TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Coupler les Législatives et les Communales : Le plan secret de Talon

Patrice-Talon

Les élections législatives de 2019 et les communales de 2020 pourraient être couplées. Le chef de l’Etat envisage une telle éventualité. Il a entrepris à cet effet des consultations pour voir dans quelle mesure organiser en une ces deux élections à venir et qui sont distantes l’une de l’autre d’un an seulement. La raison officielle évoquée est la conjoncture économique caractérisée par la rareté de ressources financières. C’est un secret de Polichinelle que les caisses de l’Etat ne sont pas au mieux de leur forme. Deux élections qui se suivent pourraient davantage éprouver les finances publiques. La solution pourrait être soit de proroger d’un an le mandat des députés pour coupler en 2020 les Législatives avec les Communales, soit réduire d’un an le mandat des conseillers communaux et municipaux pour coupler en 2019 les Communales et les Législatives. Rien n’est encore arrêté. Le chef de l’Etat continue de faire des consultations pour voir avec la classe politique l’option la plus adéquate. La présidentielle de 2021 n’est pas comprise dans ce schéma étant donné qu’elle constitue avec les Législatives des élections constitutionnelles. Les élections locales qui sont des élections de proximité ne sont pas aussi concernées.

L’autre raison purement d’ordre politique qui pourrait se cacher derrière cette volonté de couplage et qui n’est pas explicitement évoquée par le chef de l’Etat lors de ses consultations, c’est la difficulté de positionnement sur les listes de la Rupture. Il est évident que tous autant qu’ils sont, les soutiens du chef de l’Etat n’arriveront pas à se faire une place sur les listes de la mouvance pour les Législatives de 2019. Craignant que des mécontentements surviennent et amènent certains à aller grossir le rang de l’opposition, Patrice Talon compte trouver dans le couplage des élections une bouée de sauvetage. La stratégie consisterait à promettre des postes de conseillers voire de maires à certains caciques du pouvoir dont les noms ne figureraient pas sur les listes pour la députation. L’avantage ici serait de promettre quelque chose qui peut se réaliser en même temps que l’élection manquée et non une année plus tard. Ce qui permettra au chef de l’Etat de toujours garder la main et d’éviter des défections qui pourraient s’avérer suicidaires au cas où il envisagerait de briguer un autre mandat.

M.M

Dernière modification lemardi, 22 mai 2018 06:12
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !