TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

La Loupe : Adrien Houngbédji se piège

adrien houngbedji

Le discours du Président de l’Assemblée Nationale à l’occasion de l’ouverture de la session ordinaire de l’institution a fait mouche. Il a ravi la vedette nettement à toutes les manchettes de l’actualité politique. Il porte sur les rapports entre le parlement et la Cour constitutionnelle d’une part,  et lève un coin de voile sur les réformes électorales qui s’annoncent. Patrice Talon et son gouvernement veulent modifier de fond en comble les lois électorales existant par le passé. Ils veulent changer radicalement mais légalement les règles du jeu et donner une autre orientation au pays en matière électorale. Ce n’est surtout pas un mal en soi, puisque, les réformes constituent la pierre angulaire du projet de société du régime de la rupture.

Mais le mal est que Houngbédji Adrien, dans son allocution inaugurale, tient à pointer du doigt un probable malaise imminent, des difficultés en vue au cours de cette session, des remous et des controverses. Quand on le lit entre les lignes, il semble apaiser par anticipation les frustrations qui pourraient naître comme si lui était convaincu qu’un mauvais coup était en préparation contre, ou les opposants, ou la démocratie. Lui et Talon en complices coupables ont-ils prévu des lois scélérates?

Tout porte à le croire.

La mise en garde de Candide Azannai il y a quelques jours à ce sujet, même si lui il est alarmiste et cafouilleur, coïncide avec les propos de maître Houngbédji. Et comme rien n’échappe aux béninois, les supputations vont déjà bon train.

Il n’est pas compréhensible que le Président de l’Assemblée nationale tel un visionnaire de l’église du christianisme céleste envisage que la Cour constitutionnelle à la suite de probables recours pourraient rejeter les lois à proposer. Mieux, il affirme que le mandat de cette Cour tient à sa fin, et insinue presque clairement qu’elle rendra des coups, toutes choses qui selon lui risquent d’envenimer les relations entre le parlement et la Cour constitutionnelle.

Au vu de tout ceci, on peut conclure aisément qu’il y a anguille sous roche.

Que trament Adrien Houngbédji et Patrice Talon?
Wait and see.

Dine ABDOU

Dernière modification lejeudi, 12 avril 2018 04:36
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !