TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Cash-and-arts-4-matin-libre

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La loupe : Icc-services revient dit-on

icc-services

Le dossier Icc -Services selon le bruit des coulisses va ressurgir bientôt. La justice le reprend en charge pour de bon. Toutes les complaisances avérées ou supposées seront donc mises à plat, pour qu’enfin l’on tombe dans la clarification totale et définitive. Attendons donc de voir. Surtout ayons foi. C’est nuisible de passer tout le temps, à soupçonner un régime de vouloir faire du saupoudrage.

Rassurons-nous que saupoudrage, il n’y aura pas. Tous les bruits inaudibles liés à cette affaire aimeraient bien à être élucidés, pour la bonne conscience de la Rupture et des «boss» qui nous dirigent.

Dans Icc-Services, le peuple à défaut de rentrer en possession de ses centaines de milliards, auraient bien voulu être fixés sur les tenants et les aboutissants de cette nébuleuse. Qui a fait quoi? où sont passés les biens saisis alors? Combien de gens sont encore en prison? Qui sont leurs complices? Qui sont les complices des complices? Quelles autorités sont impliquées? Quelles autorités d’hier sont impliquées, quelles autorités d’aujourd’hui sont impliquées? Comment compte t-on rembourser les clients, les gaga, passionnés du gain facile?  Ou alors veut-on juste élucider pour sanctionner,  ou veut-on le politiser?

Si la finalité n’est pas de rembourser les clients, serait il utile pour le peuple?

Comment va-t’on reconstituer le dossier des clients s’il est décidé qu’il faut rembourser.Les rumeurs disent que les faux dossiers sont innombrables et la plupart des dossiers sont perdus.

Tout ça n’a pas de sens si les autorités actuelles, les ministres soupçonnés à tort ou à raison ne parviennent pas à laver leur honneur, si effectivement la justice les égratigne.

Une chose est sûre et certaine, claire et limpide. Aucune opération d’épargne publique, ne peut prospérer pendant quatre semaines sans qu’aucune fiche de renseignements, ne parvienne au sommet de L’Etat. Les spécialistes vous diront que c’est une certitude mathématique. Or dans le cas de Icc-Services, l’affaire a duré plusieurs années. La complicité au sommet de l’Etat n’est pas à démontrer. Elle est plus qu’évidente.

Les mauvaises langues disent que le régime d’hier a quelques liens étroits avec le régime actuel. D’autres disent même que c’est peu dire.

Dossier Icc-Services,  pardon revient. Le peuple et la justice veulent te connaître enfin, définitivement.

Dine ABDOU

Dernière modification lelundi, 18 juin 2018 05:49
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !