TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

2ans de la Rupture : Des Béninois se prononcent

Patrice Talon

Le 06 avril 2018, cela fait exactement 2ans que Patrice Talon a pris les rênes du pouvoir d’Etat. Quel bilan peut-on faire par rapport à l’exécution du Programme d’action du gouvernement (Pag). Matin Libre vous propose aujourd’hui les réactions de quelques citoyens dans les domaines du cadre de vie , du Numérique et de l’énergie.

Mathurin Sodonon, Journaliste, Expert en communication et marketing social
« Les attentes du peuple transformées en cauchemar et désillusion »

L’arrivée du Président Patrice A.G. Talon au palais de la marina le 06 avril 2016 a suscité beaucoup d’espoirs au sein de la population, surtout celleconstituée de la couche juvénile. Au début de ses actions, le chef de l’Etat a montré sa volonté de changer et de bousculer les anciennes habitudes. Mais un fait très remarquable a contourné la politique gouvernementale, déclenchant du coup, sa ruse et sa rage de mains mises sur tout. En effet, le 04 avril 2017, 23 députés ont voté ‘’NON’’ contre la volonté du Président de réviser la loi fondamentale du pays. Ainsi, le chef de l’Etat a vu s’écrouler une de ses grandes réformes à la tête du Bénin. C’est donc un choc psychologique pour le Président.Et pour lui, la réponse à ce coup ne peut qu’être la vengeance. Les crises sociales qui agitent actuellement l’actualité nationale illustrent bien notre analyse. Le peuple euphorique s’est vu alors ses attentes transformées en cauchemar et désillusion. Le constat que nous faisons aujourd’hui du mode de gouvernance de la rupture est sans équivoque : la démagogie, la rage, la gestion solitaire des affaires publiques, etc. il est vrai, tout n’est pas mauvais. Quelques décisions du gouvernement ont suscité admiration et fierté. Le plus important aujourd’hui pour le Président Talon et son gouvernement est de trouver des moyens nécessaire pour juguler les différentes crises qui secouent le pays et de redonner espoir à ce peuple déprimé.Le gouvernement a les moyens, les atouts et hommes qu’il faut pour y parvenir. C’est peut-être la méthodologie qu’il faut revoir. Nous restons persuader que le Président Talon et son gouvernement nous entendront pour le bien du pays. Nous n’avons rien à gagner dans l’échec de notre pays, bien au contraire, notre grand souhait est de voir ce peuple béninois sortir de la misère ambiante qui l’enrhume.
 
Propos recueillis par Bertrand HOUANHO

Bankole Jocelyn, Secrétaire National de l'Abee, chargé à l'enquête.
«La situation est loin d'être maîtriser»

‘’Merci à toute l'équipe de Matin Libre pour les informations à temps et aussi pour votre crédibilité. Je tiens d'abord à vous présenter l'Abee, l'Association béninoise eau et électricité qui n'est pas de moindre et qui a pour objectif, l'amélioration des conditions de vie des consommateurs spécifiquement en Eau et en Electricité. Je prends le secteur de l'eau qui est la vie. Chaque gouvernement vient faire de son mieux. Je salue la détermination du gouvernement à œuvrer pour la disponibilité de la couche à l'eau potable. Certes, il y a eu des avancées mais le problème demeure toujours. La situation est loin d'être maîtriser. Si l'on prend par exemple le cas de Cotonou, beaucoup de quartier manquent quotidiennement d'eau. Cela est dû à une demande plus forte que l'offre. Dans les zones reculées, la population continue de boire l'eau infectée. Il sera ingrat de ma part de ne pas féliciter la Soneb pour sa qualité de prestation malgré que tout ne soit pas rose. C'est aussi une occasion pour leur rappeler que la Soneb, malgré les difficultés, doit mieux faire pour maintenir sa certification ISO 9001. Beaucoup de projets hydrauliques ont été annoncés par le gouvernement lors des Conseils des ministres mais j'attends leurs réalisations avant de me prononcer.

«Que le Bénin parvienne…à une couverture énergique d'au moins 50% du territoire»

En matière de l'énergie, en ma qualité de chargé à l'enquête, malgré que l'État ait fini avec le délestage, beaucoup n'y croient pas à cause des coupures qui continuent dans les zones reculées. Il faut reconnaître que quelque chose a été fait dans ce domaine. Beaucoup vous diront que les coupures ont diminué considérablement. Sur ce fait, je tire chapeau au gouvernement de la Rupture. Ce n'est non plus un moment d'applaudir car il faudrait que le Bénin parvienne tout au moins à une couverture énergique d'au moins 50% du territoire. Il y a eu des avancées mais permettez-moi de vous inviter à la journée nationale de l'eau et de l'électricité "Jnee " la toute première édition prévue à Parakou le 21 avril si tout va bien. Pour finir, je remercie sincèrement les autorités à divers niveaux qui ont compris que l'électricité est le progrès et l'eau la vie. Grand grand merci à l'Association béninoise d'eau et d'électricité qui depuis sa naissance et grâce à nos dénonciations, des rançonnements ont diminué, l'accueil à la Soneb et à la Sbee ont connu une amélioration. Des actions ont été menées suivies des résultats».

Propos recueillis par CK
 
Claudel Hounton, Béninois de l’étranger
« On n’entend plus parler du projet 4000 logements sociaux par an »

Pour moi, tout n’est pas rose mais tout n’est pas mauvais non plus, après deux années de mise en œuvre du Pag. Ce que je retiens c’est que les jalons d’un développement durable sont en train d’être posés même s’ils ne sont pas forcément visibles. Bien entendu que s’il s’agit de la fondation, tout le monde ne la voit pas pourtant elle si importante puisque l’avenir de l’édifice en dépend. Je retiens en général que beaucoup de lignes ont bougé. Même si ça tarde à se faire voir, même si tout le monde est impatient, je crois que nous ne sommes plus au même niveau qu’il y a deux ans.   A ce jour, je reste convaincu qu’à l’issue des 5 ans de ce gouvernement le visage du Bénin changera. Les réformes poursuivent leur petit bonhomme de chemin dans tous les secteurs. Et il faut être honnête pour reconnaitre que dans beaucoup de domaines, des choses ont avancé. Le plus récent c’est le domaine pharmaceutique dont tout le peuple  a découvert la supercherie qui y avait cours. Au départ, on ne pouvait pas imaginer que ce domaine avait besoin d’autant de réformes. C’est pourtant à la face du monde que les acteurs eux-mêmes ont prouvé qu’il fallait faire quelque chose.

Au plan politique, la révision de la constitution qui a échoué il y a un an, semble avoir tout plombé. Puisque c’était la réforme majeure. La réforme du  système partisan est en train de prendre forme et les acteurs se réunissent pour contribuer à la mise en œuvre de cette réforme qui n’est pas des moindres. Il faut saluer l’ambition qui, si elle aboutissait, devrait assainir le milieu politique. Ce régime a montré plus d’engagement dans la lutte contre la corruption même si le chemin reste long et épineux. C’est un sujet assez délicat mais très important où le gouvernement et son chef ont besoin de prouver leur bonne foi.

Le gouvernement a dévoilé des ambitions astronomiques ; asphaltage, constructions de marchés, hôpital de référence, maîtrise de l’énergie électrique, l’Assurance pour le renforcement du capital humain  et j’en oublie. D’autres actions dans le domaine du sport, du tourisme rallongent la liste,  Je crois que pour la plupart, les hostilités sont lancées et cela nous donne plus de raison d’y croire. Par ailleurs, les actions du gouvernement dans le sens de l’assainissement et de la purification de l’administration mérite d’être saluées. Certains sont suffisamment avancés et c’est tout à l’actif du régime. Certaines réformes se sont révélées très douloureuses au regard des impacts sur le plan social. Mais elles sont fondées.

Mais à l’opposé, il y a beaucoup d’autres projets qui sont annoncés mais qui semblent ne plus être d’actualité. A moins que je me sois trompé ou qu’ils s’exécutent en catimini. Je pense par exemple au projet de construction des 4000 logements dont on n’entend plus parler. La communication ayant souvent fait défaut. C’est l’une des choses qu’on peut reprocher au régime. Personne ne vous comprendra avant que vous n’ayez dit ou expliqué ce que vous avez envie de faire, de même que vos motivations. Pour un gouvernement la communication est d’autant plus importante que le peuple a besoin de comprendre certains projets et réformes où sa destinée est engagée. Sur ce plan le gouvernement n’a pas toujours su le faire. Et cela a pu générer des suspicions et l’incrédulité. Le silence du gouvernement sur certaines questions n’est pas du tout de nature à rassurer sur ses bons desseins, Il y a notamment les ‘’privatisations déguisées’’ de certains secteurs dit juteux, etc. Beaucoup de réformes économiques restent un mystère et ce n’est pas un bon signe. L’omerta qu’on oppose à la curiosité est parfois trop suspecte. La culture du secret peut laisser croire à des conspirations, des jeux flous. Pour le reste, nous avons encore de quoi espérer. Je crois définitivement que nous sommes sur une bonne voie et les trois ans à venir nous en convaincra.   
 
Propos recueillis par Bertrand HOUANHO

Dernière modification lejeudi, 12 avril 2018 04:37
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !