TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Banniere web 728x90px-01

A+ A A-

Koudafokè Jériel sur Président d’un jour : «Nous voulons faire du Bénin le pôle de l’élite»

Koudafoke-Jeriel

Elève en classe de 1ère G2 au cours secondaire ‘’Les élus’’ à Porto-Novo, Jériel Koudafokè dévoile ses ambitions pour son pays en tant que président de la République.C’est lui qui planche sur Président d’un jour de ce jour.

Matin Libre : Bonjour monsieur le président,merci de recevoir ce jour dans votre demeure, l’équipe du quotidien Matin Libre afin d’expliquer davantage à la population béninoise vos aspirations, votre vision pour le Bénin. La santé, l’éducation, l’énergie, et les réformes sont les domaines que nous allons aborder à travers cette interview. Vous êtes à la tête du Bénin, il y a peu de temps,dites-nous comment va le Bénin ?

Jériel Koudafokè : Bonjour,  Le Bénin va bien et ira toujours bien par la grâce de Dieu.

Nous allons entrer dans le vif du sujet avec le volet éducation. Monsieur le président, quel est votre constat dans ce domaine ?

Mon constat dans le domaine éducatif est que l’éducation s’améliore et j’apprécie vraiment. De nos jours, nous pouvons plus parler de faux diplômes avec le système mis en place pour le contrôle des diplômes. Nous savons que les choses se passent autrement, que le Bénin soit désormais bien géré. Nous avons voulu que les mérites aillent vraiment aux compatriotes indiqués. Il faut que ce soit vraiment les meilleurs qui soient primés. Nous voulons faire du Bénin  le pôle de l’élite.   

Que comptez-vous faire ?

Il faut juste mettre un accent sur la formation des élèves dans les écoles collèges et universités. C’est pour cela que je promets la construction des écoles, des collèges, des lycées techniques et une meilleure formation des maîtres et des professeurs pour que les apprenants soient bien formés aussi.

Le manque d’emploi des jeunes, parlons-en monsieur le président !

Le manque d’emploi est dû à l’absence des sociétés, des entreprises,… Mais pour corriger cela, la solution est la création des unités pouvant employer beaucoup de mains d’œuvres, la construction des entreprises, et la construction de divers ateliers agricoles, techniques, et scientifiques.

Monsieur le président,nous allons évoluer dans nos échanges pour aborder le secteur énergétique. Nous avions pensé que le spectre du délestage en matière d’énergieélectrique est enterré au Bénin. Malheureusement,de plus en plus,il est de retour. Vous n’aviez donc pas eu la bonne formule ?

Si ! Nous avons mis en place le meilleur système. L’arrêt des coupures intempestives de l’énergie électrique est une promesse de campagne et nous sommes arrivés à la concrétiser. Nous sommes conscients qu’il reste beaucoup à faire dans ce domaine. La société Sbee s’est endettée depuis les anciens régimes. Nous travaillons, mon gouvernement et moi pour corriger ces genres de chose. Nous allons rendre obligatoire l’utilisation des compteurs à carte. Nous sommes aussi entrain d’encourager la promotion des autres formes d’énergie. Je veux donc rassurer les Béninois que le spectre du délestage sera totalement enterré.

Santé à présent monsieur le président. Avec le régime précédent, nous avons assisté à la gratuité de la césarienne et au Régime d’assurance maladie universelle (Ramu). Comment appréciez-vous ces mesures et puisque vous êtes là aujourd’hui, quelle est la politique que vous avez mise en œuvre pour marquer votre mandat dans ce secteur ?

Le Ramu est une initiative salutaire et louable. Cela entre dans le social. La prise en charge avec le Ramu vient diminuer la forte ardoise que coûtent les prises en charge au gouvernement. Il faut remercier les acteurs du monde sanitaire c’est-à-dire, les docteurs, les sages femmes qui font leur travail et j’apprécie vraiment.

Le Ravip,vous vous y êtes inscrit déjà ? Que corrigera-t-il ?

Oui, oui !  Je me suis inscrit. Ça corrigera les difficultés de connaître le nombre d’habitants, de nouveaux nés, et l’identification d’un enfant du pays.Pour marquer mon mandat en tant que président, ma politique doit être un exemple pour les futurs présidents et une  politique honnête.  

Pourquoi la réforme du système partisan ?

Elle est urgente et inévitable car cela permet d’avoir des partis d’envergure nationale au détriment des clubs électoraux. Cela réduit considérablement l’influence de l’argent dans les élections et surtout,promouvoir les débats d’idées au cours des élections. La fusion des partis politiques s’impose nos jours à nous.

Pourquoi tant de Dg en prison ? Est-ce une manière pour lutter contre la corruption ?

Tous ces Dg sont en prison pour le prix de leurs actes et,je pense que c’est la meilleure manière de lutter contre la corruption et aussi, ça servira de leçon aux autres Dg futurs.Ainsi, la corruption n’aura plus de place dans nos sociétés et entreprises.

Votre mot de fin

Mes chers compatriotes,je vous promets le meilleur pour notre pays et que le bon Dieu bénisse notre pays le Bénin. Merci à Matin Libre.

Propos recueillis par Kola Paqui

Dernière modification levendredi, 20 avril 2018 05:33
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !