TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

La loupe : Une opposition anémiée

la-loupe

Depuis deux ans que la rupture fait son petit bonhomme de chemin, depuis un an qu'elle est en panne, l'opposition qui devrait être son répondant efficace pour limiter les dégâts se perd. A part la routine, et quelques frémissements adossés par les syndicats derrière lesquels les hommes politiques que le sort a contraints à l'opposition se cachent, il n'y a pas grand-chose ici au pays qui appelle le nom de l'opposition. A part quelques agissements atypiques et sans consistance intellectuelle de Léonce Houngbadji qui, malgré tout, se  démerde mieux que ses aînés,  il y a lieu de dénoncer une opposition amorphe paresseuse et tétanisée.

Pourtant, ce n'est pas la matière qui manque.

Il n'est pas imaginable que sous un régime qui fait directement ou indirectement l'apologie d'une année blanche, l'opposition soit si nulle et médiocre.

Il est difficilement pensable que sous un régime qui tout en prônant l'austérité, se la coule douce, et fait preuve d'une gloutonnerie inouïe,  l'opposition ne trouve rien à faire, que d'attendre les moments des congrès ou de création de nouveaux partis, pour s'en prendre au gouvernement.

Au lieu de prendre courageusement la défense du peuple affamé, on fait des calculs et des déclarations calqués sur les législatives et les municipales à venir.

On vise deux mille vingt et un, sans nullement se soucier du vécu quotidien des béninois. Même si les bases d'une opposition juridiques ne sont pas formelles, ce rendement est minable et indigne. Pire ceux qui ont la responsabilité première de jouer ce rôle ont inventé un centre idéologique, qui atterrit sans coup férir et sans décence dans la mouvance présidentielle. Mieux,  ils ne s'en cachent pas, ils défendent bec et ongle partout, et même sur whasapp nuitamment leurs positions politiquement malsaines.

Avec ces revirements et ces incongruités, il est normal que l'opposition souffre et ne parvienne pas à trouver la bonne formule organisationnelle.

Dans les grandes démocraties, quand l'opposition accède au pourvoir, la mouvance présidentielle fait ses valises et se consacre aux activités combien nobles et républicaines de l'opposition.

Les nôtres ont fait tous les pays du monde, particulièrement d'Europe, et tout ce qu'ils nous ont ramené de là-bas ce sont les diplômes et les costumes,  Avec les refrains interminables du genre "quand nous on était en Europe...."

Le bilan que nous avons en face, mérite d'être secoué par une opposition plus conséquente, et plus efficace.
Hélas!

Dine ABDOU

Dernière modification lelundi, 09 avril 2018 05:07
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !