TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU
A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

La loupe : Djogbénou à la Cour, Talon n’est pas différent

joseph-djogbenou

Quand on dit que ce n'est pas décent que Joseph Fifamin Djogbénou aille à la Cour constitutionnelle, ce n'est pas qu'il n'a pas le profil du job. Ce n'est pas qu'il n'a pas les qualités requises pour siéger, ou même diriger la haute institution. C'est non seulement qu'il est ministre du gouvernement, mais surtout il est partisan, féru fidèle et loyal de la rupture et du chef de l'Etat. Il est fondateur en maître d'un parti politique dénommé Alternative citoyenne, même s'il se cache derrière le manteau de Président d'honneur.

Lorsqu'on est dans une posture pareille, par commodité et par morale politique, on n'accepte pas de siéger dans cette prestigieuse Cour. C'est inélégant,  maladroit, immoral, et amoral,

Et c'est pourquoi, il n'est pas sain pour Patrice Talon dépositaire et maître de la rupture, d'endosser une telle connerie. Le théâtre qui consiste à aller vagabonder au palais des gouverneurs afin de faire passer dans l'opinion que le gouvernement et Patrice Talon n'en sont pour rien, que Djogbénou a été désigné par les députés,  n'émeut pas le dernier paysan de Banikoara.

L'opinion a retenu,  et retient de plus en plus, que Patrice Talon n'était pas extraordinaire.

On n'a qu'à voir la marche folklorique de Porto-Novo, soutenue par les ministres du gouvernement publiquement, D'autres en ont suivi partout dans le pays.

En agissant ainsi, les préjugés des béninois vont prendre de l'ampleur pour disqualifier, et décrédibiliser la nouvelle Cour constitutionnelle. Ses décisions, même si bien debout et juridiquement harmonieuses, seront interprétées à tort souvent.
Et lorsque les partisans se défendent pour dire que la faute est à ceux qui ont rejeté le projet de révision de  la Constitution,  Je dis que c'est largement irresponsable. La parole du chef est sacrée, et l'espoir en lui placé par le peuple souverain est immense,  donc ne saurait être banalisé ou balayé d'un revers de main, pour des calculs politiciens interminables, en vue de la conquête de tout le pouvoir, du pouvoir sans partage, et sans élégance.

Une infime partie du peuple attendait que Patrice Talon crée la surprise, se mette au-dessus de toutes les considérations oiseuses pour donner une Cour impartiale et sans souillure.
Hélas!

En quoi Patrice Talon est alors différent des autres, particulièrement de Boni Yayi,

Le temps nous orientera

Dine ABDOU

Dernière modification lemercredi, 16 mai 2018 05:18
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !