TPL_GK_LANG_MOBILE_MENU

Couverture linkedln

A+ A A-

La loupe : Notre pays vacille

patrice talon

Le Bénin de la rupture ne file-t-il  pas du mauvais coton? Le régime de  la rupture perçoit-il ce qui se trame sous nos yeux comme tragédie?  Sur quoi ils comptent ces gens, ces dirigeants, sur quoi comptent-ils si tant pour laisser le pays dans un tel état de déconfiture?  Quelle sera la conséquence de la crise sociale? Quelles retombées les populations percevront et quels gains le pouvoir insensible y gagne?

Le phénomène interpelle,

Les écoles sont fermées. Le panier de la ménagère est sec, les dispensaires et les hôpitaux sont en cessation de travail, les tribunaux travaillent à peine, les  élèves et les écoliers laissés à leur sort,  l'année académique à l'université bancale, tout tourne au ralentir et les gouvernants jouent aux zozo et au zoros.

Voilà où nous en sommes. Voilà jusqu'où,  l'entêtement peut conduire banalement un pays. Malgré cela le gouvernement n'a pas' encore le temps du médiateur de la République. Vous êtes incapables de gérer un pays en lui assurant une stabilité sociale,  et on vous propose une porte de sortie, et vous jouez au malin, comme si le jour ça va exploser,  ils seront les seuls à subir les déconvenues.

Où allons-nous?

Où peuvent conduire de tels agissements?

On a dénoncé l'exagération des syndicats, on a dénoncé les probables mains politiques invisibles, on a dénoncé les aigris qui n'ont pas pu trouver leur compte dans les affaires de la rupture, et qui, esprits malins, veulent déstabiliser des ingrats. Mais et après?
Après tout ça, quoiqu'il arrive, le premier responsable, à indexer, c'est personne d'autre que le gouvernement.

C'est à lui qu'il incombe de trouver la solution. Absolument. C'est comme un homme qui a perdu son job, et se plait à dire à son épouse qu'il n'y a rien à faire.

Sa femme va divorcer sans arrière-pensée, et il sera surpris. Quand la faim siégera dans le foyer, quand le ventre de la femme ne va pas cesser de souffrir, quand les enfants, vont se plaindre tous les jours, quand l'homme sera incapable d'assumer sa fierté d'homme,  tout dégringolera, tout s'affaissera, tout s'éteindra, surtout l'amour, et adieu le mariage.

On ne retiendra pas essentiellement le job perdu par l'homme,  On retiendra que l'homme a divorcé, qu'il est incapable, et qu'il n'est pas en mesure de s'occuper de sa famille durablement.

Si le gouvernement se comporte comme cet homme, alors il est un gouvernement démissionnaire.

Gouverner c'est prévoir.

Ne pas prévoir, c'est être incapable de gouverner

Dine ABDOU.

Dernière modification levendredi, 06 avril 2018 05:13
Connectez-vous pour commenter
Retour en haut

Application Mobile

app-mobile-android

Abonnement Numérique

abonnement-numerique

Abonnement Papier

abonnement-papier

Inscrivez-vous à notre Newsletter et revevez l'information en continu ! Les dernières nouvelles, les dernières déclarations, l'information où que vous soyez !