TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

La loupe : Barthélémy Kassa freine la Dynamique unitaire

Barthelemy-Kassa

Au nombre des trois grandes alliances que préconise Patrice Talon, pour le compte des législatives de 2019, il est une appelée Dynamique unitaire. Elle serait essentiellement composée des cadres, et personnalités du septentrion.

L'appartenance de Barthélemy Kassa à ce regroupement en gestation, est un  atout, mais aussi une défaillance d'envergure. D'abord le simple fait qu'il se positionne sur la liste peut constituer un handicap majeur pour l'efficacité et la prospérité, pour la victoire.

Dans la mémoire collective, ce controversé député ne fait pas du tout l'unanimité. Mais il exige avant tout,  le poste de coordonnateur de ladite alliance, par  ricochet tête de liste. Pour ça, il lui sera difficile d'y parvenir. La position du président de la République est on ne peut plus claire. C'est tout sauf Kassa pour représenter.

Et c'est tout le problème de la Dynamique unitaire. Un regroupement  politique qui travaille solidairement avec tous les acteurs  politiques, du Septentrion surtout, mais qui vient d'être confronté à son pire cauchemar.

Voilà que dans sa région, et dans sa circonscription électorale, il est singulièrement populaire et surtout ne manque pas du tout du nerf  de la guerre.

Que faut-il faire?

Garder un candidat controversé sur sa liste pour attirer sur soi la colère du peuple, ou le rejeter avec ses nombreux électeurs et ses atouts?

Casse-tête chinois.

Dans le Nord, ce n'est pas que la circonscription électorale de Barthélémy Kassa qui donne du fil à retordre au pouvoir. Il ya aussi celle de Parakou où selon les analystes, Boni Yayi risque de frapper fort.  Charles Toko est impopulaire non pas parcequ'il gère mal, ni parcequ'il a offensé quelqu'un, mais juste à cause des réformes. Heureusement, fort heureusement que le ministre Adambi est encore vierge, et très populaire.

Il reste à savoir si lui seul peut sauver la baraque, et surtout comment réussir les positionnements. Lui seul?  Sacca Lafia, quoique « vieux lascar », est un atout politique redoutable qui peut permettre de tout contrebalancer malgré les rumeurs de la chute de côte. Ce stratège incontournable pèsera de tout son poids.
Mais qui est tête de liste, et qui ne l'est pas?

Surtout que Bagoudou et ChabiSikas’entre-déchirent à mort

Dine ABDOU

Dernière modification lemardi, 08 mai 2018 05:22
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !