélioration du climat des affaires, un taux de croissance économique soutenu, une gestion rationnelle de l’environnement par l’assainissement du cadre de vie et la mise en œuvre d’une bonne politique d’économie verte, à travers notamment le programme 10 millions d’âmes, 10 millions d’arbres.

En dépit de ces résultats élogieux ainsi enregistrés sur les plans politique, économique et social, les faiblesses de l’organisation politique dans notre pays sont persistantes. En effet, si des remèdes appropriés ne sont pas apportés à la question du multipartisme qui fragilise notre Alliance et l’ensemble de la classe politique et la question de la ‘‘transhumance’’ au sein de l’Assemblée Nationale, cela pourrait nuire à nos acquis démocratiques et aussi compromettre la stabilité politique et la paix tant indispensables pour poursuivre une marche ascendante et soutenue de notre pays vers l’émergence et le développement durable.

Au plan politique, on observe une résurgence des Alliances ethno-régionalistes qui ne permet pas le renforcement de la cohésion sociale et de l’unité nationale.

Le présent Congrès Extraordinaire de l’Alliance FCBE se tient dans un contexte marqué par un retard considérable dans l’organisation des élections communales, municipales et locales initialement prévues au mois de mars 2013.
Après plus de deux (2) ans de tergiversations et de manœuvres dilatoires, la LEIP a été enfin élaborée et affichée en vue de recueillir les dernières observations afin de rendre disponiblela LEPI consensuelle le 25 février 2015 conformément aux directives de la Cour Constitutionnelle en date du 09 janvier 2015.

Profitant de ce retard, dont la responsabilité incombe à la classe politique, l’opposition en a profité pour poser des actes de déstabilisation de l’Etat et s’engager dans un projet aventuriste de mouvements de rue visant au renversement du pouvoir légitimement établi dans notre pays depuis 2011. A cette dérive politique, les FCBE ont opposé une farouche riposte pour montrer que le Chef de l’Etat continue de bénéficier de la confiance de notre peuple. C’est ce qu’il faut comprendre des dernières marches du 11 décembre 2014 organisées pour exiger des membres du COS-LEPI l’achèvement sans délai des travaux de correction de la LEPI et permettre ainsi l’organisation des élections programmées conformément à la décision de la Cour Constitutionnelle.

La question de l’amendement de notre loi fondamentale continue de faire l’objet d’agitations politiques.  Elle est annoncée comme un thème de campagne par nos adversaires politiques. L’argument tient à ceci que ce projet d’amendement est appelé à servir de lit pour un troisième mandat au profit de notre leader charismatique, Dr. Boni YAYI. Cela serait, à leurs yeux, l’enjeu unique  des prochaines élections législatives.
Cette présentation de ce projet d’amendement de notre loi fondamentale est volontairement tronquée et insidieusement manipulatrice.

La vérité est que le projet d’amendement de notre loi fondamentale déposée par l’Exécutif repose sur trois objectifs exclusivement, à savoir :
-    La constitutionnalisation de la Cour des Comptes ;
-    La constitutionnalisation de la Commission Electorale Nationale Autonome (CENA) ;
-    L’imprescriptibilité des crimes économiques.

Ces objectifs restent, aux yeux de notre Alliance, incontournables. Ils visent la construction, la modernisation de la gouvernance économique et politique de notre pays.

Du fait que ces trois amendements n’ont pas été pris en compte jusqu’à ce jour, notre pays a malheureusement subi des conséquences désastreuses pour notre économie et pour notre développement. Ainsi, nous avons déjà enregistré  en 2015, le départ du Royaume du Danemark comme partenaire financier du Bénin ce qui s’est traduit par la perte d’un appui budgétaire d’un montant de vingt (20) milliards dont le Gouvernement ne pourra disposer pour les infrastructures sociales (dispensaires, écoles, hydraulique villageoise etc…) au profit de nos populations.

D’autres pays pourraient suivre si la Cour des Comptes censée certifier la bonne utilisation des deniers publics et la reddition des comptes de l’Etat n’est pas constitutionnellement créée.  Face à ces grosses difficultés qui pointent à l’horizon, pouvons-nous ou devons-nous rester sans un sursaut patriotique pour dépasser nos intérêts partisans ?

Nulle part, ces amendements ne touchent aux fondamentaux de notre constitution repris dans l’article 6 de la loi portant conditions de recours au référendum et la Décision DCC 14-199 du 20 novembre 2014.

En tout état de cause, l’Alliance Forces Cauris pour un Bénin Emergent, réunie en Congrès le 14 février 2015 soutient cette initiative du Chef de l’Etat et de son Gouvernement et se tient mobilisée pour œuvrer à l’aboutissement de cette importante réforme politique. Notre Alliance demande au Gouvernement de ne point retirer ce projet de l’Assemblée Nationale, cette dernière ayant la responsabilité historique de lui donner la suite qu’elle jugera utile.

C’est dans cette ambiance que se tient notre congrès de clarification et de mobilisation des forces politiques et sociales restées fidèles à la Vision et au Projet de Société du Docteur Boni YAYI, leader charismatique de l’Alliance FCBE.
Ce congrès se tient également dans un contexte international marqué par la persistance de la crise financière et économique qui sévit depuis 2008 et dont les effets fragilisent les économies et les tissus sociaux surtout dans les pays les moins avancés à travers le chômage des jeunes, la précarité de l’emploi et la pauvreté des femmes.
Au plan de la sécurité internationale, l’humanité est menacée par la recrudescence des mouvements djihadistes, le terrorisme et l’intolérance religieuse commettant des assassinats et des actes d’une violence rare dont sont victimes les paisibles populations en particulier les enfants et les femmes.
De tout ce qui précède, l’Alliance FCBE lance un appel à tous les partis politiques, aux personnalités, aux mouvements et associations engagés aux côtés de Président Boni YAYI à se mobiliser pour :
1.    défendre et pérenniser les acquis démocratiques de la Conférence des Forces Vives de la Nation de février 1990 en vue de l’enracinement de la démocratie et de l’Etat de droit dans notre pays, le Bénin ;
2.    soutenir les actions du Chef de l’Etat et de son gouvernement engagées depuis avril 2006 dans la voie de la construction et du développement d’un Bénin uni, pacifique, prospère, de stabilité et de paix ;
3.    pérenniser les acquis économiques et socioculturels des deux quinquennats du Docteur Boni YAYI ;
4.    remporter, dans la paix et la compréhension mutuelle, des victoires encore plus grandes au terme des prochaines élections législatives, communales municipale et locales de 2015 et la présidentielle de 2016 ;

Le Congrès lance un appel à la classe politique, à la société civile notamment aux forces sociales et syndicales, aux confessions religieuses et aux chefs traditionnels à développer la concorde, la fraternité, la paix et l’amour du prochain pour faire du Bénin, notre Patrie commune, un havre de paix et une terre de tolérance religieuse, de démocratie et de liberté.

Le Congrès des FCBE salue enfin les efforts de de la communauté internationale et l’encourage à prendre toutes les dispositions utiles pour mettre hors d’état de nuire les hordes de terroristes et de djihadistes qui constituent un grave danger pour l’humanité.

Fait à Cotonou, le 14 février 2015
Le Congrès Extraordinaire


FORCES CAURIS POUR UN BENIN EMERGENT
CONGRES EXTRAORDINAIRE
PALAIS DES CONGRES DE COTONOU, LE 14 FEVRIER 2015

MOTION SPECIALE AU PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,
CHEF DE L’ETAT, CHEF DE GOUVERNEMENT, Dr BONI YAYI

N°10 / FCBE / CEx/ 2015

Considérant  les avancées et les progrès significatifs enregistrés par notre pays dans les domaines politique,  économique et socio-culturel depuis le 06 avril  2006, sous l’impulsion et le leadership de Son Excellence Dr Boni YAYI ;
Considérant l’engagement du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement pour la consolidation de la démocratie et de l’Etat de droit, pour le renforcement de l’unité nationale, de la stabilité politique et pour le bon fonctionnement  des institutions de la République dans notre pays ;

Considérant la détermination du Président de la République en faveur de la sauvegarde des acquis démocratiques de la Conférence des Forces vives de la Nation de Février 1990, et pour la promotion de la bonne gouvernance, de la lutte contre la corruption et l’impunité dans notre pays ;

Considérant l’amélioration  substantielle des conditions de vie et d’existence du Peuple béninois traduite par les nombreuses mesures sociales  en faveur de toutes les composantes de notre Peuple notamment la gratuité de l’enseignement primaire et de la césarienne, les Micro crédits aux Plus Pauvres, la prise en charge de la petite enfance et de la mère atteinte du paludisme, le Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU) ainsi que le renforcement de la solidarité nationale à travers les infrastructures sanitaires, scolaires, routières et énergétiques et  l’amélioration du climat des affaires et de la gestion environnementale en vue du  développement durable ;

Considérant le leadership du Dr Boni YAYI reconnu à l’échelle nationale, africaine et internationale à travers les responsabilités assumées à la tête de l’Union Africaine, de la Coordination des Pays les Moins Avancés et ses charges actuelles de Président en exercice de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Economique et Monétaire Ouest-Africaine (UEMOA),

Considérant la confiance renouvelée des Partenaires Techniques et Financiers et de la Communauté internationale à l’endroit du Président de la République ainsi que le confirme la forte mobilisation des ressources financières provenant des bailleurs de fonds en faveur du développement de notre pays à travers l’appui à divers programmes et initiatives  notamment le Millenium Challenge Account ( MCA), la Table ronde de Paris et les performances macroéconomiques de notre pays certifiées par la Banque mondiale, le FMI, le Doing Business, Transparency international, etc.

Le Congrès Extraordinaire des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) tenu au Palais des Congrès de Cotonou le 14 février 2015,  prend acte des avancées notables enregistrées par le Bénin  depuis le 06 avril 2006, félicite et encourage le  Président de la République, Dr Boni YAYI  à poursuivre  dans la sérénité et la  détermination qui le caractérisent ses actions de consolidation de la paix et de l’unité nationale, du renforcement de la stabilité politique et sociale en faveur du  développement économique de notre pays en vue d’un partage équitable et inclusif de la prospérité pour notre peuple,

En tout état de cause, le Congrès rassure le Chef de l’Etat du soutien total et sans condition de l’ensemble des forces politiques et sociales membres de l’Alliance Force Cauris pour un Bénin Emergent pour faire échec à toutes les manœuvres visant à déstabiliser notre Etat et à remettre en cause ses acquis démocratiques,

Le Congrès adresse également au Président de la République ses remerciements pour ses conseils avisés et ses orientations qui ont permis à notre Alliance de sortir renforcée du présent Congrès Extraordinaire et l’assure de sa loyauté  et de sa disponibilité pour l’accompagner dans sa noble et exaltante mission républicaine.

En conséquence, l’Alliance les Forces Cauris pour un Bénin Emergent s’engage à préserver la Vision et le Projet de Société du Président Boni YAYI et à sauvegarder les nombreux acquis et succès de ses deux quinquennats à la tête de notre Nation,
L’Alliance FCBE, se tient aussi prête pour aller au front pour des victoires plus grandes lors des prochaines élections législatives, communales et locales,

Enfin, le Congrès affirme sa détermination à poursuivre le renforcement des FCBE pour en faire un pôle déterminant dans l’approfondissement de la démocratie dans notre pays.

Fait à Cotonou le 14 février 2015

En savoir plus...

Congrès extraordinaire de la majorité présidentielle : Les Fcbe se remobilisent pour la sauvegarde des acquis

congres-fcbe

(Le congrès renouvelle son soutien au projet de révision de la Constitution)

Les membres de la majorité présidentielle étaient en congrès extraordinaire samedi 14 février 2015. Cette rencontre leur a permis de prendre plusieurs décisions dont celle relative au maintien du projet de révision de la Constitution à l’Assemblée nationale.   

Le congrès extraordinaire des Fcbe de ce samedi est une rencontre de remobilisation des militants mais aussi d’un nouveau départ selon le Coordonnateur national, Eugène Azatassou.  Les congressistes venus de tous les coins du Bénin ont fait des choix qui devront à l’en croire changer la vie de l’alliance politique mais aussi consolider l’Etat. Comme l’avait annoncé le ministre Komi Koutché, le président du comité préparatoire de ladite rencontre, les Fcbe  ont dans une déclaration politique, recommandé au gouvernement de maintenir au Parlement le projet de révision de la Constitution pour trois raisons. Ils ont en effet rappelé l'institutionnalisation de la Commission électorale nationale autonome (Cena), la création et la constitutionnalisation de la Cour des comptes ainsi que l’inscription dans la Constitution de l’imprescriptibilité des crimes économiques. Les textes fondamentaux des Fcbe ont été actualisés et les militants ont été invités à s’y conformer avant le 21 février prochain. Le congrès a par ailleurs décidé du remplacement des membres de la Coordination nationale ayant fait défection. Il s’est également engagé à protéger légalement le logo Cauris et les militants ont promis de s’organiser pour conserver le pouvoir après le départ de leur leader, Yayi Boni. A entendre le ministre Komi Koutché, les Fcbe ont encore cent ans de vie. Plusieurs résolutions ont enfin été prises pour permettre aux membres des Fcbe d’aller aux prochaines élections dans la sérénité. Selon Komi Koutché, la majorité présidentielle devrait sortir gagnante des législatives avec au moins 50 élus à l’hémicycle.  

Yayi, le grand soutien des Fcbe…

Ce samedi après la rencontre tenue au palais des Congrès dans la matinée, les ténors de l’alliance Fcbe se sont retrouvés tous au stade de l’amitié pour restituer aux militants les grandes décisions arrêtées. C’était au cours d’un géant meeting auquel a pris part le Chef de l’Etat  qui leur a apporté tout son soutien. «Notre démocratie ne faillira pas. L’alliance Fcbe est née pour ne pas mourir», a déclaré Yayi Boni. Il leur a recommandé de consolider le regroupement politique afin de «continuer à animer la scène politique nationale». Mais avant son intervention, le ministre Komi Koutché  a rappelé les grandes actions ayant marqué la gestion du Chef de l’Etat. Il a souligné entre autres la construction de réseaux d’adduction d’eau, l’électrification des contrées reculées, la mise en place de programme de microcrédits aux plus pauvres et le programme de la gratuité de la césarienne.    

Allégresse SASSE

congres-fcbe-1

Ils se sont prononcés…


Emile Kougbadi, Dg Absu-Cep

«…nous irons loin dans les joutes électorales»
Je salue le comité préparatoire pour ce grand dynamisme en nous offrant cette grande et majestueuse organisation. Ce congrès extraordinaire sera  une réussite. Ce qui va se passer c’est quoi ? C’est que les gens vont taire les querelles et c’est le groupe qui va gagner. Je suis sûr qu’avec tout ce qui a été dit avec les travaux en commission, les gens vont taire les querelles pour que les Fcbe puissent gagner les échéances à venir. Je reste confiant de la volonté de mes pairs à mettre en pratique tout ce qui a été dit afin que nous ayons encore de beaux jours. Il est remarqué le déplacement massif du peuple qui nous soutient toujours et encore. Nous sommes conscients de cette attente qu’il met en nous et nous nous attèlerons à le satisfaire car la politique n’a pas de sens si le peuple n’a pas son bonheur. Ce bonheur est celui que chaque jour, nous nous efforçons à les satisfaire. Il est grand, cet espoir que nous venons de renouveler ici. Oui, nous irons loin dans les joutes électorales puisque notre volonté reste et demeure à tous les niveaux. Les résolutions sont bien définies et comprises de tous.


Le ministre Issa El hadj Azizou

«Le signal est donné»
«Fcbe se renforcent. Mais en réalité, on n’a pas à beaucoup parler. Il y a des échéances et je crois que c’est là que les choses sérieuses seront faîtes. Le travail vient de commencer. Nous sommes en train de serrer les rangs. Le signal est donné…»


La Dg du Cncb, Nadine Dako Tamadaho

« Notre vœu, c’est de faire un score meilleur»
«Il y a une remobilisation pour atteindre des résultats meilleurs. Comme j’ai l’habitude de le dire, il y a de cela quelques années, nous avons eu un score. Et notre vœu le plus cher, par la grâce de Dieu, c’est de faire encore un score meilleur. Je pense que cette remobilisation aura une teinte sur les couleurs qui sont en train de s’annoncer»

Le maire Mathias Gbèdan

«Nous allons gagner»
«Ce congrès est le signe avant-coureur d’une victoire certaine. Lorsque vous êtes unis et forts, la victoire ne peut pas vous échapper. Nous allons gagner au niveau des Fcbe»

Transcription : AS

congres-fcbe-2

En savoir plus...

Séisme politique dans le Nord Bénin : Des militants Upr de Kandi rejoignent l’alliance Fcbe

une-azizou

(Ils adhèrent à la politique de développement de Yayi Boni et de Azizou Issa)

L’alliance Forces cauris pour un Bénin émergent s’agrandit avec l’enregistrement de nouveaux adhérents à Kandi. En effet, en cette veille des joutes électorales, ce sont des militants du parti Union pour la relève (Upr)  du député Issa Salifou, porte-parole de l’alliance Soleil, qui rallient la famille de la majorité présidentielle. Dans une déclaration lue par Raoufou Salifou au domicile du ministre de l’Agriculture, ces anciens bras droits de l’Upr de Kandi 3, Saah et Angaradebou,  qui se sont déplacés en grand nombre, ont signifié officiellement leur appartenance désormais à la grande famille Cauris et aux actions de développement  du président Yayi Boni et du ministre Azizou El-Hadj, coordonateur des FCBE dans le département de l’Alibori. Ils se sont engagés désormais à faire rayonner les Fcbe dans tout le septentrion notamment à Kandi où ils entendent défendre les idéaux du chef de l’Etat. En recevant la motion, le ministre Azizou El-Hadj s’est réjoui de la politique de développement pratiquée par le président Yayi, une politique qui suscite admiration. Et l’adhésion de ces désormais ex-militants de l’Upr en est une preuve. Tout en se réjouissant de cet acte historique que viennent de poser ses compatriotes, le ministre de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche a promis de plus grandes victoires à tous les militants Fcbe pour les prochaines élections législatives, communales et locales sans oublier la présidentielle. Lire la déclaration des démissionnaires.
Déclaration des militants UPR des arrondissements de Kandi3, de Saah et d’Angaradébou
-    Considérant  les multiples  réalisations du Président Thomas Boni Yayi au plan infrastructurel, social, médical, électrique, hydraulique et autres.
-    Considérant la promotion de nombreux cadres de Kandi dont le Colonel Azizou El-Hadj Issa,
-    Considérant que pendant son séjour à l’Assemblée Nationale, le Ministre Azizou El-Hadj Issa a été l’auteur de six propositions de loi parmi lesquelles ou peut citer la proposition de loi sur l’Agriculture, celle sur le code pastoral, etc…chose inédite dans notre circonscription électorale ;
-    Considérant que Azizou El-Hadj Issa a été tout le temps, l’unique député de l’Alibori à réaliser des redditions de comte individuelles ;
-    Vu que l’honorable Azizou El-Hadj Issa n’a jamais été absent à l’Assemblée nationale ni sur le terrain et n’a jamais attendu les élections pour venir nous distraire ou acheter les consciences des votants ;
-    Vu que le ministre Azizou El-Hadj Issa jouit et fait preuve d’une stabilité politique aux côtés du président Boni Yayi et des FCBE dont il est le coordonateur départemental pour l’Alibori ;
Nous, militantes et militants UPR des trois arrondissements de Kandi (Kandi3, arrondissement de Saah, arrondissement d’Angaradebou) réunis en 21 villages et quartiers de ville, démissionnons collectivement du parti UPR de Issa Salifou et affirmons avec force et sincérité, notre ralliement à l’alliance FCBE (Forces cauris pour un Bénin Emergent aux côtés du ministre Azizou El-Hadj Issa

-Longue vie au président Boni Yayi
-Vive les FCBE
- Vive le Bénin

Je vous remercie.

En savoir plus...

Législatives et communales 2015 : Le corps électoral convoqué pour les 26 avril et 31 mai prochain

elections

Les Béninois seront dans les urnes le 26 avril pour les législatives et le 31 mai pour les communales, municipales et locales. C’est désormais officiel. Le Conseil des ministres a adopté mercredi 11 février 2015 deux projets de décret dans ce cadre. Il vient ainsi de confirmer les dates fixées par la Cour constitutionnelle dans sa décision Dcc 15-001 du 09 janvier 2015. Lire un extrait du communiqué dudit Conseil des ministres.

Extrait du communique du conseil des ministres

Le Conseil des Ministre s’est réuni ce mercredi 11 février 2015 sous la présidence du Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement.
Le Conseil a en priorité connu de deux (02) grands dossiers relatifs l’un aux élections et l’autre au climat des affaires dans notre pays.
En ce qui concerne la question des élections, sur présentation du Ministre Chargé des Relations avec les Institutions, le Conseil des Ministres a examiné et adopté deux (02) projets de décrets relatifs à la convocation du corps électoral.
Le premier projet de décret convoque le corps électoral le dimanche 26 avril 2015 en vue d’élire les Membres de l’Assemblée Nationale de la septième législature.
Le deuxième projet de décret convoque le corps électoral le dimanche 31mai 2015 en vue d’élire les Membres des Conseils Communaux ou Municipaux et les Membres des Conseils de Villages et Quartiers de ville pour la troisième mandature.
Le Conseil des Ministres invite tout le peuple Béninois à prendre part à ces deux (02 échéances électorales dans la ferveur patriotique, la sérénité et la concorde. Ainsi, dans l’union, la quiétude et la cohésion, nous contribuerons ensemble à renforcer notre démocratie et donner une belle image de notre patrie commune le Bénin.
Le Président de la République a informé le Conseil des Ministres de l’appui des Nations Unies au processus électoral en cours. Dans ce cadre, une mission d’experts envoyés par le Secrétaire Général des Nations Unies est attendue ce mercredi 11 février 2015. Le Gouvernement du Bénin et la Représentante du PNUD, Coordonnatrice du Système des Nations Unies, prendront les mesures appropriées pour un séjour fructueux de la mission qui rencontrera les Institutions de notre pays dont au premier Chef celles en charge des élections à savoir la CENA et le COS-LEPI.
Par ailleurs, des instructions fermes ont été données au Ministre de la Défense Nationale en vue de mettre à la disposition de la CENA et de COS-LEPI des agents des Forces Armées et de Sécurité afin de renforcer la sécurité au niveau de ces structures en charge des élections.
En ce qui concerne le climat des affaires dans notre pays, le Ministre en charge des ODD a présenté au Conseil des Ministres les actions à mener au titre de l’année 2015 pour maintenir la dynamique dans l’amélioration de l’environnement des affaires.
En approuvant la communication du Ministre, le Conseil des Ministres a instruit les Ministères impliqués à jouer avec efficacité et efficience leur partition. IL s’agit notamment du Ministère en charge des Finances appelé à :
- accélérer les diligences relatives au financement des réformes au niveau du Guichet Unique de Formalisation des Entreprises (GUFE) afin de réduire le temps de formalisation et le coût financier de création des entreprises ;
- faciliter une plus grande coopération entre les services des Douanes et la Société d’Exploitation du Guichet Unique du Bénin (SEGUB) pour réaliser à temps le projet de dématérialisation des formalités de pré dédouanement.
- opérationnaliser rapidement l’Agence du Foncier.

Fait à Cotonou, le 11 février 2015
Le Secrétaire Général du Gouvernement,
Alassani TIGRI.

En savoir plus...

Organisation ce 14 février, du congrès et du meeting des Fcbe : Une preuve de la bonne entente dans la maison cauris

fcbe

(Un report qui n’empêche pas la forte mobilisation samedi)
Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) viennent de décaler d’une journée, leur congrès extraordinaire préalablement prévu pour le vendredi 13 février 2015.

Ce léger report, à en croire un communiqué émanant du Comité d’organisation de l’assise, est dû au fait que les organisateurs ne veulent pas que les participants, surtout ceux de l’intérieur, abandonnent le boulot, surtout que le vendredi est jour ouvrable. Une majorité de cadres a donc demandé et obtenu ce report qui n’entache en rien l’engagement des ténors des Fcbe à s’unir, se mettre en ordre de bataille et s’organiser pour l’obtention de meilleurs résultats aux prochaines consultations législatives. Les regards sont donc tournés vers cette date fatidique du samedi 14 février où d’importantes décisions concernant la vie du regroupement, sont attendues.

M.M

Communiqué pour la presse écrite la radio et la télévision

Le comité d’organisation du congrès extraordinaire des Forces Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) informe tous les participants que le congrès prévu pour se tenir dans l’après-midi du vendredi 13 février 2015 est reporté au samedi 14 février 2015 à partir de 07H00 précises au palais des congres de Cotonou.
Par ailleurs, le meeting des FBCE ayant pour thème : Nouvel élan pour un Bénin nouveau, aura lieu le même jour, samedi 14 février 2015 au stade de l’amitié de Kouhounou à partir de 14H00
Le comité d’organisation exhorte tous les militants à une mobilisation totale en vue du succès de ces assises nationales.

Le Président du comité d’organisation.

En savoir plus...
S'abonner à ce flux RSS

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !