TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU
A+ A A-

Banniere web 728x90px-01

Deux ans de gestion du pouvoir d’Etat : Décryptage du message de Talon

Patrice-Talon

Le P.R toujours dans la logique « serrer les ceintures»
Le Chef de l’Etat a délivré un message à la Nation  sur les deux ans de sa gestion. Patrice Talon qui aime plutôt s’afficher en ces occasions a choisi un canal moins ostentatoire. Il a reconnu ses erreurs. Mais il reste déterminé à réaliser les réformes annoncées dans le Programme d’action du gouvernement (Pag). Décryptage.

«Nos efforts d’aujourd’hui, notre bonheur de demain». C’est sous ce titre que Matin Libre a publié le message donné par le Chef de l’Etat le vendredi 06 avril 2018, date à laquelle son équipe a célébré deux ans au pouvoir.  Dans cette tribune,  Patrice Talon a pu faire le bilan de ses propres actions. Le Chef de l’Etat a semblé reconnaître que les réformes pleuvent et entrainent parfois de vives critiques au sein de l’opinion. « (…) Je nous sens  capables de construire ensemble ce rêve que je déborde parfois d’énergie, que j’ai envie de contourner les obstacles inutiles, que j’ai envie de vous entrainer  dans mon rythme jugé «effréné » ou « trop pressé», a-t-il écrit. En réalité, Patrice Talon reconnaît indirectement que la plupart des réformes engagées violent les dispositions  légales et contournent les forces sociales concernées. Les réformes introduites au Port et conduites au pas de charge, la tentative de retrait du droit de grève, les réformes réalisées dans le secteur agricole devraient être discutées avec les partenaires sociaux et réalisées de façon consensuelle. Mais le président a préféré le passage en force. Ce qui a produit un bilan mitigé. Oui, les deux ans de Rupture ont été presque un échec. Et c’est certainement conscient du mauvais résultat que Patrice Talon a évité de théâtraliser son intervention. De nature égocentrique, le Chef de l’Etat aurait pu faire un message télévisé pour étaler des succès certains. Il a choisi les médias froids pour faire lui-même son bilan. Une preuve irréfutable que fondamentalement l’ancien homme d’affaires n’est pas satisfait de ses actions. Il a donc voulu respecter la tradition qui veut qu’on se cache en cas d’échec. Le Chef de l’Etat a d’ailleurs décidé de tirer leçon des deux années de sa gouvernance agitée. « Je comprends ces incompréhensions exprimées ici ou là. Je mesure les tensions qu’elles génèrent ainsi que les amalgames auxquels elles conduisent. Les frictions récentes sur le front social en sont  l’illustration(…) J’en tiens grand compte et suis persuadé qu’en apprenant  de la situation  sociale actuelle, nous saurons  trouver  les solutions  les plus efficaces  en tant que  société organisée, pour aller durablement de l’avant», a-t-il précisé dans sa tribune. C’est dire que le président Talon a beaucoup appris et veut visiblement tenir compte de ses erreurs afin de réussir demain.

Toujours serrer les ceintures…

Patrice Talon a rassuré le peuple d’un avenir radieux. Seulement, il continue de croire qu’il y a un prix à payer. Le Chef de l’Etat a dit vouloir apprendre de ses errements, mais pour lui, le peuple doit encore consentir des sacrifices. Peut-être encore de douloureux sacrifices. Nonobstant donc toutes les difficultés dénoncées dans l’opinion, il n’est pas prêt à abandonner l’austérité imposée au peuple. Les Béninois doivent continuer à serrer leurs ceintures. Il l’a de plus exprimé dans un français châtié : « Nous méritons le meilleur. Ensemble, continuons d’y travailler. Car nos efforts et sacrifices d’aujourd’hui construisent notre bonheur de demain». Les réformes entamées n’ont encore rien donné. Et Talon est bien conscient de l’échec de sa gestion.

Mike MAHOUNA

Dernière modification lemardi, 10 avril 2018 04:46
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !