TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

Remaniement technique du gouvernement : Talon crée la surprise

remaniement-ministeriel

Le remaniement du gouvernement annoncé est enfin intervenu hier mardi 05 juin 2018. L’Avocat Sévérin Quenum succède à Joseph Djogbénou qui siège désormais à la Cour. C’est à ce seul remplacement que nombre de Béninois s’attendaient. Mais Patrice Talon a créé la surprise en imposant d’autres changements.

Me Sévérin Quenum. C’est le nom du nouveau Garde des Sceaux.  C’est lui qui remplace Joseph Djogbénou. Avocat du Chef de l’Etat, il a farouchement défendu Patrice Talon durant sa traversée de désert. Il s’est aussi beaucoup battu pour que son client devienne président de la République. Mais depuis deux ans, Me Sévérin Quenum a été moins présent sur la scène médiatique. La date du 05 juin 2018 a désormais tout changé. Il abandonne momentanément sa toge pour enfiler son costume de politicien. Votre journal ne s’est donc pas trompé en le citant parmi les successeurs potentiels de Me Joseph Djogbénou et en le voyant favori. Il devra poursuivre l’œuvre entamée par son prédécesseur aux côtés  du Chef de l’Etat.

L’autre nouvelle figure

Hormis l’entrée au gouvernement de Me Sévérin Quenum, il y a une nouvelle tête qui fait désormais partie de l’équipe. En effet, au ministère de la santé, Alassane Séïdou a été remplacé par l’Agrégé de Gynécologie, Benjamin Ignace Bodounrin Hounkpatin, 43 ans. Inconnu du sérail politique, le tout nouveau ministre de la Santé, l’une des surprises du remaniement ministériel vient peut-être réaliser les nombreuses réformes annoncées dans son département. Il s’agira certainement pour lui de donner corps au projet assurance pour le capital humain (Arch), doter les hôpitaux existants de plateaux techniques de grands standings et continuer de construire des hôpitaux de référence.

Un médecin au chevet des chantiers routiers

En perdant le portefeuille de la santé, Alassane Séibou n’a pas,  quitté le gouvernement. Ce médecin de formation dirige désormais le ministère des Transports qu’occupait Cyr Koty. Scandale, crieraient certains. Mais le Chef de l’Etat a son propre plan. Alors que Patrice Talon prônait en début de mandat, la compétence, il a fait hier un choix pouvant laisser l’opinion publique perplexe. Techniquement que peut faire un spécialiste de la santé à la tête du ministère des Transports? Le principe de l’homme qu’il faut à la place qu’il faut est-il respecté ? Beaucoup douteront en tout cas de l’efficacité du ministre Séidou. Le Chef de l’Etat a sans doute sa propre lecture. Sa définition de la notion de compétence a peut-être évolué face aux enjeux politiques. Est-ce le dynamisme d’Alassane Séibou au ministère de la Santé qui définissait sa compétence? Est-ce sa capacité à gérer les différentes épidémies qui a séduit le Chef de l’Etat? Autant d’interrogations qui restent sans réponses pour le moment. Mais pour certains observateurs, les législatives s’annoncent et Alassane Séibou, natif de Kandi a bien besoin de mobiliser une partie du septentrion pour le Chef de l’Etat. Et le ministère des Transports lui donne assez de marges de manœuvres pour briller sur le terrain, au-delà de ce qu’il sera au chevet des chantiers routiers.

Koty sorti du gouvernement

Comme son prédécesseur, Hervé Hèhomey, Cyr Koty n’a pas duré à son poste. Il a été éjecté du gouvernement. En réalité, ce ministre ressortissant de Ouinhi (région Agonlin) peinait à convaincre. Les rares sorties qu’il a effectuées durant son court séjour au gouvernement n’étaient pas percutantes. Ces derniers jours, il a presque disparu des radars pour se faire voler la vedette par le Directeur des infrastructures. Jacques Ayadji était  sur beaucop de chantiers lancés par la Rupture. Il a supplanté son ministre qui a peut-être des difficultés à suivre les cahiers de charges imposé par le Chef du gouvernement. Certains analystes souspçonnent même une brouille entre le président de la République et lui. Mais ce qui est aussi évident, c’est que les législatives ne sont plus loin. Il y a donc les enjeux politiques qui caractérisent la 24ème circonscription électorale qui pourraient bien influencer la décision de Patrice Talon.     

Mike MAHOUNA 

Dernière modification lejeudi, 07 juin 2018 05:25
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !