TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

- cover VISUEL DE COMMUNICATION - MILLION AVEC FANICKO - by Axel DigitXplusFR 3

A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Opinion : L’impérieuse nécessité d’une politique nationale de la jeunesse

Lookman-Tidjani

Au cours de ces 15 dernières années, j’ai eu le privilège de m’engager au sein des plateformes de participation des jeunes à divers niveaux de responsabilité et d'influence. Depuis mon engagement au sein du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) en 2003 à la plus récente au sein de l’Organe Consultatif de la Jeunesse du Benin en passant par la création de AfriYAN en 2005, j’ai appris énormément de choses mais aussi fait face à des difficultés qui parfois ont tenté sans succès de me faire reculer. C’est au bout de ces années de combat et d’engagement que j’ai compris que le véritable défi à traverser pour la génération actuelle et celle à venir est celle de la responsabilisation des jeunes à travers un engagement plus franc des jeunes pour soutenir la marche de nos Etats vers le développement durable.

Il nous faut reconnaitre que le contexte actuel est de plus favorable pour la jeunesse. L’Agenda 2063 de l’Union Africaine, l’Agenda 2030 des Nations Unies (encore appelé Objectifs du Développement Durable) et les nombreux documents de stratégies régionaux/mondiaux sectoriels transcrivent la bonne foi des gouvernements à accepter  le fait que les jeunes doivent être reconnus et soutenus non seulement en tant que partie prenante du développement mais aussi en tant que « groupe spécifique » à prendre en compte. Au moment où nous écrivons ces lignes la volonté de l’Union Africaine de suivre les recommandations de la jeunesse africaine et de créer un Poste d’Envoyé Spécial pour la Jeunesse est l’illustration parfaite de cette fenêtre d’opportunités qui se présentent.  

Au cours des 10 dernières années, un nombre accru de jeunes ont pris une part active dans les réflexions, les débats sur l’Avenir du continent et de nos Nations. Beaucoup ont porté le message, les pleurs, les cris et les espérances des enfants, des jeunes et même des femmes de ce continent auprès des décideurs pour un véritable changement de paradigme. Les fruits ont réellement tenu la promesse des fleurs. Beaucoup de jeunes aussi ont été nommés  pour siéger au sein des groupes de gouvernance, des conseils de haut niveau, des sphères décisionnelles. Les acteurs à divers niveaux - organisations à but lucratif, sans but lucratif, fondations, gouvernements et agences des Nations Unies- ont pris des mesures audacieuses pour ouvrir et offrir de véritables espaces de prise de discussion, de prise de décision et apporter un accompagnement aux jeunes leaders pour faire entendre leur voix.  Ce sont ces progrès tel des faisceaux de lumière qui me rendent fier et optimiste quant à la capacité de nos gouvernements à respecter les engagements pris à divers niveaux en particulier en ce qui concerne l’investissement dans les jeunes et à l'adoption de politiques favorables aux jeunes afin de générer des dividendes démographiques pour les pays en transition comme le Bénin.

En effet, s’agissant du Bénin, nos autorités doivent de mieux en mieux comprendre que c'est en soutenant le leadership des jeunes, en leur offrant une éducation complète de qualité, en mettant à leur dispositions des dispositifs/outils d’encadrement, d’accompagnement et de loisirs sains que nous pouvons tirer une véritable plus-value de cette génération. C’est un impératif de  gouvernance pour faire de notre jeunesse une ressource capable d’être associée et de contribuer valablement à chaque fois qu’elle est appelée à la résolution des problèmes qui la concernent.  Cela ne sera possible que si nos efforts conjugués et structurés permettent de renforcer le patriotisme et le civisme ; de réduire résolument les accidents et traumatismes routiers ; d’encourager la pratique de l’activité physique chez les jeunes ; de lutter contre la cybercriminalité, la radicalisation sociale et religieuse.  En dépit de la volonté manifeste, je reste aujourd’hui convaincu que nous en faisons assez pour soutenir le pouvoir de transformation d'un engagement significatif des jeunes.  Malheureusement, dans de nombreux programmes et efforts d'engagement des jeunes, ceux-ci sont encore exploités et sous-évalués. Les différentes organisations et entités travaillant autour de la problématique de la jeunesse fonctionnent sans un cadre de référence.

Dans un contexte actuel de réforme et de nécessité de faire des investissements durable, il est impérieux pour notre pays de construire une politique transversale de la jeunesse, mieux coordonnée. Cette Politique devra être perçue comme un outil stratégique de promotion de la jeunesse, d’emploi des jeunes et de service civique autour des aspects essentiels dont l'éducation, la santé, la culture, l'emploi et l'environnement. Elle devra définir une vision claire du type d'éducation à fournir à la jeunesse, des différents types de loisirs à promouvoir...et des structures à mettre en place au profit de cette jeunesse y compris dépravée et qui répond aux tentacules de la drogue et de l'alcool par exemple. Il faut reconnaitre qu’il y a eu des travaux, des forums portant sur la problématique mais depuis plus deux ans, les acteurs semblent rester indifférents pour assurer le suivi. Elaborer et valider une Politique Nationale de la Jeunesse est une exigence morale. Nous n’avons point le droit d’y déroger. Nous devons travailler afin de doter notre pays d’une véritable Politique Nationale de la Jeunesse bénéficiant d’une volonté politique au plus haut niveau.  Elle sera également la matérialisation du pari fait sur la jeunesse pour accompagner le Régime de la Rupture, le Président Patrice TALON et son Gouvernement.  Le succès de la mise en œuvre du Programme d’Action du Gouvernement (PAG), du Plan de Croissance pour le Développement Durable (PC2D), du Plan du Plan National de Développement (PND) ainsi que des Objectifs de Développement Durable (ODD) passe par une Politique Nationale de la Jeunesse réaliste et opérationnelle qui intègre les aspirations les plus légitimes de la jeunesse. C’est la seule boussole pour mieux orienter les jeunes et autres parties prenantes de la capacité de notre gouvernement à offrir des opportunités aux jeunes pour changer leur mentalité, faire changer les choses, leur ouvrir l’accès à des services de base et les responsabiliser pour assurer la durabilité de nos efforts présents.  

Ouvrons donc ensemble ce nouveau chantier qui permettrait de faire un pont entre le bien-être des générations actuelles et futures.

Dernière modification lejeudi, 26 avril 2018 05:20
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !